Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Afges Strasbourg

Sites

29159 articles (28345 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1302 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (2415 non lus)
Guide / média Guide / média (9372 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (1113 non lus)
Projection Projection (32 non lus)
Politique / social Politique / social (7998 non lus)
théâtre théâtre (731 non lus)
Artiste Artiste (199 non lus)
Inclassables Inclassables (255 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1500 non lus)
Vélo transport Vélo transport (1044 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (839 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (393 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (838 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (314 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #19
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => L’AFGES, 95 ans au service de la jeunesse Alsacienne
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/lafges-95-ans-au-service-de-la-jeunesse-alsacienne/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/lafges-95-ans-au-service-de-la-jeunesse-alsacienne/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 13 Feb 2018 17:00:08 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Lucas Pierre
                            [subject#] => 6
                            [subject] => Historique
                            [subject#2] => Anniversaire
                            [subject#3] => Célébration
                            [subject#4] => étudiant
                            [subject#5] => Histoire
                            [subject#6] => strasbourg
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => Historique
                    [category#2] => Anniversaire
                    [category#3] => Célébration
                    [category#4] => étudiant
                    [category#5] => Histoire
                    [category#6] => strasbourg
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2789
                    [description#] => 1
                    [description] => Ce week-end, c’était l’anniversaire de la plus vieille fédération étudiante encore en activité. Créée en 1923, l’AGES : Assemblée Générale des Etudiants de Strasbourg est très vite courtisée par le gouvernement français, étant la seule organisation étudiante qui n’avait pas d’héritage germanique. Deux ans après sa création, l’AGES créé le SEC : Strasbourg Etudiant Club. […]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><span style="font-weight: 400;">Ce week-end, c’était l’anniversaire de la plus vieille fédération étudiante encore en activité. Créée en 1923, l’AGES : Assemblée Générale des Etudiants de Strasbourg est très vite courtisée par le gouvernement français, étant la seule organisation étudiante qui n’avait pas d’héritage germanique.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Deux ans après sa création, l’AGES créé le SEC : Strasbourg Etudiant Club. Une innovation réelle permettant à tou-te-s les étudiant-e-s de pratiquer une activité sportive. En 1926, plusieurs associations de filières se sont créées. A ce titre, l’AGE de Strasbourg change de nom et devient l’Association Fédérative Générale des Etudiants de Strasbourg. La même année, la création d’une “Caisse de malades” va permettre aux étudiant-e-s dans le besoin de se soigner, c’est l’ancêtre de la sécurité sociale et des mutuelles étudiantes. </span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">En 1927, Strasbourg accueille en grande pompe la venue du Président du conseil, Raymond Poincaré. Voulant encourager le développement de cette prometteuse fédération, un don de 400 000 Francs or est fait à l’AFGES, afin qu’elle puisse racheter le fond de commerce de la Brasserie Schutzenberger. Que faire avec cet espace ? L’idée peut paraître banale aujourd’hui, mais l’AFGES a créé dans le bâtiment de la Gallia, le premier restaurant universitaire laïque.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">L’année suivante, l’AFGES rachète un château en corse nommé “Morsiglia”. Cet édifice servira de camp de vacances aux étudiant-e-s à des prix abordables, un pari fou dans une France où la majorité de la population n’a pas de vacance et où les congés payés n’existent pas encore.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">En 1929, l’AFGES crée la médecine préventive. Nécessaire aux étudiant-e-s, elle sera plus tard nationalisée et gérée par les Universités via les SUMPPS.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Frappée comme toute l’Alsace par la seconde Guerre mondiale, elle accompagnera l’Université de Strasbourg dans sa fuite vers Clermont et la zone libre. Mais l’AFGES pleurera longtemps les étudiant-e-s en médecine et en Pharmacie, forcé-e-s par le régime Nazi à rester sur le territoire occupé. Elle pleurera également ces étudiant-e-s tué-e-s lors des rafles de 1943, alors qu’ils essayaient de cacher des juif-ve-s persécuté-e-s.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Au sortir de la guerre, l’AFGES se réinstalle dans son bâtiment de la Gallia. C’est à l’aube des années 50 que de nombreux dispositifs mis en place par et pour les étudiant-e-s prirent un tournant majeur : Avec la contribution de l’AFGES et d’autres fédérations, l’État créé ainsi le réseau des oeuvres (aujourd’hui les CROUS), acteur public central de la vie étudiante, et leur confie des missions jusque-là assumées par les étudiant-e-s.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">L’AFGES connaîtra une période très difficile dans les années 60. A l’époque des grands bouleversements dans le monde étudiant, l’AFGES est prise par les étudiant-e-s contestataires appelés aussi “les situationnistes”. A l’aide des finances de la fédération, ils publieront le célèbre “De la misère en milieu étudiant”, l’un des déclencheurs de Mai 68.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Il faudra l’intervention des pères fondateurs, pour que l’AFGES puisse juridiquement reprendre le contrôle et continuer ses missions historiques.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">En 1989, l’AFGES créée avec d’autres fédérations, la FAGE : Fédération des Associations Générales Etudiantes, en réponse à la loi Jospin. Aujourd’hui première organisation étudiante de France, la FAGE a toujours son siège juridique à Strasbourg, dans le bâtiment de la Gallia. </span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Dans une histoire plus récente, l’AFGES ouvre en 2013 la première épicerie sociale et solidaire étudiante à Strasbourg, “l’AGORAé Esplanade”. Elle continuera dans cette lancée en ouvrant la seconde AGORAé en décembre 2017, “l’AGORAé Gallia”. </span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Fait marquant, l’AFGES perdra la gestion de son emblématique restaurant “la Gallia” en 2015, </span><span style="font-weight: 400;">suite à une décennie de relations tendues avec le Crous</span><span style="font-weight: 400;"> : Une blessure dans l’histoire d’une fédération quasi centenaire, mais qui s’efface peu à peu et laisse place aux nouvelles générations et aux nouveaux projets.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Finalement, c’est tournée vers l’avenir que l’AFGES célèbre son 95ème anniversaire, prête à relever les défis et à innover pour servir au mieux les étudiant-e-s de Strasbourg et d’Alsace. La fédération développe actuellement de nouveaux services à l’étudiant-e, disponible dès la rentrée 2018 ! </span><span style="font-weight: 400;">Nous vous tiendrons au fait de l&rsquo;avancée de ces projets</span><span style="font-weight: 400;"> !</span></p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/lafges-95-ans-au-service-de-la-jeunesse-alsacienne/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Ce week-end, c’était l’anniversaire de la plus vieille fédération étudiante encore en activité. Créée en 1923, l’AGES : Assemblée Générale des Etudiants de Strasbourg est très vite courtisée par le gouvernement français, étant la seule organisation étudiante qui n’avait pas d’héritage germanique. Deux ans après sa création, l’AGES créé le SEC : Strasbourg Etudiant Club. [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><span style="font-weight: 400;">Ce week-end, c’était l’anniversaire de la plus vieille fédération étudiante encore en activité. Créée en 1923, l’AGES : Assemblée Générale des Etudiants de Strasbourg est très vite courtisée par le gouvernement français, étant la seule organisation étudiante qui n’avait pas d’héritage germanique.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Deux ans après sa création, l’AGES créé le SEC : Strasbourg Etudiant Club. Une innovation réelle permettant à tou-te-s les étudiant-e-s de pratiquer une activité sportive. En 1926, plusieurs associations de filières se sont créées. A ce titre, l’AGE de Strasbourg change de nom et devient l’Association Fédérative Générale des Etudiants de Strasbourg. La même année, la création d’une “Caisse de malades” va permettre aux étudiant-e-s dans le besoin de se soigner, c’est l’ancêtre de la sécurité sociale et des mutuelles étudiantes. </span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">En 1927, Strasbourg accueille en grande pompe la venue du Président du conseil, Raymond Poincaré. Voulant encourager le développement de cette prometteuse fédération, un don de 400 000 Francs or est fait à l’AFGES, afin qu’elle puisse racheter le fond de commerce de la Brasserie Schutzenberger. Que faire avec cet espace ? L’idée peut paraître banale aujourd’hui, mais l’AFGES a créé dans le bâtiment de la Gallia, le premier restaurant universitaire laïque.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">L’année suivante, l’AFGES rachète un château en corse nommé “Morsiglia”. Cet édifice servira de camp de vacances aux étudiant-e-s à des prix abordables, un pari fou dans une France où la majorité de la population n’a pas de vacance et où les congés payés n’existent pas encore.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">En 1929, l’AFGES crée la médecine préventive. Nécessaire aux étudiant-e-s, elle sera plus tard nationalisée et gérée par les Universités via les SUMPPS.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Frappée comme toute l’Alsace par la seconde Guerre mondiale, elle accompagnera l’Université de Strasbourg dans sa fuite vers Clermont et la zone libre. Mais l’AFGES pleurera longtemps les étudiant-e-s en médecine et en Pharmacie, forcé-e-s par le régime Nazi à rester sur le territoire occupé. Elle pleurera également ces étudiant-e-s tué-e-s lors des rafles de 1943, alors qu’ils essayaient de cacher des juif-ve-s persécuté-e-s.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Au sortir de la guerre, l’AFGES se réinstalle dans son bâtiment de la Gallia. C’est à l’aube des années 50 que de nombreux dispositifs mis en place par et pour les étudiant-e-s prirent un tournant majeur : Avec la contribution de l’AFGES et d’autres fédérations, l’État créé ainsi le réseau des oeuvres (aujourd’hui les CROUS), acteur public central de la vie étudiante, et leur confie des missions jusque-là assumées par les étudiant-e-s.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">L’AFGES connaîtra une période très difficile dans les années 60. A l’époque des grands bouleversements dans le monde étudiant, l’AFGES est prise par les étudiant-e-s contestataires appelés aussi “les situationnistes”. A l’aide des finances de la fédération, ils publieront le célèbre “De la misère en milieu étudiant”, l’un des déclencheurs de Mai 68.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Il faudra l’intervention des pères fondateurs, pour que l’AFGES puisse juridiquement reprendre le contrôle et continuer ses missions historiques.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">En 1989, l’AFGES créée avec d’autres fédérations, la FAGE : Fédération des Associations Générales Etudiantes, en réponse à la loi Jospin. Aujourd’hui première organisation étudiante de France, la FAGE a toujours son siège juridique à Strasbourg, dans le bâtiment de la Gallia. </span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Dans une histoire plus récente, l’AFGES ouvre en 2013 la première épicerie sociale et solidaire étudiante à Strasbourg, “l’AGORAé Esplanade”. Elle continuera dans cette lancée en ouvrant la seconde AGORAé en décembre 2017, “l’AGORAé Gallia”. </span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Fait marquant, l’AFGES perdra la gestion de son emblématique restaurant “la Gallia” en 2015, </span><span style="font-weight: 400;">suite à une décennie de relations tendues avec le Crous</span><span style="font-weight: 400;"> : Une blessure dans l’histoire d’une fédération quasi centenaire, mais qui s’efface peu à peu et laisse place aux nouvelles générations et aux nouveaux projets.</span></p>
<p><span style="font-weight: 400;">Finalement, c’est tournée vers l’avenir que l’AFGES célèbre son 95ème anniversaire, prête à relever les défis et à innover pour servir au mieux les étudiant-e-s de Strasbourg et d’Alsace. La fédération développe actuellement de nouveaux services à l’étudiant-e, disponible dès la rentrée 2018 ! </span><span style="font-weight: 400;">Nous vous tiendrons au fait de l&rsquo;avancée de ces projets</span><span style="font-weight: 400;"> !</span></p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => Historique
                    [category#2@term] => Anniversaire
                    [category#3@term] => Célébration
                    [category#4@term] => étudiant
                    [category#5@term] => Histoire
                    [category#6@term] => strasbourg
                    [date_timestamp] => 1518541208
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [COMMUNIQUÉ] L’AFGES avertit… la jeunesse d’Alsace refuse la sélection à l’Université !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/communique-lafges-avertit-la-jeunesse-dalsace-refuse-la-selection-a-luniversite/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/communique-lafges-avertit-la-jeunesse-dalsace-refuse-la-selection-a-luniversite/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 13 Feb 2018 08:00:52 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Lucas Pierre
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Enseignement supérieur
                            [subject#2] => Communiqué de presse
                        )

                    [category#] => 2
                    [category] => Enseignement supérieur
                    [category#2] => Communiqué de presse
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2784
                    [description#] => 1
                    [description] => L’AFGES avertit&#8230; la jeunesse d’Alsace refuse la sélection à l’Université ! Alors que le processus législatif concernant la réforme du 1er cycle Universitaire, arrive à son terme, l&#8217;AFGES souhaite alerter les députés et sénateurs alsaciens concernant les amendements adoptés lors de la séance du Sénat du 8 février 2018. Ces amendements, destinés à être discutés [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <h2><span style="color: #ff6600;">L’AFGES avertit&#8230; la jeunesse d’Alsace refuse la sélection à l’Université !</span></h2>
<p>Alors que le processus législatif concernant la réforme du 1er cycle Universitaire, arrive à son terme, l&rsquo;AFGES <strong>souhaite alerter les députés et sénateurs alsaciens concernant les amendements adoptés lors de la séance du Sénat du 8 février 2018.</strong></p>
<p>Ces amendements, destinés à être discutés lors de la commission mixte paritaire du 13 février 2018, portent atteinte aux valeurs fondamentales défendues par le réseau associatif étudiant. De ce fait l’AFGES se doit de réagir afin que l’enseignement supérieur, au service de la société dans laquelle il s’inscrit, permette à tous les jeunes d’accéder au parcours de formation de leur choix. <strong>En effet les études supérieures doivent être synonymes d’ouverture intellectuelle et d’émancipation pour la jeunesse.</strong><br />
Le fait d’en limiter l’accès ne ferait qu&rsquo;accentuer les inégalités sociales alors que les études supérieures sont une étape prépondérante et indispensable à la construction d’un projet professionnel et personnel viable dans un monde du travail en mutation, où la qualification devient la règle d’or.</p>
<p>Ainsi, l’AFGES ne peut accepter que les amendements reviennent sur la définition des capacités d’accueil en les mettant en lien avec l&rsquo;insertion professionnelle. Le rôle de l’Université est de donner aux jeunes la possibilité de se former et d’acquérir des compétences afin d’accéder à un niveau de qualification nécessaire pour prétendre à divers débouchés professionnels.</p>
<p>Ces amendements visent donc à instaurer une véritable sélection sociale aussi injuste qu’inefficace, à l’entrée de nos Universités.<br />
C’est sur la base de ces principes que l’AFGES refuse de transiger avec ses valeurs et s’oppose fermement à ces amendements délétères pour des dizaines de milliers de jeunes.</p>
<p><strong>L&rsquo;AFGES souhaite rappeler aux sénateurs et députés du territoire alsacien, la responsabilité qui </strong><strong>est la leur de siéger dans cette commission mixte. La sélection n&rsquo;est pas et ne sera jamais la </strong><strong>solution aux problèmes que connaît l&rsquo;Enseignement Supérieur et la Recherche.</strong></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/communique-lafges-avertit-la-jeunesse-dalsace-refuse-la-selection-a-luniversite/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => L’AFGES avertit&#8230; la jeunesse d’Alsace refuse la sélection à l’Université ! Alors que le processus législatif concernant la réforme du 1er cycle Universitaire, arrive à son terme, l&#8217;AFGES souhaite alerter les députés et sénateurs alsaciens concernant les amendements adoptés lors de la séance du Sénat du 8 février 2018. Ces amendements, destinés à être discutés [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <h2><span style="color: #ff6600;">L’AFGES avertit&#8230; la jeunesse d’Alsace refuse la sélection à l’Université !</span></h2>
<p>Alors que le processus législatif concernant la réforme du 1er cycle Universitaire, arrive à son terme, l&rsquo;AFGES <strong>souhaite alerter les députés et sénateurs alsaciens concernant les amendements adoptés lors de la séance du Sénat du 8 février 2018.</strong></p>
<p>Ces amendements, destinés à être discutés lors de la commission mixte paritaire du 13 février 2018, portent atteinte aux valeurs fondamentales défendues par le réseau associatif étudiant. De ce fait l’AFGES se doit de réagir afin que l’enseignement supérieur, au service de la société dans laquelle il s’inscrit, permette à tous les jeunes d’accéder au parcours de formation de leur choix. <strong>En effet les études supérieures doivent être synonymes d’ouverture intellectuelle et d’émancipation pour la jeunesse.</strong><br />
Le fait d’en limiter l’accès ne ferait qu&rsquo;accentuer les inégalités sociales alors que les études supérieures sont une étape prépondérante et indispensable à la construction d’un projet professionnel et personnel viable dans un monde du travail en mutation, où la qualification devient la règle d’or.</p>
<p>Ainsi, l’AFGES ne peut accepter que les amendements reviennent sur la définition des capacités d’accueil en les mettant en lien avec l&rsquo;insertion professionnelle. Le rôle de l’Université est de donner aux jeunes la possibilité de se former et d’acquérir des compétences afin d’accéder à un niveau de qualification nécessaire pour prétendre à divers débouchés professionnels.</p>
<p>Ces amendements visent donc à instaurer une véritable sélection sociale aussi injuste qu’inefficace, à l’entrée de nos Universités.<br />
C’est sur la base de ces principes que l’AFGES refuse de transiger avec ses valeurs et s’oppose fermement à ces amendements délétères pour des dizaines de milliers de jeunes.</p>
<p><strong>L&rsquo;AFGES souhaite rappeler aux sénateurs et députés du territoire alsacien, la responsabilité qui </strong><strong>est la leur de siéger dans cette commission mixte. La sélection n&rsquo;est pas et ne sera jamais la </strong><strong>solution aux problèmes que connaît l&rsquo;Enseignement Supérieur et la Recherche.</strong></p>

                    [category@term] => Enseignement supérieur
                    [category#2@term] => Communiqué de presse
                    [date_timestamp] => 1518508852
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [COMMUNIQUÉ] Réforme du 1er cycle Universitaire : Pas d’avenir sans investissement !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/communique-reforme-du-1er-cycle-universitaire-pas-davenir-sans-investissement/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/communique-reforme-du-1er-cycle-universitaire-pas-davenir-sans-investissement/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Sun, 17 Dec 2017 16:00:02 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Lucas Pierre
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Uncategorized
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Uncategorized
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2759
                    [description#] => 1
                    [description] => Réforme du 1er cycle Universitaire : Pas d’avenir sans investissement ! A l’aube de la mise en place de la réforme du 1er cycle Universitaire, présentée par le gouvernement, c’est avec inquiétude que l’AFGES – les étudiant-e-s d’Alsace, reçoit les propositions de capacités d’accueil dans les formations universitaires. Cette année à l’Université de Strasbourg, toutes [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <h2><span style="color: #ff6600;">Réforme du 1er cycle Universitaire : Pas d’avenir sans investissement ! </span></h2>
<p>A l’aube de la mise en place de la réforme du 1er cycle Universitaire, présentée par le gouvernement, c’est avec inquiétude que l’AFGES – les étudiant-e-s d’Alsace, reçoit les propositions de capacités d’accueil dans les formations universitaires.<br />
Cette année à l’Université de Strasbourg, toutes les filières vont définir un plafond maximum d’étudiant-e au sein des composantes.</p>
<p>L’AFGES et son réseau saluent certaines avancées majeures proposées par le “Plan Étudiant”, à la fois sur l’orientation, l’accompagnement et l’amélioration des conditions de vie des étudiant-e-s.</p>
<p>Pourtant, l’AFGES souhaite affirmer une nouvelle fois combien les études supérieures constituent une étape cruciale de l’éducation des jeunes, dans le sens où elles sont synonymes d’ouverture intellectuelle et d’émancipation.<br />
De ce fait, l’enseignement supérieur au service de la société dans laquelle il s’inscrit doit permettre aux jeunes d’accéder à un parcours de formation qui leur correspond .<br />
Depuis plusieurs années, on constate une hausse continue du nombre d’étudiant-e-s accédant à l’enseignement supérieur. La rentrée 2017 aura été particulièrement marquante sur ce point. Cette pression démographique, couplée à une sous-dotation structurelle des universités a conduit ces dernières à mettre en place des “capacités d’accueil” afin de limiter le nombre de néo-bachelier-e-s intégrant certaines formations.</p>
<p>Les élu-e-s des conseils centraux de l’Université de Strasbourg ont, en refusant les capacités d’accueil en Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU), démontré leur volonté de faire face à un pendant de la réforme qui imposerait une restriction d’accès à l’enseignement supérieur. A travers ce vote, qui dénonce les conditions déplorables subies par les composantes et l’Université dans son ensemble, nous appelons le Rectorat à prendre ses responsabilités et à apporter des réponses concrètes à cette situation devenue insoutenable.</p>
<p><strong>Face à cela, l’AFGES réaffirme que le manque d’investissement ne saurait être une </strong><strong>justification à une sélection sous quelque forme qu’elle soit.</strong></p>
<p><strong>Nous attendons du rectorat et du Ministère de l’Enseignements Supérieur de la </strong><strong>Recherche et de l’Innovation</strong>, qu’ils mettent en oeuvre leurs promesses d’augmentation des financement pour permettre à l’Université d’accueillir le plus grand nombre d’étudiant-e-s possible dans des conditions décentes.</p>
<p><strong>Nous attendons également de l’Université de Strasbour</strong>g, qu’elle prenne ses responsabilités vis-à-vis de l’application du “Plan Étudiant” qui donne beaucoup de latitude aux Universités, afi n de garantir à l’intégralité des étudiant-e-s demandant l’accès à notre université d’avoir la possibilité de s’y inscrire.</p>
<p>C’est pourquoi, l’AFGES demande :</p>
<ul>
<li>D’une part,<strong> la création d’une commission de suivi de la réforme interne à l’Université de </strong><strong>Strasbourg, avec la présence d’élu-e-s étudiant-e-s.</strong><br />
Celle-ci devra permettre dans un premier temps de dégager des préconisations en termes d’amélioration de la réussite des étudiant-e-s, notamment en dressant un état des lieux de la mise en place des différents dispositifs d’accompagnement au sein des formations ; et dans un second temps de cadrer les déclinaisons des “attendus” prévus par la réforme au sein de notre Université.</li>
<li>Et d’autre par<strong>t un investissement massif du rectorat et du Ministère de l’Enseignement Supé</strong><strong>rieur de la Recherche et de l’Innovation</strong>, afin de doter les universités de moyens adaptés pour l’accueil de tou-te-s les bachelier-e-s.</li>
</ul>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/communique-reforme-du-1er-cycle-universitaire-pas-davenir-sans-investissement/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Réforme du 1er cycle Universitaire : Pas d’avenir sans investissement ! A l’aube de la mise en place de la réforme du 1er cycle Universitaire, présentée par le gouvernement, c’est avec inquiétude que l’AFGES – les étudiant-e-s d’Alsace, reçoit les propositions de capacités d’accueil dans les formations universitaires. Cette année à l’Université de Strasbourg, toutes [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <h2><span style="color: #ff6600;">Réforme du 1er cycle Universitaire : Pas d’avenir sans investissement ! </span></h2>
<p>A l’aube de la mise en place de la réforme du 1er cycle Universitaire, présentée par le gouvernement, c’est avec inquiétude que l’AFGES – les étudiant-e-s d’Alsace, reçoit les propositions de capacités d’accueil dans les formations universitaires.<br />
Cette année à l’Université de Strasbourg, toutes les filières vont définir un plafond maximum d’étudiant-e au sein des composantes.</p>
<p>L’AFGES et son réseau saluent certaines avancées majeures proposées par le “Plan Étudiant”, à la fois sur l’orientation, l’accompagnement et l’amélioration des conditions de vie des étudiant-e-s.</p>
<p>Pourtant, l’AFGES souhaite affirmer une nouvelle fois combien les études supérieures constituent une étape cruciale de l’éducation des jeunes, dans le sens où elles sont synonymes d’ouverture intellectuelle et d’émancipation.<br />
De ce fait, l’enseignement supérieur au service de la société dans laquelle il s’inscrit doit permettre aux jeunes d’accéder à un parcours de formation qui leur correspond .<br />
Depuis plusieurs années, on constate une hausse continue du nombre d’étudiant-e-s accédant à l’enseignement supérieur. La rentrée 2017 aura été particulièrement marquante sur ce point. Cette pression démographique, couplée à une sous-dotation structurelle des universités a conduit ces dernières à mettre en place des “capacités d’accueil” afin de limiter le nombre de néo-bachelier-e-s intégrant certaines formations.</p>
<p>Les élu-e-s des conseils centraux de l’Université de Strasbourg ont, en refusant les capacités d’accueil en Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU), démontré leur volonté de faire face à un pendant de la réforme qui imposerait une restriction d’accès à l’enseignement supérieur. A travers ce vote, qui dénonce les conditions déplorables subies par les composantes et l’Université dans son ensemble, nous appelons le Rectorat à prendre ses responsabilités et à apporter des réponses concrètes à cette situation devenue insoutenable.</p>
<p><strong>Face à cela, l’AFGES réaffirme que le manque d’investissement ne saurait être une </strong><strong>justification à une sélection sous quelque forme qu’elle soit.</strong></p>
<p><strong>Nous attendons du rectorat et du Ministère de l’Enseignements Supérieur de la </strong><strong>Recherche et de l’Innovation</strong>, qu’ils mettent en oeuvre leurs promesses d’augmentation des financement pour permettre à l’Université d’accueillir le plus grand nombre d’étudiant-e-s possible dans des conditions décentes.</p>
<p><strong>Nous attendons également de l’Université de Strasbour</strong>g, qu’elle prenne ses responsabilités vis-à-vis de l’application du “Plan Étudiant” qui donne beaucoup de latitude aux Universités, afi n de garantir à l’intégralité des étudiant-e-s demandant l’accès à notre université d’avoir la possibilité de s’y inscrire.</p>
<p>C’est pourquoi, l’AFGES demande :</p>
<ul>
<li>D’une part,<strong> la création d’une commission de suivi de la réforme interne à l’Université de </strong><strong>Strasbourg, avec la présence d’élu-e-s étudiant-e-s.</strong><br />
Celle-ci devra permettre dans un premier temps de dégager des préconisations en termes d’amélioration de la réussite des étudiant-e-s, notamment en dressant un état des lieux de la mise en place des différents dispositifs d’accompagnement au sein des formations ; et dans un second temps de cadrer les déclinaisons des “attendus” prévus par la réforme au sein de notre Université.</li>
<li>Et d’autre par<strong>t un investissement massif du rectorat et du Ministère de l’Enseignement Supé</strong><strong>rieur de la Recherche et de l’Innovation</strong>, afin de doter les universités de moyens adaptés pour l’accueil de tou-te-s les bachelier-e-s.</li>
</ul>

                    [category@term] => Uncategorized
                    [date_timestamp] => 1513526402
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Lancement des guides de l’AFGES : Informer et défendre les étudiant-e-s
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/lancement-des-guides-de-lafges-informer-et-defendre-les-etudiants/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/lancement-des-guides-de-lafges-informer-et-defendre-les-etudiants/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 06 Sep 2017 11:18:51 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Guillaume Jost
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Guides
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Guides
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2678
                    [description#] => 1
                    [description] => La rentrée universitaire est un moment particulier dans la vie d&#8217;un/une étudiant-e, faite de démarches, de recherche d&#8217;informations et de galères administratives. Dans le but de venir en aide aux étudiant-e-s primo-arrivants et internationaux, ce guide d’accueil a été réalisé par un groupe de bénévoles associatifs soucieux de faire passer la meilleure année universitaire possible [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><img class="wp-image-2681 size-large aligncenter" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-722x1024.png" alt="" width="722" height="1024" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-722x1024.png 722w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-211x300.png 211w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-768x1090.png 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB.png 874w" sizes="(max-width: 722px) 100vw, 722px" /></p>
<p>La rentrée universitaire est un moment particulier dans la vie d&rsquo;un/une étudiant-e, faite de <strong>démarches</strong>, de <strong>recherche d&rsquo;informations</strong> et de <strong>galères administratives</strong>.<br />
Dans le but de venir en aide aux étudiant-e-s primo-arrivants et internationaux, ce guide d’accueil a été réalisé par un groupe de bénévoles associatifs soucieux de faire passer la meilleure année universitaire possible !</p>
<p>Ce guide est divisé en 4 parties :<br />
&#8211; Le logement et l&rsquo;installation à Strasbourg<br />
&#8211; Les premiers pas à l&rsquo;université<br />
&#8211; La vie associative à Strasbourg<br />
&#8211; L&rsquo;expérience Strasbourgeoise</p>
<p>À venir prochainement, le guide des études à l&rsquo;université de Strasbourg !</p>
<p>l’AFGES et son réseau vous souhaitent une bonne lecture, une bonne rentrée et une excellente année à Strasbourg !</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/lancement-des-guides-de-lafges-informer-et-defendre-les-etudiants/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => La rentrée universitaire est un moment particulier dans la vie d&#8217;un/une étudiant-e, faite de démarches, de recherche d&#8217;informations et de galères administratives. Dans le but de venir en aide aux étudiant-e-s primo-arrivants et internationaux, ce guide d’accueil a été réalisé par un groupe de bénévoles associatifs soucieux de faire passer la meilleure année universitaire possible [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><img class="wp-image-2681 size-large aligncenter" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-722x1024.png" alt="" width="722" height="1024" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-722x1024.png 722w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-211x300.png 211w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB-768x1090.png 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/09/Guide-de-rentrée-Anglais-2017-WEB.png 874w" sizes="(max-width: 722px) 100vw, 722px" /></p>
<p>La rentrée universitaire est un moment particulier dans la vie d&rsquo;un/une étudiant-e, faite de <strong>démarches</strong>, de <strong>recherche d&rsquo;informations</strong> et de <strong>galères administratives</strong>.<br />
Dans le but de venir en aide aux étudiant-e-s primo-arrivants et internationaux, ce guide d’accueil a été réalisé par un groupe de bénévoles associatifs soucieux de faire passer la meilleure année universitaire possible !</p>
<p>Ce guide est divisé en 4 parties :<br />
&#8211; Le logement et l&rsquo;installation à Strasbourg<br />
&#8211; Les premiers pas à l&rsquo;université<br />
&#8211; La vie associative à Strasbourg<br />
&#8211; L&rsquo;expérience Strasbourgeoise</p>
<p>À venir prochainement, le guide des études à l&rsquo;université de Strasbourg !</p>
<p>l’AFGES et son réseau vous souhaitent une bonne lecture, une bonne rentrée et une excellente année à Strasbourg !</p>

                    [category@term] => Guides
                    [date_timestamp] => 1504696731
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Coût de la rentrée étudiante 2017 à Strasbourg
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/cout-de-la-rentree-etudiante-2017-a-strasbourg/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/cout-de-la-rentree-etudiante-2017-a-strasbourg/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 28 Aug 2017 22:52:53 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Guillaume Jost
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Questions sociales
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Questions sociales
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2572
                    [description#] => 1
                    [description] => Chaque année, à l’approche de la rentrée universitaire, l’AFGES publie son indicateur du coût de la rentrée. Cette année encore, nous faisons le constat d’un coût de la vie étudiante qui augmente, rendant l’accès aux études supérieures toujours plus complexe pour les étudiants sur les campus strasbourgeois. Cette année, l’AFGES se base sur 4 profils [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Chaque année, à l’approche de la rentrée universitaire, l’AFGES publie son indicateur du coût de la rentrée. Cette année encore, nous faisons le constat d’un coût de la vie étudiante qui augmente, rendant l’accès aux études supérieures toujours plus complexe pour les étudiants sur les campus strasbourgeois. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cette année, l’AFGES se base sur 4 profils différents d’étudiants : </span></p>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant bénéficiaire de bourses sur critères sociaux vivant en Cité Universitaire</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant bénéficiaire de bourses sur critères sociaux vivant dans un logement du parc privé </span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant non boursier vivant encore au domicile familial </span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant non boursier décohabitant, vivant dans un logement du parc privé</span></li>
</ul>
<p style="text-align: justify;">Nous avons donc effectué une analyse des frais mensuels et des frais spécifiques à l’installation des étudiants pour chacun des profils, selon une méthodologie précise, repris dans le tableau ci-dessous.</p>
<h2 style="text-align: justify;"><b><br />
Méthodologie :</b></h2>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Logement</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le calcul s’appuie, pour la cité universitaire, sur les chiffres du CROUS de Strasbourg, pour une chambre simple avec sanitaires sur le pallier. </span><span style="font-weight: 400;">Pour les logements du parc privé, on retient la côte des loyers pour un 20m2 à Strasbourg, zone tendue, où les frais d’agence sont donc encadrés.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Les tarifs de l’assurance logement sont ceux proposés par la MGEL.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Alimentation</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les calculs pour le restaurant universitaire sont effectués sur la base d’un ticket RU à 3,25 euros, pour 20 repas.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Les repas à domicile eux, sont évalués sur un panier moyen pour 30 petits déjeuners et 40 repas.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Frais courants</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">La simulation est basée sur un ensemble vestimentaire, un lot de base de produits d’hygiène et d’entretien. Concernant la téléphonie et internet, on s’appuie sur les abonnements proposés par les fournisseurs d’accès pour un abonnement mensuel téléphonique et un accès internet haut débit, en moyenne.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Transports</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Pour les étudiants boursiers, on s’appuie sur la tarification solidaire de la CTS pour un abonnement mensuel. Le calcul pour l’étudiant non décohabitant se base sur un abonnement CTS à tarif plein lui permettant de rejoindre les différents campus depuis la gare de Strasbourg, et un abonnement aller-retour SNCF en moyenne. L’étudiant décohabitant, lui, souscrit un abonnement CTS sans tarification solidaire.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Le transport à vélo s’appuie sur les chiffres d’un abonnement Vélhop.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Inscription et matériel pédagogique</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les droits d’inscription retenus ici sont ceux pour une inscription en première année de licence. Les droits peuvent être plus élevés s’il s’agit d’une inscription en master (256 euros), ou dans une école.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Les chiffres retenus pour la sécurité sociale étudiante et la complémentaire santé sont ceux communiqués par la LMDE et la MGEL.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Le matériel pédagogique comprend le coût moyen pour des fournitures scolaire, un ordinateur entrée de gamme, et des achats de manuels. Ces montants peuvent fortement varier selon les besoins de chaque filière, il s’agit ici d’une moyenne.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Loisirs</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le calcul comprend une inscription au Service Universitaire d’Activités Physiques et Sportives, ainsi qu’une adhésion à la carte culture. On y ajoute le prix moyen retenu par l’Observatoire de la Vie Étudiante pour deux livres et des sorties. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><img class="alignnone wp-image-2574 size-full" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé.png" alt="" width="1240" height="1754" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé.png 1240w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé-212x300.png 212w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé-768x1086.png 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé-724x1024.png 724w" sizes="(max-width: 1240px) 100vw, 1240px" /></p>
<h2 style="text-align: justify;"><b>Analyse </b></h2>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cette année encore, le coût de la rentrée est en augmentation pour l’ensemble des profils étudiants. L’un des postes principaux de dépense reste le logement, qui continue d’augmenter sensiblement, et dont la charge ne devrait pas réduire tant que l’offre de logements sociaux ne pourra répondre à une demande croissante d’année en année. De plus, l’annonce du gouvernement de réduire de 5 euros les APL ne viendra que grever un budget déjà alourdi par ce poste de dépenses. Les loyers du parc privé, pour surface équivalente, augmentent, eux,  en moyenne de 4% depuis 2016. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les frais d’agence, eux, n’augmentent pas, suite aux mesures d’encadrement intervenues pour les zones tendues, salutaires pour le budget des étudiants à la rentrée. L’assurance logement demeure fixe également.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le coût de la vie courante est toujours en augmentation, ce qui influe nécessairement sur les dépenses d’alimentation, ainsi que pour les vêtements, les produits d’hygiène et d’entretien. Heureusement, le gel du prix du ticket RU obtenu par la FAGE à nouveau cette année permet de contenir la partie du budget de l’étudiant consacrée à ses repas. Les abonnements de téléphonie et d’accès à internet, eux, n’augmentent pas. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le bât blesse sur le prix des transports. Tous les tarifs augmentent cette année, y compris pour les étudiants boursiers bénéficiaires de la tarification solidaire. Cette année encore, l’abonnement mensuel “jeunes” dont doivent s’acquitter les étudiants non boursiers, exclus de toute tarification solidaire, pour profiter des services de transport public augmente pour atteindre plus de 26 euros par mois, un poste de dépense trop élevé et qui peut conduire certains étudiants à renoncer à ce service. L’abonnement Vélhop augmente lui aussi, ce qui entraîne une augmentation significative du budget alloué au transport des étudiants. Il est nécessaire qu’ait rapidement lieu une concertation avec l’Eurométropole pour endiguer cette nouvelle augmentation, et réfléchir à une tarification accessible à toutes et tous. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les frais d’inscription en première année de licence restent fixes cette année. Il faut toutefois garder à l’esprit que ces frais peuvent grandement varier dans le cadre d’une inscription en école, ou dans un master, ce qui peut constituer un vrai frein à l’accès aux études supérieures. Les frais de matériel pédagogique sont également très variables en fonction des filières, et peuvent constituer des investissements très conséquents. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Autre point noir de ce coût de la rentrée, la reprise de l’augmentation des frais de sécurité sociale étudiante, et l’explosion du prix des complémentaires proposées par les mutuelles qui augmentent cette année de plus de 11%, comparativement à 2016. A l’heure où de plus en plus d’étudiants refusent de se soigner par manque de moyens, il est grand temps de proposer un accès aux soins facilité à toutes et tous, et de supprimer le régime de sécurité sociale étudiante, qui a plus que prouvé son inefficacité et son incapacité à gérer de manière viable le remboursement des frais de santé de ses adhérents. Trop d’étudiants ignorent d’ailleurs aujourd’hui que la souscription aux complémentaires santés proposées par les mutuelles étudiantes n’est aucunement obligatoire, contrairement à la cotisation à la Sécurité Sociale Étudiante. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Si le poste des loisirs ne diminue pas, c’est aussi le premier sur lequel l’étudiant.e empiétera dès le mois de septembre, faute de moyens, alors que selon l’enquête sur les conditions de vie étudiante réalisée dans le cadre du Schéma Directeur de la Vie Etudiante</span><span style="font-weight: 400;"> pour les étudiants des différents campus alsaciens, plus d’un quart ne pratiquent aucune activité sportive et 63% d’entre eux, aucune activité culturelle. L’accès aux pratiques sportives et culturelle est un vecteur de la bonne insertion des étudiants dans le milieu universitaire ; celui-ci ne saurait être freiné pour des raisons financières. </span></p>
<h2 style="text-align: justify;"><b>Les positions de l&rsquo;AFGES</b></h2>
<h3 style="text-align: justify;"><b><i>Les revendications de l’AFGES en matière de logement </i></b></h3>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Mise en place de l’encadrement des loyers à Strasbourg.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Augmenter le nombre de logements à destination du public étudiant.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Gel voire diminution des loyers en résidence CROUS.</span></li>
</ul>
<h3 style="text-align: justify;"><b><i>Les revendications de l’AFGES en matière de santé </i></b></h3>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Suppression du régime de sécurité sociale étudiante, défaillant, et rattachement de tout.es au régime de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Mise en place d’un centre de soins universitaire permettant l’accès à des spécialistes conventionnés en réseau avec le SUMPS.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Faciliter l’accès à l’information sur les régimes de complémentaires santé existants.</span></li>
</ul>
<h3 style="text-align: justify;"><b><i>Les revendications de l’AFGES en matière de transport </i></b></h3>
<ul>
<li style="font-weight: 400; text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Mise en place d’une tarification étudiante accessible pour les étudiants non boursiers.</span></li>
<li style="font-weight: 400; text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Gel de la tarification solidaire pour les étudiants boursiers.</span></li>
<li style="font-weight: 400; text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Engager des consultations avec les collectivités pour garantir des tarifs accessibles aux publics étudiants sur les transports en commun.</span></li>
</ul>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/cout-de-la-rentree-etudiante-2017-a-strasbourg/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Chaque année, à l’approche de la rentrée universitaire, l’AFGES publie son indicateur du coût de la rentrée. Cette année encore, nous faisons le constat d’un coût de la vie étudiante qui augmente, rendant l’accès aux études supérieures toujours plus complexe pour les étudiants sur les campus strasbourgeois. Cette année, l’AFGES se base sur 4 profils [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Chaque année, à l’approche de la rentrée universitaire, l’AFGES publie son indicateur du coût de la rentrée. Cette année encore, nous faisons le constat d’un coût de la vie étudiante qui augmente, rendant l’accès aux études supérieures toujours plus complexe pour les étudiants sur les campus strasbourgeois. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cette année, l’AFGES se base sur 4 profils différents d’étudiants : </span></p>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant bénéficiaire de bourses sur critères sociaux vivant en Cité Universitaire</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant bénéficiaire de bourses sur critères sociaux vivant dans un logement du parc privé </span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant non boursier vivant encore au domicile familial </span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">L’étudiant non boursier décohabitant, vivant dans un logement du parc privé</span></li>
</ul>
<p style="text-align: justify;">Nous avons donc effectué une analyse des frais mensuels et des frais spécifiques à l’installation des étudiants pour chacun des profils, selon une méthodologie précise, repris dans le tableau ci-dessous.</p>
<h2 style="text-align: justify;"><b><br />
Méthodologie :</b></h2>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Logement</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le calcul s’appuie, pour la cité universitaire, sur les chiffres du CROUS de Strasbourg, pour une chambre simple avec sanitaires sur le pallier. </span><span style="font-weight: 400;">Pour les logements du parc privé, on retient la côte des loyers pour un 20m2 à Strasbourg, zone tendue, où les frais d’agence sont donc encadrés.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Les tarifs de l’assurance logement sont ceux proposés par la MGEL.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Alimentation</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les calculs pour le restaurant universitaire sont effectués sur la base d’un ticket RU à 3,25 euros, pour 20 repas.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Les repas à domicile eux, sont évalués sur un panier moyen pour 30 petits déjeuners et 40 repas.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Frais courants</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">La simulation est basée sur un ensemble vestimentaire, un lot de base de produits d’hygiène et d’entretien. Concernant la téléphonie et internet, on s’appuie sur les abonnements proposés par les fournisseurs d’accès pour un abonnement mensuel téléphonique et un accès internet haut débit, en moyenne.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Transports</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Pour les étudiants boursiers, on s’appuie sur la tarification solidaire de la CTS pour un abonnement mensuel. Le calcul pour l’étudiant non décohabitant se base sur un abonnement CTS à tarif plein lui permettant de rejoindre les différents campus depuis la gare de Strasbourg, et un abonnement aller-retour SNCF en moyenne. L’étudiant décohabitant, lui, souscrit un abonnement CTS sans tarification solidaire.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Le transport à vélo s’appuie sur les chiffres d’un abonnement Vélhop.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Inscription et matériel pédagogique</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les droits d’inscription retenus ici sont ceux pour une inscription en première année de licence. Les droits peuvent être plus élevés s’il s’agit d’une inscription en master (256 euros), ou dans une école.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Les chiffres retenus pour la sécurité sociale étudiante et la complémentaire santé sont ceux communiqués par la LMDE et la MGEL.<br />
</span><span style="font-weight: 400;">Le matériel pédagogique comprend le coût moyen pour des fournitures scolaire, un ordinateur entrée de gamme, et des achats de manuels. Ces montants peuvent fortement varier selon les besoins de chaque filière, il s’agit ici d’une moyenne.</span></p>
<h3 style="text-align: justify;"><i>Loisirs</i></h3>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le calcul comprend une inscription au Service Universitaire d’Activités Physiques et Sportives, ainsi qu’une adhésion à la carte culture. On y ajoute le prix moyen retenu par l’Observatoire de la Vie Étudiante pour deux livres et des sorties. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><img class="alignnone wp-image-2574 size-full" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé.png" alt="" width="1240" height="1754" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé.png 1240w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé-212x300.png 212w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé-768x1086.png 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Tableau-CDR-Détaillé-724x1024.png 724w" sizes="(max-width: 1240px) 100vw, 1240px" /></p>
<h2 style="text-align: justify;"><b>Analyse </b></h2>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cette année encore, le coût de la rentrée est en augmentation pour l’ensemble des profils étudiants. L’un des postes principaux de dépense reste le logement, qui continue d’augmenter sensiblement, et dont la charge ne devrait pas réduire tant que l’offre de logements sociaux ne pourra répondre à une demande croissante d’année en année. De plus, l’annonce du gouvernement de réduire de 5 euros les APL ne viendra que grever un budget déjà alourdi par ce poste de dépenses. Les loyers du parc privé, pour surface équivalente, augmentent, eux,  en moyenne de 4% depuis 2016. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les frais d’agence, eux, n’augmentent pas, suite aux mesures d’encadrement intervenues pour les zones tendues, salutaires pour le budget des étudiants à la rentrée. L’assurance logement demeure fixe également.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le coût de la vie courante est toujours en augmentation, ce qui influe nécessairement sur les dépenses d’alimentation, ainsi que pour les vêtements, les produits d’hygiène et d’entretien. Heureusement, le gel du prix du ticket RU obtenu par la FAGE à nouveau cette année permet de contenir la partie du budget de l’étudiant consacrée à ses repas. Les abonnements de téléphonie et d’accès à internet, eux, n’augmentent pas. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Le bât blesse sur le prix des transports. Tous les tarifs augmentent cette année, y compris pour les étudiants boursiers bénéficiaires de la tarification solidaire. Cette année encore, l’abonnement mensuel “jeunes” dont doivent s’acquitter les étudiants non boursiers, exclus de toute tarification solidaire, pour profiter des services de transport public augmente pour atteindre plus de 26 euros par mois, un poste de dépense trop élevé et qui peut conduire certains étudiants à renoncer à ce service. L’abonnement Vélhop augmente lui aussi, ce qui entraîne une augmentation significative du budget alloué au transport des étudiants. Il est nécessaire qu’ait rapidement lieu une concertation avec l’Eurométropole pour endiguer cette nouvelle augmentation, et réfléchir à une tarification accessible à toutes et tous. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Les frais d’inscription en première année de licence restent fixes cette année. Il faut toutefois garder à l’esprit que ces frais peuvent grandement varier dans le cadre d’une inscription en école, ou dans un master, ce qui peut constituer un vrai frein à l’accès aux études supérieures. Les frais de matériel pédagogique sont également très variables en fonction des filières, et peuvent constituer des investissements très conséquents. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Autre point noir de ce coût de la rentrée, la reprise de l’augmentation des frais de sécurité sociale étudiante, et l’explosion du prix des complémentaires proposées par les mutuelles qui augmentent cette année de plus de 11%, comparativement à 2016. A l’heure où de plus en plus d’étudiants refusent de se soigner par manque de moyens, il est grand temps de proposer un accès aux soins facilité à toutes et tous, et de supprimer le régime de sécurité sociale étudiante, qui a plus que prouvé son inefficacité et son incapacité à gérer de manière viable le remboursement des frais de santé de ses adhérents. Trop d’étudiants ignorent d’ailleurs aujourd’hui que la souscription aux complémentaires santés proposées par les mutuelles étudiantes n’est aucunement obligatoire, contrairement à la cotisation à la Sécurité Sociale Étudiante. </span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Si le poste des loisirs ne diminue pas, c’est aussi le premier sur lequel l’étudiant.e empiétera dès le mois de septembre, faute de moyens, alors que selon l’enquête sur les conditions de vie étudiante réalisée dans le cadre du Schéma Directeur de la Vie Etudiante</span><span style="font-weight: 400;"> pour les étudiants des différents campus alsaciens, plus d’un quart ne pratiquent aucune activité sportive et 63% d’entre eux, aucune activité culturelle. L’accès aux pratiques sportives et culturelle est un vecteur de la bonne insertion des étudiants dans le milieu universitaire ; celui-ci ne saurait être freiné pour des raisons financières. </span></p>
<h2 style="text-align: justify;"><b>Les positions de l&rsquo;AFGES</b></h2>
<h3 style="text-align: justify;"><b><i>Les revendications de l’AFGES en matière de logement </i></b></h3>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Mise en place de l’encadrement des loyers à Strasbourg.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Augmenter le nombre de logements à destination du public étudiant.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Gel voire diminution des loyers en résidence CROUS.</span></li>
</ul>
<h3 style="text-align: justify;"><b><i>Les revendications de l’AFGES en matière de santé </i></b></h3>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Suppression du régime de sécurité sociale étudiante, défaillant, et rattachement de tout.es au régime de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Mise en place d’un centre de soins universitaire permettant l’accès à des spécialistes conventionnés en réseau avec le SUMPS.</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">Faciliter l’accès à l’information sur les régimes de complémentaires santé existants.</span></li>
</ul>
<h3 style="text-align: justify;"><b><i>Les revendications de l’AFGES en matière de transport </i></b></h3>
<ul>
<li style="font-weight: 400; text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Mise en place d’une tarification étudiante accessible pour les étudiants non boursiers.</span></li>
<li style="font-weight: 400; text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Gel de la tarification solidaire pour les étudiants boursiers.</span></li>
<li style="font-weight: 400; text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Engager des consultations avec les collectivités pour garantir des tarifs accessibles aux publics étudiants sur les transports en commun.</span></li>
</ul>

                    [category@term] => Questions sociales
                    [date_timestamp] => 1503960773
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [ COMMUNIQUÉ ] Pour une orientation post-bac choisie et non subie
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/communique-pour-une-orientation-post-bac-choisie-et-non-subie/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/communique-pour-une-orientation-post-bac-choisie-et-non-subie/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 04 Jul 2017 12:23:14 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Cyril BONNET
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Uncategorized
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Uncategorized
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2490
                    [description#] => 1
                    [description] => Pour une orientation post-bac choisie et non subie, l’AFGES demande instamment la prise d’engagements forts pour démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur A l’aube des résultats du baccalauréat national, c’est avec effroi que l’AFGES &#8211; les étudiant-e-s d’Alsace, accueille les premiers chiffres d’étudiant-e-s tiré-e-s au sort pour suivre un parcours de formation universitaire. A l’Université de [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <h2 style="text-align: justify;"><span style="color: #ff6600;"><strong>Pour une orientation post-bac choisie et non subie, l’AFGES demande instamment la prise d’engagements forts pour démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur</strong></span></h2>
<p style="text-align: justify;">A l’aube des résultats du baccalauréat national, c’est avec effroi que l’AFGES &#8211; les étudiant-e-s d’Alsace, accueille les premiers chiffres d’étudiant-e-s tiré-e-s au sort pour suivre un parcours de formation universitaire.</p>
<p style="text-align: justify;">A l’Université de Strasbourg, onze formations sont concernées par ce que l’on appelle des “capacités d’accueil”, correspondant à un nombre de places maximum dans une filière. En accord avec la circulaire du 24 avril dernier, si le nombre de bacheliers ayant opté pour la filière contingentée excède ce seuil, l’université peut alors recourir à un tirage au sort pour départager les “candidats” à la formation.</p>
<p style="text-align: justify;">L’AFGES souhaite rappeler qu’aucune forme de sélection à l’entrée de l’université, lieu d’émancipation personnelle et intellectuelle, d’apprentissage de savoirs, savoir-être et savoir-faire, ne saurait être envisagée, et d’autant moins lorsque cette méthode sélective résulte du fruit du hasard.</p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Grâce à ses élu-e-s présent-e-s dans les conseils centraux de l’Unistra, la fédération alsacienne a fait adopter une motion par l’ensemble des acteurs universitaires visant à réitérer leurs voeux communs en faveur de la fin de la circulaire sur le tirage au sort. Ils s’engagentainsi à déployer tous les moyens nécessaires pour l’accueil de l’ensemble des bacheliers souhaitant s’inscrire dans une formation </span><span style="font-weight: 400;">universitaire.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC2102.jpg"><img class="alignnone wp-image-2298 size-large" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC2102-1024x683.jpg" alt="_DSC2102" width="860" height="574" /></a></p>
<p style="text-align: justify;">Le travail des membres de la communauté de l’Université de Strasbourg est à saluer: il a permis notamment de ne pas recourir au tirage au sort pour la filière Psychologie, et l’AFGES s’en félicite.</p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Néanmoins, trop de futur-e-s étudiant-e-s resteront à la rentrée 2017 sur le carreau, loin de la formation qu’ils avaient choisie, comme c’est le cas dans une autre filière sous tension: la filière STAPS. A l’issue de la première phase d’admission APB, c’était près de 300 lycéen-nes ayant choisi en voeu 1 cette formation universitaire qui s’en voyaient privés d’accès, et ce constat peut malheureusement être déployé à l’ensemble du territoire français.</span></p>
<p style="text-align: justify;">C’est pourquoi, à travers sa structure nationale qu’est la FAGE, l’AFGES demande à ce que  le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation entrepre deux réformes clés:</p>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">l&rsquo;abrogation de la circulaire sur le tirage au sort, une sélection abjecte et injuste par le hasard</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">l’investissement massif à hauteur d’un milliard d’euros par an, comme le préconise la StraNES, afin de doter les universités de moyens adaptés pour l’accueil de tou-te-s les bachelier-es</span></li>
</ul>
<p style="text-align: justify;">
<p style="text-align: justify;"><strong>Seules ces deux mesures pourraient permettre d’initier la dynamique nécessaire en faveur de la jeunesse. En l’absence de ces garanties, l’AFGES se mobilisera massivement aux côtés de la FAGE dès septembre 2017, pour que chacun puisse suivre la filière universitaire de son choix.</strong></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/communique-pour-une-orientation-post-bac-choisie-et-non-subie/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Pour une orientation post-bac choisie et non subie, l’AFGES demande instamment la prise d’engagements forts pour démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur A l’aube des résultats du baccalauréat national, c’est avec effroi que l’AFGES &#8211; les étudiant-e-s d’Alsace, accueille les premiers chiffres d’étudiant-e-s tiré-e-s au sort pour suivre un parcours de formation universitaire. A l’Université de [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <h2 style="text-align: justify;"><span style="color: #ff6600;"><strong>Pour une orientation post-bac choisie et non subie, l’AFGES demande instamment la prise d’engagements forts pour démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur</strong></span></h2>
<p style="text-align: justify;">A l’aube des résultats du baccalauréat national, c’est avec effroi que l’AFGES &#8211; les étudiant-e-s d’Alsace, accueille les premiers chiffres d’étudiant-e-s tiré-e-s au sort pour suivre un parcours de formation universitaire.</p>
<p style="text-align: justify;">A l’Université de Strasbourg, onze formations sont concernées par ce que l’on appelle des “capacités d’accueil”, correspondant à un nombre de places maximum dans une filière. En accord avec la circulaire du 24 avril dernier, si le nombre de bacheliers ayant opté pour la filière contingentée excède ce seuil, l’université peut alors recourir à un tirage au sort pour départager les “candidats” à la formation.</p>
<p style="text-align: justify;">L’AFGES souhaite rappeler qu’aucune forme de sélection à l’entrée de l’université, lieu d’émancipation personnelle et intellectuelle, d’apprentissage de savoirs, savoir-être et savoir-faire, ne saurait être envisagée, et d’autant moins lorsque cette méthode sélective résulte du fruit du hasard.</p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Grâce à ses élu-e-s présent-e-s dans les conseils centraux de l’Unistra, la fédération alsacienne a fait adopter une motion par l’ensemble des acteurs universitaires visant à réitérer leurs voeux communs en faveur de la fin de la circulaire sur le tirage au sort. Ils s’engagentainsi à déployer tous les moyens nécessaires pour l’accueil de l’ensemble des bacheliers souhaitant s’inscrire dans une formation </span><span style="font-weight: 400;">universitaire.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC2102.jpg"><img class="alignnone wp-image-2298 size-large" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC2102-1024x683.jpg" alt="_DSC2102" width="860" height="574" /></a></p>
<p style="text-align: justify;">Le travail des membres de la communauté de l’Université de Strasbourg est à saluer: il a permis notamment de ne pas recourir au tirage au sort pour la filière Psychologie, et l’AFGES s’en félicite.</p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Néanmoins, trop de futur-e-s étudiant-e-s resteront à la rentrée 2017 sur le carreau, loin de la formation qu’ils avaient choisie, comme c’est le cas dans une autre filière sous tension: la filière STAPS. A l’issue de la première phase d’admission APB, c’était près de 300 lycéen-nes ayant choisi en voeu 1 cette formation universitaire qui s’en voyaient privés d’accès, et ce constat peut malheureusement être déployé à l’ensemble du territoire français.</span></p>
<p style="text-align: justify;">C’est pourquoi, à travers sa structure nationale qu’est la FAGE, l’AFGES demande à ce que  le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation entrepre deux réformes clés:</p>
<ul style="text-align: justify;">
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">l&rsquo;abrogation de la circulaire sur le tirage au sort, une sélection abjecte et injuste par le hasard</span></li>
<li style="font-weight: 400;"><span style="font-weight: 400;">l’investissement massif à hauteur d’un milliard d’euros par an, comme le préconise la StraNES, afin de doter les universités de moyens adaptés pour l’accueil de tou-te-s les bachelier-es</span></li>
</ul>
<p style="text-align: justify;">
<p style="text-align: justify;"><strong>Seules ces deux mesures pourraient permettre d’initier la dynamique nécessaire en faveur de la jeunesse. En l’absence de ces garanties, l’AFGES se mobilisera massivement aux côtés de la FAGE dès septembre 2017, pour que chacun puisse suivre la filière universitaire de son choix.</strong></p>

                    [category@term] => Uncategorized
                    [date_timestamp] => 1499170994
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Élections présidentielles :  La jeunesse a son mot à dire !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/elections-presidentielles-la-jeunesse-a-son-mot-a-dire/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/elections-presidentielles-la-jeunesse-a-son-mot-a-dire/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 25 Apr 2017 12:20:41 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Cyril BONNET
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Uncategorized
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Uncategorized
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2483
                    [description#] => 1
                    [description] => Constat amer pour la jeunesse à l’heure des élections présidentielles,  elle est la grande absente des programmes des candidat.e.s ! Conséquence immédiate de cette déception, 1 jeune sur 2 prévoit de ne pas aller voter aux élections présidentielles; la raison principale étant qu’aucun candidat ne représente leurs idées. L’abstention, au-delà de l’expression d’un mécontentement, c’est [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify;">Constat amer pour la jeunesse à l’heure des élections présidentielles,  elle est la grande absente des programmes des candidat.e.s ! Conséquence immédiate de cette déception, 1 jeune sur 2 prévoit de ne pas aller voter aux élections présidentielles; la raison principale étant qu’aucun candidat ne représente leurs idées.</p>
<p style="text-align: justify;"><img class="aligncenter size-full wp-image-2485" src="//afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Capture-d’écran-2017-04-21-à-13.43.18.png" alt="" width="599" height="449" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Capture-d’écran-2017-04-21-à-13.43.18.png 599w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Capture-d’écran-2017-04-21-à-13.43.18-300x225.png 300w" sizes="(max-width: 599px) 100vw, 599px" /></p>
<p style="text-align: justify;">L’abstention, au-delà de l’expression d’un mécontentement, c’est surtout laisser les autres choisir à sa place. C’est laisser la possibilité à un.e candidat.e ou un parti, dont les valeurs sont fondamentalement opposées aux nôtres, d’accéder à la plus haute instance institutionnelle du pays. C’est accorder des responsabilités aux partis obscurantistes, porteur de discours populistes et de discours de haine.</p>
<p style="text-align: justify;">Afin d’éviter que le premier parti des jeunes soit l’abstention, <b>l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace, ainsi que l’ensemble de son réseau, mèneront des actions auprès des jeunes afin de sensibiliser à l’importance du vote</b>, lors du premier et du second tour des élections présidentielles, mais également pour les élections législatives, trop souvent oubliées.</p>
<p><iframe width="500" height="281" src="https://www.youtube.com/embed/nssIKdEJRxU?feature=oembed" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></p>
<p style="text-align: justify;"><b>La jeunesse n’est pas la France de demain, mais la France d’aujourd’hui :</b></p>
<p style="text-align: justify;"><b>Alors les 23 Avril, 7 Mai, 11 Juin et 18 Juin, </b><span style="color: #ff9900;"><b>#JeVote</b></span><b> et fais voter pour que la voix des jeunes soit enfin entendue et prise en compte !</b></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/elections-presidentielles-la-jeunesse-a-son-mot-a-dire/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Constat amer pour la jeunesse à l’heure des élections présidentielles,  elle est la grande absente des programmes des candidat.e.s ! Conséquence immédiate de cette déception, 1 jeune sur 2 prévoit de ne pas aller voter aux élections présidentielles; la raison principale étant qu’aucun candidat ne représente leurs idées. L’abstention, au-delà de l’expression d’un mécontentement, c’est [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify;">Constat amer pour la jeunesse à l’heure des élections présidentielles,  elle est la grande absente des programmes des candidat.e.s ! Conséquence immédiate de cette déception, 1 jeune sur 2 prévoit de ne pas aller voter aux élections présidentielles; la raison principale étant qu’aucun candidat ne représente leurs idées.</p>
<p style="text-align: justify;"><img class="aligncenter size-full wp-image-2485" src="//afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Capture-d’écran-2017-04-21-à-13.43.18.png" alt="" width="599" height="449" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Capture-d’écran-2017-04-21-à-13.43.18.png 599w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/Capture-d’écran-2017-04-21-à-13.43.18-300x225.png 300w" sizes="(max-width: 599px) 100vw, 599px" /></p>
<p style="text-align: justify;">L’abstention, au-delà de l’expression d’un mécontentement, c’est surtout laisser les autres choisir à sa place. C’est laisser la possibilité à un.e candidat.e ou un parti, dont les valeurs sont fondamentalement opposées aux nôtres, d’accéder à la plus haute instance institutionnelle du pays. C’est accorder des responsabilités aux partis obscurantistes, porteur de discours populistes et de discours de haine.</p>
<p style="text-align: justify;">Afin d’éviter que le premier parti des jeunes soit l’abstention, <b>l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace, ainsi que l’ensemble de son réseau, mèneront des actions auprès des jeunes afin de sensibiliser à l’importance du vote</b>, lors du premier et du second tour des élections présidentielles, mais également pour les élections législatives, trop souvent oubliées.</p>
<p><iframe width="500" height="281" src="https://www.youtube.com/embed/nssIKdEJRxU?feature=oembed" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></p>
<p style="text-align: justify;"><b>La jeunesse n’est pas la France de demain, mais la France d’aujourd’hui :</b></p>
<p style="text-align: justify;"><b>Alors les 23 Avril, 7 Mai, 11 Juin et 18 Juin, </b><span style="color: #ff9900;"><b>#JeVote</b></span><b> et fais voter pour que la voix des jeunes soit enfin entendue et prise en compte !</b></p>

                    [category@term] => Uncategorized
                    [date_timestamp] => 1493122841
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [ COMMUNIQUÉ ] Les étudiant-e-s en STAPS entendu-e-s à Strasbourg
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/communique-les-etudiant-e-s-en-staps-entendu-e-s-a-strasbourg/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://afges.org/communique-les-etudiant-e-s-en-staps-entendu-e-s-a-strasbourg/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 13 Apr 2017 12:17:22 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Cyril BONNET
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Uncategorized
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Uncategorized
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2475
                    [description#] => 1
                    [description] => Depuis maintenant plusieurs semaines, les étudiant-e-s Licence STAPS mention Éducation Physique (EP) de Strasbourg, l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace  , l’ANESTAPS &#8211; Association Nationale des Etudiants en STAPS, ainsi que la Faculté des Sciences du Sport de Strasbourg, exprimaient leur mécontentement face à l’annonce de la capacité d’accueil mise en place pour le Master 1 MEEF [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Depuis maintenant plusieurs semaines, les étudiant-e-s Licence STAPS mention Éducation Physique (EP) de Strasbourg, l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace  , l’ANESTAPS &#8211; Association Nationale des Etudiants en STAPS, ainsi que la Faculté des Sciences du Sport de Strasbourg, exprimaient leur mécontentement face à l’annonce de la capacité d’accueil mise en place pour le Master 1 MEEF EPS 2nd degré (préparation au concours du CAPEPS), à la rentrée 2017.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Suite au rendez-vous du 13 avril rassemblant autour de la table toutes les parties prenantes au dossier, </span><b>l’Université de Strasbourg, par la voix de son Vice-président formation monsieur Benoît TOCK, s’est engagée à augmenter la capacité prévue pour cette rentrée 2017</b><span style="font-weight: 400;">, ce qui garantirait l’accès au master à l’ensemble des étudiants de strasbourg souhaitant s’orienter vers le concours du CAPEPS, sous réserve évidente de la validation de leur licence.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><img class="aligncenter size-full wp-image-2480" src="//afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979.jpg" alt="" width="1024" height="576" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979.jpg 1024w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979-300x169.jpg 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979-768x432.jpg 768w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">La réforme sur l’adaptation du deuxième cycle de l&rsquo;enseignement supérieur est une avancée positive pour les droits étudiants, notamment grâce à la création d’un réel droit à la poursuite d’études pour les titulaires d’une licence générale ; mais également à travers la réelle cohérence qu’apporte la continuité d’un cycle master en deux ans sans interruption.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cependant, la situation des Masters MEEF reste spécifique, de part son concours en fin de master 1. En effet </span><b>les étudiant-e-s se retrouvent actuellement face à une double sélection l’une à la sortie de la L3 et l’autre à travers le concours à la sortie du M1</b><span style="font-weight: 400;">. </span></p>
<p style="text-align: justify;">De ce fait les organisations étudiantes ont la volonté de garantir l&rsquo;accès, à tout-e-s étudiant-e-s souhaitant préparer le concours du CAPES/CAPEPS, à un master adapté.</p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">L’AFGES et l’ANESTAPS resteront vigilantes quant à l&rsquo;application effective de cet engagement pour la rentrée 2017 et seront attentives à l’évolution du dossier pour les années à venir. Nous réaffirmons notre volonté de </span><b>réorganiser la formation des futurs enseignants, en déplaçant le concours, afin de permettre aux masters de former pleinement aux métiers de l’enseignement.</b></p>
<p><span style="font-weight: 400;"> </span></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://afges.org/communique-les-etudiant-e-s-en-staps-entendu-e-s-a-strasbourg/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Depuis maintenant plusieurs semaines, les étudiant-e-s Licence STAPS mention Éducation Physique (EP) de Strasbourg, l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace  , l’ANESTAPS &#8211; Association Nationale des Etudiants en STAPS, ainsi que la Faculté des Sciences du Sport de Strasbourg, exprimaient leur mécontentement face à l’annonce de la capacité d’accueil mise en place pour le Master 1 MEEF [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Depuis maintenant plusieurs semaines, les étudiant-e-s Licence STAPS mention Éducation Physique (EP) de Strasbourg, l’AFGES, les étudiant-e-s d’Alsace  , l’ANESTAPS &#8211; Association Nationale des Etudiants en STAPS, ainsi que la Faculté des Sciences du Sport de Strasbourg, exprimaient leur mécontentement face à l’annonce de la capacité d’accueil mise en place pour le Master 1 MEEF EPS 2nd degré (préparation au concours du CAPEPS), à la rentrée 2017.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Suite au rendez-vous du 13 avril rassemblant autour de la table toutes les parties prenantes au dossier, </span><b>l’Université de Strasbourg, par la voix de son Vice-président formation monsieur Benoît TOCK, s’est engagée à augmenter la capacité prévue pour cette rentrée 2017</b><span style="font-weight: 400;">, ce qui garantirait l’accès au master à l’ensemble des étudiants de strasbourg souhaitant s’orienter vers le concours du CAPEPS, sous réserve évidente de la validation de leur licence.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><img class="aligncenter size-full wp-image-2480" src="//afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979.jpg" alt="" width="1024" height="576" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979.jpg 1024w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979-300x169.jpg 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/08/12h_mouvement_etudiants_staps-00_00_12_16-2994979-768x432.jpg 768w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" /></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">La réforme sur l’adaptation du deuxième cycle de l&rsquo;enseignement supérieur est une avancée positive pour les droits étudiants, notamment grâce à la création d’un réel droit à la poursuite d’études pour les titulaires d’une licence générale ; mais également à travers la réelle cohérence qu’apporte la continuité d’un cycle master en deux ans sans interruption.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cependant, la situation des Masters MEEF reste spécifique, de part son concours en fin de master 1. En effet </span><b>les étudiant-e-s se retrouvent actuellement face à une double sélection l’une à la sortie de la L3 et l’autre à travers le concours à la sortie du M1</b><span style="font-weight: 400;">. </span></p>
<p style="text-align: justify;">De ce fait les organisations étudiantes ont la volonté de garantir l&rsquo;accès, à tout-e-s étudiant-e-s souhaitant préparer le concours du CAPES/CAPEPS, à un master adapté.</p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">L’AFGES et l’ANESTAPS resteront vigilantes quant à l&rsquo;application effective de cet engagement pour la rentrée 2017 et seront attentives à l’évolution du dossier pour les années à venir. Nous réaffirmons notre volonté de </span><b>réorganiser la formation des futurs enseignants, en déplaçant le concours, afin de permettre aux masters de former pleinement aux métiers de l’enseignement.</b></p>
<p><span style="font-weight: 400;"> </span></p>

                    [category@term] => Uncategorized
                    [date_timestamp] => 1492085842
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => L’AFGES salue le travail des établissements alsaciens pour la réalisation de l’enquête sur les conditions de vie étudiante.
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/lafges-salue-travail-etablissements-alsaciens-realisation-de-grande-enquete-conditions-de-vie-etudiante/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 04 Apr 2017 12:15:32 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Guillaume Jost
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Uncategorized
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Uncategorized
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2267
                    [description#] => 1
                    [description] => Dans le cadre du schéma directeur de la vie étudiante Alsace, l’Université de Strasbourg, l’Université de Haute Alsace , l’INSA, la HEAR, l’ENGEES et l’ENSAS ont travaillé de concert pour publier une grande enquête visant à analyser les conditions de vie étudiante en Alsace. En tant que première organisation de jeunesse en Alsace, l’AFGES se félicite [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Dans le cadre du schéma directeur de la vie étudiante Alsace, l’Université de Strasbourg, l’Université de Haute Alsace , l’INSA, la HEAR, l’ENGEES et l’ENSAS ont travaillé de concert pour publier une grande enquête visant à analyser les conditions de vie étudiante en Alsace.</span></p>
<p><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg.jpg"><img class="alignnone wp-image-2268 size-full" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg.jpg" alt="Insa Strasbourg" width="4217" height="1764" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg.jpg 4217w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg-300x125.jpg 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg-768x321.jpg 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg-1024x428.jpg 1024w" sizes="(max-width: 4217px) 100vw, 4217px" /></a></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">En tant que première organisation de jeunesse en Alsace, l’AFGES se félicite de la création de ce questionnaire. En effet outre la présence des élu.e.s de l’AFGES lors de la construction de ce questionnaire c’est sur les précédentes enquêtes, que l’AFGES avait réalisée en 2012 et 2013, que les établissements ont pu se baser pour établir la version définitive.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cette enquête, au-delà de l’analyse purement mathématique qui pourra être faite, permettra à la fois aux établissements mais également aux élu.e.s étudiant.e.s de l’AFGES de dresser un constat sur les conditions de vie des étudiant.e.s alsaciens et ainsi de trouver des solutions concrètes aux éventuels problèmes rencontrés. </span><span style="font-weight: 400;">Santé, sport, logement, restauration, aussi nombreux sont les thèmes traités et qui permettront une analyse fine des conditions de vie réelle et du quotidien des étudiant.e.s d’Alsace.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><strong>L’AFGES vous incite donc à remplir cette enquête afin d’obtenir au plus vite une amélioration de vos conditions de vie !<br />
</strong></p>
<p><strong><a href="http://www.unistra.fr/index.php?id=enquete-vieetudiante">Lien vers l&rsquo;enquête sur les conditions de vie étudiante</a></strong></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Dans le cadre du schéma directeur de la vie étudiante Alsace, l’Université de Strasbourg, l’Université de Haute Alsace , l’INSA, la HEAR, l’ENGEES et l’ENSAS ont travaillé de concert pour publier une grande enquête visant à analyser les conditions de vie étudiante en Alsace. En tant que première organisation de jeunesse en Alsace, l’AFGES se félicite [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Dans le cadre du schéma directeur de la vie étudiante Alsace, l’Université de Strasbourg, l’Université de Haute Alsace , l’INSA, la HEAR, l’ENGEES et l’ENSAS ont travaillé de concert pour publier une grande enquête visant à analyser les conditions de vie étudiante en Alsace.</span></p>
<p><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg.jpg"><img class="alignnone wp-image-2268 size-full" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg.jpg" alt="Insa Strasbourg" width="4217" height="1764" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg.jpg 4217w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg-300x125.jpg 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg-768x321.jpg 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/03/Insa-Strasbourg-1024x428.jpg 1024w" sizes="(max-width: 4217px) 100vw, 4217px" /></a></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">En tant que première organisation de jeunesse en Alsace, l’AFGES se félicite de la création de ce questionnaire. En effet outre la présence des élu.e.s de l’AFGES lors de la construction de ce questionnaire c’est sur les précédentes enquêtes, que l’AFGES avait réalisée en 2012 et 2013, que les établissements ont pu se baser pour établir la version définitive.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-weight: 400;">Cette enquête, au-delà de l’analyse purement mathématique qui pourra être faite, permettra à la fois aux établissements mais également aux élu.e.s étudiant.e.s de l’AFGES de dresser un constat sur les conditions de vie des étudiant.e.s alsaciens et ainsi de trouver des solutions concrètes aux éventuels problèmes rencontrés. </span><span style="font-weight: 400;">Santé, sport, logement, restauration, aussi nombreux sont les thèmes traités et qui permettront une analyse fine des conditions de vie réelle et du quotidien des étudiant.e.s d’Alsace.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><strong>L’AFGES vous incite donc à remplir cette enquête afin d’obtenir au plus vite une amélioration de vos conditions de vie !<br />
</strong></p>
<p><strong><a href="http://www.unistra.fr/index.php?id=enquete-vieetudiante">Lien vers l&rsquo;enquête sur les conditions de vie étudiante</a></strong></p>

                    [category@term] => Uncategorized
                    [date_timestamp] => 1491308132
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Soutien à la mobilisation des étudiant-e-s en chirurgie dentaire de Strasbourg
                    [link#] => 1
                    [link] => http://afges.org/soutien-a-mobilisation-etudiant-e-s-chirurgie-dentaire-de-strasbourg/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 06 Feb 2017 10:55:48 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Guillaume Jost
                            [subject#] => 2
                            [subject] => Non classé
                            [subject#2] => Uncategorized
                        )

                    [category#] => 2
                    [category] => Non classé
                    [category#2] => Uncategorized
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://afges.org/?p=2253
                    [description#] => 1
                    [description] => L’AFGES &#8211; les étudiant.e.s d’Alsace soutient l’AAECDS (Association Amicale des Etudiants en Chirurgie Dentaire de Strasbourg) et les étudiant.e.s en Chirurgie Dentaire dans leur mobilisation contre les propositions actuelles de révision de la Convention Nationale des Chirurgiens-Dentistes. &#160;    &#160; Depuis le 22 septembre 2016, et jusqu’au 1er février 2017, des négociations conventionnelles ont eu [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>L’AFGES &#8211; les étudiant.e.s d’Alsace soutient l’AAECDS (Association Amicale des Etudiants en Chirurgie Dentaire de Strasbourg) et les étudiant.e.s en Chirurgie Dentaire dans leur mobilisation contre les propositions actuelles de révision de la Convention Nationale des Chirurgiens-Dentistes.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/09/12273737_1008329689224078_7401222262674126984_o.jpg"><img class="alignnone wp-image-1794" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/09/12273737_1008329689224078_7401222262674126984_o-150x150.jpg" alt="12273737_1008329689224078_7401222262674126984_o" width="135" height="135" /></a><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/08/Logo-AFGES-Orange.png"><img class="alignnone wp-image-2087" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/08/Logo-AFGES-Orange-150x150.png" alt="Logo AFGES Orange" width="132" height="132" /></a>  <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o.jpg"><img class="alignnone wp-image-2254" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o.jpg" alt="12038664_866263760135425_121781704402632307_o" width="250" height="121" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o.jpg 2938w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o-300x146.jpg 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o-768x373.jpg 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o-1024x497.jpg 1024w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /></a><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE.png"><img class="alignnone wp-image-2119" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-1024x624.png" alt="Logo FAGE" width="179" height="109" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-1024x624.png 1024w, http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-300x183.png 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-768x468.png 768w" sizes="(max-width: 179px) 100vw, 179px" /></a></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>Depuis le 22 septembre 2016, et jusqu’au 1er février 2017, des négociations conventionnelles ont eu lieu, réunissant entre autres les assurances maladie et les différents syndicats de chirurgie dentaire. Elles devaient aboutir à une nouvelle Convention Nationale de la profession, définissant en particulier les tarifs de remboursement des actes dentaires par l’Assurance Maladie.<br />
Les  propositions  d’évolution  de  la convention n’étant clairement pas à la hauteur  des  espérances et  promesses faites par le gouvernement et les caisses d’assurance, et ceci au détriment de la profession et de la formation des futurs praticiens, les étudiant.e.s en Chirurgie Dentaire de France, notamment grâce à un travail national de l’UNECD (Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire), ainsi que les praticiens, sont entrés progressivement en opposition de la révision de la convention.</p>
<p>En 30 ans, les frais d’un cabinet dentaire (taxes, matériel) n’ont fait que croître, et les propositions des caisses d’assurance n’aboutissent pas à une mise à niveau proportionnée des taux de remboursement par l’assurance maladie. Pire, les nouvelles propositions de plafonnement des tarifs des actes bucco-dentaires mettent en péril la santé des futurs patients : risque de restrictions horaires et budgétaires, utilisation d’outils importés à bas coût et de qualité médiocre, etc. De plus, les actes de prévention sont à nouveau mis à l’écart, les étudiant.e.s revendiquent une bien meilleure prise en charge des actes préventifs qui ont  connu un essor considérable et sont aujourd’hui considérés par beaucoup comme la pierre angulaire des soins pour les patients.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>L’UNECD a donc appelé à la grève générale des étudiant. e.s dans toute la France, grève qui a débuté le vendredi 13 janvier à Strasbourg, et a été reconduite, les négociations n’avançant pas dans le sens d’une revalorisation de la profession. L’AFGES soutient et s’associe à ce mouvement de grève qui concerne 97% des étudiant.e.s dentaires à Strasbourg.</p>
<p>Comme les négociations conventionnelles n’ont pas abouti à un consensus entre praticiens, gouvernement et caisses d’assurance au 1er février, un dispositif arbitraire a été mis en place : la convention sera écrite durant le mois de février par une personne élue. La gravité de la situation pour la profession bucco-dentaire et les conséquences d’une telle décision ne peuvent être gardées sous silence. La grève continuera donc jusqu’à la version finale de la convention.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-2.jpg"><img class="alignnone wp-image-2262 size-thumbnail" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-2-150x150.jpg" alt="manif dentaire 2" width="150" height="150" /></a>      <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-1.jpg"><img class="wp-image-2261 size-thumbnail alignnone" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-1-150x150.jpg" alt="manif dentaire 1" width="150" height="150" /></a>     <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-8.jpg"><img class="alignnone wp-image-2260 size-thumbnail" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-8-150x150.jpg" alt="manif dentaire 8" width="150" height="150" /></a>      <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-4.jpg"><img class="alignnone size-thumbnail wp-image-2256" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-4-150x150.jpg" alt="manif dentaire 4" width="150" height="150" /></a><br />
La Fédération des étudiant.e.s d’Alsace, ainsi que son réseau fort de 29 associations étudiantes alsaciennes, prennent la défense des formations et futures professions des étudiant.e.s. Ils accompagneront les étudiant.e.s en chirurgie dentaire de Strasbourg dans les actions entreprises dans le cadre de cette mobilisation, telles que la manifestation devant la CPAM de Strasbourg du 19 janvier dernier, ou des actions de sensibilisation au niveau du centre ville et sur les réseaux sociaux.</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => L’AFGES &#8211; les étudiant.e.s d’Alsace soutient l’AAECDS (Association Amicale des Etudiants en Chirurgie Dentaire de Strasbourg) et les étudiant.e.s en Chirurgie Dentaire dans leur mobilisation contre les propositions actuelles de révision de la Convention Nationale des Chirurgiens-Dentistes. &#160;    &#160; Depuis le 22 septembre 2016, et jusqu’au 1er février 2017, des négociations conventionnelles ont eu [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>L’AFGES &#8211; les étudiant.e.s d’Alsace soutient l’AAECDS (Association Amicale des Etudiants en Chirurgie Dentaire de Strasbourg) et les étudiant.e.s en Chirurgie Dentaire dans leur mobilisation contre les propositions actuelles de révision de la Convention Nationale des Chirurgiens-Dentistes.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/09/12273737_1008329689224078_7401222262674126984_o.jpg"><img class="alignnone wp-image-1794" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/09/12273737_1008329689224078_7401222262674126984_o-150x150.jpg" alt="12273737_1008329689224078_7401222262674126984_o" width="135" height="135" /></a><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/08/Logo-AFGES-Orange.png"><img class="alignnone wp-image-2087" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2014/08/Logo-AFGES-Orange-150x150.png" alt="Logo AFGES Orange" width="132" height="132" /></a>  <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o.jpg"><img class="alignnone wp-image-2254" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o.jpg" alt="12038664_866263760135425_121781704402632307_o" width="250" height="121" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o.jpg 2938w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o-300x146.jpg 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o-768x373.jpg 768w, http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/12038664_866263760135425_121781704402632307_o-1024x497.jpg 1024w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /></a><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE.png"><img class="alignnone wp-image-2119" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-1024x624.png" alt="Logo FAGE" width="179" height="109" srcset="http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-1024x624.png 1024w, http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-300x183.png 300w, http://afges.org/wp-content/uploads/2016/07/Logo-FAGE-768x468.png 768w" sizes="(max-width: 179px) 100vw, 179px" /></a></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>Depuis le 22 septembre 2016, et jusqu’au 1er février 2017, des négociations conventionnelles ont eu lieu, réunissant entre autres les assurances maladie et les différents syndicats de chirurgie dentaire. Elles devaient aboutir à une nouvelle Convention Nationale de la profession, définissant en particulier les tarifs de remboursement des actes dentaires par l’Assurance Maladie.<br />
Les  propositions  d’évolution  de  la convention n’étant clairement pas à la hauteur  des  espérances et  promesses faites par le gouvernement et les caisses d’assurance, et ceci au détriment de la profession et de la formation des futurs praticiens, les étudiant.e.s en Chirurgie Dentaire de France, notamment grâce à un travail national de l’UNECD (Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire), ainsi que les praticiens, sont entrés progressivement en opposition de la révision de la convention.</p>
<p>En 30 ans, les frais d’un cabinet dentaire (taxes, matériel) n’ont fait que croître, et les propositions des caisses d’assurance n’aboutissent pas à une mise à niveau proportionnée des taux de remboursement par l’assurance maladie. Pire, les nouvelles propositions de plafonnement des tarifs des actes bucco-dentaires mettent en péril la santé des futurs patients : risque de restrictions horaires et budgétaires, utilisation d’outils importés à bas coût et de qualité médiocre, etc. De plus, les actes de prévention sont à nouveau mis à l’écart, les étudiant.e.s revendiquent une bien meilleure prise en charge des actes préventifs qui ont  connu un essor considérable et sont aujourd’hui considérés par beaucoup comme la pierre angulaire des soins pour les patients.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>L’UNECD a donc appelé à la grève générale des étudiant. e.s dans toute la France, grève qui a débuté le vendredi 13 janvier à Strasbourg, et a été reconduite, les négociations n’avançant pas dans le sens d’une revalorisation de la profession. L’AFGES soutient et s’associe à ce mouvement de grève qui concerne 97% des étudiant.e.s dentaires à Strasbourg.</p>
<p>Comme les négociations conventionnelles n’ont pas abouti à un consensus entre praticiens, gouvernement et caisses d’assurance au 1er février, un dispositif arbitraire a été mis en place : la convention sera écrite durant le mois de février par une personne élue. La gravité de la situation pour la profession bucco-dentaire et les conséquences d’une telle décision ne peuvent être gardées sous silence. La grève continuera donc jusqu’à la version finale de la convention.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-2.jpg"><img class="alignnone wp-image-2262 size-thumbnail" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-2-150x150.jpg" alt="manif dentaire 2" width="150" height="150" /></a>      <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-1.jpg"><img class="wp-image-2261 size-thumbnail alignnone" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-1-150x150.jpg" alt="manif dentaire 1" width="150" height="150" /></a>     <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-8.jpg"><img class="alignnone wp-image-2260 size-thumbnail" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-8-150x150.jpg" alt="manif dentaire 8" width="150" height="150" /></a>      <a href="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-4.jpg"><img class="alignnone size-thumbnail wp-image-2256" src="http://afges.org/wp-content/uploads/2017/02/manif-dentaire-4-150x150.jpg" alt="manif dentaire 4" width="150" height="150" /></a><br />
La Fédération des étudiant.e.s d’Alsace, ainsi que son réseau fort de 29 associations étudiantes alsaciennes, prennent la défense des formations et futures professions des étudiant.e.s. Ils accompagneront les étudiant.e.s en chirurgie dentaire de Strasbourg dans les actions entreprises dans le cadre de cette mobilisation, telles que la manifestation devant la CPAM de Strasbourg du 19 janvier dernier, ou des actions de sensibilisation au niveau du centre ville et sur les réseaux sociaux.</p>

                    [category@term] => Non classé
                    [category#2@term] => Uncategorized
                    [date_timestamp] => 1486378548
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => AFGES
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => http://afges.org/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => http://afges.org
            [description#] => 1
            [description] => Les étudiant-e-s d'Alsace
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Tue, 13 Feb 2018 17:00:08 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => hourly
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 1
                )

            [generator#] => 1
            [generator] => https://wordpress.org/?v=4.9.4
            [tagline#] => 1
            [tagline] => Les étudiant-e-s d'Alsace
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => Les étudiant-e-s d'Alsace
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Tue, 13 Feb 2018 17:00:08 GMT

    [etag] => "27676ec0a40c02fd438737c27934f562"

    [rss_origin] => 5
)