Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » EELV Alsace

Sites

22126 articles (21312 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1271 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (1534 non lus)
Guide / média Guide / média (7300 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (665 non lus)
Projection Projection (32 non lus)
Politique / social Politique / social (5579 non lus)
théâtre théâtre (678 non lus)
Artiste Artiste (175 non lus)
Inclassables Inclassables (207 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1192 non lus)
Vélo transport Vélo transport (877 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (607 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (304 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (672 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (219 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #19
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Le loup : sortir de l’impasse
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/le-loup-sortir-de-limpasse/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 19 Sep 2017 07:35:04 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3118
                    [description#] => 1
                    [description] => Le loup fait son retour dans le&#160;débat public. Pour Europe Écologie Les Verts, le&#160;loup est un&#160;bouc émissaire et&#160;une manière pour le&#160;monde de&#160;l’élevage d’exprimer sa&#160;détresse. Il&#160;pose peu de&#160;problèmes, dont la&#160;solution réside dans la&#160;mise en&#160;place d’une nouvelle politique agricole volontaire... <a href='http://alsace.eelv.fr/le-loup-sortir-de-limpasse/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify">Le loup fait son retour dans le débat public. Pour Europe Écologie Les Verts, le loup est un bouc émissaire et une manière pour le monde de l’élevage d’exprimer sa détresse.<span id="more-3118"></span> Il pose peu de problèmes, dont la solution réside dans la mise en place d’une nouvelle politique agricole volontaire et prenant en compte les réalités économique de ce secteur en crise, et sûrement dans une traque qui ferait de l’homme le prédateur du plus célèbre d’entre eux.</p>
<p style="text-align: justify">La biodiversité a sa « logique », qui échappe parfois à celle des humains. Chaque espèce animale joue un rôle dans l’équilibre écologique et la biodiversité Dans cette « logique », les grands prédateurs comme le loup ont un rôle prépondérant.</p>
<p style="text-align: justify">Au sommet de la chaîne alimentaire, le loup participe au maintien des équilibres des écosystèmes. D’une part en régulant les populations d’élevage (bêtes malades, blessées ou affaiblies), ce qui a une rôle sanitaire important : le loup est un épurateur naturel dont le travail permet aussi d’éviter des épidémies dans les troupes de bêtes touchées.</p>
<p style="text-align: justify">D’autre part, en prévenant les regroupements trop importants d’herbivores sauvages. Ces derniers, s’ils ne sont pas régulés par des prédateurs, provoquent un déséquilibre des systèmes forestiers, en empêchant les jeunes arbres de se développer. C’est ainsi que la Société forestière suisse a demandé, il y a quelques années, à ce que le retour naturel du loup soit toléré.</p>
<p style="text-align: justify">D’un point de vue économique, le loup est aussi un atout pour le tourisme et certains pays d’Europe de l’Est font du loup un facteur d’attractivité touristique. Aux États-Unis, le tourisme lié à la présence du loup est évalué à 20 millions de dollars dans le Parc national de Yellowstone.</p>
<p style="text-align: justify">S’il est un élément d’équilibre, il est également une menace pour les activités humaines liées à l’élevage. En France particulièrement, où 40 ans de politiques publiques ont abandonné les paysan‑ne‑s et éleveur‑e‑s, les rares attaques sur les troupeaux sont vécues par les exploitant‑e‑s comme de graves agressions. Si ce sentiment est légitime, il n’en reste pas moins que les conséquences des attaques de loup sont numériquement très faibles.</p>
<p style="text-align: justify">L’agriculture, et l’élevage en particulier, vont très mal mais le loup ne peut pas servir de bouc émissaire au désarroi naturel des éleveur‑e‑s.</p>
<p style="text-align: justify">Pour les écologistes, le loup n’est pas un problème. D’abord car, si le loup constitue un ennemi pratique, la réalité est tout autre : les attaques de loups (quelques milliers d’animaux tués) représentent un goutte d’eau pour un cheptel français de neuf millions de têtes (soit moins de 0,1% des effectifs tués par le loup). Surtout, les maladies, les chiens errants, les décrochements ou la foudre tuent bien plus que le loup : environ 400 000 bêtes meurent ainsi chaque année.</p>
<p style="text-align: justify">Ensuite car il existe des solutions pour prévenir et réduire les attaques sur les troupeaux : clôtures électriques pour regroupement des troupeaux, chiens de protection, présence d’un berger… La priorité de l’État devrait aller dans le sens de l’aide aux exploitant‑e‑s et non dans celle d’une lutte contre un prédateur qui concentre craintes et haines d’une profession qui souffre.</p>
<p style="text-align: justify">En Savoie, en 2004, 72 % des brebis dont la mort était attribuée au loup étaient issues de troupeaux non protégés, 4 % seulement étaient issues de troupeaux correctement protégés (étude menée par la Direction départementale de l’Agriculture et de la Forêt).</p>
<p style="text-align: justify">Les causes de la crise de l’élevage sont ailleurs : la concurrence internationale est l’une des principales causes qui met en péril le pastoralisme traditionnel. Une concurrence qui pourrait être aggravée par le traité de libre-échange UE – Canada, le CETA, que le gouvernement s’apprête à faire appliquer en France. De ce fait, et faute de débouchés, le métier est vieillissant : plus de 60 % des éleveur‑e‑s ont plus de 50 ans et seul 15 % ont moins de 40 ans.</p>
<p style="text-align: justify">Dans les débats qui agitent aujourd’hui la question de la cohabitation avec les prédateurs, les écologistes rappellent qu’être « pour ou contre » le loup n’a aucun sens. Comme tous les autres animaux, le loup a sa place sur cette planète. Nous devons apprendre à cohabiter avec le vivant, faute de quoi nous avons aucune chance d’enrayer l’érosion de la biodiversité sur laquelle reposent pourtant 40 % des échanges économiques mondiaux. La biodiversité est une chance : ne nous trompons pas de combat !</p>
<p style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Le loup fait son retour dans le&#160;débat public. Pour Europe Écologie Les Verts, le&#160;loup est un&#160;bouc émissaire et&#160;une manière pour le&#160;monde de&#160;l’élevage d’exprimer sa&#160;détresse. Il&#160;pose peu de&#160;problèmes, dont la&#160;solution réside dans la&#160;mise en&#160;place d’une nouvelle politique agricole volontaire... <a href='http://alsace.eelv.fr/le-loup-sortir-de-limpasse/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify">Le loup fait son retour dans le débat public. Pour Europe Écologie Les Verts, le loup est un bouc émissaire et une manière pour le monde de l’élevage d’exprimer sa détresse.<span id="more-3118"></span> Il pose peu de problèmes, dont la solution réside dans la mise en place d’une nouvelle politique agricole volontaire et prenant en compte les réalités économique de ce secteur en crise, et sûrement dans une traque qui ferait de l’homme le prédateur du plus célèbre d’entre eux.</p>
<p style="text-align: justify">La biodiversité a sa « logique », qui échappe parfois à celle des humains. Chaque espèce animale joue un rôle dans l’équilibre écologique et la biodiversité Dans cette « logique », les grands prédateurs comme le loup ont un rôle prépondérant.</p>
<p style="text-align: justify">Au sommet de la chaîne alimentaire, le loup participe au maintien des équilibres des écosystèmes. D’une part en régulant les populations d’élevage (bêtes malades, blessées ou affaiblies), ce qui a une rôle sanitaire important : le loup est un épurateur naturel dont le travail permet aussi d’éviter des épidémies dans les troupes de bêtes touchées.</p>
<p style="text-align: justify">D’autre part, en prévenant les regroupements trop importants d’herbivores sauvages. Ces derniers, s’ils ne sont pas régulés par des prédateurs, provoquent un déséquilibre des systèmes forestiers, en empêchant les jeunes arbres de se développer. C’est ainsi que la Société forestière suisse a demandé, il y a quelques années, à ce que le retour naturel du loup soit toléré.</p>
<p style="text-align: justify">D’un point de vue économique, le loup est aussi un atout pour le tourisme et certains pays d’Europe de l’Est font du loup un facteur d’attractivité touristique. Aux États-Unis, le tourisme lié à la présence du loup est évalué à 20 millions de dollars dans le Parc national de Yellowstone.</p>
<p style="text-align: justify">S’il est un élément d’équilibre, il est également une menace pour les activités humaines liées à l’élevage. En France particulièrement, où 40 ans de politiques publiques ont abandonné les paysan‑ne‑s et éleveur‑e‑s, les rares attaques sur les troupeaux sont vécues par les exploitant‑e‑s comme de graves agressions. Si ce sentiment est légitime, il n’en reste pas moins que les conséquences des attaques de loup sont numériquement très faibles.</p>
<p style="text-align: justify">L’agriculture, et l’élevage en particulier, vont très mal mais le loup ne peut pas servir de bouc émissaire au désarroi naturel des éleveur‑e‑s.</p>
<p style="text-align: justify">Pour les écologistes, le loup n’est pas un problème. D’abord car, si le loup constitue un ennemi pratique, la réalité est tout autre : les attaques de loups (quelques milliers d’animaux tués) représentent un goutte d’eau pour un cheptel français de neuf millions de têtes (soit moins de 0,1% des effectifs tués par le loup). Surtout, les maladies, les chiens errants, les décrochements ou la foudre tuent bien plus que le loup : environ 400 000 bêtes meurent ainsi chaque année.</p>
<p style="text-align: justify">Ensuite car il existe des solutions pour prévenir et réduire les attaques sur les troupeaux : clôtures électriques pour regroupement des troupeaux, chiens de protection, présence d’un berger… La priorité de l’État devrait aller dans le sens de l’aide aux exploitant‑e‑s et non dans celle d’une lutte contre un prédateur qui concentre craintes et haines d’une profession qui souffre.</p>
<p style="text-align: justify">En Savoie, en 2004, 72 % des brebis dont la mort était attribuée au loup étaient issues de troupeaux non protégés, 4 % seulement étaient issues de troupeaux correctement protégés (étude menée par la Direction départementale de l’Agriculture et de la Forêt).</p>
<p style="text-align: justify">Les causes de la crise de l’élevage sont ailleurs : la concurrence internationale est l’une des principales causes qui met en péril le pastoralisme traditionnel. Une concurrence qui pourrait être aggravée par le traité de libre-échange UE – Canada, le CETA, que le gouvernement s’apprête à faire appliquer en France. De ce fait, et faute de débouchés, le métier est vieillissant : plus de 60 % des éleveur‑e‑s ont plus de 50 ans et seul 15 % ont moins de 40 ans.</p>
<p style="text-align: justify">Dans les débats qui agitent aujourd’hui la question de la cohabitation avec les prédateurs, les écologistes rappellent qu’être « pour ou contre » le loup n’a aucun sens. Comme tous les autres animaux, le loup a sa place sur cette planète. Nous devons apprendre à cohabiter avec le vivant, faute de quoi nous avons aucune chance d’enrayer l’érosion de la biodiversité sur laquelle reposent pourtant 40 % des échanges économiques mondiaux. La biodiversité est une chance : ne nous trompons pas de combat !</p>
<p style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1505806504
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => CETA : le gouvernement doit refuser ce traité climaticide
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/ceta-le-gouvernement-doit-refuser-ce-traite-climaticide/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Sep 2017 07:41:05 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3116
                    [description#] => 1
                    [description] => Les écologistes, les associations de&#160;protection de&#160;la nature et&#160;de l’environnement, les syndicats, et&#160;bien d’autres organisations de&#160;la société civile le&#160;disent depuis longtemps&#160;: l’accord de&#160;libre-échange entre le&#160;Canada et&#160;l’Europe est nuisible à l’environnement et&#160;au climat.

Cette fois-ci, ce&#160;sont les experts choisis par le... <a href='http://alsace.eelv.fr/ceta-le-gouvernement-doit-refuser-ce-traite-climaticide/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class="gmail_default">Les écologistes, les associations de protection de la nature et de l’environnement, les syndicats, et bien d’autres organisations de la société civile le disent depuis longtemps : l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Europe est nuisible à l’environnement et au climat.</div>
<p><span id="more-3116"></span></p>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Cette fois-ci, ce sont les experts choisis par le gouvernement pour évaluer l’accord qui l’affirment !Alors que les experts estiment « hasardeux » le bénéfice économique de l’accord, ils mettent en avant son aspect défavorable pour l’environnement.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">​Le CETA est nuisible à plusieurs titres : sur la capacité des États et collectivités à réglementer, sur l’impact du transport maritime, sur l’importation d’hydrocarbures extrêmement polluants… C’est tout particulièrement le cas des sables bitumineux, dont l’exploitation serait encouragée, alors que la France est en passe d’adopter le premier projet au monde d’interdiction d’exploitation d’hydrocarbures sur son territoire.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Enfin, l’accord nuirait à l’agriculture française et particulièrement aux éleveurs, déjà en proie à d’importantes difficultés. Les produits agricoles canadiens sont plus nocifs pour l’environnement et la santé : farines animales, antibiotiques, OGM, pesticides… les normes canadiennes sont au mieux moins exigeantes qu’en Europe, et au pire inexistantes !</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Après l’Accord de Paris sur le climat, les fermes intentions affichées depuis le quinquennat, et les dramatiques conséquences du changement climatique déjà à l’œuvre, le gouvernement ne peut pas passer outre cet avis. Il serait inconcevable que la politique commerciale s’exonère de faire sa part. Ceci d’autant plus que d’ores et déjà, la protection des investisseurs et les acquis du secteur privé priment trop souvent sur la protection de l’environnement et des consommateurs.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Le CETA comporte par ailleurs de très nombreux défauts, aurait de graves conséquences sur l’emploi en France et en Europe, et n’a toujours pas été démocratiquement ratifié par les parlements nationaux.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">À l’heure de la présentation par le gouvernement des « enseignements » de ce rapport, Europe Écologie Les Verts appelle le Président de la république à renoncer à l’application provisoire du CETA, et demande l’abandon du traité.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</div>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Les écologistes, les associations de&#160;protection de&#160;la nature et&#160;de l’environnement, les syndicats, et&#160;bien d’autres organisations de&#160;la société civile le&#160;disent depuis longtemps&#160;: l’accord de&#160;libre-échange entre le&#160;Canada et&#160;l’Europe est nuisible à l’environnement et&#160;au climat.

Cette fois-ci, ce&#160;sont les experts choisis par le... <a href='http://alsace.eelv.fr/ceta-le-gouvernement-doit-refuser-ce-traite-climaticide/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class="gmail_default">Les écologistes, les associations de protection de la nature et de l’environnement, les syndicats, et bien d’autres organisations de la société civile le disent depuis longtemps : l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Europe est nuisible à l’environnement et au climat.</div>
<p><span id="more-3116"></span></p>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Cette fois-ci, ce sont les experts choisis par le gouvernement pour évaluer l’accord qui l’affirment !Alors que les experts estiment « hasardeux » le bénéfice économique de l’accord, ils mettent en avant son aspect défavorable pour l’environnement.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">​Le CETA est nuisible à plusieurs titres : sur la capacité des États et collectivités à réglementer, sur l’impact du transport maritime, sur l’importation d’hydrocarbures extrêmement polluants… C’est tout particulièrement le cas des sables bitumineux, dont l’exploitation serait encouragée, alors que la France est en passe d’adopter le premier projet au monde d’interdiction d’exploitation d’hydrocarbures sur son territoire.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Enfin, l’accord nuirait à l’agriculture française et particulièrement aux éleveurs, déjà en proie à d’importantes difficultés. Les produits agricoles canadiens sont plus nocifs pour l’environnement et la santé : farines animales, antibiotiques, OGM, pesticides… les normes canadiennes sont au mieux moins exigeantes qu’en Europe, et au pire inexistantes !</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Après l’Accord de Paris sur le climat, les fermes intentions affichées depuis le quinquennat, et les dramatiques conséquences du changement climatique déjà à l’œuvre, le gouvernement ne peut pas passer outre cet avis. Il serait inconcevable que la politique commerciale s’exonère de faire sa part. Ceci d’autant plus que d’ores et déjà, la protection des investisseurs et les acquis du secteur privé priment trop souvent sur la protection de l’environnement et des consommateurs.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Le CETA comporte par ailleurs de très nombreux défauts, aurait de graves conséquences sur l’emploi en France et en Europe, et n’a toujours pas été démocratiquement ratifié par les parlements nationaux.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">À l’heure de la présentation par le gouvernement des « enseignements » de ce rapport, Europe Écologie Les Verts appelle le Président de la république à renoncer à l’application provisoire du CETA, et demande l’abandon du traité.</div>
<div class="gmail_default" style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</div>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1505461265
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Ecologie : du diagnostic aux solutions
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/ecologie-du-diagnostic-aux-solutions/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Sep 2017 07:40:03 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3114
                    [description#] => 1
                    [description] => Des ouragans toujours plus destructeurs aux différents scandales liés à la&#160;santé environnementale, les événements rappellent avec une triste acuité la&#160;pertinence des constats écologistes. Le&#160;modèle dit de&#160;«&#160;développement&#160;» à l’œuvre, obnubilé par la&#160;recherche d’une croissance aveugle, est la&#160;cause de&#160;ces désastres. Partout en&#160;France... <a href='http://alsace.eelv.fr/ecologie-du-diagnostic-aux-solutions/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Des ouragans toujours plus destructeurs aux différents scandales liés à la santé environnementale, les événements rappellent avec une triste acuité la pertinence des constats écologistes. Le modèle dit de « développement » à l’œuvre, obnubilé par la recherche d’une croissance aveugle, est la cause de ces désastres. Partout en France et dans le monde, des militant-es, des entrepreneur-es innovent et défrichent les prémices d’un nouveau paradigme. Notre ambition est d’être à la hauteur de leurs engagements et mettre leur imagination au pouvoir.</span><span id="more-3114"></span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Si le diagnostic que les écologistes portent depuis des décennies se vérifie, si les belles paroles se multiplient, les doubles discours perdurent et les actes font défaut. Les écologistes souhaitent s’organiser pour mettre en œuvre les solutions.</span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Conscients des bouleversements de l’espace politique français et des difficultés rencontrées, les écologistes souhaitent renouer avec leur longue tradition de l’ouverture et entreprennent un grand chantier de renouveau de l’écologie politique. Réunis en Conseil Fédéral (le “parlement” interne du mouvement), les écologistes se sont engagé-es à l’unanimité des votant-es pour une convention de fondation d’un nouveau mouvement<span class="m_8217285426710407154gmail-Apple-converted-space">  </span>de l’écologie à la fin de l’année 2018. D’ici là, ils s’engagent à mettre en place, dans la tradition fédéraliste qui anime le parti depuis son origine, des assises de l’écologie politique décentralisées, larges et ouvertes, co-construites avec les composantes de l’écologie sans exclusive : politiques, associatifs, collectifs, personnalités, syndicalistes…</span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Simultanément, pour passer des discours aux actes, les écologistes ont décidé la mise en œuvre de 6 chantiers qui serviront à transcrire, avec l’ensemble des acteurs de la société, cette refondation et cette volonté d’ouverture pour l’année 2017 :<span class="m_8217285426710407154gmail-Apple-converted-space">  </span></span></p>
<ul style="text-align: justify">
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1"><span class="m_8217285426710407154gmail-Apple-converted-space">pour une société en lutte et mobilisée contre l’urgence climatique,</span></span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour repenser nos mobilités afin de faire face aux enjeux climatiques,</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour un droit du travail du 21e siècle,</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour une société de l’égalité face à la logique inégalitaire de la politique gouvernementale (suppression des contrats aidés, des APL, …),</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour un accès à une alimentation saine et accessible par le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois,</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour l’autonomie énergétique par la transition énergétique (et la réaffirmation du soutien aux combats de Bure et contre les grands projets inutiles imposés (GPII)).</span></li>
</ul>
<p style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Autant de combats pour une société plus juste qu’EELV souhaite porter avec et pour les françaises et les français, en lien avec les ONG, les syndicats, les collectifs et les partis politiques institués.</span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><strong><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Depuis 2009, les écologistes n’ont cessé de le répéter : la forme parti, telle que nous la connaissons, si elle reste un outil des luttes collectives, est en crise. 2017-2018 sera une année de réflexion et d’action pour que 2019 permette la mise en œuvre de solutions politiques majoritaires qui répondent aux menaces qui pèsent sur notre planète et celles et ceux qui y vivent.</span></strong></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Des ouragans toujours plus destructeurs aux différents scandales liés à la&#160;santé environnementale, les événements rappellent avec une triste acuité la&#160;pertinence des constats écologistes. Le&#160;modèle dit de&#160;«&#160;développement&#160;» à l’œuvre, obnubilé par la&#160;recherche d’une croissance aveugle, est la&#160;cause de&#160;ces désastres. Partout en&#160;France... <a href='http://alsace.eelv.fr/ecologie-du-diagnostic-aux-solutions/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Des ouragans toujours plus destructeurs aux différents scandales liés à la santé environnementale, les événements rappellent avec une triste acuité la pertinence des constats écologistes. Le modèle dit de « développement » à l’œuvre, obnubilé par la recherche d’une croissance aveugle, est la cause de ces désastres. Partout en France et dans le monde, des militant-es, des entrepreneur-es innovent et défrichent les prémices d’un nouveau paradigme. Notre ambition est d’être à la hauteur de leurs engagements et mettre leur imagination au pouvoir.</span><span id="more-3114"></span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Si le diagnostic que les écologistes portent depuis des décennies se vérifie, si les belles paroles se multiplient, les doubles discours perdurent et les actes font défaut. Les écologistes souhaitent s’organiser pour mettre en œuvre les solutions.</span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Conscients des bouleversements de l’espace politique français et des difficultés rencontrées, les écologistes souhaitent renouer avec leur longue tradition de l’ouverture et entreprennent un grand chantier de renouveau de l’écologie politique. Réunis en Conseil Fédéral (le “parlement” interne du mouvement), les écologistes se sont engagé-es à l’unanimité des votant-es pour une convention de fondation d’un nouveau mouvement<span class="m_8217285426710407154gmail-Apple-converted-space">  </span>de l’écologie à la fin de l’année 2018. D’ici là, ils s’engagent à mettre en place, dans la tradition fédéraliste qui anime le parti depuis son origine, des assises de l’écologie politique décentralisées, larges et ouvertes, co-construites avec les composantes de l’écologie sans exclusive : politiques, associatifs, collectifs, personnalités, syndicalistes…</span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Simultanément, pour passer des discours aux actes, les écologistes ont décidé la mise en œuvre de 6 chantiers qui serviront à transcrire, avec l’ensemble des acteurs de la société, cette refondation et cette volonté d’ouverture pour l’année 2017 :<span class="m_8217285426710407154gmail-Apple-converted-space">  </span></span></p>
<ul style="text-align: justify">
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1"><span class="m_8217285426710407154gmail-Apple-converted-space">pour une société en lutte et mobilisée contre l’urgence climatique,</span></span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour repenser nos mobilités afin de faire face aux enjeux climatiques,</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour un droit du travail du 21e siècle,</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour une société de l’égalité face à la logique inégalitaire de la politique gouvernementale (suppression des contrats aidés, des APL, …),</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour un accès à une alimentation saine et accessible par le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois,</span></li>
<li class="m_8217285426710407154gmail-p1"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">pour l’autonomie énergétique par la transition énergétique (et la réaffirmation du soutien aux combats de Bure et contre les grands projets inutiles imposés (GPII)).</span></li>
</ul>
<p style="text-align: justify"><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Autant de combats pour une société plus juste qu’EELV souhaite porter avec et pour les françaises et les français, en lien avec les ONG, les syndicats, les collectifs et les partis politiques institués.</span></p>
<p class="m_8217285426710407154gmail-p1" style="text-align: justify"><strong><span class="m_8217285426710407154gmail-s1">Depuis 2009, les écologistes n’ont cessé de le répéter : la forme parti, telle que nous la connaissons, si elle reste un outil des luttes collectives, est en crise. 2017-2018 sera une année de réflexion et d’action pour que 2019 permette la mise en œuvre de solutions politiques majoritaires qui répondent aux menaces qui pèsent sur notre planète et celles et ceux qui y vivent.</span></strong></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1505461203
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Tempête Irma : EELV déplore les conséquences dramatiques des cyclones et appelle la communauté internationale à agir pour les limiter
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/tempete-irma-eelv-deplore-les-consequences-dramatiques-des-cyclones-et-appelle-la-communaute-internationale-a-agir-pour-les-limiter/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Sep 2017 07:38:47 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3112
                    [description#] => 1
                    [description] => Alors que l’ouragan le&#160;plus puissant jamais enregistré émonans l’Atlantique se&#160;dirige vers le&#160;nord-ouest et&#160;ne faiblit pas, les pensées d’EELV vont vers les familles des victimes, blessés et&#160;sinistrés. Coupées du&#160;monde, les îles de&#160;St Martin et&#160;St Barthélémy ont été dévastées par cet ouragan de&#160;catégorie... <a href='http://alsace.eelv.fr/tempete-irma-eelv-deplore-les-consequences-dramatiques-des-cyclones-et-appelle-la-communaute-internationale-a-agir-pour-les-limiter/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p dir="ltr" style="text-align: justify">Alors que l’ouragan le plus puissant jamais enregistré émonans l’Atlantique se dirige vers le nord-ouest et ne faiblit pas, les pensées d’EELV vont vers les familles des victimes, blessés et sinistrés. Coupées du monde, les îles de St Martin et St Barthélémy ont été dévastées par cet ouragan de catégorie 5.<span id="more-3112"></span></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Plus puissant qu’Harvey, qui avait déjà fait 42 morts au Texas et en Louisiane, ce cyclone devrait être suivi d’autres : Jose, avec des vents à 100 km/h, qui devrait se diriger vers les petites Antilles en fin de semaine, et Katia, qui  menace la côte atlantique du Mexique.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Si Europe Écologie Les Verts félicite le gouvernement d’avoir mis en place un pont aérien et des trajets maritimes afin de venir en aide aux victimes, les écologistes rappellent la nécessité d’anticiper au mieux ces urgences et catastrophes qui risquent de s’accentuer, en raison du dérèglement climatique.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Bien que le Président de la République a promis “des moyens financiers pour répondre à cette situation, avec un fonds d’urgence mis en place et un plan national de reconstruction déployé le plus rapidement possible”, c’est en amont qu’il faut agir.</p>
<p style="text-align: justify">Il est urgent de limiter le réchauffement de la planète : l’érosion côtière, la contamination des terres agricoles et de l’eau potable par le sel, l’intensification des catastrophes naturelles, ainsi qu’une pluviométrie imprévisible sont déjà des effets visibles de ce réchauffement.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Effets visibles à l’échelle planétaire, comme le démontrent les inondations en Asie du Sud-Est, les plus importantes depuis 100 ans, qui ont déjà provoqué la mort de plus de 1 000 personnes.</p>
<p style="text-align: justify">Ces manifestations météorologiques, amplifiées par le dérèglement climatique, sont un témoin tragique des effets de nos modèles de production et consommation sur le climat. L’aide, la solidarité et surtout, la coopération internationales sont nécessaires pour protéger les sociétés les plus vulnérables, mais aussi pour tenter d’endiguer l’intensification de ces tragédies. Cela est possible comme le rappelle le combat d’EELV depuis des années, mais surtout vital, comme le prouvent ces catastrophes naturelles. Amorcer la transition énergétique et partant modifier structurellement nos systèmes de production est également une source d’emplois, ainsi que la promesse d’une planète plus saine, juste et durable.</p>
<p style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>
<p style="text-align: justify">

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Alors que l’ouragan le&#160;plus puissant jamais enregistré émonans l’Atlantique se&#160;dirige vers le&#160;nord-ouest et&#160;ne faiblit pas, les pensées d’EELV vont vers les familles des victimes, blessés et&#160;sinistrés. Coupées du&#160;monde, les îles de&#160;St Martin et&#160;St Barthélémy ont été dévastées par cet ouragan de&#160;catégorie... <a href='http://alsace.eelv.fr/tempete-irma-eelv-deplore-les-consequences-dramatiques-des-cyclones-et-appelle-la-communaute-internationale-a-agir-pour-les-limiter/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p dir="ltr" style="text-align: justify">Alors que l’ouragan le plus puissant jamais enregistré émonans l’Atlantique se dirige vers le nord-ouest et ne faiblit pas, les pensées d’EELV vont vers les familles des victimes, blessés et sinistrés. Coupées du monde, les îles de St Martin et St Barthélémy ont été dévastées par cet ouragan de catégorie 5.<span id="more-3112"></span></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Plus puissant qu’Harvey, qui avait déjà fait 42 morts au Texas et en Louisiane, ce cyclone devrait être suivi d’autres : Jose, avec des vents à 100 km/h, qui devrait se diriger vers les petites Antilles en fin de semaine, et Katia, qui  menace la côte atlantique du Mexique.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Si Europe Écologie Les Verts félicite le gouvernement d’avoir mis en place un pont aérien et des trajets maritimes afin de venir en aide aux victimes, les écologistes rappellent la nécessité d’anticiper au mieux ces urgences et catastrophes qui risquent de s’accentuer, en raison du dérèglement climatique.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Bien que le Président de la République a promis “des moyens financiers pour répondre à cette situation, avec un fonds d’urgence mis en place et un plan national de reconstruction déployé le plus rapidement possible”, c’est en amont qu’il faut agir.</p>
<p style="text-align: justify">Il est urgent de limiter le réchauffement de la planète : l’érosion côtière, la contamination des terres agricoles et de l’eau potable par le sel, l’intensification des catastrophes naturelles, ainsi qu’une pluviométrie imprévisible sont déjà des effets visibles de ce réchauffement.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Effets visibles à l’échelle planétaire, comme le démontrent les inondations en Asie du Sud-Est, les plus importantes depuis 100 ans, qui ont déjà provoqué la mort de plus de 1 000 personnes.</p>
<p style="text-align: justify">Ces manifestations météorologiques, amplifiées par le dérèglement climatique, sont un témoin tragique des effets de nos modèles de production et consommation sur le climat. L’aide, la solidarité et surtout, la coopération internationales sont nécessaires pour protéger les sociétés les plus vulnérables, mais aussi pour tenter d’endiguer l’intensification de ces tragédies. Cela est possible comme le rappelle le combat d’EELV depuis des années, mais surtout vital, comme le prouvent ces catastrophes naturelles. Amorcer la transition énergétique et partant modifier structurellement nos systèmes de production est également une source d’emplois, ainsi que la promesse d’une planète plus saine, juste et durable.</p>
<p style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>
<p style="text-align: justify">

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1505461127
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Ce n’est pas L214 qu’il faut juger !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/ce-nest-pas-l214-quil-faut-juger/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 15 Sep 2017 07:37:48 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3110
                    [description#] => 1
                    [description] => Deux militants de&#160;L214, Sébastien Arsac, cofondateur de&#160;l’association, et&#160;Tony Duhamel, ont comparu, lundi 4&#160;septembre, devant le&#160;tribunal de&#160;grande instance de&#160;Versailles, pour s’être introduits dans l’abattoir de&#160;Houdan (Yvelines) et&#160;y avoir placé des caméras. Ils sont accusés de&#160;«&#160;violation du&#160;domicile d’autrui&#160;» et... <a href='http://alsace.eelv.fr/ce-nest-pas-l214-quil-faut-juger/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p dir="ltr" style="text-align: justify">Deux militants de L214, Sébastien Arsac, cofondateur de l’association, et Tony Duhamel, ont comparu, lundi 4 septembre, devant le tribunal de grande instance de Versailles, pour s’être introduits dans l’abattoir de Houdan (Yvelines) et y avoir placé des caméras. Ils sont accusés de « violation du domicile d’autrui » et « tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image ». Le jugement sera rendu le 9 octobre<span id="more-3110"></span></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Europe Écologie Les Verts regrette ce procès injuste et amoral, ainsi que les réquisitions du Parquet, d’une peine de 15.000 euros d’amende dont 10.000 avec sursis. Le travail de L214 ne porte en aucun cas atteinte aux salariés présents dans les abattoirs et ne dégrade en rien les locaux filmés.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Europe Écologie Les Verts apporte son soutien à ces deux membres de L214 qui militent pour mettre fin à l’exploitation animale. Le travail d’associations de défense des animaux est absolument essentiel, en ce qu’il témoigne et révèle des pratiques abjectes pratiquées par certains acteurs de l’agriculture industrielle : gazage dans les abattoirs, administration de chocs électriques, broyages…</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Par ailleurs, cette condamnation remettrait en cause des principes fondamentaux de notre République tels la liberté d’expression et le droit d’information des consommateurs.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Si ce procès constitue une première, EELV appelle à ce que ce soit le dernier du genre. Sans le travail de ces militants, rien de ce qui se déroule dans les abattoirs n’aurait été dévoilé, alors que cette réalité concerne tout un chacun. L’existence de lanceurs d’alerte est nécessaire pour la tenue d’un débat public de fond transparent.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Enfin, alors que les militants de L214 révèlent une défaillance de l’État concernant la protection de la condition animale, EELV demande à ce que les enquêtes pour maltraitance dans les abattoirs soient généralisées et renforcées.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>
<p dir="ltr">

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Deux militants de&#160;L214, Sébastien Arsac, cofondateur de&#160;l’association, et&#160;Tony Duhamel, ont comparu, lundi 4&#160;septembre, devant le&#160;tribunal de&#160;grande instance de&#160;Versailles, pour s’être introduits dans l’abattoir de&#160;Houdan (Yvelines) et&#160;y avoir placé des caméras. Ils sont accusés de&#160;«&#160;violation du&#160;domicile d’autrui&#160;» et... <a href='http://alsace.eelv.fr/ce-nest-pas-l214-quil-faut-juger/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p dir="ltr" style="text-align: justify">Deux militants de L214, Sébastien Arsac, cofondateur de l’association, et Tony Duhamel, ont comparu, lundi 4 septembre, devant le tribunal de grande instance de Versailles, pour s’être introduits dans l’abattoir de Houdan (Yvelines) et y avoir placé des caméras. Ils sont accusés de « violation du domicile d’autrui » et « tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image ». Le jugement sera rendu le 9 octobre<span id="more-3110"></span></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Europe Écologie Les Verts regrette ce procès injuste et amoral, ainsi que les réquisitions du Parquet, d’une peine de 15.000 euros d’amende dont 10.000 avec sursis. Le travail de L214 ne porte en aucun cas atteinte aux salariés présents dans les abattoirs et ne dégrade en rien les locaux filmés.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Europe Écologie Les Verts apporte son soutien à ces deux membres de L214 qui militent pour mettre fin à l’exploitation animale. Le travail d’associations de défense des animaux est absolument essentiel, en ce qu’il témoigne et révèle des pratiques abjectes pratiquées par certains acteurs de l’agriculture industrielle : gazage dans les abattoirs, administration de chocs électriques, broyages…</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Par ailleurs, cette condamnation remettrait en cause des principes fondamentaux de notre République tels la liberté d’expression et le droit d’information des consommateurs.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Si ce procès constitue une première, EELV appelle à ce que ce soit le dernier du genre. Sans le travail de ces militants, rien de ce qui se déroule dans les abattoirs n’aurait été dévoilé, alors que cette réalité concerne tout un chacun. L’existence de lanceurs d’alerte est nécessaire pour la tenue d’un débat public de fond transparent.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Enfin, alors que les militants de L214 révèlent une défaillance de l’État concernant la protection de la condition animale, EELV demande à ce que les enquêtes pour maltraitance dans les abattoirs soient généralisées et renforcées.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>
<p dir="ltr">

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1505461068
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => FESSENHEIM: 40 ans, ça suffit!
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/fessenheim-40-ans-ca-suffit/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 14 Sep 2017 10:24:45 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Actualité
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Actualité
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3103
                    [description#] => 1
                    [description] => 
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><a href="https://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017.jpg"><img class="alignnone size-full wp-image-3106" src="https://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017.jpg" alt="" width="2479" height="3508" srcset="http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017.jpg 2479w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-212x300.jpg 212w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-768x1087.jpg 768w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-724x1024.jpg 724w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-600x849.jpg 600w" sizes="(max-width: 2479px) 100vw, 2479px" /></a></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><a href="https://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017.jpg"><img class="alignnone size-full wp-image-3106" src="https://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017.jpg" alt="" width="2479" height="3508" srcset="http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017.jpg 2479w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-212x300.jpg 212w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-768x1087.jpg 768w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-724x1024.jpg 724w, http://alsace.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/858/files/2017/09/Aff-17092017-600x849.jpg 600w" sizes="(max-width: 2479px) 100vw, 2479px" /></a></p>

                    [category@term] => Actualité
                    [date_timestamp] => 1505384685
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Hydrocarbures : une mesure symbolique mais nécessaire
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/hydrocarbures-une-mesure-symbolique-mais-necessaire/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 07 Sep 2017 09:16:39 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3101
                    [description#] => 1
                    [description] => EELV se&#160;félicite de&#160;la décision prise par le&#160;ministre de&#160;l’écologie de&#160;mettre fin, d’ici à 2040, à l’exploitation des hydrocarbures en&#160;France. Ce&#160;faisant, c’est la&#160;promesse du&#160;candidat Macron de&#160;mettre fin à l’extraction qui serait tenue.
Après le&#160;succès de&#160;la COP21 et&#160;les engagements de&#160;l’Accord... <a href='http://alsace.eelv.fr/hydrocarbures-une-mesure-symbolique-mais-necessaire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p dir="ltr" style="text-align: justify">EELV se félicite de la décision prise par le ministre de l’écologie de mettre fin, d’ici à 2040, à l’exploitation des hydrocarbures en France. Ce faisant, c’est la promesse du candidat Macron de mettre fin à l’extraction qui serait tenue.<span id="more-3101"></span></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Après le succès de la COP21 et les engagements de l’Accord de Paris, c’est un signe positif envoyé à la planète. Certes, la France produit très peu d’énergie issue des hydrocarbures, mais le symbole de cette décision marque une volonté politique de changer de régime.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Cette décision rappelle qu’un système qui repose sur l’exploitation de ressources non renouvelables et dont les conséquences écologiques sont désastreuses n’est pas l’objectif de développement de la France.</p>
<p style="text-align: justify"><strong>Europe Écologie Les Verts dénonce toutefois la rédaction de l’article 3 du projet du loi, qui exclut les gaz de couche de l’interdiction d’exploitation ! L’exploitation des gaz de couche émet des gaz à effet de serre, notamment du méthane (beaucoup plus nocif pour le climat que le dioxyde de carbone), et participe à la pollution des sols, de l’eau et l’air. Il est donc nécessaire de l’interdire au même titre titre que tous les autres hydrocarbures.</strong></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Mais pour que cette politique produise ses effets, il faut aller plus loin : la production française ne représente que 1 à 2% de l’utilisation du pétrole dans le pays et si le gouvernement veut réellement appliquer l’accord de Paris, il est temps de mettre en place une politique ambitieuse qui tienne compte des émissions importées. Contrairement aux émissions émises sur notre territoire, elles ont augmenté.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Pour y parvenir, il est temps de sortir de l’hypocrisie. Aujourd’hui l’argent public, directement (aides) ou indirectement (défiscalisations), continue à être utilisé pour subventionner l’industrie pétrolière. Il est impossible de continuer les grands discours d’affichage pour « make our planet great again » tout en finançant ceux qui la détruisent. Les écologistes demandent que soit mise en place une réglementation accrue des multinationales ainsi que la mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Union Européenne.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Après les scandales à répétition des tests anti-pollution truqués par une majorité de constructeurs automobile, il est impossible de fermer les yeux sur le système quasi-mafieux des hydrocarbures. En tant que politiques, nous devons agir pour sortir définitivement du tout pétrole et le plus rapidement possible. Un système qui, à l’instar du nucléaire, rend la France totalement dépendante de la production de pays tiers. Une dépendance qui influence notre politique internationale, tout particulièrement au Proche-Orient.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Cette sortie des fossiles est d’autant plus nécessaire que l’alternative est désirable : investir dans la transition écologique, et donc dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, pourrait créer plus d’un million d’emplois en France.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Enfin, les écologistes souhaitent connaître les actions que prendra le gouvernement et le calendrier de mise en oeuvre pour parvenir aux nombreux objectifs qui ont annoncés. Il nous reste très peu de temps, et en tous cas moins d’un quinquennat, pour espérer contenir le changement climatique sous les 2°C de réchauffement global moyen. Il est temps d’agir !</p>
<p style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => EELV se&#160;félicite de&#160;la décision prise par le&#160;ministre de&#160;l’écologie de&#160;mettre fin, d’ici à 2040, à l’exploitation des hydrocarbures en&#160;France. Ce&#160;faisant, c’est la&#160;promesse du&#160;candidat Macron de&#160;mettre fin à l’extraction qui serait tenue.
Après le&#160;succès de&#160;la COP21 et&#160;les engagements de&#160;l’Accord... <a href='http://alsace.eelv.fr/hydrocarbures-une-mesure-symbolique-mais-necessaire/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p dir="ltr" style="text-align: justify">EELV se félicite de la décision prise par le ministre de l’écologie de mettre fin, d’ici à 2040, à l’exploitation des hydrocarbures en France. Ce faisant, c’est la promesse du candidat Macron de mettre fin à l’extraction qui serait tenue.<span id="more-3101"></span></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Après le succès de la COP21 et les engagements de l’Accord de Paris, c’est un signe positif envoyé à la planète. Certes, la France produit très peu d’énergie issue des hydrocarbures, mais le symbole de cette décision marque une volonté politique de changer de régime.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Cette décision rappelle qu’un système qui repose sur l’exploitation de ressources non renouvelables et dont les conséquences écologiques sont désastreuses n’est pas l’objectif de développement de la France.</p>
<p style="text-align: justify"><strong>Europe Écologie Les Verts dénonce toutefois la rédaction de l’article 3 du projet du loi, qui exclut les gaz de couche de l’interdiction d’exploitation ! L’exploitation des gaz de couche émet des gaz à effet de serre, notamment du méthane (beaucoup plus nocif pour le climat que le dioxyde de carbone), et participe à la pollution des sols, de l’eau et l’air. Il est donc nécessaire de l’interdire au même titre titre que tous les autres hydrocarbures.</strong></p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Mais pour que cette politique produise ses effets, il faut aller plus loin : la production française ne représente que 1 à 2% de l’utilisation du pétrole dans le pays et si le gouvernement veut réellement appliquer l’accord de Paris, il est temps de mettre en place une politique ambitieuse qui tienne compte des émissions importées. Contrairement aux émissions émises sur notre territoire, elles ont augmenté.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Pour y parvenir, il est temps de sortir de l’hypocrisie. Aujourd’hui l’argent public, directement (aides) ou indirectement (défiscalisations), continue à être utilisé pour subventionner l’industrie pétrolière. Il est impossible de continuer les grands discours d’affichage pour « make our planet great again » tout en finançant ceux qui la détruisent. Les écologistes demandent que soit mise en place une réglementation accrue des multinationales ainsi que la mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Union Européenne.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Après les scandales à répétition des tests anti-pollution truqués par une majorité de constructeurs automobile, il est impossible de fermer les yeux sur le système quasi-mafieux des hydrocarbures. En tant que politiques, nous devons agir pour sortir définitivement du tout pétrole et le plus rapidement possible. Un système qui, à l’instar du nucléaire, rend la France totalement dépendante de la production de pays tiers. Une dépendance qui influence notre politique internationale, tout particulièrement au Proche-Orient.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Cette sortie des fossiles est d’autant plus nécessaire que l’alternative est désirable : investir dans la transition écologique, et donc dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, pourrait créer plus d’un million d’emplois en France.</p>
<p dir="ltr" style="text-align: justify">Enfin, les écologistes souhaitent connaître les actions que prendra le gouvernement et le calendrier de mise en oeuvre pour parvenir aux nombreux objectifs qui ont annoncés. Il nous reste très peu de temps, et en tous cas moins d’un quinquennat, pour espérer contenir le changement climatique sous les 2°C de réchauffement global moyen. Il est temps d’agir !</p>
<p style="text-align: justify">Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux</p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1504775799
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Féminicides : la France ne peut plus faire semblant et doit mettre les moyens
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/feminicides-la-france-ne-peut-plus-faire-semblant-et-doit-mettre-les-moyens/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 07 Sep 2017 09:15:52 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3099
                    [description#] => 1
                    [description] => Les chiffres annuels sont sortis&#160;: 123 femmes ont été tuées par leur compagnon ou&#160;ex-compagnon en&#160;2016. Une femme décède tous les trois jours sous les coups de&#160;son conjoint, une réalité d’une inquiétante stabilité.
Certes, les dispositifs mis en&#160;oeuvre ces dernières années, dont le&#160;téléphone grave danger ou... <a href='http://alsace.eelv.fr/feminicides-la-france-ne-peut-plus-faire-semblant-et-doit-mettre-les-moyens/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify"><strong>Les chiffres annuels sont sortis : 123 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon en 2016. Une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint, une réalité d’une inquiétante stabilité.</strong><span id="more-3099"></span></p>
<p style="text-align: justify">Certes, les dispositifs mis en oeuvre ces dernières années, dont le téléphone grave danger ou l’ordonnance de protection, ont un petit effet. Mais ils ne peuvent être passées à l’échelle supérieure en raison d’un budget significativement et structurellement insuffisant.</p>
<p style="text-align: justify">Alors que le budget dédié aux droits des femmes est visé par une coupe de 25% cette année, les écologistes dénoncent le manque d’action pour s’attaquer véritablement à ce problème multiforme. Les actions dédiées à la lutte contre les violences contre les femmes (prévention, information, formation, hébergement et accompagnement des victimes de violences, etc.) ne doivent pas seulement être maintenues à budget constant, mais être renforcées. Ces meurtres ne surgissent pas de nulle part. Plus du tiers des auteurs des meurtres recensés étaient connus des services de police. Les autres actions menées en matière de droits des femmes doivent être également renforcées, car les violences trouvent leur terreau dans le sexisme et les inégalités femmes-hommes.</p>
<p style="text-align: justify">Les représentations sexistes véhiculées par la publicité et les médias assimilent les femmes à des objets, à des personnes versatiles, à des êtres hypersexualisés. Il est significatif que 47 des 123 femmes tuées par leur compagnon ou leur ex-compagnon l’aient été parce que ce dernier refusait la séparation : comme si le meurtrier souhaitait démontrer son emprise sur sa conjointe. Le renforcement des actions en matière d’égalité femmes-hommes, et en particulier la lutte contre les inégalités économiques et la précarité des femmes sont plus que nécessaires : 46,38% des femmes victimes d’homicide conjugal en France étaient sans emploi, donc dépendantes financièrement de leur conjoint ; et souvent sans personnes extérieures au foyer pour connaître, dénoncer leur situation et les aider. Par ailleurs, la désocialisation de la partenaire est une stratégie notoirement employée par les conjoints abusifs pour renforcer leur emprise.</p>
<p style="text-align: justify">Ce n’est pas qu’une question de coordination comme se plait à le rappeler le Premier Ministre. <strong>Pour les écologistes, la France et les pouvoirs publics ne peuvent plus faire semblant. Protéger les femmes et prévenir les violences à leur encontre, c’est avant tout une question de priorité politique et de moyens financiers déployés !</strong></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Les chiffres annuels sont sortis&#160;: 123 femmes ont été tuées par leur compagnon ou&#160;ex-compagnon en&#160;2016. Une femme décède tous les trois jours sous les coups de&#160;son conjoint, une réalité d’une inquiétante stabilité.
Certes, les dispositifs mis en&#160;oeuvre ces dernières années, dont le&#160;téléphone grave danger ou... <a href='http://alsace.eelv.fr/feminicides-la-france-ne-peut-plus-faire-semblant-et-doit-mettre-les-moyens/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify"><strong>Les chiffres annuels sont sortis : 123 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon en 2016. Une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint, une réalité d’une inquiétante stabilité.</strong><span id="more-3099"></span></p>
<p style="text-align: justify">Certes, les dispositifs mis en oeuvre ces dernières années, dont le téléphone grave danger ou l’ordonnance de protection, ont un petit effet. Mais ils ne peuvent être passées à l’échelle supérieure en raison d’un budget significativement et structurellement insuffisant.</p>
<p style="text-align: justify">Alors que le budget dédié aux droits des femmes est visé par une coupe de 25% cette année, les écologistes dénoncent le manque d’action pour s’attaquer véritablement à ce problème multiforme. Les actions dédiées à la lutte contre les violences contre les femmes (prévention, information, formation, hébergement et accompagnement des victimes de violences, etc.) ne doivent pas seulement être maintenues à budget constant, mais être renforcées. Ces meurtres ne surgissent pas de nulle part. Plus du tiers des auteurs des meurtres recensés étaient connus des services de police. Les autres actions menées en matière de droits des femmes doivent être également renforcées, car les violences trouvent leur terreau dans le sexisme et les inégalités femmes-hommes.</p>
<p style="text-align: justify">Les représentations sexistes véhiculées par la publicité et les médias assimilent les femmes à des objets, à des personnes versatiles, à des êtres hypersexualisés. Il est significatif que 47 des 123 femmes tuées par leur compagnon ou leur ex-compagnon l’aient été parce que ce dernier refusait la séparation : comme si le meurtrier souhaitait démontrer son emprise sur sa conjointe. Le renforcement des actions en matière d’égalité femmes-hommes, et en particulier la lutte contre les inégalités économiques et la précarité des femmes sont plus que nécessaires : 46,38% des femmes victimes d’homicide conjugal en France étaient sans emploi, donc dépendantes financièrement de leur conjoint ; et souvent sans personnes extérieures au foyer pour connaître, dénoncer leur situation et les aider. Par ailleurs, la désocialisation de la partenaire est une stratégie notoirement employée par les conjoints abusifs pour renforcer leur emprise.</p>
<p style="text-align: justify">Ce n’est pas qu’une question de coordination comme se plait à le rappeler le Premier Ministre. <strong>Pour les écologistes, la France et les pouvoirs publics ne peuvent plus faire semblant. Protéger les femmes et prévenir les violences à leur encontre, c’est avant tout une question de priorité politique et de moyens financiers déployés !</strong></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1504775752
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Réforme du marché du travail : des mesures idéologiques sans effets sur l’emploi et ​de graves reculs des droits des salariés
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/reforme-du-marche-du-travail-des-mesures-ideologiques-sans-effets-sur-lemploi-et-%e2%80%8bde-graves-reculs-des-droits-des-salaries/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 01 Sep 2017 10:53:19 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Communiqués
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Communiqués
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3095
                    [description#] => 1
                    [description] => Ce jeudi 31&#160;aout, le&#160;gouvernement a&#160;rendu public le&#160;contenu de&#160;ses ordonnances concernant la&#160;réforme du&#160;droit du&#160;travail.
​ ​
Cette réforme, purement idéologique,​ est imposée aux syndicats et&#160;aux parlementaires, niant de&#160;facto la&#160;valeur du&#160;dialogue social et&#160;politique pour réguler la&#160;société. Elle voudrait faire croire qu’en... <a href='http://alsace.eelv.fr/reforme-du-marche-du-travail-des-mesures-ideologiques-sans-effets-sur-lemploi-et-%e2%80%8bde-graves-reculs-des-droits-des-salaries/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p style="text-align: justify">Ce jeudi 31 aout, le gouvernement a rendu public le contenu de ses ordonnances concernant la réforme du droit du travail.<span id="more-3095"></span><br />
​ ​<br />
Cette réforme, purement idéologique,​ est imposée aux syndicats et aux parlementaires, niant de facto la valeur du dialogue social et politique pour réguler la société. <strong>Elle voudrait faire croire qu’en dérégulant le marché du travail, en offrant moins de protection aux salariés, on pourrait créer de l’emploi. Aucun élément, aucune étude, ni même aucun argument ne permet d’étayer cette affirmation. </strong>Il ne s’agit que de demandes d’une partie des employeurs, soucieux d’avoir plus de liberté​s​ pour licencier ou réduire les avantages sociaux.</p>
<p style="text-align: justify">Trois point​s​ particulièrement néfastes doivent être ​signalés</p>
<ul style="text-align: justify">
<li>Le plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif, limitée à 3 mois seulement en dessous de 2 ans d’ancienneté ;</li>
<li>La fusion des instances du personnel. Le CHSCT qui travaille sur les conditions de travail des salariés, leur sécurité, les maladies professionnelles, le stress au travail est une instance efficace, qui permet l’amélioration de la qualité de vie au travail et la préservation de la santé des salariés.<br />
​C’est pourquoi la partie ​la plus rétrograde ​du patronat cherche depuis longtemps à en limiter les prérogatives. Emmanuel Macron leur aura donc donné raison. Ceci est d’autant plus dommageable que les ordonnances ne précisent pas les moyens alloués à la nouvelle instance fusionnée (appelée Comité social et économique).</li>
<li>La possibilité de contourner les syndicats pour signer des accords d’entreprise dans les entreprises de moins de 50 salariés.​C’est la négation du principe constitutionnel de dialogue social avec les syndicats, une volonté d’effacer les acquis du CNR et de mai 68. ​Alors même que les études du FMI confirment que les organisations syndicales contribuent à réduire les inégalités de salaires, la réforme cherche à les affaiblir en les excluant, de fait, du champ des entreprises de moins de 50 salariés.</li>
</ul>
<p style="text-align: justify">Cette réforme ne présente par ailleurs aucune avancée significative concernant les droits des salariés, en dehors de l’augmentation – faible- de l’indemnité légale de licenciement de 1/5ème de mois à ¼ de mois par année d’ancienneté. On aurait pourtant pu attendre d’une réforme moderne et progressiste qu’elle soit équilibrée entre les avancées pour l’employeur et celles pour les salariés. On aurait ainsi pu espérer une régulation de l’économie collaborative, un encadrement de l’emploi des vrais-faux salariés « uberisés » payés à la tâche et précarisés. Hélas, les salariés précaires n’ont semble-t-il rien à attendre de ce gouvernement.</p>
<p style="text-align: justify">En outre, il y a également la question des primes, notamment les primes d’ancienneté, désormais négociées au niveau de l’entreprise et non de la branche. Une façon d’organiser une fois de plus la course au moins-disant social entre entreprises. Exercer une pression à la baisse sur les salaires apparait de plus en plus comme l’un des objectifs de ce gouvernement.</p>
<p style="text-align: justify">Facilitation des licenciements, affaiblissement des organisations syndicales, démantèlement des CHSCT, cette réforme suit une logique très claire d’affaiblissement des salariés dans leur rapport à l’employeur. Une réforme idéologique, cousue de préjugés, qui n’aura malheureusement aucun effet sur l’emploi mais qui, en renforçant le déséquilibre existant entre les employeurs et les salariés (​déjà ​subordonnés et sous pression d’un chômage de masse)​,​ aura des effets dévastateurs sur la collectivité en entreprise​, en fragilisant la cohésion sociale. ​</p>
<p style="text-align: justify"><strong>EELV appelle donc à la mobilisation sociale le 12 septembre, partout en France, contre la loi dite « travail ».</strong></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Ce jeudi 31&#160;aout, le&#160;gouvernement a&#160;rendu public le&#160;contenu de&#160;ses ordonnances concernant la&#160;réforme du&#160;droit du&#160;travail.
​ ​
Cette réforme, purement idéologique,​ est imposée aux syndicats et&#160;aux parlementaires, niant de&#160;facto la&#160;valeur du&#160;dialogue social et&#160;politique pour réguler la&#160;société. Elle voudrait faire croire qu’en... <a href='http://alsace.eelv.fr/reforme-du-marche-du-travail-des-mesures-ideologiques-sans-effets-sur-lemploi-et-%e2%80%8bde-graves-reculs-des-droits-des-salaries/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p style="text-align: justify">Ce jeudi 31 aout, le gouvernement a rendu public le contenu de ses ordonnances concernant la réforme du droit du travail.<span id="more-3095"></span><br />
​ ​<br />
Cette réforme, purement idéologique,​ est imposée aux syndicats et aux parlementaires, niant de facto la valeur du dialogue social et politique pour réguler la société. <strong>Elle voudrait faire croire qu’en dérégulant le marché du travail, en offrant moins de protection aux salariés, on pourrait créer de l’emploi. Aucun élément, aucune étude, ni même aucun argument ne permet d’étayer cette affirmation. </strong>Il ne s’agit que de demandes d’une partie des employeurs, soucieux d’avoir plus de liberté​s​ pour licencier ou réduire les avantages sociaux.</p>
<p style="text-align: justify">Trois point​s​ particulièrement néfastes doivent être ​signalés</p>
<ul style="text-align: justify">
<li>Le plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif, limitée à 3 mois seulement en dessous de 2 ans d’ancienneté ;</li>
<li>La fusion des instances du personnel. Le CHSCT qui travaille sur les conditions de travail des salariés, leur sécurité, les maladies professionnelles, le stress au travail est une instance efficace, qui permet l’amélioration de la qualité de vie au travail et la préservation de la santé des salariés.<br />
​C’est pourquoi la partie ​la plus rétrograde ​du patronat cherche depuis longtemps à en limiter les prérogatives. Emmanuel Macron leur aura donc donné raison. Ceci est d’autant plus dommageable que les ordonnances ne précisent pas les moyens alloués à la nouvelle instance fusionnée (appelée Comité social et économique).</li>
<li>La possibilité de contourner les syndicats pour signer des accords d’entreprise dans les entreprises de moins de 50 salariés.​C’est la négation du principe constitutionnel de dialogue social avec les syndicats, une volonté d’effacer les acquis du CNR et de mai 68. ​Alors même que les études du FMI confirment que les organisations syndicales contribuent à réduire les inégalités de salaires, la réforme cherche à les affaiblir en les excluant, de fait, du champ des entreprises de moins de 50 salariés.</li>
</ul>
<p style="text-align: justify">Cette réforme ne présente par ailleurs aucune avancée significative concernant les droits des salariés, en dehors de l’augmentation – faible- de l’indemnité légale de licenciement de 1/5ème de mois à ¼ de mois par année d’ancienneté. On aurait pourtant pu attendre d’une réforme moderne et progressiste qu’elle soit équilibrée entre les avancées pour l’employeur et celles pour les salariés. On aurait ainsi pu espérer une régulation de l’économie collaborative, un encadrement de l’emploi des vrais-faux salariés « uberisés » payés à la tâche et précarisés. Hélas, les salariés précaires n’ont semble-t-il rien à attendre de ce gouvernement.</p>
<p style="text-align: justify">En outre, il y a également la question des primes, notamment les primes d’ancienneté, désormais négociées au niveau de l’entreprise et non de la branche. Une façon d’organiser une fois de plus la course au moins-disant social entre entreprises. Exercer une pression à la baisse sur les salaires apparait de plus en plus comme l’un des objectifs de ce gouvernement.</p>
<p style="text-align: justify">Facilitation des licenciements, affaiblissement des organisations syndicales, démantèlement des CHSCT, cette réforme suit une logique très claire d’affaiblissement des salariés dans leur rapport à l’employeur. Une réforme idéologique, cousue de préjugés, qui n’aura malheureusement aucun effet sur l’emploi mais qui, en renforçant le déséquilibre existant entre les employeurs et les salariés (​déjà ​subordonnés et sous pression d’un chômage de masse)​,​ aura des effets dévastateurs sur la collectivité en entreprise​, en fragilisant la cohésion sociale. ​</p>
<p style="text-align: justify"><strong>EELV appelle donc à la mobilisation sociale le 12 septembre, partout en France, contre la loi dite « travail ».</strong></p>

                    [category@term] => Communiqués
                    [date_timestamp] => 1504263199
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Communiqué de presse – Stocamine : Monsieur Hulot, 100% de sécurité, c’est 100% de déchets déstockés!
                    [link#] => 1
                    [link] => http://alsace.eelv.fr/communique-de-presse-stocamine-monsieur-hulot-100-de-securite-cest-100-de-dechets-destockes/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 01 Sep 2017 08:56:35 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => EELV Alsace
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Actualité
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Actualité
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://alsace.eelv.fr/?p=3093
                    [description#] => 1
                    [description] => "Nous sommes en&#160;colère!" Les écologistes d'Alsace s'indignent de&#160;la décision de&#160;M. le&#160;ministre de&#160;la transition écologique et&#160;solidaire, de&#160;refuser le&#160;déstockage complet des déchets du&#160;site de&#160;Stocamine. Avec cette décision, ce&#160;sont 40&#160;000 tonnes de&#160;déchets très dangereux, toxiques pour la&#160;population et&#160;pour... <a href='http://alsace.eelv.fr/communique-de-presse-stocamine-monsieur-hulot-100-de-securite-cest-100-de-dechets-destockes/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">« <i>Nous sommes en colère</i>! » Les écologistes d&rsquo;Alsace s&rsquo;indignent de la décision de M. le ministre de la transition écologique et solidaire, de refuser le déstockage complet des déchets du site de Stocamine. Avec cette décision, ce sont 40 000 tonnes de déchets très dangereux, <b>toxiques pour la population et pour l&rsquo;environnement</b> qui seront définitivement enterrés.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Stocamine constitue une véritable bombe à retardement pour la nappe phréatique et l&rsquo;ensemble du bassin rhénan. On ne peut prendre le risque de faire peser une épée de Damoclès sur la sécurité et la santé des millions de personnes qui dépendent de cette ressource en eau inestimable.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La seule solution socialement, économiquement et environnementalement acceptable est d&rsquo;aller au bout du déstockage total. Pour 100% de sécurité, il faut extraire 100% des déchets.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Nous invitons M. le Ministre à ne pas pratiquer la politique de l&rsquo;autruche comme ses prédécesseur.e.s et à venir rencontrer sur le terrain les personnes mobilisées qui connaissent leur territoire et les dangers du laisser faire. Nous tenons à sa disposition l&rsquo;ensemble des expertises indépendantes attestant de la nécessité et de la faisabilité de ce déstockage total.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Les militant-e-s écologistes d&rsquo;Alsace continueront à soutenir la démarche de DESTOCAMINE pour un <b>déstockage complet</b> et invitent tou-te-s les citoyen-ne-s à participer aux actions qui seront menées prochainement dans ce sens.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify">
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Patricia Gueguen, Secrétaire Régionale</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Florence Peter et Philippe Aullen, responsables des groupes locaux Mulhouse trois Frontières et Plaine trois Vallées.</span></p>
<p class="p4" style="text-align: justify"><span class="s1">Contact presse : Philippe Aullen 06 80 02 35 58</span></p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => "Nous sommes en&#160;colère!" Les écologistes d'Alsace s'indignent de&#160;la décision de&#160;M. le&#160;ministre de&#160;la transition écologique et&#160;solidaire, de&#160;refuser le&#160;déstockage complet des déchets du&#160;site de&#160;Stocamine. Avec cette décision, ce&#160;sont 40&#160;000 tonnes de&#160;déchets très dangereux, toxiques pour la&#160;population et&#160;pour... <a href='http://alsace.eelv.fr/communique-de-presse-stocamine-monsieur-hulot-100-de-securite-cest-100-de-dechets-destockes/'>Lire la&#160;suite</a>
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">« <i>Nous sommes en colère</i>! » Les écologistes d&rsquo;Alsace s&rsquo;indignent de la décision de M. le ministre de la transition écologique et solidaire, de refuser le déstockage complet des déchets du site de Stocamine. Avec cette décision, ce sont 40 000 tonnes de déchets très dangereux, <b>toxiques pour la population et pour l&rsquo;environnement</b> qui seront définitivement enterrés.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Stocamine constitue une véritable bombe à retardement pour la nappe phréatique et l&rsquo;ensemble du bassin rhénan. On ne peut prendre le risque de faire peser une épée de Damoclès sur la sécurité et la santé des millions de personnes qui dépendent de cette ressource en eau inestimable.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">La seule solution socialement, économiquement et environnementalement acceptable est d&rsquo;aller au bout du déstockage total. Pour 100% de sécurité, il faut extraire 100% des déchets.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Nous invitons M. le Ministre à ne pas pratiquer la politique de l&rsquo;autruche comme ses prédécesseur.e.s et à venir rencontrer sur le terrain les personnes mobilisées qui connaissent leur territoire et les dangers du laisser faire. Nous tenons à sa disposition l&rsquo;ensemble des expertises indépendantes attestant de la nécessité et de la faisabilité de ce déstockage total.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Les militant-e-s écologistes d&rsquo;Alsace continueront à soutenir la démarche de DESTOCAMINE pour un <b>déstockage complet</b> et invitent tou-te-s les citoyen-ne-s à participer aux actions qui seront menées prochainement dans ce sens.</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify">
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Patricia Gueguen, Secrétaire Régionale</span></p>
<p class="p1" style="text-align: justify"><span class="s1">Florence Peter et Philippe Aullen, responsables des groupes locaux Mulhouse trois Frontières et Plaine trois Vallées.</span></p>
<p class="p4" style="text-align: justify"><span class="s1">Contact presse : Philippe Aullen 06 80 02 35 58</span></p>

                    [category@term] => Actualité
                    [date_timestamp] => 1504256195
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Europe Écologie – Les Verts Alsace
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => http://alsace.eelv.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => http://alsace.eelv.fr
            [description#] => 1
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Tue, 19 Sep 2017 07:35:04 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => hourly
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 1
                )

            [tagline#] => 1
            [tagline] => 
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => 
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Tue, 19 Sep 2017 07:35:04 GMT

    [etag] => "e8b55e636a8078975bba4bbf9aca7627"

    [rss_origin] => 5
)