Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Alsace Nature Actus

Sites

29119 articles (28305 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1302 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (2409 non lus)
Guide / média Guide / média (9360 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (1113 non lus)
Projection Projection (32 non lus)
Politique / social Politique / social (7984 non lus)
théâtre théâtre (731 non lus)
Artiste Artiste (199 non lus)
Inclassables Inclassables (255 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1500 non lus)
Vélo transport Vélo transport (1040 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (837 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (393 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (837 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (313 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #19
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [Communiqué de presse] Avis de l’Autorité environnementale : un nouveau camouflet pour le dossier GCO
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/menagement-du-territoire/communique-de-presse-avis-de-lautorite-environnementale-un-nouveau-camouflet-pour-le-dossier/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/menagement-du-territoire/communique-de-presse-avis-de-lautorite-environnementale-un-nouveau-camouflet-pour-le-dossier/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 23 Feb 2018 13:58:52 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Voboga N. Alabedereji
                            [subject#] => 7
                            [subject] => Communiqués de presse
                            [subject#2] => Ménagement du territoire
                            [subject#3] => Nature
                            [subject#4] => PRESSE
                            [subject#5] => Autorité environnementale
                            [subject#6] => collectif GCO non merci
                            [subject#7] => GCO
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => Communiqués de presse
                    [category#2] => Ménagement du territoire
                    [category#3] => Nature
                    [category#4] => PRESSE
                    [category#5] => Autorité environnementale
                    [category#6] => collectif GCO non merci
                    [category#7] => GCO
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64392
                    [description#] => 1
                    [description] => Communiqué de presse Vendredi 23 février 2018 Avis de l’Autorité environnementale : un nouveau camouflet pour le dossier L’avis de l’Autorité environnementale, daté du 21 février 2018 et portant sur […]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class="espace" style="margin-bottom: 15pt;"><a href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/gco-illus.jpg"><img class="alignnone size-medium wp-image-64316" src="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/gco-illus-212x300.jpg" alt="gco-illus" width="212" height="300" /></a></div>
<div class="espace" style="margin-bottom: 15pt;"><strong>Communiqué de presse</strong><br />
Vendredi 23 février 2018</div>
<h2>Avis de l&rsquo;Autorité environnementale : un nouveau camouflet pour le dossier</h2>
<div style="text-align: justify;">
<div class="texte" style="font-family: Helvetica Neue, Arial, Helvetica, Geneva, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 19px; margin-bottom: 25pt;">
<p>L’avis de l’Autorité environnementale, daté du 21 février 2018 et portant sur le volet de prise en compte de l’environnement, est sévère. Même si l’objet de l’avis n’est pas de discuter de l’opportunité du projet, les nombreuses remarques formulées ne peuvent qu’interroger sur la pertinence du projet in fine.</p>
<p>Ainsi, pour l’Autorité environnementale (Ae), <strong>les « principaux enjeux environnementaux</strong> sont les risques pour la santé humaine du fait de la pollution de l’air et des nuisances sonores, la préservation des milieux naturels, des sols et de la biodiversité, et de la réduction des gaz à effet de serre (…). D’autres enjeux méritent une attention particulière, notamment la bonne organisation des déplacements dans et autour de l’agglomération strasbourgeoise ». L’Ae pointe également de nombreux points non ou insuffisamment traités (sols, impacts sur le développement de l’urbanisation, impacts en phase travaux, qualité de l’air, effets sanitaires, consommation d’énergie, évaluation socio-économique). On ne voit pas comment, et l’Ae le dit explicitement, un projet qui vise à développer le trafic routier peut contribuer à la stratégie de mobilité propre de l’Etat.</p>
<p>Bref, on se demande ce qu’il y a de sérieux dans le <strong>dossier de Vinci « particulièrement volumineux et difficile d’accès »</strong>. Après deux avis négatifs du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) sur les mesures compensatoires, voici un nouvel avis très sévère qui pointe non seulement de nombreux manquements sur la qualité du dossier, mais aussi des incohérences de fond.</p>
<p><strong>Le collectif GCO Non merci ne peut que dénoncer l’irrationalité de l’Etat</strong>, qui, du ministère dit de la Transition écologique jusqu’au préfet, s’obstine à vouloir imposer coûte que coûte ce projet, alors que les instances qu’il a lui-même créées n’arrêtent pas de tirer la sonnette d’alarme. Le ministère va-t-il enfin ouvrir les yeux et arrêter de servir les intérêts d’une multinationale au détriment de l’intérêt collectif ? Le communiqué de presse du ministère du 23 janvier 2018 annonçant qu’il délivrera l’autorisation unique environnementale apparaît de plus en plus, non seulement comme un déni de démocratie, mais comme une erreur manifeste de jugement, voire une faute politique.</p>
<p>Il est impensable qu’un dossier jugé aussi mauvais par des instances indépendantes soit soumis à enquête publique dans ces conditions. Il est impensable qu’un dossier aussi mauvais soit autorisé un jour. Le collectif se sent une fois de plus conforté dans son opposition à ce projet inutile et néfaste.</p>
</div>
<div class="texte" style="font-family: Helvetica Neue, Arial, Helvetica, Geneva, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 19px; margin-bottom: 60pt;">
<p><iframe src="https://app.box.com/embed/s/5vxt3jkkvez3tqgiwgbx9dj939pam5o3" width="100%" height="700" frameborder="0" allowfullscreen="allowfullscreen"></iframe></p>
</div>
</div>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/menagement-du-territoire/communique-de-presse-avis-de-lautorite-environnementale-un-nouveau-camouflet-pour-le-dossier/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Communiqué de presse Vendredi 23 février 2018 Avis de l&#8217;Autorité environnementale : un nouveau camouflet pour le dossier L’avis de l’Autorité environnementale, daté du 21 février 2018 et portant sur [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class="espace" style="margin-bottom: 15pt;"><a href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/gco-illus.jpg"><img class="alignnone size-medium wp-image-64316" src="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/gco-illus-212x300.jpg" alt="gco-illus" width="212" height="300" /></a></div>
<div class="espace" style="margin-bottom: 15pt;"><strong>Communiqué de presse</strong><br />
Vendredi 23 février 2018</div>
<h2>Avis de l&rsquo;Autorité environnementale : un nouveau camouflet pour le dossier</h2>
<div style="text-align: justify;">
<div class="texte" style="font-family: Helvetica Neue, Arial, Helvetica, Geneva, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 19px; margin-bottom: 25pt;">
<p>L’avis de l’Autorité environnementale, daté du 21 février 2018 et portant sur le volet de prise en compte de l’environnement, est sévère. Même si l’objet de l’avis n’est pas de discuter de l’opportunité du projet, les nombreuses remarques formulées ne peuvent qu’interroger sur la pertinence du projet in fine.</p>
<p>Ainsi, pour l’Autorité environnementale (Ae), <strong>les « principaux enjeux environnementaux</strong> sont les risques pour la santé humaine du fait de la pollution de l’air et des nuisances sonores, la préservation des milieux naturels, des sols et de la biodiversité, et de la réduction des gaz à effet de serre (…). D’autres enjeux méritent une attention particulière, notamment la bonne organisation des déplacements dans et autour de l’agglomération strasbourgeoise ». L’Ae pointe également de nombreux points non ou insuffisamment traités (sols, impacts sur le développement de l’urbanisation, impacts en phase travaux, qualité de l’air, effets sanitaires, consommation d’énergie, évaluation socio-économique). On ne voit pas comment, et l’Ae le dit explicitement, un projet qui vise à développer le trafic routier peut contribuer à la stratégie de mobilité propre de l’Etat.</p>
<p>Bref, on se demande ce qu’il y a de sérieux dans le <strong>dossier de Vinci « particulièrement volumineux et difficile d’accès »</strong>. Après deux avis négatifs du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) sur les mesures compensatoires, voici un nouvel avis très sévère qui pointe non seulement de nombreux manquements sur la qualité du dossier, mais aussi des incohérences de fond.</p>
<p><strong>Le collectif GCO Non merci ne peut que dénoncer l’irrationalité de l’Etat</strong>, qui, du ministère dit de la Transition écologique jusqu’au préfet, s’obstine à vouloir imposer coûte que coûte ce projet, alors que les instances qu’il a lui-même créées n’arrêtent pas de tirer la sonnette d’alarme. Le ministère va-t-il enfin ouvrir les yeux et arrêter de servir les intérêts d’une multinationale au détriment de l’intérêt collectif ? Le communiqué de presse du ministère du 23 janvier 2018 annonçant qu’il délivrera l’autorisation unique environnementale apparaît de plus en plus, non seulement comme un déni de démocratie, mais comme une erreur manifeste de jugement, voire une faute politique.</p>
<p>Il est impensable qu’un dossier jugé aussi mauvais par des instances indépendantes soit soumis à enquête publique dans ces conditions. Il est impensable qu’un dossier aussi mauvais soit autorisé un jour. Le collectif se sent une fois de plus conforté dans son opposition à ce projet inutile et néfaste.</p>
</div>
<div class="texte" style="font-family: Helvetica Neue, Arial, Helvetica, Geneva, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 19px; margin-bottom: 60pt;">
<p><iframe src="https://app.box.com/embed/s/5vxt3jkkvez3tqgiwgbx9dj939pam5o3" width="100%" height="700" frameborder="0" allowfullscreen="allowfullscreen"></iframe></p>
</div>
</div>

                    [category@term] => Communiqués de presse
                    [category#2@term] => Ménagement du territoire
                    [category#3@term] => Nature
                    [category#4@term] => PRESSE
                    [category#5@term] => Autorité environnementale
                    [category#6@term] => collectif GCO non merci
                    [category#7@term] => GCO
                    [date_timestamp] => 1519394332
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [Découverte de la semaine ] Loutre d’Europe
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-loutre-deurope/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-loutre-deurope/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 21 Feb 2018 11:00:48 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Cécile Alhaïts
                            [subject#] => 4
                            [subject] => Biodiversité
                            [subject#2] => Découverte de la semaine
                            [subject#3] => Faune
                            [subject#4] => Nature
                        )

                    [category#] => 4
                    [category] => Biodiversité
                    [category#2] => Découverte de la semaine
                    [category#3] => Faune
                    [category#4] => Nature
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64338
                    [description#] => 1
                    [description] => La Loutre d’Europe vit au bords des cours d’eau, dans les marais et parfois les côtes marines. Elle fait sa tanière entre les racines des arbres des berges ou dans [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><a title="Innsbruck Alpenzoo am 3.11.2011" href="https://www.flickr.com/photos/pilot_michael/6319568836/in/photolist-aCrrDo-6wmAhd-7B8dPo-6jCAkc-oUw7Q6-aCouoc-XSquS5-uvr1V8-fTY6eu-fZuLjV-geYWsS-928Yy7-oytmEW-5jbL3j-4LBzRD-4CkBLf-4LAtMe-4LEEVo-4LmTfH-eQyuXF-5j7r8D-pjNSKF-4ZpSXk-pdLVGU-5jbZ2W-934f1m-JBNKS3-4LBzEz-4Cgkwt-4LBzKD-4CkCs1-4CkCcm-nBiX9g-4Zu6R7-4Zu5Ty-4CkBk1-6wmyo9-pu2tCa-4Cgkzz-cgqkB9-4Zu9Rm-4LmT8T-4Lr6o9-bX2RrF-6mUYhi-pjNzbd-oUL1g7-934eZY-a5uNBX-91D25q" data-flickr-embed="true"><img class="aligncenter" src="https://farm7.staticflickr.com/6042/6319568836_25c4ce6fdf_z.jpg" alt="Innsbruck Alpenzoo am 3.11.2011" width="640" height="427" /></a><script src="//embedr.flickr.com/assets/client-code.js" async="" charset="utf-8"></script></p>
<p>La Loutre d’Europe vit au bords des cours d’eau, dans les marais et parfois les côtes marines. Elle fait sa tanière entre les racines des arbres des berges ou dans d’autres cavités. Elle est piscivore, elle se nourrit d’espèces de poissons différentes en fonction de la saison et de son milieu. La loutre pêche principalement en solitaire même si de temps à autre elle chasse en bande. Les jeunes loutres mangent jusqu’à 700 g de nourri<span class="text_exposed_show">ture par jour, les adultes mangent jusqu’à 1 kg par jour.</span></p>
<div class="text_exposed_show">
<p>Lors de ses plongées, ses oreilles et ses narines sont obstruées et perd donc son odorat et son ouïe, ce qui handicape sa chasse. Néanmoins, elle possède des vibrisses (moustaches rigides) qui sont sensibles aux vibrations. Elle parvient donc à repérer sa proie avec les ondulation de l’eau émises lors de sa fuite. La loutre possède une fourrure avec des poils qui s’emboîtent les uns dans les autres qui l’isole du froid.</p>
<p>La Loutre d’Europe a développé un comportement territorial de marquage poussé à l’aise de son urine et de ses crottes, nommées épreintes. Elles sont déposées a des endroits précis. Ce marquage joue un rôle important dans la communication entre individus.</p>
<p>L’espèce à connu une régression singulière avec une diminution alarmante de ses effectifs à causes de nombreuses raisons liées à l’activité humaine. Tel que le braconnage, en effet, la loutre était pourchassée pour sa fourrure. Elle à subit des destructions massives, car elle était considérée comme un concurrent direct des pécheurs à cause de son régime alimentaire.</p>
<p>De plus, l’aménagement des berges, la création de barrages, l’asséchement des zones humides, et l’utilisation intensive de pesticides fragilise le milieu de vie de la loutre. Elle souffre aussi du trafic routier qui tue de nombreux individus chaque années.<br />
La position de la loutre en fin de chaîne alimentaire fait d’elle une espèce vulnérable, mais également sentinelle, indiquant la richesse piscicole et l’état de santé des milieux aquatiques.</p>
<p>La protection de la loutre en France date de 1972, mais elle se trouve toujours parmi les espèces sur Liste Rouge en Alsace.</p>
</div>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-loutre-deurope/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => La Loutre d’Europe vit au bords des cours d’eau, dans les marais et parfois les côtes marines. Elle fait sa tanière entre les racines des arbres des berges ou dans [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><a title="Innsbruck Alpenzoo am 3.11.2011" href="https://www.flickr.com/photos/pilot_michael/6319568836/in/photolist-aCrrDo-6wmAhd-7B8dPo-6jCAkc-oUw7Q6-aCouoc-XSquS5-uvr1V8-fTY6eu-fZuLjV-geYWsS-928Yy7-oytmEW-5jbL3j-4LBzRD-4CkBLf-4LAtMe-4LEEVo-4LmTfH-eQyuXF-5j7r8D-pjNSKF-4ZpSXk-pdLVGU-5jbZ2W-934f1m-JBNKS3-4LBzEz-4Cgkwt-4LBzKD-4CkCs1-4CkCcm-nBiX9g-4Zu6R7-4Zu5Ty-4CkBk1-6wmyo9-pu2tCa-4Cgkzz-cgqkB9-4Zu9Rm-4LmT8T-4Lr6o9-bX2RrF-6mUYhi-pjNzbd-oUL1g7-934eZY-a5uNBX-91D25q" data-flickr-embed="true"><img class="aligncenter" src="https://farm7.staticflickr.com/6042/6319568836_25c4ce6fdf_z.jpg" alt="Innsbruck Alpenzoo am 3.11.2011" width="640" height="427" /></a><script src="//embedr.flickr.com/assets/client-code.js" async="" charset="utf-8"></script></p>
<p>La Loutre d’Europe vit au bords des cours d’eau, dans les marais et parfois les côtes marines. Elle fait sa tanière entre les racines des arbres des berges ou dans d’autres cavités. Elle est piscivore, elle se nourrit d’espèces de poissons différentes en fonction de la saison et de son milieu. La loutre pêche principalement en solitaire même si de temps à autre elle chasse en bande. Les jeunes loutres mangent jusqu’à 700 g de nourri<span class="text_exposed_show">ture par jour, les adultes mangent jusqu’à 1 kg par jour.</span></p>
<div class="text_exposed_show">
<p>Lors de ses plongées, ses oreilles et ses narines sont obstruées et perd donc son odorat et son ouïe, ce qui handicape sa chasse. Néanmoins, elle possède des vibrisses (moustaches rigides) qui sont sensibles aux vibrations. Elle parvient donc à repérer sa proie avec les ondulation de l’eau émises lors de sa fuite. La loutre possède une fourrure avec des poils qui s’emboîtent les uns dans les autres qui l’isole du froid.</p>
<p>La Loutre d’Europe a développé un comportement territorial de marquage poussé à l’aise de son urine et de ses crottes, nommées épreintes. Elles sont déposées a des endroits précis. Ce marquage joue un rôle important dans la communication entre individus.</p>
<p>L’espèce à connu une régression singulière avec une diminution alarmante de ses effectifs à causes de nombreuses raisons liées à l’activité humaine. Tel que le braconnage, en effet, la loutre était pourchassée pour sa fourrure. Elle à subit des destructions massives, car elle était considérée comme un concurrent direct des pécheurs à cause de son régime alimentaire.</p>
<p>De plus, l’aménagement des berges, la création de barrages, l’asséchement des zones humides, et l’utilisation intensive de pesticides fragilise le milieu de vie de la loutre. Elle souffre aussi du trafic routier qui tue de nombreux individus chaque années.<br />
La position de la loutre en fin de chaîne alimentaire fait d’elle une espèce vulnérable, mais également sentinelle, indiquant la richesse piscicole et l’état de santé des milieux aquatiques.</p>
<p>La protection de la loutre en France date de 1972, mais elle se trouve toujours parmi les espèces sur Liste Rouge en Alsace.</p>
</div>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => Biodiversité
                    [category#2@term] => Découverte de la semaine
                    [category#3@term] => Faune
                    [category#4@term] => Nature
                    [date_timestamp] => 1519210848
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La pollution numérique
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/la-pollution-numerique/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/la-pollution-numerique/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 16 Feb 2018 13:23:05 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Bogivu M. Umebudujope
                            [subject#] => 6
                            [subject] => Actualités Alsace Nature
                            [subject#2] => Déchets
                            [subject#3] => Eau et zones humides
                            [subject#4] => Energies Climat
                            [subject#5] => Pollutions et santé
                            [subject#6] => pollution numérique
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2] => Déchets
                    [category#3] => Eau et zones humides
                    [category#4] => Energies Climat
                    [category#5] => Pollutions et santé
                    [category#6] => pollution numérique
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64350
                    [description#] => 1
                    [description] => &#160; À longueur de journée, de plus en plus de gens envoient des mails, font des recherches sur le Net, Skypent, Twittent, Facebookent, Instagramment, Snapchatent, Whatsappent, Linkedlnent – pour ne [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>&nbsp;</p>
<p>À longueur de journée, de plus en plus de gens envoient des mails, font des recherches sur le Net, Skypent, Twittent, Facebookent, Instagramment, Snapchatent, Whatsappent, Linkedlnent – pour ne citer que les plus connus &#8211; utilisent une foule d&rsquo;applications, regardent des vidéos en streaming&#8230; en un mot vivent pleinement leur monde numérique fabuleux. Il suffit d&rsquo;appuyer sur une touche et tout est à portée de la main dans des connexions avec le monde entier.</p>
<p>Or cette magie invisible entraîne une des pollutions les plus concrètes et les plus inquiétantes pour le devenir de l&rsquo;humanité. Dans ce premier article, nous ferons le tour des grandes problématiques avant de consacrer d&rsquo;autres articles plus précis à chaque point en particulier. Il est à noter que d&rsquo;un site à l&rsquo;autre les chiffres peuvent varier mais que les constats sont les mêmes. <strong>Et les chiffres sont vertigineux !</strong></p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Envoyer des messages&#8230;</em></strong></p>
<p>En 2017, <strong>chaque jour</strong>, 269 milliards de mails ont été échangés et l&rsquo;on prévoit que ce chiffre passera à près de 320 milliards en 2021<a href="#_ftn1" name="_ftnref1">[1]</a>. Je vous laisse calculer – ou imaginer &#8211; le chiffre annuel ! Or chaque mail représente en moyenne 20g d&rsquo;équivalent CO². Et un mail que l&rsquo;on laisse dormir pendant un an dans sa messagerie génère quand même 10g de plus.<a href="#_ftn2" name="_ftnref2">[2]</a></p>
<p>Chaque mail parcourt en moyenne&#8230;15 000 km <a href="#_ftn3" name="_ftnref3">[3]</a> et sollicite des « data centers » constitués de multiples serveurs. Et ces data centers -puisqu&rsquo;il faut constamment les climatiser, les refroidir &#8211; sont de véritables ogres énergétiques ! En Amérique, en 2013, ils ont consommé 91 milliards de kWh, en Europe 51 milliards de kWh. Avec, pour l&rsquo;Europe, une prévision de 104 milliards pour 2020.<a href="#_ftn4" name="_ftnref4">[4]</a> Chaque data center consomme en moyenne autant que 30.000 habitants européens. Et il y en aurait plus de 4000 répartis dans 118 pays.<a href="#_ftn5" name="_ftnref5">[5]</a> D&rsquo;où ce constat : Les milliards de mails envoyés chaque heure à travers le monde sont responsables d’une production électrique équivalant à plusieurs centrales nucléaires pour la même durée. Dans son émission « Internet, la pollution cachée » de 2013 – des chiffres donc qu&rsquo;il faudrait actualiser, si on les trouvait&#8230;-  France 5 avançait que la production électrique de 15 centrales nucléaires pendant une heure équivalait à l&rsquo;envoi seulement de&#8230;10 milliards de mail <a href="#_ftn6" name="_ftnref6">[6]</a>!</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Faire une recherche sur le Net  </em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>C&rsquo;est par ces mêmes serveurs que transitent aussi nos recherches sur internet. Et là encore, on cherche et on cherche, passant d&rsquo;un site à un autre sans savoir qu&rsquo;à chaque fois nous alourdissons notre bilan carbone. Car chaque recherche correspond à 7g équivalent CO² et rien qu&rsquo;en France les émissions à effets de serre liées à ces recherches représentent plus de 450.000 tonnes équivalent CO² (voir en note 2). Je n&rsquo;ose imaginer le chiffre au niveau mondial&#8230;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>            </em></strong><strong><em>Regarder une vidéo en streaming   </em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>Citée par l&rsquo;Institut National de la Consommation<a href="#_ftn7" name="_ftnref7">[7]</a> une étude récente révèle que <strong>82% du trafic internet mondial concerne le streaming vidéo</strong> ! Or ce chiffre n&rsquo;aurait dû être atteint qu&rsquo;en 2020. Et les gros serveurs utilisés par les géants du streaming utilisent encore et toujours des énergies sales comme le charbon.</p>
<p>En septembre 2015, un article de l&rsquo;Obs<a href="#_ftn8" name="_ftnref8">[8]</a> estimait à  219 millions de tonnes de CO² émis par le seul biais de Youtube.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Bitcoin et autres monnaies virtuelles   </em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>Pour crypter ces monnaies et sans cesse faire les vérifications nécessaires, ce sont des dizaines de milliers d&rsquo;ordinateurs qui sont en permanence sollicités. Un expert <a href="#_ftn9" name="_ftnref9">[9]</a>a calculé que <strong>chaque</strong> nouvelle transaction était <strong>l&rsquo;équivalent de la consommation d&rsquo;électricité d&rsquo;un ménage français pendant deux semaines.</strong> Et combien de ces transactions par jour ? En 2017&#8230;300.000 !</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Nos si chers téléphones portables et le gravissime problème de leur fabrication</em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>Utiliser son téléphone portable – son smartphone – 10 minutes par jour, c&rsquo;est comme, sur une année, parcourir 80 km en voiture. Dérisoire pourrions-nous nous dire. Mais il faut multiplier ce chiffre par sept  milliards de portables (2014). Et chaque seconde, il se vend  54 de ces téléphones.</p>
<p>Mais ces smartphones, en plus, nécessitent des métaux rares – au total 60 métaux différents dans nos appareils !Les experts du groupe EcoInfo du CNRS dans leur ouvrage <em>Impacts écologiques des Technologies de l&rsquo;Information et de la Communication</em> (2012) expliquent par exemple que l&rsquo;extraction du silicium demande tellement d&rsquo;eau que les riverains des mines de ces pays en développement sont obligés d&rsquo;aller chercher l&rsquo;eau de plus en plus loin. Or la production des mini-barres de silicium ne cesse de croître, et passera  de 24,5 milliards de cm² (1998) à plus de 130 milliards en 2020. Dans un ouvrage tout récent <em>La guerre des métaux</em> (janvier 2018) Guillaume Pitron soulève ainsi le problème brûlant de « la face cachée de la transition énergétique et numérique ».</p>
<p>Et  la construction de nos « joujoux modernes » , pour reprendre une expression des médias, n&rsquo;épuise pas seulement les ressources naturelles, mais condamne aussi des populations à l&rsquo;esclavage, et provoque des conflits guerriers. Lire par exemple les précisions de  Michel Duchaine<a href="#_ftn10" name="_ftnref10">[10]</a> (mai 2017). Et nous n&rsquo;avons pas oublié la campagne d&rsquo;Amnesty International <em>Ils meurent pour nos smartphones </em>en 2016<a href="#_ftn11" name="_ftnref11">[11]</a></p>
<p><strong><em> </em></strong></p>
<p style="padding-left: 30px;"><strong><em>Les objets connectés  </em></strong></p>
<p>            A l&rsquo;horizon 2020, selon les sources et les estimations, entre 20 et 80 milliards d&rsquo;objets connectés. Or, selon l&rsquo; AIE (Agence Internationale de l&rsquo;Energie) les objets connectés, en 2013, ont consommé  616 Twh (se dit TeraWhattheure , un Twh = 1000 miliards de whattheures). A titre de comparaison, à la même époque, la production annuelle de nos 58 réacteurs nucléaires «  n&rsquo;était que » de 405 Twh. Et toujours selon l&rsquo;AIE les objets connectés en 2025  devraient consommer&#8230; 1140 Twh !</p>
<p>Et ce que cette agence souligne, c&rsquo;est que 80% de cette consommation provient du fait que ces objets restent en permanence connectés au réseau.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p style="padding-left: 30px;"><strong><em>Mais alors que faire ?</em></strong></p>
<p>            Nous pourrions encore multiplier les chiffres (Ex : 63% de l&rsquo;énergie totale liée à un ordinateur est consommée pour le construire) mais la prise de conscience est faite. Certes,  personne n&rsquo;a jamais arrêté le progrès. Et plus personne ne pourrait imaginer notre monde sans tous ces appareils et toutes ces facilités de communication. Et le numérique, dans de nombreux domaines, nous permet d&rsquo;économiser de l&rsquo;énergie. Cet aspect mériterait un article à lui tout seul.</p>
<p>Mais globalement, vu le comportement du plus grand nombre, cette pollution numérique &#8211; qui est déjà supérieure à la pollution liée à tout le trafic aérien mondial ! &#8211; devrait encore s&rsquo;accentuer. Il faut donc agir et bien sûr commencer par soi-même. « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » (Gandhi).</p>
<p>Du choix de l&rsquo;ordinateur à la gestion de son imprimante ; de la bonne manière d&rsquo;écrire et d&rsquo;envoyer un mail à celle de faire une recherche sur le Net ; des moteurs de recherche écoresponsables au nettoyage efficace de votre boîte mail ; de l&rsquo;achat et de l&rsquo;utilisation de votre smartphone à vos implications dans le mode de visionnage des vidéos ou face à la séduction des objets connectés, nous pouvons toutes et tous nous efforcer de modifier nos habitudes et nos gestes quotidiens. Autant de sujets qui pourront faire l&rsquo;objet d&rsquo;articles ultérieurs.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>N.B. :  Si vous avez des compétences dans un des domaines évoqués et si vous êtes prêt(e) à rédiger un article sur ce domaine, n&rsquo;hésitez pas à nous contacter.</p>
<p><a href="#_ftnref1" name="_ftn1">[1]</a><a href="https://fr.statista.com/statistiques/583905/nombre-d-e-mails-par-jour-dans-le-monde--2019/">https://fr.statista.com/statistiques/583905/nombre-d-e-mails-par-jour-dans-le-monde&#8211;2019/</a></p>
<p><a href="#_ftnref2" name="_ftn2">[2]</a><a href="https://www.consoglobe.com/un-email-une-recherche-internet-cest-combien-de-co2-cg/2">https://www.consoglobe.com/un-email-une-recherche-internet-cest-combien-de-co2-cg/2</a></p>
<p><a href="#_ftnref3" name="_ftn3">[3]</a><a href="https://rslnmag.fr/innovation/e-mail-environnement-consommation/">https://rslnmag.fr/innovation/e-mail-environnement-consommation/</a></p>
<p><a href="#_ftnref4" name="_ftn4">[4]</a><a href="https://www.planetoscope.com/electronique/230-energie-consommee-par-les-data-centers.html">https://www.planetoscope.com/electronique/230-energie-consommee-par-les-data-centers.html</a></p>
<p><a href="#_ftnref5" name="_ftn5">[5]</a><a href="http://www.leparisien.fr/economie/business/data-centers-mais-ou-se-trouvent-vos-donnees-20-02-2017-6694767.php">http://www.leparisien.fr/economie/business/data-centers-mais-ou-se-trouvent-vos-donnees-20-02-2017-6694767.php</a></p>
<p><a href="#_ftnref6" name="_ftn6">[6]</a><a href="https://mrmondialisation.org/le-cout-ecologique-dinternet-est-astronomique/">https://mrmondialisation.org/le-cout-ecologique-dinternet-est-astronomique/</a></p>
<p><a href="#_ftnref7" name="_ftn7">[7]</a><a href="https://www.inc-conso.fr/content/quels-sont-les-impacts-du-streaming-video-sur-lenvironnement-avec-lademe">https://www.inc-conso.fr/content/quels-sont-les-impacts-du-streaming-video-sur-lenvironnement-avec-lademe</a></p>
<p><a href="#_ftnref8" name="_ftn8">[8]</a><a href="https://www.nouvelobs.com/les-internets/20150930.OBS6808/les-videos-de-chat-polluent-plus-que-les-avions.html">https://www.nouvelobs.com/les-internets/20150930.OBS6808/les-videos-de-chat-polluent-plus-que-les-avions.html</a></p>
<p><a href="#_ftnref9" name="_ftn9">[9]</a><a href="https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/energie-et-pollution-les-couts-caches-du-bitcoin_1964881.html">https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/energie-et-pollution-les-couts-caches-du-bitcoin_1964881.html</a></p>
<p><a href="#_ftnref10" name="_ftn10">[10]</a><a href="https://michelduchaine.com/2017/05/21/le-vrai-cout-de-fabrication-de-nos-smartphones-pollution-esclavage-conflits-armes/">https://michelduchaine.com/2017/05/21/le-vrai-cout-de-fabrication-de-nos-smartphones-pollution-esclavage-conflits-armes/</a></p>
<p><a href="#_ftnref11" name="_ftn11">[11]</a><a href="https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/les-enfants-qui-travaillent-pour-nos-smartphones">https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/les-enfants-qui-travaillent-pour-nos-smartphones</a></p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/la-pollution-numerique/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => &#160; À longueur de journée, de plus en plus de gens envoient des mails, font des recherches sur le Net, Skypent, Twittent, Facebookent, Instagramment, Snapchatent, Whatsappent, Linkedlnent – pour ne [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>&nbsp;</p>
<p>À longueur de journée, de plus en plus de gens envoient des mails, font des recherches sur le Net, Skypent, Twittent, Facebookent, Instagramment, Snapchatent, Whatsappent, Linkedlnent – pour ne citer que les plus connus &#8211; utilisent une foule d&rsquo;applications, regardent des vidéos en streaming&#8230; en un mot vivent pleinement leur monde numérique fabuleux. Il suffit d&rsquo;appuyer sur une touche et tout est à portée de la main dans des connexions avec le monde entier.</p>
<p>Or cette magie invisible entraîne une des pollutions les plus concrètes et les plus inquiétantes pour le devenir de l&rsquo;humanité. Dans ce premier article, nous ferons le tour des grandes problématiques avant de consacrer d&rsquo;autres articles plus précis à chaque point en particulier. Il est à noter que d&rsquo;un site à l&rsquo;autre les chiffres peuvent varier mais que les constats sont les mêmes. <strong>Et les chiffres sont vertigineux !</strong></p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Envoyer des messages&#8230;</em></strong></p>
<p>En 2017, <strong>chaque jour</strong>, 269 milliards de mails ont été échangés et l&rsquo;on prévoit que ce chiffre passera à près de 320 milliards en 2021<a href="#_ftn1" name="_ftnref1">[1]</a>. Je vous laisse calculer – ou imaginer &#8211; le chiffre annuel ! Or chaque mail représente en moyenne 20g d&rsquo;équivalent CO². Et un mail que l&rsquo;on laisse dormir pendant un an dans sa messagerie génère quand même 10g de plus.<a href="#_ftn2" name="_ftnref2">[2]</a></p>
<p>Chaque mail parcourt en moyenne&#8230;15 000 km <a href="#_ftn3" name="_ftnref3">[3]</a> et sollicite des « data centers » constitués de multiples serveurs. Et ces data centers -puisqu&rsquo;il faut constamment les climatiser, les refroidir &#8211; sont de véritables ogres énergétiques ! En Amérique, en 2013, ils ont consommé 91 milliards de kWh, en Europe 51 milliards de kWh. Avec, pour l&rsquo;Europe, une prévision de 104 milliards pour 2020.<a href="#_ftn4" name="_ftnref4">[4]</a> Chaque data center consomme en moyenne autant que 30.000 habitants européens. Et il y en aurait plus de 4000 répartis dans 118 pays.<a href="#_ftn5" name="_ftnref5">[5]</a> D&rsquo;où ce constat : Les milliards de mails envoyés chaque heure à travers le monde sont responsables d’une production électrique équivalant à plusieurs centrales nucléaires pour la même durée. Dans son émission « Internet, la pollution cachée » de 2013 – des chiffres donc qu&rsquo;il faudrait actualiser, si on les trouvait&#8230;-  France 5 avançait que la production électrique de 15 centrales nucléaires pendant une heure équivalait à l&rsquo;envoi seulement de&#8230;10 milliards de mail <a href="#_ftn6" name="_ftnref6">[6]</a>!</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Faire une recherche sur le Net  </em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>C&rsquo;est par ces mêmes serveurs que transitent aussi nos recherches sur internet. Et là encore, on cherche et on cherche, passant d&rsquo;un site à un autre sans savoir qu&rsquo;à chaque fois nous alourdissons notre bilan carbone. Car chaque recherche correspond à 7g équivalent CO² et rien qu&rsquo;en France les émissions à effets de serre liées à ces recherches représentent plus de 450.000 tonnes équivalent CO² (voir en note 2). Je n&rsquo;ose imaginer le chiffre au niveau mondial&#8230;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>            </em></strong><strong><em>Regarder une vidéo en streaming   </em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>Citée par l&rsquo;Institut National de la Consommation<a href="#_ftn7" name="_ftnref7">[7]</a> une étude récente révèle que <strong>82% du trafic internet mondial concerne le streaming vidéo</strong> ! Or ce chiffre n&rsquo;aurait dû être atteint qu&rsquo;en 2020. Et les gros serveurs utilisés par les géants du streaming utilisent encore et toujours des énergies sales comme le charbon.</p>
<p>En septembre 2015, un article de l&rsquo;Obs<a href="#_ftn8" name="_ftnref8">[8]</a> estimait à  219 millions de tonnes de CO² émis par le seul biais de Youtube.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Bitcoin et autres monnaies virtuelles   </em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>Pour crypter ces monnaies et sans cesse faire les vérifications nécessaires, ce sont des dizaines de milliers d&rsquo;ordinateurs qui sont en permanence sollicités. Un expert <a href="#_ftn9" name="_ftnref9">[9]</a>a calculé que <strong>chaque</strong> nouvelle transaction était <strong>l&rsquo;équivalent de la consommation d&rsquo;électricité d&rsquo;un ménage français pendant deux semaines.</strong> Et combien de ces transactions par jour ? En 2017&#8230;300.000 !</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Nos si chers téléphones portables et le gravissime problème de leur fabrication</em></strong></p>
<p><strong><em>            </em></strong>Utiliser son téléphone portable – son smartphone – 10 minutes par jour, c&rsquo;est comme, sur une année, parcourir 80 km en voiture. Dérisoire pourrions-nous nous dire. Mais il faut multiplier ce chiffre par sept  milliards de portables (2014). Et chaque seconde, il se vend  54 de ces téléphones.</p>
<p>Mais ces smartphones, en plus, nécessitent des métaux rares – au total 60 métaux différents dans nos appareils !Les experts du groupe EcoInfo du CNRS dans leur ouvrage <em>Impacts écologiques des Technologies de l&rsquo;Information et de la Communication</em> (2012) expliquent par exemple que l&rsquo;extraction du silicium demande tellement d&rsquo;eau que les riverains des mines de ces pays en développement sont obligés d&rsquo;aller chercher l&rsquo;eau de plus en plus loin. Or la production des mini-barres de silicium ne cesse de croître, et passera  de 24,5 milliards de cm² (1998) à plus de 130 milliards en 2020. Dans un ouvrage tout récent <em>La guerre des métaux</em> (janvier 2018) Guillaume Pitron soulève ainsi le problème brûlant de « la face cachée de la transition énergétique et numérique ».</p>
<p>Et  la construction de nos « joujoux modernes » , pour reprendre une expression des médias, n&rsquo;épuise pas seulement les ressources naturelles, mais condamne aussi des populations à l&rsquo;esclavage, et provoque des conflits guerriers. Lire par exemple les précisions de  Michel Duchaine<a href="#_ftn10" name="_ftnref10">[10]</a> (mai 2017). Et nous n&rsquo;avons pas oublié la campagne d&rsquo;Amnesty International <em>Ils meurent pour nos smartphones </em>en 2016<a href="#_ftn11" name="_ftnref11">[11]</a></p>
<p><strong><em> </em></strong></p>
<p style="padding-left: 30px;"><strong><em>Les objets connectés  </em></strong></p>
<p>            A l&rsquo;horizon 2020, selon les sources et les estimations, entre 20 et 80 milliards d&rsquo;objets connectés. Or, selon l&rsquo; AIE (Agence Internationale de l&rsquo;Energie) les objets connectés, en 2013, ont consommé  616 Twh (se dit TeraWhattheure , un Twh = 1000 miliards de whattheures). A titre de comparaison, à la même époque, la production annuelle de nos 58 réacteurs nucléaires «  n&rsquo;était que » de 405 Twh. Et toujours selon l&rsquo;AIE les objets connectés en 2025  devraient consommer&#8230; 1140 Twh !</p>
<p>Et ce que cette agence souligne, c&rsquo;est que 80% de cette consommation provient du fait que ces objets restent en permanence connectés au réseau.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p style="padding-left: 30px;"><strong><em>Mais alors que faire ?</em></strong></p>
<p>            Nous pourrions encore multiplier les chiffres (Ex : 63% de l&rsquo;énergie totale liée à un ordinateur est consommée pour le construire) mais la prise de conscience est faite. Certes,  personne n&rsquo;a jamais arrêté le progrès. Et plus personne ne pourrait imaginer notre monde sans tous ces appareils et toutes ces facilités de communication. Et le numérique, dans de nombreux domaines, nous permet d&rsquo;économiser de l&rsquo;énergie. Cet aspect mériterait un article à lui tout seul.</p>
<p>Mais globalement, vu le comportement du plus grand nombre, cette pollution numérique &#8211; qui est déjà supérieure à la pollution liée à tout le trafic aérien mondial ! &#8211; devrait encore s&rsquo;accentuer. Il faut donc agir et bien sûr commencer par soi-même. « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » (Gandhi).</p>
<p>Du choix de l&rsquo;ordinateur à la gestion de son imprimante ; de la bonne manière d&rsquo;écrire et d&rsquo;envoyer un mail à celle de faire une recherche sur le Net ; des moteurs de recherche écoresponsables au nettoyage efficace de votre boîte mail ; de l&rsquo;achat et de l&rsquo;utilisation de votre smartphone à vos implications dans le mode de visionnage des vidéos ou face à la séduction des objets connectés, nous pouvons toutes et tous nous efforcer de modifier nos habitudes et nos gestes quotidiens. Autant de sujets qui pourront faire l&rsquo;objet d&rsquo;articles ultérieurs.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>N.B. :  Si vous avez des compétences dans un des domaines évoqués et si vous êtes prêt(e) à rédiger un article sur ce domaine, n&rsquo;hésitez pas à nous contacter.</p>
<p><a href="#_ftnref1" name="_ftn1">[1]</a><a href="https://fr.statista.com/statistiques/583905/nombre-d-e-mails-par-jour-dans-le-monde--2019/">https://fr.statista.com/statistiques/583905/nombre-d-e-mails-par-jour-dans-le-monde&#8211;2019/</a></p>
<p><a href="#_ftnref2" name="_ftn2">[2]</a><a href="https://www.consoglobe.com/un-email-une-recherche-internet-cest-combien-de-co2-cg/2">https://www.consoglobe.com/un-email-une-recherche-internet-cest-combien-de-co2-cg/2</a></p>
<p><a href="#_ftnref3" name="_ftn3">[3]</a><a href="https://rslnmag.fr/innovation/e-mail-environnement-consommation/">https://rslnmag.fr/innovation/e-mail-environnement-consommation/</a></p>
<p><a href="#_ftnref4" name="_ftn4">[4]</a><a href="https://www.planetoscope.com/electronique/230-energie-consommee-par-les-data-centers.html">https://www.planetoscope.com/electronique/230-energie-consommee-par-les-data-centers.html</a></p>
<p><a href="#_ftnref5" name="_ftn5">[5]</a><a href="http://www.leparisien.fr/economie/business/data-centers-mais-ou-se-trouvent-vos-donnees-20-02-2017-6694767.php">http://www.leparisien.fr/economie/business/data-centers-mais-ou-se-trouvent-vos-donnees-20-02-2017-6694767.php</a></p>
<p><a href="#_ftnref6" name="_ftn6">[6]</a><a href="https://mrmondialisation.org/le-cout-ecologique-dinternet-est-astronomique/">https://mrmondialisation.org/le-cout-ecologique-dinternet-est-astronomique/</a></p>
<p><a href="#_ftnref7" name="_ftn7">[7]</a><a href="https://www.inc-conso.fr/content/quels-sont-les-impacts-du-streaming-video-sur-lenvironnement-avec-lademe">https://www.inc-conso.fr/content/quels-sont-les-impacts-du-streaming-video-sur-lenvironnement-avec-lademe</a></p>
<p><a href="#_ftnref8" name="_ftn8">[8]</a><a href="https://www.nouvelobs.com/les-internets/20150930.OBS6808/les-videos-de-chat-polluent-plus-que-les-avions.html">https://www.nouvelobs.com/les-internets/20150930.OBS6808/les-videos-de-chat-polluent-plus-que-les-avions.html</a></p>
<p><a href="#_ftnref9" name="_ftn9">[9]</a><a href="https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/energie-et-pollution-les-couts-caches-du-bitcoin_1964881.html">https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/energie-et-pollution-les-couts-caches-du-bitcoin_1964881.html</a></p>
<p><a href="#_ftnref10" name="_ftn10">[10]</a><a href="https://michelduchaine.com/2017/05/21/le-vrai-cout-de-fabrication-de-nos-smartphones-pollution-esclavage-conflits-armes/">https://michelduchaine.com/2017/05/21/le-vrai-cout-de-fabrication-de-nos-smartphones-pollution-esclavage-conflits-armes/</a></p>
<p><a href="#_ftnref11" name="_ftn11">[11]</a><a href="https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/les-enfants-qui-travaillent-pour-nos-smartphones">https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/les-enfants-qui-travaillent-pour-nos-smartphones</a></p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2@term] => Déchets
                    [category#3@term] => Eau et zones humides
                    [category#4@term] => Energies Climat
                    [category#5@term] => Pollutions et santé
                    [category#6@term] => pollution numérique
                    [date_timestamp] => 1518787385
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Réaction d’Alsace Nature aux derniers développements dans le dossier GCO
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/reaction-dalsace-nature-aux-derniers-developpements-dans-le-dossier-gco/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/reaction-dalsace-nature-aux-derniers-developpements-dans-le-dossier-gco/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 16 Feb 2018 11:04:21 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Bogivu M. Umebudujope
                            [subject#] => 9
                            [subject] => Actualités Alsace Nature
                            [subject#2] => Ménagement du territoire
                            [subject#3] => PRESSE
                            [subject#4] => Revue de presse
                            [subject#5] => Transports
                            [subject#6] => GCO
                            [subject#7] => prorogation de la DUP
                            [subject#8] => rapport mobilités
                            [subject#9] => recours juridique
                        )

                    [category#] => 9
                    [category] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2] => Ménagement du territoire
                    [category#3] => PRESSE
                    [category#4] => Revue de presse
                    [category#5] => Transports
                    [category#6] => GCO
                    [category#7] => prorogation de la DUP
                    [category#8] => rapport mobilités
                    [category#9] => recours juridique
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64345
                    [description#] => 1
                    [description] => &#160; Le vendredi 9 février 2018, Alsace Nature tenait une conférence de presse concernant les derniers éléments dans le dossier de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO ou COS ou [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>&nbsp;</p>
<p style="text-align: left;"><strong>Le vendredi 9 février 2018, Alsace Nature tenait une conférence de presse</strong> concernant les derniers éléments dans le dossier de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO ou COS ou A355).</p>
<p style="text-align: left;">Il s’agissait notamment de présenter les positions d’Alsace Nature liées au projet de GCO, notamment sur les points suivants :</p>
<p style="padding-left: 30px;">1.       le <strong>recours contentieux</strong> qu&rsquo;Alsace Nature va déposer <strong>contre la prorogation de la déclaration d&rsquo;utilité publique</strong> (DUP) pour 8 ans,</p>
<p style="padding-left: 30px;">2.       le <strong>Rapport &laquo;&nbsp;Mobilité&nbsp;&raquo;</strong> publié récemment, dit aussi Rapport &laquo;&nbsp;Duron&nbsp;&raquo;&#8230;.</p>
<p style="padding-left: 30px;">3.       le risque que prend la France en matière de <strong>qualité de l’air</strong>, par rapport à ses engagements européens.</p>
<p>&nbsp;</p>
<h4><strong>1.       Recours contentieux :</strong></h4>
<p>La Déclaration d’Utilité publique (DUP) du projet de contournement avait été signée le 23 janvier 2008 et était valable pour 10 ans. Les travaux du chantier n’ayant pas encore commencé (seuls les travaux préparatoires ont démarré : fouilles archéologiques, sondages ..), le concessionnaire a été obligé de demander une prorogation de la DUP.</p>
<p>Cette prorogation a été accordée par le Ministère de l’Environnement et publiée le 23 janvier 2018 avec validité jusqu’au 22 janvier 2026.</p>
<p style="padding-left: 30px;">o   <strong>Or l’annonce de la prolongation de la DUP s’est faite dans des conditions pour le moins troublantes</strong>.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          En effet, outre la prolongation de la DUP, était attendu l’avis du Conseil National pour la Protection de la Nature (CNPN) qui devait statuer sur le dossier présenté par Vinci sur la question des impacts sur les espèces naturelles et sur ce qui relève de la loi sur l’eau (pbs d’inondation, impacts sur les cours d’eau et les zones humides etc …). Or, le CNPN s’était réuni le 15 décembre 2017 et son avis devait être publié de façon imminente.</p>
<p style="padding-left: 60px;">SAUF que le gouvernement, sachant que l’avis était négatif, a fait en sorte de retarder sa publication pour annoncer la prolongation de la DUP.   On ne pouvait ainsi lui reprocher de ne pas avoir tenu compte de l’avis pour prolonger la DUP.</p>
<p style="padding-left: 60px;">L’avis défavorable du CNPN a été publié le 24 janvier 2018 ; il confirme la position des associations de protection de la nature qui plaident depuis des années pour que ce projet ne vienne pas réduire à néant les efforts consentis pour la sauvegarde de la biodiversité.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          Même si l’avis du CNPN n’est que consultatif, il est assez rare que l’Etat passe complètement outre cet avis. On aurait pu penser qu’il accorderait la DUP en fixant certaines limites. Mais au contraire, il accorde une prolongation de 8 ans !</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          De plus, dans son communiqué, le ministère de l’environnement annonce qu’il accordera l’autorisation de réaliser les travaux à Vinci, ALORS QUE les procédures ne sont pas achevées : une enquête publique doit encore avoir lieu sur le dossier et ensuite seulement l’autorisation peut être accordée pour le démarrage des travaux.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;         <strong> Les associations estiment qu’il s’agit là d’un passage en force de l’Etat</strong>.</p>
<p style="padding-left: 60px;"><em>A quoi servent les instances et les procédures si l’Etat lui-même s’assoit dessus dès que les conclusions de ces procédures contredisent ses projets ? A quoi bon faire semblant de jouer à la démocratie ? L’Etat prétend faire accepter à Vinci des mesures de compensations alors qu’il vient de disqualifier la seule instance indépendante capable de les évaluer. Et il a le culot de proposer un comité de suivi croupion sans aucun pouvoir ni moyen ! Si c’est ainsi que l’Etat veut regagner la confiance des citoyens, c’est très mal parti. En agissant ainsi, il ne fait que légitimer la lutte sur le terrain et perd toute crédibilité sur sa capacité à défendre l’intérêt général.</em></p>
<p>&nbsp;</p>
<p style="padding-left: 30px;">o   <strong>La prorogation de la DUP a été accordée alors que le contexte a bien changé depuis 2008</strong></p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          Dans un contexte, où la régression de la biodiversité fait l’objet d’appels alarmistes des scientifiques, on aurait pu attendre une toute autre décision du Ministère de l’Ecologie, d’autant plus qu’il pouvait s’appuyer sur l’avis défavorable des scientifiques du CNPN.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          Le dérèglement climatique est en cours avec son cortège de tempêtes, inondations et autres « catastrophes naturelles », autoriser la construction d’une nouvelle autoroute est en complète contradiction avec les engagements de la France lors de la COP21 et les récentes déclarations sur le climat du président E. Macron.</p>
<p style="padding-left: 60px;"><em>Dans ces conditions, Alsace Nature a décidé d’engager un recours contentieux auprès du Conseil d’Etat pour demander l’annulation de la prorogation de la DUP.</em></p>
<p>&nbsp;</p>
<h4><strong>2.      Le rapport « mobilité »,</strong></h4>
<p>Ce rapport, dit aussi rapport « Duron », précise par exemple : «  <em>En milieu urbain, l’augmentation de capacité et la création de voies nouvelles n’est que rarement un remède pertinent à la saturation. La maîtrise de la circulation passe par une gestion intégrée combinant le renforcement de l’offre de transports en commun, l’optimisation des taux d’occupation des véhicules et la gestion des flux routiers pour optimiser ceux-ci, le développement des mobilités actives ainsi que la mise en place de péages incitatifs, ou de péages inversés</em> »</p>
<p>Il est l’exemple même que la situation a changé. Il met en effet l’accent sur la nécessité de renforcer l’offre de transports collectifs, le co-voiturage, et de réduire la part de la circulation automobile dans les transports de demain. Quelle est la cohérence, avec le projet de GCO qui a été conçu il y a 40 ans ?</p>
<p>&nbsp;</p>
<h4><strong>3.      En matière de qualité de l’air,</strong></h4>
<p>La commission européenne vient de lancer un avertissement : 9 pays dont la France ont été convoqués à Bruxelles le 30 janvier, pour un sommet sur la qualité de l’air et expliquer pourquoi ils n’ont pas tenu leurs objectifs en matière de pollution atmosphérique. (Dépassement régulier des limites d’émissions pour deux polluants clés : les particules fines (PM10) et le dioxyde d’azote (NO 2)).</p>
<p>Si ces Etats ne prennent pas de dispositions concrètes rapidement, ils pourraient être condamnés devant la Cour européenne.</p>
<p>Rappelons que 48000 décès par an sont attribués à la pollution de l’air.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>En permettant la réalisation du GCO, l’Etat va à contre-courant, car il ne favorise pas le changement de comportement des usagers. Il y a aura autant, sinon plus, de véhicules sur la route et la pollution augmentera dans la plaine d’Alsace.</p>
<p>Et ceci d’autant plus fortement que la construction du GCO remettrait à l’ordre du jour la réalisation d’une portion autoroutière en Allemagne dans la forêt du Bienwald et inciterait les poids lourds venant d’Europe du Nord à passer par l’Alsace au lieu de l’Allemagne, le trajet devenant plus court pour rejoindre le Sud de l’Europe. (CF <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="https://gcononmerci.org/bon-a-savoir/gco-lalsace-couloir-a-camions/">infos ICI</a></span>)</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Le collectif GCO NON MERCI et Alsace Nature restent mobilisés et prévoient de nouvelles actions pour dénoncer le passage en force de l’Etat et pour obtenir un moratoire sur ce projet tant que des mesures alternatives ne sont pas mises en place (relance de l’écotaxe notamment).</em></strong></p>
<p>Pour les prochaines actions : infos sur <a href="http://www.gcononmerci.org">www.gcononmerci.org</a></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p style="padding-left: 60px;">Article des DNA du 10 février 2018 paru suite à la conférence de presse : <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180210-Le-front-anti-GCO-se-disloque-DNA.pdf">Le Front anti-gco se disloque</a></span></p>
<p style="padding-left: 60px;">
<p style="padding-left: 60px;">

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/reaction-dalsace-nature-aux-derniers-developpements-dans-le-dossier-gco/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => &#160; Le vendredi 9 février 2018, Alsace Nature tenait une conférence de presse concernant les derniers éléments dans le dossier de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO ou COS ou [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>&nbsp;</p>
<p style="text-align: left;"><strong>Le vendredi 9 février 2018, Alsace Nature tenait une conférence de presse</strong> concernant les derniers éléments dans le dossier de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO ou COS ou A355).</p>
<p style="text-align: left;">Il s’agissait notamment de présenter les positions d’Alsace Nature liées au projet de GCO, notamment sur les points suivants :</p>
<p style="padding-left: 30px;">1.       le <strong>recours contentieux</strong> qu&rsquo;Alsace Nature va déposer <strong>contre la prorogation de la déclaration d&rsquo;utilité publique</strong> (DUP) pour 8 ans,</p>
<p style="padding-left: 30px;">2.       le <strong>Rapport &laquo;&nbsp;Mobilité&nbsp;&raquo;</strong> publié récemment, dit aussi Rapport &laquo;&nbsp;Duron&nbsp;&raquo;&#8230;.</p>
<p style="padding-left: 30px;">3.       le risque que prend la France en matière de <strong>qualité de l’air</strong>, par rapport à ses engagements européens.</p>
<p>&nbsp;</p>
<h4><strong>1.       Recours contentieux :</strong></h4>
<p>La Déclaration d’Utilité publique (DUP) du projet de contournement avait été signée le 23 janvier 2008 et était valable pour 10 ans. Les travaux du chantier n’ayant pas encore commencé (seuls les travaux préparatoires ont démarré : fouilles archéologiques, sondages ..), le concessionnaire a été obligé de demander une prorogation de la DUP.</p>
<p>Cette prorogation a été accordée par le Ministère de l’Environnement et publiée le 23 janvier 2018 avec validité jusqu’au 22 janvier 2026.</p>
<p style="padding-left: 30px;">o   <strong>Or l’annonce de la prolongation de la DUP s’est faite dans des conditions pour le moins troublantes</strong>.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          En effet, outre la prolongation de la DUP, était attendu l’avis du Conseil National pour la Protection de la Nature (CNPN) qui devait statuer sur le dossier présenté par Vinci sur la question des impacts sur les espèces naturelles et sur ce qui relève de la loi sur l’eau (pbs d’inondation, impacts sur les cours d’eau et les zones humides etc …). Or, le CNPN s’était réuni le 15 décembre 2017 et son avis devait être publié de façon imminente.</p>
<p style="padding-left: 60px;">SAUF que le gouvernement, sachant que l’avis était négatif, a fait en sorte de retarder sa publication pour annoncer la prolongation de la DUP.   On ne pouvait ainsi lui reprocher de ne pas avoir tenu compte de l’avis pour prolonger la DUP.</p>
<p style="padding-left: 60px;">L’avis défavorable du CNPN a été publié le 24 janvier 2018 ; il confirme la position des associations de protection de la nature qui plaident depuis des années pour que ce projet ne vienne pas réduire à néant les efforts consentis pour la sauvegarde de la biodiversité.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          Même si l’avis du CNPN n’est que consultatif, il est assez rare que l’Etat passe complètement outre cet avis. On aurait pu penser qu’il accorderait la DUP en fixant certaines limites. Mais au contraire, il accorde une prolongation de 8 ans !</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          De plus, dans son communiqué, le ministère de l’environnement annonce qu’il accordera l’autorisation de réaliser les travaux à Vinci, ALORS QUE les procédures ne sont pas achevées : une enquête publique doit encore avoir lieu sur le dossier et ensuite seulement l’autorisation peut être accordée pour le démarrage des travaux.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;         <strong> Les associations estiment qu’il s’agit là d’un passage en force de l’Etat</strong>.</p>
<p style="padding-left: 60px;"><em>A quoi servent les instances et les procédures si l’Etat lui-même s’assoit dessus dès que les conclusions de ces procédures contredisent ses projets ? A quoi bon faire semblant de jouer à la démocratie ? L’Etat prétend faire accepter à Vinci des mesures de compensations alors qu’il vient de disqualifier la seule instance indépendante capable de les évaluer. Et il a le culot de proposer un comité de suivi croupion sans aucun pouvoir ni moyen ! Si c’est ainsi que l’Etat veut regagner la confiance des citoyens, c’est très mal parti. En agissant ainsi, il ne fait que légitimer la lutte sur le terrain et perd toute crédibilité sur sa capacité à défendre l’intérêt général.</em></p>
<p>&nbsp;</p>
<p style="padding-left: 30px;">o   <strong>La prorogation de la DUP a été accordée alors que le contexte a bien changé depuis 2008</strong></p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          Dans un contexte, où la régression de la biodiversité fait l’objet d’appels alarmistes des scientifiques, on aurait pu attendre une toute autre décision du Ministère de l’Ecologie, d’autant plus qu’il pouvait s’appuyer sur l’avis défavorable des scientifiques du CNPN.</p>
<p style="padding-left: 60px;">&#8211;          Le dérèglement climatique est en cours avec son cortège de tempêtes, inondations et autres « catastrophes naturelles », autoriser la construction d’une nouvelle autoroute est en complète contradiction avec les engagements de la France lors de la COP21 et les récentes déclarations sur le climat du président E. Macron.</p>
<p style="padding-left: 60px;"><em>Dans ces conditions, Alsace Nature a décidé d’engager un recours contentieux auprès du Conseil d’Etat pour demander l’annulation de la prorogation de la DUP.</em></p>
<p>&nbsp;</p>
<h4><strong>2.      Le rapport « mobilité »,</strong></h4>
<p>Ce rapport, dit aussi rapport « Duron », précise par exemple : «  <em>En milieu urbain, l’augmentation de capacité et la création de voies nouvelles n’est que rarement un remède pertinent à la saturation. La maîtrise de la circulation passe par une gestion intégrée combinant le renforcement de l’offre de transports en commun, l’optimisation des taux d’occupation des véhicules et la gestion des flux routiers pour optimiser ceux-ci, le développement des mobilités actives ainsi que la mise en place de péages incitatifs, ou de péages inversés</em> »</p>
<p>Il est l’exemple même que la situation a changé. Il met en effet l’accent sur la nécessité de renforcer l’offre de transports collectifs, le co-voiturage, et de réduire la part de la circulation automobile dans les transports de demain. Quelle est la cohérence, avec le projet de GCO qui a été conçu il y a 40 ans ?</p>
<p>&nbsp;</p>
<h4><strong>3.      En matière de qualité de l’air,</strong></h4>
<p>La commission européenne vient de lancer un avertissement : 9 pays dont la France ont été convoqués à Bruxelles le 30 janvier, pour un sommet sur la qualité de l’air et expliquer pourquoi ils n’ont pas tenu leurs objectifs en matière de pollution atmosphérique. (Dépassement régulier des limites d’émissions pour deux polluants clés : les particules fines (PM10) et le dioxyde d’azote (NO 2)).</p>
<p>Si ces Etats ne prennent pas de dispositions concrètes rapidement, ils pourraient être condamnés devant la Cour européenne.</p>
<p>Rappelons que 48000 décès par an sont attribués à la pollution de l’air.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>En permettant la réalisation du GCO, l’Etat va à contre-courant, car il ne favorise pas le changement de comportement des usagers. Il y a aura autant, sinon plus, de véhicules sur la route et la pollution augmentera dans la plaine d’Alsace.</p>
<p>Et ceci d’autant plus fortement que la construction du GCO remettrait à l’ordre du jour la réalisation d’une portion autoroutière en Allemagne dans la forêt du Bienwald et inciterait les poids lourds venant d’Europe du Nord à passer par l’Alsace au lieu de l’Allemagne, le trajet devenant plus court pour rejoindre le Sud de l’Europe. (CF <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="https://gcononmerci.org/bon-a-savoir/gco-lalsace-couloir-a-camions/">infos ICI</a></span>)</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong><em>Le collectif GCO NON MERCI et Alsace Nature restent mobilisés et prévoient de nouvelles actions pour dénoncer le passage en force de l’Etat et pour obtenir un moratoire sur ce projet tant que des mesures alternatives ne sont pas mises en place (relance de l’écotaxe notamment).</em></strong></p>
<p>Pour les prochaines actions : infos sur <a href="http://www.gcononmerci.org">www.gcononmerci.org</a></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p style="padding-left: 60px;">Article des DNA du 10 février 2018 paru suite à la conférence de presse : <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180210-Le-front-anti-GCO-se-disloque-DNA.pdf">Le Front anti-gco se disloque</a></span></p>
<p style="padding-left: 60px;">
<p style="padding-left: 60px;">

                    [category@term] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2@term] => Ménagement du territoire
                    [category#3@term] => PRESSE
                    [category#4@term] => Revue de presse
                    [category#5@term] => Transports
                    [category#6@term] => GCO
                    [category#7@term] => prorogation de la DUP
                    [category#8@term] => rapport mobilités
                    [category#9@term] => recours juridique
                    [date_timestamp] => 1518779061
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [Découverte de la semaine] Les libellules des bandes rhénanes
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-les-libellules-des-bandes-rhenanes/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-les-libellules-des-bandes-rhenanes/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 14 Feb 2018 11:00:12 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Cécile Alhaïts
                            [subject#] => 4
                            [subject] => Biodiversité
                            [subject#2] => Découverte de la semaine
                            [subject#3] => Faune
                            [subject#4] => Nature
                        )

                    [category#] => 4
                    [category] => Biodiversité
                    [category#2] => Découverte de la semaine
                    [category#3] => Faune
                    [category#4] => Nature
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64333
                    [description#] => 1
                    [description] => Les Odonates sont un ordre des « libellules ». Des fossiles d’odonates datant de -320 millions d’années, montrent que ce groupe figure parmi les insectes les plus anciens apparus sur terre. Ils [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><a title="Robust Spreading _ Lestes dryas (Kirby, 1890)" href="https://www.flickr.com/photos/blezsp/37209323745/in/photolist-YG4vAz-8ngU4h-fqGC4W-8F6ah8-Ww4Ecu-VKAXEi-6Q31Yr-7bcyrj-VZiK1Q-VWSB6Y-5BMsVu-5ReqSa-JKoa7v-7bTZ6B-5cADsB-VevSFo-WuK4gt-VLKTa1-UWbEGx-9yR8ku-7LN8ut-W87eKu-VmYUjo-228DeHN-YttxCr-8CPJu4-JEWFnY-WTVqg1-XgZqCj-WBSSq7-X9Vp5Q-WhMn6R-UCKT3N-W5CPug-Vzv4Cm-ZJvyFX-Ve9qeM-kZAnbR-VUC9Wp-kGWbja-23qyjLk-ZJvxpD-kGVC26-Wnvqzu-XbC1UV-VxXASL-pbXuiv-oKSSxk-7igvxp-oJqydW" data-flickr-embed="true"><img src="https://farm5.staticflickr.com/4373/37209323745_f5fc0a8a84_z.jpg" alt="Robust Spreading _ Lestes dryas (Kirby, 1890)" width="640" height="433" /></a><script src="//embedr.flickr.com/assets/client-code.js" async="" charset="utf-8"></script></p>
<p>Les Odonates sont un ordre des « libellules ». Des fossiles d’odonates datant de -320 millions d’années, montrent que ce groupe figure parmi les insectes les plus anciens apparus sur terre. Ils ont largement colonisé tous les continents, sauf l’Antarctique – où ils se développent dans une très large variété de milieux aquatiques non marins : eaux douces, saumâtres, courantes, stagnantes, temporaires, tourbières, etc.</p>
<p>Le genre des Lestes fait parti des odonates les plus présents en Alsace. Pour tous les membres du genre Lestes, le corps de l’insecte est presque totalement vert métallique, avec une zone bronze irisée. Tous les Lestes se ressemblent pour leur forme et couleur. Le seul moyen de détermination visuelle entre les différentes espèces de Lestes est la couleur et la forme de l’appendice anal.</p>
<p>Le Leste dryas ou Leste des bois, au repos, à les ailes à demi-déployées. Le mâle a les yeux bleus. Une texture poudreuse bleutée couvre son front et les derniers segments de son abdomen, ainsi que pronotum et les flancs du thorax. La femelle à le ventre beige, un abdomen plus épais que celui du mâle. Elle n’a pas de coloration bleue sur le corps et à les yeux bruns.</p>
<p>Le Leste dryas adulte vole de juin à août souvent dans des secteurs asséchés ou en voie d’assèchement. La distance de dispersion de l’espèce n’excède pas 1 à 3 kilomètres.<br />
Ils s’accouplent à la manière des demoiselles en formant un tandem formant une roue. Après la copulation, le mâle reste en tandem, accouplé à la femme alors qu’elle pond ses œufs, de forme allongée, qu’elle insère un à un à la base des tiges de plantes.<br />
Les œufs passent l’hiver immergés et l’éclosion des larves a lieu au printemps après la remontée du niveau d’eau. Le Leste dryas hiberne sous forme d’œufs, il se développe rapidement sous 45 à 70 jours.</p>
<p>L’Alsace abrite l’un des noyaux de population d’odonates et joue donc un rôle important dans leur conservation à l’échelon mondial. La bande rhénane, les grands massifs forestiers et cours d’eau du nord du Bas-Rhin et les milieux tourbeux des Vosges concentrent la quasi-totalité des stations connues des libellules menacées en Alsace. Les odonates sont victimes de la régression et la dégradation des zones humides.</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-les-libellules-des-bandes-rhenanes/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Les Odonates sont un ordre des « libellules ». Des fossiles d’odonates datant de -320 millions d’années, montrent que ce groupe figure parmi les insectes les plus anciens apparus sur terre. Ils [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><a title="Robust Spreading _ Lestes dryas (Kirby, 1890)" href="https://www.flickr.com/photos/blezsp/37209323745/in/photolist-YG4vAz-8ngU4h-fqGC4W-8F6ah8-Ww4Ecu-VKAXEi-6Q31Yr-7bcyrj-VZiK1Q-VWSB6Y-5BMsVu-5ReqSa-JKoa7v-7bTZ6B-5cADsB-VevSFo-WuK4gt-VLKTa1-UWbEGx-9yR8ku-7LN8ut-W87eKu-VmYUjo-228DeHN-YttxCr-8CPJu4-JEWFnY-WTVqg1-XgZqCj-WBSSq7-X9Vp5Q-WhMn6R-UCKT3N-W5CPug-Vzv4Cm-ZJvyFX-Ve9qeM-kZAnbR-VUC9Wp-kGWbja-23qyjLk-ZJvxpD-kGVC26-Wnvqzu-XbC1UV-VxXASL-pbXuiv-oKSSxk-7igvxp-oJqydW" data-flickr-embed="true"><img src="https://farm5.staticflickr.com/4373/37209323745_f5fc0a8a84_z.jpg" alt="Robust Spreading _ Lestes dryas (Kirby, 1890)" width="640" height="433" /></a><script src="//embedr.flickr.com/assets/client-code.js" async="" charset="utf-8"></script></p>
<p>Les Odonates sont un ordre des « libellules ». Des fossiles d’odonates datant de -320 millions d’années, montrent que ce groupe figure parmi les insectes les plus anciens apparus sur terre. Ils ont largement colonisé tous les continents, sauf l’Antarctique – où ils se développent dans une très large variété de milieux aquatiques non marins : eaux douces, saumâtres, courantes, stagnantes, temporaires, tourbières, etc.</p>
<p>Le genre des Lestes fait parti des odonates les plus présents en Alsace. Pour tous les membres du genre Lestes, le corps de l’insecte est presque totalement vert métallique, avec une zone bronze irisée. Tous les Lestes se ressemblent pour leur forme et couleur. Le seul moyen de détermination visuelle entre les différentes espèces de Lestes est la couleur et la forme de l’appendice anal.</p>
<p>Le Leste dryas ou Leste des bois, au repos, à les ailes à demi-déployées. Le mâle a les yeux bleus. Une texture poudreuse bleutée couvre son front et les derniers segments de son abdomen, ainsi que pronotum et les flancs du thorax. La femelle à le ventre beige, un abdomen plus épais que celui du mâle. Elle n’a pas de coloration bleue sur le corps et à les yeux bruns.</p>
<p>Le Leste dryas adulte vole de juin à août souvent dans des secteurs asséchés ou en voie d’assèchement. La distance de dispersion de l’espèce n’excède pas 1 à 3 kilomètres.<br />
Ils s’accouplent à la manière des demoiselles en formant un tandem formant une roue. Après la copulation, le mâle reste en tandem, accouplé à la femme alors qu’elle pond ses œufs, de forme allongée, qu’elle insère un à un à la base des tiges de plantes.<br />
Les œufs passent l’hiver immergés et l’éclosion des larves a lieu au printemps après la remontée du niveau d’eau. Le Leste dryas hiberne sous forme d’œufs, il se développe rapidement sous 45 à 70 jours.</p>
<p>L’Alsace abrite l’un des noyaux de population d’odonates et joue donc un rôle important dans leur conservation à l’échelon mondial. La bande rhénane, les grands massifs forestiers et cours d’eau du nord du Bas-Rhin et les milieux tourbeux des Vosges concentrent la quasi-totalité des stations connues des libellules menacées en Alsace. Les odonates sont victimes de la régression et la dégradation des zones humides.</p>

                    [category@term] => Biodiversité
                    [category#2@term] => Découverte de la semaine
                    [category#3@term] => Faune
                    [category#4@term] => Nature
                    [date_timestamp] => 1518606012
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l’arrêt de la centrale de Fessenheim à l’horizon 2021
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/lettre-ouverte-aux-13-elus-demandant-le-report-de-larret-de-la-centrale-de-fessenheim-a-lhorizon-2021/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/lettre-ouverte-aux-13-elus-demandant-le-report-de-larret-de-la-centrale-de-fessenheim-a-lhorizon-2021/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Thu, 08 Feb 2018 14:46:04 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Bogivu M. Umebudujope
                            [subject#] => 7
                            [subject] => Actualités Alsace Nature
                            [subject#2] => Actualités Environnement en Alsace
                            [subject#3] => Actualités Réseau
                            [subject#4] => Energies Climat
                            [subject#5] => Nucléaire
                            [subject#6] => Fessenheim
                            [subject#7] => nucléaire
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2] => Actualités Environnement en Alsace
                    [category#3] => Actualités Réseau
                    [category#4] => Energies Climat
                    [category#5] => Nucléaire
                    [category#6] => Fessenheim
                    [category#7] => nucléaire
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64360
                    [description#] => 1
                    [description] => Le 7 février 2018 Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l&#8217;arrêt de la centrale de Fessenheim à l&#8217;horizon 2021 Mesdames Brigitte Klinkert et Catherine Troendle, Messieurs Jean‐Marie [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>Le 7 février 2018</p>
<p><strong>Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l&rsquo;arrêt de la centrale de Fessenheim à l&rsquo;horizon 2021</strong></p>
<p>Mesdames Brigitte Klinkert et Catherine Troendle,<br />
Messieurs Jean‐Marie Bockel, Claude Brender, Jacques Cattin, René Danesi, Michel Habig, Gérard Hug, Fabian Jordan, Gilbert Meyer, Jean Rottner, Raphaël Schellenberger, Eric Straumann</p>
<p>Dans la lettre ouverte adressée ce 6 février à Monsieur Sébastien Lecornu, vous demandez de ne &laquo;&nbsp;pas procéder à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim avant [..] juillet 2021 [..] et avril 2023&nbsp;&raquo;.</p>
<p>Vous prenez pour argument la sûreté de l&rsquo;EPR et les autorisations d&rsquo;exploiter pour dix ans délivrées par l&rsquo;Autorité de Sûreté Nucléaire en 2011 (réacteur 1) et<br />
2013 (réacteur 2). Mais vous semblez oublier que la même Autorité de Sûreté Nucléaire a exigé la mise à l&rsquo;arrêt du réacteur n°2 depuis le 13 juin 2016 en raison<br />
d&rsquo;irrégularités de fabrication et de falsifications mettant en cause &laquo;&nbsp;le vieillissement et les propriétés mécaniques&nbsp;&raquo; de l&rsquo;un des générateurs de vapeur de ce réacteur. Vous envisageriez donc sans broncher le fonctionnement d&rsquo;une centrale dont la sûreté n&rsquo;est plus avérée ?</p>
<p>Dans votre lettre, vous semblez n&rsquo;accorder plus aucune importance à l&rsquo;utilité de cette centrale pour l&rsquo;approvisionnement de l&rsquo;Alsace. Il s&rsquo;agissait pourtant de votre cheval de bataille favori durant ces dernières années… Nous ne pouvons que vous comprendre, lorsque l&rsquo;on mesure que l&rsquo;année 2017 a été la pire depuis le démarrage des réacteurs en 1977 et 1978 : 5700 GWh produits, et pourtant une trentaine d&rsquo;incidents rapportés par la centrale. Vous envisageriez donc avec sérénité la présence sur notre sol d&rsquo;une structure nucléaire inutile, dangereuse pour notre environnement, tant humain que naturel ?</p>
<p>Représentantes et représentants des électeurs, vous êtes censés faire les lois, et êtes aussi garants de leur respect. Auriez‐vous oublié la loi de Transition Energétique de 2015 (que certains d&rsquo;entre vous ont votée) qui limite la capacité de production nucléaire dans notre pays ? Faites‐vous peu de cas du décret du 8<br />
avril 2017 qui abroge l&rsquo;autorisation d&rsquo;exploiter la centrale de Fessenheim avec effet au premier jour de l&rsquo;EPR ? A n&rsquo;en pas douter, vous avez une étrange conception de la continuité de l&rsquo;Etat…</p>
<p>Il y a quelques années, ce sont soixante –dix communes d&rsquo;Alsace –représentant plus de 600 000 habitants – qui ont pris des motions exigeant l&rsquo;arrêt définitif de la centrale de Fessenheim. Ce sont 422 élus alsaciens de tous bords qui ont signé une pétition avec la même exigence. Il est triste de voir que treize élus ont perdu toute idée du respect de l&rsquo;engagement.</p>
<p>Dans votre lettre, vous invoquez le délai nécessaire à &laquo;&nbsp;définir collectivement et sereinement les projets et dispositifs nécessaires au maintien d&rsquo;une ambition<br />
industrielle en Alsace […]&nbsp;&raquo;. Oubliez‐vous la nomination dès 2012 de Monsieur Rol‐Tanguy, puis de Monsieur Malerba comme &laquo;&nbsp;délégué[s] interministériel[s] à la<br />
fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim&nbsp;&raquo;.</p>
<p>Lors des visites en Alsace de ces délégués, qu&rsquo;avez‐vous fait pour l&rsquo;ambition industrielle de l&rsquo;Alsace que vous revendiquez aujourd&rsquo;hui ? Vous n&rsquo;avez rien proposé, rien demandé, refusant toute discussion. Et vous vous en vantiez, &laquo;&nbsp;sereinement&nbsp;&raquo;…</p>
<p>Aujourd&rsquo;hui, alors que douze des treize signataires de votre lettre siègent (et à quel titre ?) au sein du Comité de Pilotage installé par Monsieur Lecornu, votre première initiative est donc de tenter de saboter ce comité avant même qu&rsquo;il n&rsquo;ait commencé à travailler ? Belle conception du dialogue et de la démocratie…</p>
<p>Depuis près de quarante ans, la centrale de Fessenheim a déversé sans compter une manne financière sur une partie du territoire alsacien. Et ceci quelles que soient les performances en terme de production. Et durant ces quarante ans, vous ne vous êtes visiblement pas préoccupés de l&rsquo;avenir économique de la région de<br />
Fessenheim. Vous n&rsquo;avez rien fait pour attirer de nouvelles activités pourvoyeuses d&#8217;emplois au voisinage du site nucléaire, pourtant parfaitement inoffensif à vous entendre. Vous vous êtes assis sur une rente financière, pensant qu&rsquo;elle allait durer toujours, au moins durant le temps de votre mandat. Vous ne pouviez ignorer que la centrale ne serait pas éternelle… Nous voudrions vous rappeler la phrase d&rsquo;Emile de Girardin : &laquo;&nbsp;Gouverner, c&rsquo;est prévoir&nbsp;&raquo;. Il serait bon que vous l&rsquo;appreniez par coeur, cela pourrait bien vous resservir…</p>
<p>Mesdames et Messieurs les treize élus, par votre lettre vous incarnez une certaine classe politique toute entière tournée vers le passé, vous montrez votre incapacité d&rsquo;être acteur de l&rsquo;avenir de l&rsquo;Alsace, vous ne pensez visiblement qu&rsquo;à prolonger un état d&rsquo;aveuglement et d&rsquo;assistanat béat sans vous interroger sur l&rsquo;image que vous donnez de notre région.</p>
<p>Mesdames et Messieurs les treize élus, vous ne faites pas honneur à votre mandat. Vous ne faites pas honneur à l&rsquo;Alsace.</p>
<p>Sans attendre aucun retour de votre part, nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les élus, en l&rsquo;expression de notre engagement pour une Alsace tournée vers un avenir sans nucléaire.</p>
<p style="text-align: left;">Pour les Associations<br />
Jean‐Marie Brom</p>
<p>P.S. Si d&rsquo;aventure, poussés par votre engagement, vous envisagiez d&rsquo;occuper la centrale de Fessenheim pour y créer une Zone A Défendre, permettez‐nous de<br />
vous rappeler que le site présente de &laquo;&nbsp;légères&nbsp;&raquo; traces de radioactivité…</p>
<p>Jean‐Jacques RETTIG<br />
Président du Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin</p>
<p>Rémi VERDET<br />
Président de l’association Stop Transports Halte au Nucléaire</p>
<p>André HATZ<br />
Président de l’association Stop Fessenheim</p>
<p>Lucien JENNY<br />
Collectif Les Citoyens Vigilants des environs de Fessenheim</p>
<p>Jean-Paul LACOTE<br />
fédération Alsace Nature</p>
<p><span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/Lettre-ouverte-13-élus-7-février-2018.pdf">Lettre ouverte 13 élus -7 février 2018 au format pdf</a></span></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/lettre-ouverte-aux-13-elus-demandant-le-report-de-larret-de-la-centrale-de-fessenheim-a-lhorizon-2021/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 1
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Le 7 février 2018 Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l&#8217;arrêt de la centrale de Fessenheim à l&#8217;horizon 2021 Mesdames Brigitte Klinkert et Catherine Troendle, Messieurs Jean‐Marie [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>Le 7 février 2018</p>
<p><strong>Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l&rsquo;arrêt de la centrale de Fessenheim à l&rsquo;horizon 2021</strong></p>
<p>Mesdames Brigitte Klinkert et Catherine Troendle,<br />
Messieurs Jean‐Marie Bockel, Claude Brender, Jacques Cattin, René Danesi, Michel Habig, Gérard Hug, Fabian Jordan, Gilbert Meyer, Jean Rottner, Raphaël Schellenberger, Eric Straumann</p>
<p>Dans la lettre ouverte adressée ce 6 février à Monsieur Sébastien Lecornu, vous demandez de ne &laquo;&nbsp;pas procéder à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim avant [..] juillet 2021 [..] et avril 2023&nbsp;&raquo;.</p>
<p>Vous prenez pour argument la sûreté de l&rsquo;EPR et les autorisations d&rsquo;exploiter pour dix ans délivrées par l&rsquo;Autorité de Sûreté Nucléaire en 2011 (réacteur 1) et<br />
2013 (réacteur 2). Mais vous semblez oublier que la même Autorité de Sûreté Nucléaire a exigé la mise à l&rsquo;arrêt du réacteur n°2 depuis le 13 juin 2016 en raison<br />
d&rsquo;irrégularités de fabrication et de falsifications mettant en cause &laquo;&nbsp;le vieillissement et les propriétés mécaniques&nbsp;&raquo; de l&rsquo;un des générateurs de vapeur de ce réacteur. Vous envisageriez donc sans broncher le fonctionnement d&rsquo;une centrale dont la sûreté n&rsquo;est plus avérée ?</p>
<p>Dans votre lettre, vous semblez n&rsquo;accorder plus aucune importance à l&rsquo;utilité de cette centrale pour l&rsquo;approvisionnement de l&rsquo;Alsace. Il s&rsquo;agissait pourtant de votre cheval de bataille favori durant ces dernières années… Nous ne pouvons que vous comprendre, lorsque l&rsquo;on mesure que l&rsquo;année 2017 a été la pire depuis le démarrage des réacteurs en 1977 et 1978 : 5700 GWh produits, et pourtant une trentaine d&rsquo;incidents rapportés par la centrale. Vous envisageriez donc avec sérénité la présence sur notre sol d&rsquo;une structure nucléaire inutile, dangereuse pour notre environnement, tant humain que naturel ?</p>
<p>Représentantes et représentants des électeurs, vous êtes censés faire les lois, et êtes aussi garants de leur respect. Auriez‐vous oublié la loi de Transition Energétique de 2015 (que certains d&rsquo;entre vous ont votée) qui limite la capacité de production nucléaire dans notre pays ? Faites‐vous peu de cas du décret du 8<br />
avril 2017 qui abroge l&rsquo;autorisation d&rsquo;exploiter la centrale de Fessenheim avec effet au premier jour de l&rsquo;EPR ? A n&rsquo;en pas douter, vous avez une étrange conception de la continuité de l&rsquo;Etat…</p>
<p>Il y a quelques années, ce sont soixante –dix communes d&rsquo;Alsace –représentant plus de 600 000 habitants – qui ont pris des motions exigeant l&rsquo;arrêt définitif de la centrale de Fessenheim. Ce sont 422 élus alsaciens de tous bords qui ont signé une pétition avec la même exigence. Il est triste de voir que treize élus ont perdu toute idée du respect de l&rsquo;engagement.</p>
<p>Dans votre lettre, vous invoquez le délai nécessaire à &laquo;&nbsp;définir collectivement et sereinement les projets et dispositifs nécessaires au maintien d&rsquo;une ambition<br />
industrielle en Alsace […]&nbsp;&raquo;. Oubliez‐vous la nomination dès 2012 de Monsieur Rol‐Tanguy, puis de Monsieur Malerba comme &laquo;&nbsp;délégué[s] interministériel[s] à la<br />
fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim&nbsp;&raquo;.</p>
<p>Lors des visites en Alsace de ces délégués, qu&rsquo;avez‐vous fait pour l&rsquo;ambition industrielle de l&rsquo;Alsace que vous revendiquez aujourd&rsquo;hui ? Vous n&rsquo;avez rien proposé, rien demandé, refusant toute discussion. Et vous vous en vantiez, &laquo;&nbsp;sereinement&nbsp;&raquo;…</p>
<p>Aujourd&rsquo;hui, alors que douze des treize signataires de votre lettre siègent (et à quel titre ?) au sein du Comité de Pilotage installé par Monsieur Lecornu, votre première initiative est donc de tenter de saboter ce comité avant même qu&rsquo;il n&rsquo;ait commencé à travailler ? Belle conception du dialogue et de la démocratie…</p>
<p>Depuis près de quarante ans, la centrale de Fessenheim a déversé sans compter une manne financière sur une partie du territoire alsacien. Et ceci quelles que soient les performances en terme de production. Et durant ces quarante ans, vous ne vous êtes visiblement pas préoccupés de l&rsquo;avenir économique de la région de<br />
Fessenheim. Vous n&rsquo;avez rien fait pour attirer de nouvelles activités pourvoyeuses d&#8217;emplois au voisinage du site nucléaire, pourtant parfaitement inoffensif à vous entendre. Vous vous êtes assis sur une rente financière, pensant qu&rsquo;elle allait durer toujours, au moins durant le temps de votre mandat. Vous ne pouviez ignorer que la centrale ne serait pas éternelle… Nous voudrions vous rappeler la phrase d&rsquo;Emile de Girardin : &laquo;&nbsp;Gouverner, c&rsquo;est prévoir&nbsp;&raquo;. Il serait bon que vous l&rsquo;appreniez par coeur, cela pourrait bien vous resservir…</p>
<p>Mesdames et Messieurs les treize élus, par votre lettre vous incarnez une certaine classe politique toute entière tournée vers le passé, vous montrez votre incapacité d&rsquo;être acteur de l&rsquo;avenir de l&rsquo;Alsace, vous ne pensez visiblement qu&rsquo;à prolonger un état d&rsquo;aveuglement et d&rsquo;assistanat béat sans vous interroger sur l&rsquo;image que vous donnez de notre région.</p>
<p>Mesdames et Messieurs les treize élus, vous ne faites pas honneur à votre mandat. Vous ne faites pas honneur à l&rsquo;Alsace.</p>
<p>Sans attendre aucun retour de votre part, nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les élus, en l&rsquo;expression de notre engagement pour une Alsace tournée vers un avenir sans nucléaire.</p>
<p style="text-align: left;">Pour les Associations<br />
Jean‐Marie Brom</p>
<p>P.S. Si d&rsquo;aventure, poussés par votre engagement, vous envisagiez d&rsquo;occuper la centrale de Fessenheim pour y créer une Zone A Défendre, permettez‐nous de<br />
vous rappeler que le site présente de &laquo;&nbsp;légères&nbsp;&raquo; traces de radioactivité…</p>
<p>Jean‐Jacques RETTIG<br />
Président du Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin</p>
<p>Rémi VERDET<br />
Président de l’association Stop Transports Halte au Nucléaire</p>
<p>André HATZ<br />
Président de l’association Stop Fessenheim</p>
<p>Lucien JENNY<br />
Collectif Les Citoyens Vigilants des environs de Fessenheim</p>
<p>Jean-Paul LACOTE<br />
fédération Alsace Nature</p>
<p><span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/Lettre-ouverte-13-élus-7-février-2018.pdf">Lettre ouverte 13 élus -7 février 2018 au format pdf</a></span></p>

                    [category@term] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2@term] => Actualités Environnement en Alsace
                    [category#3@term] => Actualités Réseau
                    [category#4@term] => Energies Climat
                    [category#5@term] => Nucléaire
                    [category#6@term] => Fessenheim
                    [category#7@term] => nucléaire
                    [date_timestamp] => 1518101164
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [Tribune] Forêt de la Robertsau – La Wantzenau : un bien commun à protéger
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/agriculture-3/alsace/tribune-foret-de-la-robertsau-la-wantzenau-un-bien-commun-a-proteger/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/agriculture-3/alsace/tribune-foret-de-la-robertsau-la-wantzenau-un-bien-commun-a-proteger/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 07 Feb 2018 14:26:53 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Voboga N. Alabedereji
                            [subject#] => 7
                            [subject] => Alsace
                            [subject#2] => Biodiversité
                            [subject#3] => Communiqués de presse
                            [subject#4] => Forêt
                            [subject#5] => Nappe phréatique
                            [subject#6] => Paysage
                            [subject#7] => Rhin et Milieux alluviaux
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => Alsace
                    [category#2] => Biodiversité
                    [category#3] => Communiqués de presse
                    [category#4] => Forêt
                    [category#5] => Nappe phréatique
                    [category#6] => Paysage
                    [category#7] => Rhin et Milieux alluviaux
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64314
                    [description#] => 1
                    [description] => Enfin, nous y sommes ! Depuis 1988, Alsace Nature, avec ses 2000 adhérents directs et sa centaine d’associations fédérées, soutient le classement de la forêt de la Robertsau – La Wantzenau [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><a href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/Foret_Robertsau-Karpfenloch.jpg"><img class="aligncenter wp-image-64317" src="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/Foret_Robertsau-Karpfenloch.jpg" alt="Foret_Robertsau-Karpfenloch" width="600" height="450" /></a></p>
<p><span style="font-family: Trebuchet\ MS;">Enfin, nous y sommes ! Depuis 1988, Alsace Nature, avec ses 2000 adhérents directs et sa centaine d’associations fédérées, soutient le classement de la forêt de la Robertsau – La Wantzenau en réserve naturelle nationale.</span></p>
<p>C’est peu dire que, depuis le premier engagement de Marcel Rudloff, confirmé unanimement par ses successeurs Catherine Trautmann, Fabienne Keller et Roland Ries, le chemin fut long. Il le fut parce qu’un tel classement n’est évidemment pas neutre, c’est l’un des régimes de protection de la nature les plus forts en droit français.</p>
<p>L’enquête publique en cours sur ce projet de classement est l’ultime étape de ce long chemin et nous espérons qu’elle sera l’occasion d’une concertation large, ouverte à tous, dont nous appelons chacune et chacun à se saisir. C’est l’occasion de revenir aussi sur les enjeux de ce classement, qui, pour nous, dépassent largement les impacts qu’il aura sur les usages de cette forêt, appelés nécessairement à évoluer.</p>
<p>Le premier enjeu est local. Protéger cette forêt, c’est boucler enfin la protection des grandes forêts péri-urbaines de notre agglomération. Après le Rohrschollen, puis la forêt de Neuhof – Illkirch, la forêt de la Robertsau – La Wantzenau est la dernière à ne pas être protégée par un statut solide, édicté par un décret, pour échapper aux variations politiques ou économiques.</p>
<p>Engagée dans des politiques de retour de la nature en ville (telle que Strasbourg, ça pousse !) et dans l’élaboration d’un ambitieux plan climat 2030, notre agglomération trouvera dans ses forêts périurbaines désormais protégées les poumons de naturalité indispensables à ces politiques écologiques.</p>
<p>Le second enjeu est rhénan. Comme ses voisines, la forêt de la Robertsau – La Wantzenau est un vestige bien abîmé de la séculaire forêt alluviale, du temps où elle accueillait les méandres, les crues et les respirations d’un fleuve encore libre, d’un Rhin non encore bétonné et colonisé par les activités économiques et l’urbanisation. Elle fait ainsi partie de ce chapelet de bouts de forêts qui s’égrène des deux côtés du fleuve et qui tous font partie d’un ensemble remarqué, par des outils tels que Natura 2000, au plan européen, ou Ramsar, à l’échelle internationale.</p>
<p>Faire revivre la forêt de la Robertsau – La Wantzenau comme un écosystème à nouveau relié à sa rivière Ill et à son fleuve Rhin est un des défis de ce classement, qu’il nous importe collectivement de relever.</p>
<p>Le troisième enjeu est planétaire. Plus personne ne peut ignorer la grave crise que traversent nos ressources naturelles, de tous types (sols, eau, air, faune, flore), ni évidemment les dérèglements climatiques, qui bouleversent nos saisons et nos modes de vie. Face à ces crises, on peut se dire qu’elles sont trop éloignées de ce qu’on peut faire, que les Etats et les multinationales doivent agir d’abord, chacun ses responsabilités en effet. Mais on peut aussi, en citoyen engagé, chercher à agir localement, en commençant par préserver ici et maintenant ce qui nous reste de précieux et de vital.</p>
<p>Comme ses voisines, la forêt de la Robertsau – La Wantzenau nous est précieuse et vitale, parce qu’elle régénère notre air, tempère nos climats, calme nos stress. Protégée, gérée avec des moyens propres et nouveaux, elle remplira d’autant mieux ces fonctions, à notre bénéfice.</p>
<p>Enfin, le dernier enjeu est sociétal. Aux comportements individualistes qui poussent chacun à se croire propriétaire de la forêt où il court, cueille, se promène, randonne, pêche…, le classement substituera un mode de gouvernance partagé, où les pratiques seront équilibrées à l’aune des objectifs naturalistes définis par le classement. La forêt n’appartient à personne, c’est un bien commun, qui appelle une gestion collective. Cela sera exigé par le classement, qui, en ce sens, sera non une fin, mais un commencement. Dans la construction de cette intelligence collective, le CINE de Bussierre sera d’un apport crucial.<br />
<span class=""><br />
Nous appelons toutes celles et ceux qui se sentent concernés par ces enjeux majeurs à se mobiliser en faveur de ce classement, en envoyant leur avis positif aux commissaires-enquêteurs (contact :</span><span class="Apple-converted-space"> </span><span class=""><a class="moz-txt-link-abbreviated" href="mailto:pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr">pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr</a>)</span><span class="">. Notre association le fera très prochainement, comme nous espérons que vous serez nombreuses et nombreux à le faire, avant le 23 février prochain.<br />
</span><span style="color: #ff2600;"><span style="color: #000000;"><span class="">Plus d</span><span class="">’</span></span><span class=""><span style="color: #000000;">informations seront mises en ligne au fur et à mesure sur</span> <a class="" href="http://actus.alsacenature.org"><span style="color: #3366ff;">http://actus.alsacenature.org</span></a></span></span></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/agriculture-3/alsace/tribune-foret-de-la-robertsau-la-wantzenau-un-bien-commun-a-proteger/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 1
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Enfin, nous y sommes ! Depuis 1988, Alsace Nature, avec ses 2000 adhérents directs et sa centaine d’associations fédérées, soutient le classement de la forêt de la Robertsau – La Wantzenau [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><a href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/Foret_Robertsau-Karpfenloch.jpg"><img class="aligncenter wp-image-64317" src="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/Foret_Robertsau-Karpfenloch.jpg" alt="Foret_Robertsau-Karpfenloch" width="600" height="450" /></a></p>
<p><span style="font-family: Trebuchet\ MS;">Enfin, nous y sommes ! Depuis 1988, Alsace Nature, avec ses 2000 adhérents directs et sa centaine d’associations fédérées, soutient le classement de la forêt de la Robertsau – La Wantzenau en réserve naturelle nationale.</span></p>
<p>C’est peu dire que, depuis le premier engagement de Marcel Rudloff, confirmé unanimement par ses successeurs Catherine Trautmann, Fabienne Keller et Roland Ries, le chemin fut long. Il le fut parce qu’un tel classement n’est évidemment pas neutre, c’est l’un des régimes de protection de la nature les plus forts en droit français.</p>
<p>L’enquête publique en cours sur ce projet de classement est l’ultime étape de ce long chemin et nous espérons qu’elle sera l’occasion d’une concertation large, ouverte à tous, dont nous appelons chacune et chacun à se saisir. C’est l’occasion de revenir aussi sur les enjeux de ce classement, qui, pour nous, dépassent largement les impacts qu’il aura sur les usages de cette forêt, appelés nécessairement à évoluer.</p>
<p>Le premier enjeu est local. Protéger cette forêt, c’est boucler enfin la protection des grandes forêts péri-urbaines de notre agglomération. Après le Rohrschollen, puis la forêt de Neuhof – Illkirch, la forêt de la Robertsau – La Wantzenau est la dernière à ne pas être protégée par un statut solide, édicté par un décret, pour échapper aux variations politiques ou économiques.</p>
<p>Engagée dans des politiques de retour de la nature en ville (telle que Strasbourg, ça pousse !) et dans l’élaboration d’un ambitieux plan climat 2030, notre agglomération trouvera dans ses forêts périurbaines désormais protégées les poumons de naturalité indispensables à ces politiques écologiques.</p>
<p>Le second enjeu est rhénan. Comme ses voisines, la forêt de la Robertsau – La Wantzenau est un vestige bien abîmé de la séculaire forêt alluviale, du temps où elle accueillait les méandres, les crues et les respirations d’un fleuve encore libre, d’un Rhin non encore bétonné et colonisé par les activités économiques et l’urbanisation. Elle fait ainsi partie de ce chapelet de bouts de forêts qui s’égrène des deux côtés du fleuve et qui tous font partie d’un ensemble remarqué, par des outils tels que Natura 2000, au plan européen, ou Ramsar, à l’échelle internationale.</p>
<p>Faire revivre la forêt de la Robertsau – La Wantzenau comme un écosystème à nouveau relié à sa rivière Ill et à son fleuve Rhin est un des défis de ce classement, qu’il nous importe collectivement de relever.</p>
<p>Le troisième enjeu est planétaire. Plus personne ne peut ignorer la grave crise que traversent nos ressources naturelles, de tous types (sols, eau, air, faune, flore), ni évidemment les dérèglements climatiques, qui bouleversent nos saisons et nos modes de vie. Face à ces crises, on peut se dire qu’elles sont trop éloignées de ce qu’on peut faire, que les Etats et les multinationales doivent agir d’abord, chacun ses responsabilités en effet. Mais on peut aussi, en citoyen engagé, chercher à agir localement, en commençant par préserver ici et maintenant ce qui nous reste de précieux et de vital.</p>
<p>Comme ses voisines, la forêt de la Robertsau – La Wantzenau nous est précieuse et vitale, parce qu’elle régénère notre air, tempère nos climats, calme nos stress. Protégée, gérée avec des moyens propres et nouveaux, elle remplira d’autant mieux ces fonctions, à notre bénéfice.</p>
<p>Enfin, le dernier enjeu est sociétal. Aux comportements individualistes qui poussent chacun à se croire propriétaire de la forêt où il court, cueille, se promène, randonne, pêche…, le classement substituera un mode de gouvernance partagé, où les pratiques seront équilibrées à l’aune des objectifs naturalistes définis par le classement. La forêt n’appartient à personne, c’est un bien commun, qui appelle une gestion collective. Cela sera exigé par le classement, qui, en ce sens, sera non une fin, mais un commencement. Dans la construction de cette intelligence collective, le CINE de Bussierre sera d’un apport crucial.<br />
<span class=""><br />
Nous appelons toutes celles et ceux qui se sentent concernés par ces enjeux majeurs à se mobiliser en faveur de ce classement, en envoyant leur avis positif aux commissaires-enquêteurs (contact :</span><span class="Apple-converted-space"> </span><span class=""><a class="moz-txt-link-abbreviated" href="mailto:pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr">pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr</a>)</span><span class="">. Notre association le fera très prochainement, comme nous espérons que vous serez nombreuses et nombreux à le faire, avant le 23 février prochain.<br />
</span><span style="color: #ff2600;"><span style="color: #000000;"><span class="">Plus d</span><span class="">’</span></span><span class=""><span style="color: #000000;">informations seront mises en ligne au fur et à mesure sur</span> <a class="" href="http://actus.alsacenature.org"><span style="color: #3366ff;">http://actus.alsacenature.org</span></a></span></span></p>

                    [category@term] => Alsace
                    [category#2@term] => Biodiversité
                    [category#3@term] => Communiqués de presse
                    [category#4@term] => Forêt
                    [category#5@term] => Nappe phréatique
                    [category#6@term] => Paysage
                    [category#7@term] => Rhin et Milieux alluviaux
                    [date_timestamp] => 1518013613
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [Découverte de la semaine] – Le Lérot (Eliomys quercinus)
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-le-lerot-eliomys-quercinus/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-le-lerot-eliomys-quercinus/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 07 Feb 2018 11:00:37 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Cécile Alhaïts
                            [subject#] => 4
                            [subject] => Biodiversité
                            [subject#2] => Découverte de la semaine
                            [subject#3] => Faune
                            [subject#4] => Nature
                        )

                    [category#] => 4
                    [category] => Biodiversité
                    [category#2] => Découverte de la semaine
                    [category#3] => Faune
                    [category#4] => Nature
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64310
                    [description#] => 1
                    [description] => Le lérot est un rongeur nocturne de la famille des Myosidae. Il mesure une quinzaine de centimètres sans la queue, et pèse environ de 60 à 140 grammes. Il est [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><a href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/lérot.jpg"><img class="alignleft size-medium wp-image-64311" src="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/lérot-300x222.jpg" alt="lérot" width="300" height="222" /></a></p>
<p>Le lérot est un rongeur nocturne de la famille des Myosidae. Il mesure une quinzaine de centimètres sans la queue, et pèse environ de 60 à 140 grammes.<br />
Il est facilement reconnaissable grâce à son pelage coloré. Notamment le noir autour de ses yeux, ainsi que son pelage ventral blanc et dorsal gris brun.</p>
<p>Le Lérot dors dans un nid caché dans un trou d’arbre ou un ancien nid d’oiseau. Il descend au sol la nuit pour se nourrir. Le lérot vit dans les vergers, les jardins et les parcs. Il fréquente facilement les greniers et bâtiments abandonnées. Il hiberne pendant l’hiver, il entre en complète léthargie.</p>
<p>La femelle a une seule portée par an, de 2 à 7 petits au bout d’une gestation de 3 semaines. L’accouplement à lieu entre avril et mai. Dans la nature, le Lérot vie entre 3 et 4 ans. A la naissance, les petits sont roses et aveugles (paupières closes), ils mesurent 4 cm. Il émettent des ultrasons comme cris. Un duvet gris-clair se développe rapidement, dont le contour des yeux, qui encore clos, s’ornent d’une traînée noire, caractéristique de l’espèce.</p>
<p>Le Lérot est capable de laisser la fourrure de sa queue quand il est attaqué par un prédateur, mais elle ne repousse pas.</p>
<p>On rencontre le lérot en Europe, principalement en France, Espagne, Italie, Allemagne. Ainsi qu’en Asie Mineure.<br />
C’est une espèce en forte régression, dû aux pesticides et à la dégradation générale de ses habitats (bocages, prés, prairies, arbres creux ou morts, granges et greniers pour son hibernation). Il souffre aussi de la pollution lumineuse. Le lérot peut-être victime des fouines et des oiseaux nocturnes tels que les chouettes et hiboux, qui fréquentent le même habitat. Il souffre aussi de la prédation des chats, des empoissonnements et des tondeuses dans les jardins.<br />
En Alsace, le Lérot fait partie de la Liste Rouge des Espèces Menacées.</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/nature/faune/decouverte-de-la-semaine-le-lerot-eliomys-quercinus/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Le lérot est un rongeur nocturne de la famille des Myosidae. Il mesure une quinzaine de centimètres sans la queue, et pèse environ de 60 à 140 grammes. Il est [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><a href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/lérot.jpg"><img class="alignleft size-medium wp-image-64311" src="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/lérot-300x222.jpg" alt="lérot" width="300" height="222" /></a></p>
<p>Le lérot est un rongeur nocturne de la famille des Myosidae. Il mesure une quinzaine de centimètres sans la queue, et pèse environ de 60 à 140 grammes.<br />
Il est facilement reconnaissable grâce à son pelage coloré. Notamment le noir autour de ses yeux, ainsi que son pelage ventral blanc et dorsal gris brun.</p>
<p>Le Lérot dors dans un nid caché dans un trou d’arbre ou un ancien nid d’oiseau. Il descend au sol la nuit pour se nourrir. Le lérot vit dans les vergers, les jardins et les parcs. Il fréquente facilement les greniers et bâtiments abandonnées. Il hiberne pendant l’hiver, il entre en complète léthargie.</p>
<p>La femelle a une seule portée par an, de 2 à 7 petits au bout d’une gestation de 3 semaines. L’accouplement à lieu entre avril et mai. Dans la nature, le Lérot vie entre 3 et 4 ans. A la naissance, les petits sont roses et aveugles (paupières closes), ils mesurent 4 cm. Il émettent des ultrasons comme cris. Un duvet gris-clair se développe rapidement, dont le contour des yeux, qui encore clos, s’ornent d’une traînée noire, caractéristique de l’espèce.</p>
<p>Le Lérot est capable de laisser la fourrure de sa queue quand il est attaqué par un prédateur, mais elle ne repousse pas.</p>
<p>On rencontre le lérot en Europe, principalement en France, Espagne, Italie, Allemagne. Ainsi qu’en Asie Mineure.<br />
C’est une espèce en forte régression, dû aux pesticides et à la dégradation générale de ses habitats (bocages, prés, prairies, arbres creux ou morts, granges et greniers pour son hibernation). Il souffre aussi de la pollution lumineuse. Le lérot peut-être victime des fouines et des oiseaux nocturnes tels que les chouettes et hiboux, qui fréquentent le même habitat. Il souffre aussi de la prédation des chats, des empoissonnements et des tondeuses dans les jardins.<br />
En Alsace, le Lérot fait partie de la Liste Rouge des Espèces Menacées.</p>

                    [category@term] => Biodiversité
                    [category#2@term] => Découverte de la semaine
                    [category#3@term] => Faune
                    [category#4@term] => Nature
                    [date_timestamp] => 1518001237
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [revue de presse] Alsace Nature dans les médias – janvier 2018
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/non-classe/revue-de-presse-alsace-nature-dans-les-medias-janvier-2018/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/non-classe/revue-de-presse-alsace-nature-dans-les-medias-janvier-2018/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 02 Feb 2018 13:55:28 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Bogivu M. Umebudujope
                            [subject#] => 3
                            [subject] => Non classé
                            [subject#2] => PRESSE
                            [subject#3] => Revue de presse
                        )

                    [category#] => 3
                    [category] => Non classé
                    [category#2] => PRESSE
                    [category#3] => Revue de presse
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64226
                    [description#] => 1
                    [description] => &#160; 06/01/18 : DNA &#8212; Fessenheim manifestation silencieuse Lire l&#8217;article : Fessenheim-Manifestation-silencieuse 06/01/18 : DNAReflets &#8212; L&#8217;intelligence des arbres Lire l&#8217;article : L’intelligence des arbres 06/01/18 : DNAMolsheim &#8212; Kolbsheim &#8211; [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>&nbsp;</p>
<p>06/01/18 : DNA &#8212; <strong>Fessenheim manifestation silencieuse </strong><span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180106-Fessenheim-Manifestation-silencieuse-DNA.pdf">Lire l&rsquo;article : Fessenheim-Manifestation-silencieuse</a></span></p>
<p>06/01/18 : DNAReflets &#8212; <strong>L&rsquo;intelligence des arbres</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180106-L’intelligence-des-arbres-DNAReflets.pdf">Lire l&rsquo;article : L’intelligence des arbres</a></span></p>
<p>06/01/18 : DNAMolsheim &#8212; <strong>Kolbsheim &#8211; occupation atomique</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180106-Occupation-atomique-DNAMolsheim.pdf">Lire l&rsquo;article : Occupation atomique</a></span></p>
<p>09/01/18 : DNAMolsheim &#8212; <strong>Zad Faune et galette</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180109-ZAD-Faune-et-galette-DNAMolsheim.pdf">Lire : ZAD Faune et galette</a></span></p>
<p>13/01/18 : DNAMolsheim &#8212; <strong>Kolbsheim le GCO forcément</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180113-Kolbsheim-Le-GCO-forcément-DNAMolsheim.pdf">Lire : Le GCO forcément</a></span></p>
<p>14/01/18 : DNA &#8212; <strong>Alsace Nature dépose plainte contre le concessionnaire</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180114-GCO-Alsace-Nature-dépose-plainte-contre-le-concessionnaire-DNA.pdf"> Lire : Alsace Nature dépose plainte </a></span></p>
<p>14/01/18 : DNARibeauvillé &#8212; <strong>Soirée débat autour de Vino veritas</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180114-Soirée-débat-autour-de-Vino-veritas-DNA-RIbeauville.pdf"> Lire : Soirée débat autour de Vino veritas</a></span></p>
<p>15/01/18 : France Bleu Alsace &#8212; <strong>GCO</strong> <strong>L&rsquo;autre Notre Dame des Landes</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180115-GCO-lautre-Notre-Dame-des-Landes-FranceBleuAlsace.pdf"> Lire : GCO l&rsquo;autre NDDL </a></span></p>
<p>16/01/18 : DNASélestat &#8212; <strong>Marckolsheim &#8211; l&rsquo;intelligence des arbres</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180116-Marckolsheim-Lintelligence-des-arbres-DNASelestat.pdf"> Lire :  Marcko L&rsquo;intelligence des arbres</a></span></p>
<p>17/01/18 : Libération &#8212; <strong>GCO des embuches sur la routes</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180117-GCO-des-embuches-sur-la-route-Libération.pdf"> Lire : embuches-sur-la-route</a></span></p>
<p>18/01/18 : DNA &#8212; <strong>A Strasbourg, joie des opposants au GCO</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180118-A-Strasbourg-joie-des-opposants-au-GCO-DNA.pdf"> Lire : joie des opposants au GCO</a></span></p>
<p>18/01/18 : France infos &#8212; <strong>Entre espoir et inquiétude les autres ZAD réagissent</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180118-Entre-espoir-et-inquiétude-les-autres-ZAD-de-France-réagissent-...-NDDL-FranceInfos.pdf"> Lire : les autres ZAD de France réagissent </a></span></p>
<p>18/01/18 : France Bleu Alsace &#8212; <strong>José Bové : Vinci n&rsquo;a pas besoin de lot de consolation</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180118-Vinci-na-pas-besoin-de-lot-de-consolation-José-Bové-FranceBleuAlsace.pdf"> Lire-Vinci n&rsquo;a pas besoin de lot de consolation</a></span></p>
<p>19/01/18 : La Croix&#8211; <strong>Contournement : prochain chantier à risque</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180119-Contournement-prochain-chantier-a-risque-LaCroix.pdf"> Lire : prochain chantier a risque</a></span></p>
<p>19/01/18 : DNA &#8212; <strong>Fessenheim:Lecornu établit le contact</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180119-Fessenheim-Lecornu-établit-le-contact-DNA.pdf"> Lire : Fessenheim-Lecornu établit le contact</a></span></p>
<p>26/01/18 : Rue89 Strasbourg&#8211; <strong>GCO les dessous de l&rsquo;avis négatif du CNPN</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180126-GCO-les-dessous-de-l’avis-négatif-du-CNPN-rue89Strasbg.pdf"> Lire : les dessous de l’avis négatif du CNPN</a></span></p>
<p>29/01/18 : France3 Grand Est &#8212; <strong>Stocamine des élis locaux alsaciens écrivent à Nicolas Hulot</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180129-Stocamine-des-élus-locaux-alsaciens-écrivent-à-Nicolas-Hulot-France3GrdEst.pdf"> Lire : des élus locaux alsaciens écrivent à Nicolas Hulot</a></span></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>(à compléter &#8230;)</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/non-classe/revue-de-presse-alsace-nature-dans-les-medias-janvier-2018/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => &#160; 06/01/18 : DNA &#8212; Fessenheim manifestation silencieuse Lire l&#8217;article : Fessenheim-Manifestation-silencieuse 06/01/18 : DNAReflets &#8212; L&#8217;intelligence des arbres Lire l&#8217;article : L’intelligence des arbres 06/01/18 : DNAMolsheim &#8212; Kolbsheim &#8211; [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>&nbsp;</p>
<p>06/01/18 : DNA &#8212; <strong>Fessenheim manifestation silencieuse </strong><span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180106-Fessenheim-Manifestation-silencieuse-DNA.pdf">Lire l&rsquo;article : Fessenheim-Manifestation-silencieuse</a></span></p>
<p>06/01/18 : DNAReflets &#8212; <strong>L&rsquo;intelligence des arbres</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180106-L’intelligence-des-arbres-DNAReflets.pdf">Lire l&rsquo;article : L’intelligence des arbres</a></span></p>
<p>06/01/18 : DNAMolsheim &#8212; <strong>Kolbsheim &#8211; occupation atomique</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180106-Occupation-atomique-DNAMolsheim.pdf">Lire l&rsquo;article : Occupation atomique</a></span></p>
<p>09/01/18 : DNAMolsheim &#8212; <strong>Zad Faune et galette</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180109-ZAD-Faune-et-galette-DNAMolsheim.pdf">Lire : ZAD Faune et galette</a></span></p>
<p>13/01/18 : DNAMolsheim &#8212; <strong>Kolbsheim le GCO forcément</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180113-Kolbsheim-Le-GCO-forcément-DNAMolsheim.pdf">Lire : Le GCO forcément</a></span></p>
<p>14/01/18 : DNA &#8212; <strong>Alsace Nature dépose plainte contre le concessionnaire</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180114-GCO-Alsace-Nature-dépose-plainte-contre-le-concessionnaire-DNA.pdf"> Lire : Alsace Nature dépose plainte </a></span></p>
<p>14/01/18 : DNARibeauvillé &#8212; <strong>Soirée débat autour de Vino veritas</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180114-Soirée-débat-autour-de-Vino-veritas-DNA-RIbeauville.pdf"> Lire : Soirée débat autour de Vino veritas</a></span></p>
<p>15/01/18 : France Bleu Alsace &#8212; <strong>GCO</strong> <strong>L&rsquo;autre Notre Dame des Landes</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180115-GCO-lautre-Notre-Dame-des-Landes-FranceBleuAlsace.pdf"> Lire : GCO l&rsquo;autre NDDL </a></span></p>
<p>16/01/18 : DNASélestat &#8212; <strong>Marckolsheim &#8211; l&rsquo;intelligence des arbres</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180116-Marckolsheim-Lintelligence-des-arbres-DNASelestat.pdf"> Lire :  Marcko L&rsquo;intelligence des arbres</a></span></p>
<p>17/01/18 : Libération &#8212; <strong>GCO des embuches sur la routes</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180117-GCO-des-embuches-sur-la-route-Libération.pdf"> Lire : embuches-sur-la-route</a></span></p>
<p>18/01/18 : DNA &#8212; <strong>A Strasbourg, joie des opposants au GCO</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180118-A-Strasbourg-joie-des-opposants-au-GCO-DNA.pdf"> Lire : joie des opposants au GCO</a></span></p>
<p>18/01/18 : France infos &#8212; <strong>Entre espoir et inquiétude les autres ZAD réagissent</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180118-Entre-espoir-et-inquiétude-les-autres-ZAD-de-France-réagissent-...-NDDL-FranceInfos.pdf"> Lire : les autres ZAD de France réagissent </a></span></p>
<p>18/01/18 : France Bleu Alsace &#8212; <strong>José Bové : Vinci n&rsquo;a pas besoin de lot de consolation</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180118-Vinci-na-pas-besoin-de-lot-de-consolation-José-Bové-FranceBleuAlsace.pdf"> Lire-Vinci n&rsquo;a pas besoin de lot de consolation</a></span></p>
<p>19/01/18 : La Croix&#8211; <strong>Contournement : prochain chantier à risque</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180119-Contournement-prochain-chantier-a-risque-LaCroix.pdf"> Lire : prochain chantier a risque</a></span></p>
<p>19/01/18 : DNA &#8212; <strong>Fessenheim:Lecornu établit le contact</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180119-Fessenheim-Lecornu-établit-le-contact-DNA.pdf"> Lire : Fessenheim-Lecornu établit le contact</a></span></p>
<p>26/01/18 : Rue89 Strasbourg&#8211; <strong>GCO les dessous de l&rsquo;avis négatif du CNPN</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180126-GCO-les-dessous-de-l’avis-négatif-du-CNPN-rue89Strasbg.pdf"> Lire : les dessous de l’avis négatif du CNPN</a></span></p>
<p>29/01/18 : France3 Grand Est &#8212; <strong>Stocamine des élis locaux alsaciens écrivent à Nicolas Hulot</strong> <span style="color: #ff0000;"><a style="color: #ff0000;" href="http://actus.alsacenature.org/wp-content/uploads/2018/02/180129-Stocamine-des-élus-locaux-alsaciens-écrivent-à-Nicolas-Hulot-France3GrdEst.pdf"> Lire : des élus locaux alsaciens écrivent à Nicolas Hulot</a></span></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>(à compléter &#8230;)</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => Non classé
                    [category#2@term] => PRESSE
                    [category#3@term] => Revue de presse
                    [date_timestamp] => 1517579728
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => [enquête publique] Classement de la forêt de la Robertsau en Réserve naturelle nationale
                    [link#] => 1
                    [link] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/enquete-publique-classement-de-la-foret-de-la-robertsau-en-reserve-naturelle-nationale/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/enquete-publique-classement-de-la-foret-de-la-robertsau-en-reserve-naturelle-nationale/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 02 Feb 2018 11:58:17 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Bogivu M. Umebudujope
                            [subject#] => 7
                            [subject] => Actualités Alsace Nature
                            [subject#2] => Actualités Environnement en Alsace
                            [subject#3] => Forêt
                            [subject#4] => Nature
                            [subject#5] => enquête publique
                            [subject#6] => forêt de la Robertsau
                            [subject#7] => Réserve naturelle
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2] => Actualités Environnement en Alsace
                    [category#3] => Forêt
                    [category#4] => Nature
                    [category#5] => enquête publique
                    [category#6] => forêt de la Robertsau
                    [category#7] => Réserve naturelle
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://actus.alsacenature.org/?p=64281
                    [description#] => 1
                    [description] => &#160; La forêt de la Robertsau bientôt classée réserve naturelle nationale ? Ce projet de classement vise à compléter le réseau de réserves naturelles existant le long du Rhin et [&#8230;]
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>&nbsp;</p>
<p><strong>La forêt de la Robertsau bientôt classée réserve naturelle nationale ?<br />
</strong></p>
<p>Ce projet de classement vise à compléter le réseau de réserves naturelles existant le long du Rhin et a pour objectif de protéger durablement la faune et la flore locale via la mise en place d’une réglementation spécifique sur le massif forestier.</p>
<p>L’enquête publique sur le projet de création de la Réserve Naturelle Nationale et de son périmètre de protection se déroulera du<strong> 22 janvier au 23 février 2018 inclus</strong>.</p>
<p>L’ensemble du dossier est disponible <a href="http://bas-rhin.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-prevention-des-risques-naturels-et-technologiques/Espaces-et-especes-proteges/Reserves-Naturelles-Nationales-RNN/Reserve-Naturelle-Nationale-du-massif-forestier-de-La-Robertsau-La-Wantzenau">sur le site de la préfecture du Bas-Rhin</a></p>
<p>Une <strong>réunion d’information publique aura lieu le lundi 5 février 2018</strong> de 18h à 20 h au Foyer des loisirs 42, rue de l’Ill à Strasbourg</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong>Nous vous invitons à soutenir ce projet de réserve naturelle</strong> qui fait suite à près de 30 ans de procédure en écrivant au commissaire enquêteur :</p>
<p>&#8211; soit par courrier à l’intention du président de la commission d’enquête au Centre administratif de la mairie de Strasbourg, 1 Parc de l’Etoile 67076 STRASBOURG cedex</p>
<p>&#8211; soit par message électronique avec la mention « enquête publique – Réserve Naturelle Nationale » à transmettre à l’adresse <a href="mailto:pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr">pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr</a></p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://actus.alsacenature.org/actualites-alsace-nature/enquete-publique-classement-de-la-foret-de-la-robertsau-en-reserve-naturelle-nationale/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 1
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => &#160; La forêt de la Robertsau bientôt classée réserve naturelle nationale ? Ce projet de classement vise à compléter le réseau de réserves naturelles existant le long du Rhin et [&#8230;]
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>&nbsp;</p>
<p><strong>La forêt de la Robertsau bientôt classée réserve naturelle nationale ?<br />
</strong></p>
<p>Ce projet de classement vise à compléter le réseau de réserves naturelles existant le long du Rhin et a pour objectif de protéger durablement la faune et la flore locale via la mise en place d’une réglementation spécifique sur le massif forestier.</p>
<p>L’enquête publique sur le projet de création de la Réserve Naturelle Nationale et de son périmètre de protection se déroulera du<strong> 22 janvier au 23 février 2018 inclus</strong>.</p>
<p>L’ensemble du dossier est disponible <a href="http://bas-rhin.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-prevention-des-risques-naturels-et-technologiques/Espaces-et-especes-proteges/Reserves-Naturelles-Nationales-RNN/Reserve-Naturelle-Nationale-du-massif-forestier-de-La-Robertsau-La-Wantzenau">sur le site de la préfecture du Bas-Rhin</a></p>
<p>Une <strong>réunion d’information publique aura lieu le lundi 5 février 2018</strong> de 18h à 20 h au Foyer des loisirs 42, rue de l’Ill à Strasbourg</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong>Nous vous invitons à soutenir ce projet de réserve naturelle</strong> qui fait suite à près de 30 ans de procédure en écrivant au commissaire enquêteur :</p>
<p>&#8211; soit par courrier à l’intention du président de la commission d’enquête au Centre administratif de la mairie de Strasbourg, 1 Parc de l’Etoile 67076 STRASBOURG cedex</p>
<p>&#8211; soit par message électronique avec la mention « enquête publique – Réserve Naturelle Nationale » à transmettre à l’adresse <a href="mailto:pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr">pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr</a></p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => Actualités Alsace Nature
                    [category#2@term] => Actualités Environnement en Alsace
                    [category#3@term] => Forêt
                    [category#4@term] => Nature
                    [category#5@term] => enquête publique
                    [category#6@term] => forêt de la Robertsau
                    [category#7@term] => Réserve naturelle
                    [date_timestamp] => 1517572697
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Alsace Nature Actus
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => http://actus.alsacenature.org/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => http://actus.alsacenature.org
            [description#] => 1
            [description] => L'actualité d'Alsace Nature et du réseau associatif de protection de la nature en Alsace
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Fri, 23 Feb 2018 23:19:39 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => hourly
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 1
                )

            [generator#] => 1
            [generator] => http://wordpress.org/?v=4.3.1
            [tagline#] => 1
            [tagline] => L'actualité d'Alsace Nature et du réseau associatif de protection de la nature en Alsace
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => L'actualité d'Alsace Nature et du réseau associatif de protection de la nature en Alsace
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Fri, 23 Feb 2018 23:19:39 GMT

    [etag] => "f676e19bf6e33d4581fd02b1e03e6320"

    [rss_origin] => 5
)