Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Eric Schultz

Sites

24843 articles (24029 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1292 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (1783 non lus)
Guide / média Guide / média (8089 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (1020 non lus)
Projection Projection (32 non lus)
Politique / social Politique / social (6422 non lus)
théâtre théâtre (700 non lus)
Artiste Artiste (190 non lus)
Inclassables Inclassables (228 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1326 non lus)
Vélo transport Vélo transport (930 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (691 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (349 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (736 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (241 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #20
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Transfert des PACS aux communes – #Strasbourg #Cmstras du 23/10/2017
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/transfert-des-pacs-aux-communes-strasbourg-cmstras-du-23102017/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/transfert-des-pacs-aux-communes-strasbourg-cmstras-du-23102017/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 23 Oct 2017 19:30:36 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 7
                            [subject] => Démocratie
                            [subject#2] => Non classé
                            [subject#3] => #cmstras
                            [subject#4] => Etat civil
                            [subject#5] => Pacs
                            [subject#6] => Strasbourg
                            [subject#7] => une
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => Démocratie
                    [category#2] => Non classé
                    [category#3] => #cmstras
                    [category#4] => Etat civil
                    [category#5] => Pacs
                    [category#6] => Strasbourg
                    [category#7] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1144
                    [description#] => 1
                    [description] => Réponse à l’interpellation de M. Eric Senet relative aux conséquences financières de la réforme du PACS pour la Ville de Strasbourg. ——————————————————————————- Monsieur le Maire, Mes cher-e-s collègues, Monsieur le conseiller, Je vous remercie de votre question au sujet du transfert de compétences en matière d’état civil aux communes qui fait suite à l’adoption de [&hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><em>Réponse à l&rsquo;interpellation de M. Eric Senet relative aux conséquences financières de la réforme du PACS pour la Ville de Strasbourg.</em></p>
<p>&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;-</p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Mes cher-e-s collègues, Monsieur le conseiller,</p>
<p class="western" align="justify">Je vous remercie de votre question au sujet du transfert de compétences en matière d’état civil aux communes qui fait suite à l’adoption de la loi de modernisation de la justice au XXIe siècle du 18 novembre 2016.</p>
<p class="western" align="justify">Votre interpellation me permet en effet de souligner le fait que cette Loi est bienvenue sur le fond puisqu’elle permet d’unifier enfin notre Etat civil en confiant aux Communes la responsabilité de l’établissement et de la tenue de l’integralite De ses registres, et ce conformément à l’esprit de la Révolution française puisque c’est à cet échelon que la République a confié en 1792, le soin d’enregistrer les moments décisifs de la vie personnelle de nos concitoyen.es, comme la naissance, le mariage, la mort, et désormais l’union civile…</p>
<p class="western" align="justify">Pour mémoire, si pour Jean Jaurès et quelques autres, confier la tenue de registres d’Etat civil auparavant détenus par les cultes a été l’une des mesures <i>« les plus profondément révolutionnaires qui aient été décrétées »</i> par la République, force est de constater qu’au terme d’un débat public détestable sur la forme et sur le fond, la dissociation formelle des PACS des autres d’actes d’Etat civil en 1999 avait donné naissance à une anomalie politique et juridique qu’il était grand temps de résorber, ce que le législateur a enfin fait en 2016.</p>
<p class="western" align="justify">Il était en effet plus que temps d’aller dans cette direction, puisqu’aujourd’hui en France, avec 190 000 contrats signés en 2015 au niveau national, le nombre de Pacs conclus se rapproche annuellement de celui des mariages civils, faisant ainsi des PACS, 27 ans après leur mise en œuvre et n’en déplaise à ses détracteurs, un acte d’Etat civil comme un autre dont le succès auprès de nos concitoyen.ne.s témoigne de la pertinence… A titre d’information, sachez que le tribunal d’instance de Strasbourg a enregistré en 2015, 921 PACS, 522 dissolutions et 8 modifications.</p>
<p class="western" align="justify">Pour en venir à votre demande, comme vous le mentionnez dans votre interpellation, la loi de modernisation de la justice contient diverses dispositions relatives à l’état civil, dont le transfert vers les communes de certaines compétences exercées jusqu’ici par les tribunaux, en particulier l’enregistrement des PACS. Je rajoute que la loi a également transféré aux communes, depuis le 1er janvier 2017, la question des changements de noms et prénoms dont la jurisprudence permet à l’officier d’état civil de juger de la légitimité.</p>
<p class="western" align="justify">Pourtant, et vous avez raison, ce transfert, ainsi que les autres compétences déléguées aux communes, qui sera effectif au 1<sup>er</sup> novembre prochain, n’a pas été accompagné de dotations permettant d’en assurer la charge et impactera le service de l’état civil dans son organisation et son fonctionnement.</p>
<p class="western" align="justify">Je me permets donc de préciser les choses, afin que l’ensemble de notre conseil saisisse au mieux les enjeux de cette réorganisation.</p>
<p class="western" align="justify">Vous l’aurez noté, le transfert du PACS aux communes englobe aussi bien l’enregistrement, que la dissolution et les modifications que les partenaires souhaitent y apporter, ce qui implique la gestion de fait des PACS conclus depuis 1999 et dont le Tribunal nous a confié les archives.</p>
<p class="western" align="justify">Ces transferts auront, comme je le disais, sans aucun doute un impact financier et humain. De plus, s’agissant des changements de prénoms et de noms, le nouveau texte prévoit une certaine souplesse, ce qui laisse présager une augmentation potentiellement importante du nombre de demandes qui vont indéniablement contribuer à multiplier la mise à jour des actes d’état civil de toute sorte. Sur ce point, on peut estimer l’impact de cette nouvelle mission à hauteur de 1 200 € en courriers et affranchissements, sachant qu’aucune embauche n’a été faite pour ce transfert de compétence, qui suppose tout de même un cinquième d’ETP, soit un coût de 7700 € annuels.</p>
<p class="western" align="justify">S’agissant maintenant du transfert du PACS, cette compétence correspond, d’après nos estimations là-aussi, à environ 1 ETP que l’on peut chiffrer à environ 38 500 € par an ainsi que de 4 500 € là aussi en courriers et affranchissements. Je tiens à préciser ici qu’une embauche est prévue via une transformation de poste et qu’un investissement en matériel sera également nécessaire pour accueillir cette nouvelle mission à hauteur de 3 650 €.</p>
<p class="western" align="justify">Au total, monsieur le conseiller, cette nouvelle mission transférée à notre collectivité nécessitera 3 650 € d’investissement pour un fonctionnement annuel de près de 43 000 €.</p>
<p class="western" align="justify">Enfin, je peux vous dire, et je le regrette que l’Etat ne prévoit pas, à ce stade, de compenser ce transfert de compétence.</p>
<p class="western" align="justify">Pour ma part, je serai vigilant à ce que ce service public puisse être rendu dans les meilleures conditions qui soient aux strasbourgeois.ses tout comme je veillerai à ce que le service Etat civil et élections, qui va désormais gérer cette compétence, soit le mieux préparé et accompagné dans cette mission et je ne manquerai pas de revenir vers les élu.es pour qu’il en soit ainsi.</p>
<p class="western" align="justify">En espérant que ces éléments de réponse répondront à vos attentes,<a name="_GoBack"></a></p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Monsieur le Conseiller, Cher.es collègues, vous remercie.</p>
<p class="western">

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/transfert-des-pacs-aux-communes-strasbourg-cmstras-du-23102017/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Réponse à l&#8217;interpellation de M. Eric Senet relative aux conséquences financières de la réforme du PACS pour la Ville de Strasbourg. &#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;- Monsieur le Maire, Mes cher-e-s collègues, Monsieur le conseiller, Je vous remercie de votre question au sujet du transfert de compétences en matière d’état civil aux communes qui fait suite à l’adoption de [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><em>Réponse à l&rsquo;interpellation de M. Eric Senet relative aux conséquences financières de la réforme du PACS pour la Ville de Strasbourg.</em></p>
<p>&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;&#8212;-</p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Mes cher-e-s collègues, Monsieur le conseiller,</p>
<p class="western" align="justify">Je vous remercie de votre question au sujet du transfert de compétences en matière d’état civil aux communes qui fait suite à l’adoption de la loi de modernisation de la justice au XXIe siècle du 18 novembre 2016.</p>
<p class="western" align="justify">Votre interpellation me permet en effet de souligner le fait que cette Loi est bienvenue sur le fond puisqu’elle permet d’unifier enfin notre Etat civil en confiant aux Communes la responsabilité de l’établissement et de la tenue de l’integralite De ses registres, et ce conformément à l’esprit de la Révolution française puisque c’est à cet échelon que la République a confié en 1792, le soin d’enregistrer les moments décisifs de la vie personnelle de nos concitoyen.es, comme la naissance, le mariage, la mort, et désormais l’union civile…</p>
<p class="western" align="justify">Pour mémoire, si pour Jean Jaurès et quelques autres, confier la tenue de registres d’Etat civil auparavant détenus par les cultes a été l’une des mesures <i>« les plus profondément révolutionnaires qui aient été décrétées »</i> par la République, force est de constater qu’au terme d’un débat public détestable sur la forme et sur le fond, la dissociation formelle des PACS des autres d’actes d’Etat civil en 1999 avait donné naissance à une anomalie politique et juridique qu’il était grand temps de résorber, ce que le législateur a enfin fait en 2016.</p>
<p class="western" align="justify">Il était en effet plus que temps d’aller dans cette direction, puisqu’aujourd’hui en France, avec 190 000 contrats signés en 2015 au niveau national, le nombre de Pacs conclus se rapproche annuellement de celui des mariages civils, faisant ainsi des PACS, 27 ans après leur mise en œuvre et n’en déplaise à ses détracteurs, un acte d’Etat civil comme un autre dont le succès auprès de nos concitoyen.ne.s témoigne de la pertinence… A titre d’information, sachez que le tribunal d’instance de Strasbourg a enregistré en 2015, 921 PACS, 522 dissolutions et 8 modifications.</p>
<p class="western" align="justify">Pour en venir à votre demande, comme vous le mentionnez dans votre interpellation, la loi de modernisation de la justice contient diverses dispositions relatives à l’état civil, dont le transfert vers les communes de certaines compétences exercées jusqu’ici par les tribunaux, en particulier l’enregistrement des PACS. Je rajoute que la loi a également transféré aux communes, depuis le 1er janvier 2017, la question des changements de noms et prénoms dont la jurisprudence permet à l’officier d’état civil de juger de la légitimité.</p>
<p class="western" align="justify">Pourtant, et vous avez raison, ce transfert, ainsi que les autres compétences déléguées aux communes, qui sera effectif au 1<sup>er</sup> novembre prochain, n’a pas été accompagné de dotations permettant d’en assurer la charge et impactera le service de l’état civil dans son organisation et son fonctionnement.</p>
<p class="western" align="justify">Je me permets donc de préciser les choses, afin que l’ensemble de notre conseil saisisse au mieux les enjeux de cette réorganisation.</p>
<p class="western" align="justify">Vous l’aurez noté, le transfert du PACS aux communes englobe aussi bien l’enregistrement, que la dissolution et les modifications que les partenaires souhaitent y apporter, ce qui implique la gestion de fait des PACS conclus depuis 1999 et dont le Tribunal nous a confié les archives.</p>
<p class="western" align="justify">Ces transferts auront, comme je le disais, sans aucun doute un impact financier et humain. De plus, s’agissant des changements de prénoms et de noms, le nouveau texte prévoit une certaine souplesse, ce qui laisse présager une augmentation potentiellement importante du nombre de demandes qui vont indéniablement contribuer à multiplier la mise à jour des actes d’état civil de toute sorte. Sur ce point, on peut estimer l’impact de cette nouvelle mission à hauteur de 1 200 € en courriers et affranchissements, sachant qu’aucune embauche n’a été faite pour ce transfert de compétence, qui suppose tout de même un cinquième d’ETP, soit un coût de 7700 € annuels.</p>
<p class="western" align="justify">S’agissant maintenant du transfert du PACS, cette compétence correspond, d’après nos estimations là-aussi, à environ 1 ETP que l’on peut chiffrer à environ 38 500 € par an ainsi que de 4 500 € là aussi en courriers et affranchissements. Je tiens à préciser ici qu’une embauche est prévue via une transformation de poste et qu’un investissement en matériel sera également nécessaire pour accueillir cette nouvelle mission à hauteur de 3 650 €.</p>
<p class="western" align="justify">Au total, monsieur le conseiller, cette nouvelle mission transférée à notre collectivité nécessitera 3 650 € d’investissement pour un fonctionnement annuel de près de 43 000 €.</p>
<p class="western" align="justify">Enfin, je peux vous dire, et je le regrette que l’Etat ne prévoit pas, à ce stade, de compenser ce transfert de compétence.</p>
<p class="western" align="justify">Pour ma part, je serai vigilant à ce que ce service public puisse être rendu dans les meilleures conditions qui soient aux strasbourgeois.ses tout comme je veillerai à ce que le service Etat civil et élections, qui va désormais gérer cette compétence, soit le mieux préparé et accompagné dans cette mission et je ne manquerai pas de revenir vers les élu.es pour qu’il en soit ainsi.</p>
<p class="western" align="justify">En espérant que ces éléments de réponse répondront à vos attentes,<a name="_GoBack"></a></p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Monsieur le Conseiller, Cher.es collègues, vous remercie.</p>
<p class="western">

                    [category@term] => Démocratie
                    [category#2@term] => Non classé
                    [category#3@term] => #cmstras
                    [category#4@term] => Etat civil
                    [category#5@term] => Pacs
                    [category#6@term] => Strasbourg
                    [category#7@term] => une
                    [date_timestamp] => 1508787036
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Creation d’un groupe cooperatif social, ecologiste et citoyen a #Strasbourg
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/creation-dun-groupe-cooperatif-social-ecologiste-et-citoyen-a-strasbourg/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/creation-dun-groupe-cooperatif-social-ecologiste-et-citoyen-a-strasbourg/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 23 Jun 2017 12:20:23 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 10
                            [subject] => Conseil municipal
                            [subject#2] => Démocratie
                            [subject#3] => citoyen
                            [subject#4] => Ecologie
                            [subject#5] => groupe politique
                            [subject#6] => pluralisme
                            [subject#7] => recomposition
                            [subject#8] => social
                            [subject#9] => Strasbourg
                            [subject#10] => une
                        )

                    [category#] => 10
                    [category] => Conseil municipal
                    [category#2] => Démocratie
                    [category#3] => citoyen
                    [category#4] => Ecologie
                    [category#5] => groupe politique
                    [category#6] => pluralisme
                    [category#7] => recomposition
                    [category#8] => social
                    [category#9] => Strasbourg
                    [category#10] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1133
                    [description#] => 1
                    [description] => La séquence électorale qui vient de s’achever a ouvert une période de profond renouvellement du paysage politique national. Nous sommes entré.es dans une ère de recomposition profonde et de bouleversement de nos manières de voir et d’agir. Strasbourg n’échappera pas à ce mouvement. On ne fera pas du neuf avec du vieux. Au-delà des émotions [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>La séquence électorale qui vient de s’achever a ouvert une période de profond renouvellement du paysage politique national. Nous sommes entré.es dans une ère de recomposition profonde et de bouleversement de nos manières de voir et d’agir. Strasbourg n’échappera pas à ce mouvement. On ne fera pas du neuf avec du vieux.</p>
<p>Au-delà des émotions d’une campagne présidentielle et de la nécessité de faire barrage à l’extrême-droite, les Strasbourgeois.es ont exprimé à travers les scores de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon l’envie d’une gauche sincère, inventive, fidèle à ses valeurs et résolument écologiste. De nombreux.ses Strasbourgeois.es, qui ont voté pour Emmanuel Macron par peur d’un second tour entre les candidats de la droite et de l’extrême-droite, partagent cette envie.</p>
<p>Nous devons entendre leur message, au carrefour des gauches strasbourgeoises qui ont contribué à la large désignation de Benoît Hamon lors des primaires citoyennes.</p>
<p>Nous souhaitons aujourd’hui fonder pour Strasbourg l’alliance tant attendue, tant repoussée par les appareils, entre le social, la citoyenneté et l’écologie.</p>
<p>Cette alliance, nous nous efforçons de la faire vivre au quotidien dans notre action au coeur de la majorité municipale de Roland Ries, dans le respect des engagements pris auprès des Strasbourgeois.es en 2014. Nous voulons la valoriser plus qu’elle ne l’est aujourd’hui, et, au-delà des partis, permettre aux citoyen.nes et à la diversité de tou.tes les militant.e.s du quotidien d’y prendre une part active, dans la réflexion collective comme dans le débat d’idées.</p>
<p>Nous appelons aujourd’hui à construire des ponts plutôt que des murs. Nous créons aujourd’hui un groupe transpartisan, ouvert à toutes les contributions, et nous démontrerons qu’un nouveau lien peut être établi entre notre action municipale et les Strasbourgeois.es qui font notre ville au quotidien. Un lien aussi avec les mouvements sociaux, les associations, les intellectuel.les, les actrices et acteurs économiques, celles et ceux du monde de la culture et de la santé et tou.tes les citoyen.nes qui dans la diversité de leurs engagements sont capables de proposer de nouvelles idées pour nourrir notre action municipale.</p>
<p>Nous souhaitons être jugé.es sur notre capacité à réaliser des projets, à porter des débats dans la ville, à incarner une gauche municipale vivante et inventive. Les politiques qui changent la vie se font au moins autant sur le terrain que dans les institutions, ainsi notre groupe sera résolument ouvert sur la ville, sur notre destin européen et sur le monde.</p>
<p>Le temps est venu de mieux associer à notre action tous les Strasbourgeois.es qui aspirent à une gauche sincère, inventive, fidèle à ses valeurs et résolument écologiste, pour cultiver ensemble notre jardin partagé.</p>
<p style="text-align: right;">Vendredi 23 juin 2017<br />
Mina Bezzari, Alexandre Feltz, Jean-Baptiste Gernet,<br />
Paul Meyer, Edith Peirotes, Ada Reichhart, Eric Schultz</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/creation-dun-groupe-cooperatif-social-ecologiste-et-citoyen-a-strasbourg/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => La séquence électorale qui vient de s’achever a ouvert une période de profond renouvellement du paysage politique national. Nous sommes entré.es dans une ère de recomposition profonde et de bouleversement de nos manières de voir et d’agir. Strasbourg n’échappera pas à ce mouvement. On ne fera pas du neuf avec du vieux. Au-delà des émotions [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>La séquence électorale qui vient de s’achever a ouvert une période de profond renouvellement du paysage politique national. Nous sommes entré.es dans une ère de recomposition profonde et de bouleversement de nos manières de voir et d’agir. Strasbourg n’échappera pas à ce mouvement. On ne fera pas du neuf avec du vieux.</p>
<p>Au-delà des émotions d’une campagne présidentielle et de la nécessité de faire barrage à l’extrême-droite, les Strasbourgeois.es ont exprimé à travers les scores de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon l’envie d’une gauche sincère, inventive, fidèle à ses valeurs et résolument écologiste. De nombreux.ses Strasbourgeois.es, qui ont voté pour Emmanuel Macron par peur d’un second tour entre les candidats de la droite et de l’extrême-droite, partagent cette envie.</p>
<p>Nous devons entendre leur message, au carrefour des gauches strasbourgeoises qui ont contribué à la large désignation de Benoît Hamon lors des primaires citoyennes.</p>
<p>Nous souhaitons aujourd’hui fonder pour Strasbourg l’alliance tant attendue, tant repoussée par les appareils, entre le social, la citoyenneté et l’écologie.</p>
<p>Cette alliance, nous nous efforçons de la faire vivre au quotidien dans notre action au coeur de la majorité municipale de Roland Ries, dans le respect des engagements pris auprès des Strasbourgeois.es en 2014. Nous voulons la valoriser plus qu’elle ne l’est aujourd’hui, et, au-delà des partis, permettre aux citoyen.nes et à la diversité de tou.tes les militant.e.s du quotidien d’y prendre une part active, dans la réflexion collective comme dans le débat d’idées.</p>
<p>Nous appelons aujourd’hui à construire des ponts plutôt que des murs. Nous créons aujourd’hui un groupe transpartisan, ouvert à toutes les contributions, et nous démontrerons qu’un nouveau lien peut être établi entre notre action municipale et les Strasbourgeois.es qui font notre ville au quotidien. Un lien aussi avec les mouvements sociaux, les associations, les intellectuel.les, les actrices et acteurs économiques, celles et ceux du monde de la culture et de la santé et tou.tes les citoyen.nes qui dans la diversité de leurs engagements sont capables de proposer de nouvelles idées pour nourrir notre action municipale.</p>
<p>Nous souhaitons être jugé.es sur notre capacité à réaliser des projets, à porter des débats dans la ville, à incarner une gauche municipale vivante et inventive. Les politiques qui changent la vie se font au moins autant sur le terrain que dans les institutions, ainsi notre groupe sera résolument ouvert sur la ville, sur notre destin européen et sur le monde.</p>
<p>Le temps est venu de mieux associer à notre action tous les Strasbourgeois.es qui aspirent à une gauche sincère, inventive, fidèle à ses valeurs et résolument écologiste, pour cultiver ensemble notre jardin partagé.</p>
<p style="text-align: right;">Vendredi 23 juin 2017<br />
Mina Bezzari, Alexandre Feltz, Jean-Baptiste Gernet,<br />
Paul Meyer, Edith Peirotes, Ada Reichhart, Eric Schultz</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => Conseil municipal
                    [category#2@term] => Démocratie
                    [category#3@term] => citoyen
                    [category#4@term] => Ecologie
                    [category#5@term] => groupe politique
                    [category#6@term] => pluralisme
                    [category#7@term] => recomposition
                    [category#8@term] => social
                    [category#9@term] => Strasbourg
                    [category#10@term] => une
                    [date_timestamp] => 1498220423
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => #Strasbourg #Legislatives2017 : Je vote pour les candidat.e.s de l’ecologie sociale !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/strasbourg-legislatives2017-je-vote-pour-les-candidat-e-s-de-lecologie-sociale/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/strasbourg-legislatives2017-je-vote-pour-les-candidat-e-s-de-lecologie-sociale/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Sun, 04 Jun 2017 09:17:16 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 13
                            [subject] => Démocratie
                            [subject#2] => Elections
                            [subject#3] => Non classé
                            [subject#4] => 2017
                            [subject#5] => Abdelkarim Ramdane
                            [subject#6] => Chrystelle Syllas
                            [subject#7] => Ecologie sociale
                            [subject#8] => Floriane Dupré
                            [subject#9] => Jean-Marie Brom
                            [subject#10] => Legislatives
                            [subject#11] => Leyla Binici
                            [subject#12] => Strasbourg
                            [subject#13] => une
                        )

                    [category#] => 13
                    [category] => Démocratie
                    [category#2] => Elections
                    [category#3] => Non classé
                    [category#4] => 2017
                    [category#5] => Abdelkarim Ramdane
                    [category#6] => Chrystelle Syllas
                    [category#7] => Ecologie sociale
                    [category#8] => Floriane Dupré
                    [category#9] => Jean-Marie Brom
                    [category#10] => Legislatives
                    [category#11] => Leyla Binici
                    [category#12] => Strasbourg
                    [category#13] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1127
                    [description#] => 1
                    [description] => A une semaine du premier tour des élections législatives la situation politique n’a jamais été aussi confuse. Que ce soit à Strasbourg ou au niveau national, le storytelling local lié aux résultats de l’élection présidentielle, les stratégies partisanes et les postures individuelles occupent désormais le devant de la scène médiatique quand ils ne défrayent pas [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>A une semaine du premier tour des élections législatives la situation politique n’a jamais été aussi confuse. Que ce soit à Strasbourg ou au niveau national, le <i>storytelling</i> local lié aux résultats de l’élection présidentielle, les stratégies partisanes et les postures individuelles occupent désormais le devant de la scène médiatique quand ils ne défrayent pas la chronique.</p>
<p>Pourtant, la nécessité absolue de mener des politiques volontaristes à même de répondre à l’urgence écologique et de porter des exigences fortes de justice sociale dans notre pays comme au niveau planétaire n’a jamais été aussi pressante.</p>
<p>Pour qui en douterait, la décision criminelle et irresponsable de Donald Trump de retirer son pays de l’accord de Paris vient nous rappeler à quel point l’enjeu écologique est bel et bien le défi majeur du XXIe siècle, et à quel point écologie et justice sociale sont désormais liés.</p>
<p>En France, les citoyen.ne.s sont manifestement prêt.e.s à relever ce défi.</p>
<p>Si l’on en juge par le développement des mouvements citoyens et associatifs locaux, par le niveau atteint par les candidats dotés d’un programme écologiste au premier tour de la présidentielle (près de 27% des voix) ou par la popularité du nouveau ministre de l’environnement, tout démontre qu’il existe dans notre pays une forte attente en matière d’écologie sociale.</p>
<p>Il appartient aux électeurs et aux électrices de lui donner corps dans les urnes les 11 et 18 juin prochain.</p>
<p>A Strasbourg, plusieurs candidat.e.s se réclamant de l’écologie sociale sont présent.e.s sur les trois circonscriptions : <b>Abdelkarim Ramdane</b> (avec Anny Zorn) et <b>Jean-Marie Brom</b> (avec Martine Kremmel) sur la 1ère circonscription, <b>Leyla Binici</b> (avec Mélanie Goerke) sur la 2<sup>e</sup>, <b>Floriane Dupré</b> (avec Sébastien Mas) et <b>Christelle Syllas</b> (avec Hugo Cordier) sur la 3<sup>e</sup>.</p>
<p>Tou.te.s aujourd’hui peuvent prétendre à la légitimité de leur candidature et à la pertinence de leurs propositions. Tou.te.s sont favorables à la fermeture de Fessenheim et à la transition énergétique, tou.te.s sont opposé.e.s au GCO et favorables à la taxe poids lourds&#8230; Chacun pourra donc sans difficulté s’y reconnaître et mettre un bulletin écologiste dans les urnes en se disant que chaque bulletin, quel qui soit, viendra d’abord confirmer notre attachement à l’écologie et à la planète et constituera également un avertissement à celles et ceux qui feraient mine de l’ignorer.</p>
<p><b>En tant qu’élu local </b><b>et en tant qu’écologiste militant, j’ai choisi de m’engager activement dans la campagne d’Abdelkarim Ramdane et Anny Zorn pour EELV sur la 1ère circonscription</b> de Strasbourg. Je connais leur engagement en matière de justice sociale et de lutte contre toutes les discriminations, de santé, d’environnement et de promotion de l’éthique animale. J’ai le plaisir de les côtoyer depuis plusieurs années et sais à quel point ils sont rigoureux dans leurs engagements attachés à leur ville et à leurs habitants. Ils ont tout mon soutien.</p>
<p><b>J’ai aussi accepté de faire partie du comité de soutien de Floriane Dupré et Sébastien Mas, candidat.e.s de la France </b><b>I</b><b>nsoumise </b><b>s</b><b>ur la 3</b><sup><b>e</b></sup><b> circonscription.</b> J’ai eu le plaisir de rencontrer Floriane il y a plus d’un an maintenant et de découvrir la profondeur et sincérité de son engagement en faveur d’une écologie de terrain proche des habitant.e.s des quartiers ou elle travaille. Elle incarne elle aussi à sa manière un renouvellement de l’écologie militante à Strasbourg dont nous avons besoin et sur lequel il faudra compter.</p>
<p><b>Electeur de la 2<sup>e</sup> circonscription, je soutiens naturellement Leyla Binici et Mélanie Goerke.</b></p>
<p>A Strasbourg comme ailleurs, <b>l’écologie sociale est diverse </b><b>dans ses expressions et dans ses visages</b>. <b>Elle est </b><b>en train de se renouveler en profondeur</b>. A nous de soutenir ses candidat.e.s dans les urnes en votant pour eux-elles les 11 et 18 juin prochains.</p>
<p>Le temps de l’unité et du rassemblement, nécessaire pour notre avenir commun, viendra demain&#8230;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/strasbourg-legislatives2017-je-vote-pour-les-candidat-e-s-de-lecologie-sociale/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => A une semaine du premier tour des élections législatives la situation politique n’a jamais été aussi confuse. Que ce soit à Strasbourg ou au niveau national, le storytelling local lié aux résultats de l’élection présidentielle, les stratégies partisanes et les postures individuelles occupent désormais le devant de la scène médiatique quand ils ne défrayent pas [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>A une semaine du premier tour des élections législatives la situation politique n’a jamais été aussi confuse. Que ce soit à Strasbourg ou au niveau national, le <i>storytelling</i> local lié aux résultats de l’élection présidentielle, les stratégies partisanes et les postures individuelles occupent désormais le devant de la scène médiatique quand ils ne défrayent pas la chronique.</p>
<p>Pourtant, la nécessité absolue de mener des politiques volontaristes à même de répondre à l’urgence écologique et de porter des exigences fortes de justice sociale dans notre pays comme au niveau planétaire n’a jamais été aussi pressante.</p>
<p>Pour qui en douterait, la décision criminelle et irresponsable de Donald Trump de retirer son pays de l’accord de Paris vient nous rappeler à quel point l’enjeu écologique est bel et bien le défi majeur du XXIe siècle, et à quel point écologie et justice sociale sont désormais liés.</p>
<p>En France, les citoyen.ne.s sont manifestement prêt.e.s à relever ce défi.</p>
<p>Si l’on en juge par le développement des mouvements citoyens et associatifs locaux, par le niveau atteint par les candidats dotés d’un programme écologiste au premier tour de la présidentielle (près de 27% des voix) ou par la popularité du nouveau ministre de l’environnement, tout démontre qu’il existe dans notre pays une forte attente en matière d’écologie sociale.</p>
<p>Il appartient aux électeurs et aux électrices de lui donner corps dans les urnes les 11 et 18 juin prochain.</p>
<p>A Strasbourg, plusieurs candidat.e.s se réclamant de l’écologie sociale sont présent.e.s sur les trois circonscriptions : <b>Abdelkarim Ramdane</b> (avec Anny Zorn) et <b>Jean-Marie Brom</b> (avec Martine Kremmel) sur la 1ère circonscription, <b>Leyla Binici</b> (avec Mélanie Goerke) sur la 2<sup>e</sup>, <b>Floriane Dupré</b> (avec Sébastien Mas) et <b>Christelle Syllas</b> (avec Hugo Cordier) sur la 3<sup>e</sup>.</p>
<p>Tou.te.s aujourd’hui peuvent prétendre à la légitimité de leur candidature et à la pertinence de leurs propositions. Tou.te.s sont favorables à la fermeture de Fessenheim et à la transition énergétique, tou.te.s sont opposé.e.s au GCO et favorables à la taxe poids lourds&#8230; Chacun pourra donc sans difficulté s’y reconnaître et mettre un bulletin écologiste dans les urnes en se disant que chaque bulletin, quel qui soit, viendra d’abord confirmer notre attachement à l’écologie et à la planète et constituera également un avertissement à celles et ceux qui feraient mine de l’ignorer.</p>
<p><b>En tant qu’élu local </b><b>et en tant qu’écologiste militant, j’ai choisi de m’engager activement dans la campagne d’Abdelkarim Ramdane et Anny Zorn pour EELV sur la 1ère circonscription</b> de Strasbourg. Je connais leur engagement en matière de justice sociale et de lutte contre toutes les discriminations, de santé, d’environnement et de promotion de l’éthique animale. J’ai le plaisir de les côtoyer depuis plusieurs années et sais à quel point ils sont rigoureux dans leurs engagements attachés à leur ville et à leurs habitants. Ils ont tout mon soutien.</p>
<p><b>J’ai aussi accepté de faire partie du comité de soutien de Floriane Dupré et Sébastien Mas, candidat.e.s de la France </b><b>I</b><b>nsoumise </b><b>s</b><b>ur la 3</b><sup><b>e</b></sup><b> circonscription.</b> J’ai eu le plaisir de rencontrer Floriane il y a plus d’un an maintenant et de découvrir la profondeur et sincérité de son engagement en faveur d’une écologie de terrain proche des habitant.e.s des quartiers ou elle travaille. Elle incarne elle aussi à sa manière un renouvellement de l’écologie militante à Strasbourg dont nous avons besoin et sur lequel il faudra compter.</p>
<p><b>Electeur de la 2<sup>e</sup> circonscription, je soutiens naturellement Leyla Binici et Mélanie Goerke.</b></p>
<p>A Strasbourg comme ailleurs, <b>l’écologie sociale est diverse </b><b>dans ses expressions et dans ses visages</b>. <b>Elle est </b><b>en train de se renouveler en profondeur</b>. A nous de soutenir ses candidat.e.s dans les urnes en votant pour eux-elles les 11 et 18 juin prochains.</p>
<p>Le temps de l’unité et du rassemblement, nécessaire pour notre avenir commun, viendra demain&#8230;</p>

                    [category@term] => Démocratie
                    [category#2@term] => Elections
                    [category#3@term] => Non classé
                    [category#4@term] => 2017
                    [category#5@term] => Abdelkarim Ramdane
                    [category#6@term] => Chrystelle Syllas
                    [category#7@term] => Ecologie sociale
                    [category#8@term] => Floriane Dupré
                    [category#9@term] => Jean-Marie Brom
                    [category#10@term] => Legislatives
                    [category#11@term] => Leyla Binici
                    [category#12@term] => Strasbourg
                    [category#13@term] => une
                    [date_timestamp] => 1496567836
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => #cmstras du 24/04/2017 : Question d’actualite sur les radiations des listes electorales à #Strasbourg
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-24042017-question-dactualite-sur-les-radiations-des-listes-electorales-a-strasbourg/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-24042017-question-dactualite-sur-les-radiations-des-listes-electorales-a-strasbourg/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 25 Apr 2017 07:48:56 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 12
                            [subject] => Conseil municipal
                            [subject#2] => Démocratie
                            [subject#3] => Elections
                            [subject#4] => Non classé
                            [subject#5] => citoyenneté
                            [subject#6] => élections
                            [subject#7] => listes electorales
                            [subject#8] => Présidentielle 2017
                            [subject#9] => radiations
                            [subject#10] => Strasbourg
                            [subject#11] => une
                            [subject#12] => vote
                        )

                    [category#] => 12
                    [category] => Conseil municipal
                    [category#2] => Démocratie
                    [category#3] => Elections
                    [category#4] => Non classé
                    [category#5] => citoyenneté
                    [category#6] => élections
                    [category#7] => listes electorales
                    [category#8] => Présidentielle 2017
                    [category#9] => radiations
                    [category#10] => Strasbourg
                    [category#11] => une
                    [category#12] => vote
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1116
                    [description#] => 1
                    [description] => A la demande de l&#8217;opposition, le conseil municipal du 24 avril a évoqué la question des radiations des listes électorales à Strasbourg. Cela m&#8217;a donné l&#8217;occasion de répondre publiquement et en détail aux questions légitimes qui pouvaient se poser au lendemain du premier tour de scrutin de l&#8217;élection présidentielle. J&#8217;invite toutes celles et tous ceux [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>A la demande de l&rsquo;opposition, le conseil municipal du 24 avril a évoqué la question des radiations des listes électorales à Strasbourg. Cela m&rsquo;a donné l&rsquo;occasion de répondre publiquement et en détail aux questions légitimes qui pouvaient se poser au lendemain du premier tour de scrutin de l&rsquo;élection présidentielle. J&rsquo;invite toutes celles et tous ceux qui souhaitent s&rsquo;informer à ce sujet à consulter le lien ci-dessous pour revoir l&rsquo;intégralité de ce débat :</p>
<p style="text-align: center;"><a href="https://www.creacast.com/channel/strasbourg/?sid=155&amp;iid=4780"><strong>#cmstras du 24 avril 2017 : question d&rsquo;actualité sur les radiations des listes électorales à Strasbourg</strong></a></p>
<p>&nbsp;</p>
<p><iframe src="https://www.creacast.com/play.php?k=KutnHSsDAWvUNUbAvg6cPn" width="340" height="280" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen="allowfullscreen"></iframe></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-24042017-question-dactualite-sur-les-radiations-des-listes-electorales-a-strasbourg/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => A la demande de l&#8217;opposition, le conseil municipal du 24 avril a évoqué la question des radiations des listes électorales à Strasbourg. Cela m&#8217;a donné l&#8217;occasion de répondre publiquement et en détail aux questions légitimes qui pouvaient se poser au lendemain du premier tour de scrutin de l&#8217;élection présidentielle. J&#8217;invite toutes celles et tous ceux [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>A la demande de l&rsquo;opposition, le conseil municipal du 24 avril a évoqué la question des radiations des listes électorales à Strasbourg. Cela m&rsquo;a donné l&rsquo;occasion de répondre publiquement et en détail aux questions légitimes qui pouvaient se poser au lendemain du premier tour de scrutin de l&rsquo;élection présidentielle. J&rsquo;invite toutes celles et tous ceux qui souhaitent s&rsquo;informer à ce sujet à consulter le lien ci-dessous pour revoir l&rsquo;intégralité de ce débat :</p>
<p style="text-align: center;"><a href="https://www.creacast.com/channel/strasbourg/?sid=155&amp;iid=4780"><strong>#cmstras du 24 avril 2017 : question d&rsquo;actualité sur les radiations des listes électorales à Strasbourg</strong></a></p>
<p>&nbsp;</p>
<p><iframe src="https://www.creacast.com/play.php?k=KutnHSsDAWvUNUbAvg6cPn" width="340" height="280" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen="allowfullscreen"></iframe></p>

                    [category@term] => Conseil municipal
                    [category#2@term] => Démocratie
                    [category#3@term] => Elections
                    [category#4@term] => Non classé
                    [category#5@term] => citoyenneté
                    [category#6@term] => élections
                    [category#7@term] => listes electorales
                    [category#8@term] => Présidentielle 2017
                    [category#9@term] => radiations
                    [category#10@term] => Strasbourg
                    [category#11@term] => une
                    [category#12@term] => vote
                    [date_timestamp] => 1493106536
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Ecologistes, aujourd’hui et Demain ! #AvecHamon
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/ecologistes-avec-hamon/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/ecologistes-avec-hamon/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 05 Apr 2017 14:15:17 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 7
                            [subject] => Démocratie
                            [subject#2] => Elections
                            [subject#3] => Strasbourg
                            [subject#4] => Benoit Hamon
                            [subject#5] => Ecologistes
                            [subject#6] => Présidentielle
                            [subject#7] => une
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => Démocratie
                    [category#2] => Elections
                    [category#3] => Strasbourg
                    [category#4] => Benoit Hamon
                    [category#5] => Ecologistes
                    [category#6] => Présidentielle
                    [category#7] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1109
                    [description#] => 1
                    [description] => Ecologistes, aujourd’hui et Demain! La présidentielle approche à grands pas avec son cortège de rebondissements et de trahisons. Les élu.es écologistes de Strasbourg se joignent au rassemblement initié par Benoît Hamon et Yannick Jadot. Une convergence de projet inédite   Redonner du souffle, de l&#8217;espoir à notre pays, redessiner en positif l&#8217;avenir de l&#8217;Europe et de la planète, voila l’enjeu [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><strong>Ecologistes, aujourd’hui et Demain!</strong></p>
<p>La présidentielle approche à grands pas avec son cortège de rebondissements et de trahisons. Les élu.es écologistes de Strasbourg se joignent au rassemblement initié par Benoît Hamon et Yannick Jadot.</p>
<p><strong>Une convergence de projet inédite  </strong></p>
<p>Redonner du souffle, de l&rsquo;espoir à notre pays, redessiner en positif l&rsquo;avenir de l&rsquo;Europe et de la planète, voila l’enjeu de cette présidentielle. Sortie du nucléaire en 25 ans à commencer par la fermeture de Fessenheim, arrêt du projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, instauration progressive d’un revenu universel pour permettre à chacun de vivre dignement, remise en cause des grands projets inutiles à commencer en Alsace par le GCO, protection du service public, constituante pour une VIème République, refondation de l’Europe et de ses traités, refus du TAFTA et du CETA : les convergences de projet n’ont jamais été si palpables.</p>
<p>C’est pourquoi nous voulons être actrices et acteurs de cette recomposition politique, avec d’autant plus de détermination que nous vivons un moment particulier où l’extrême-droite n’a jamais été aussi proche du pouvoir et où les projets libéraux qui nous ont conduits dans l&rsquo;impasse ne sauraient constituer une alternative crédible. Nous rejetons les candidatures qui ne proposent que la poursuite de ces politiques. Il est urgent de changer la donne, de se rassembler, pour proposer un avenir désirable et durable à nos concitoyen.nes</p>
<p>A Strasbourg, les élu.es écologistes dans leur diversité ont choisi de prendre leur part dans ce combat et répondent présents aux appels pour un projet partagé et centré sur la justice sociale et l’urgence écologique.</p>
<p><strong>Un vote lucide et conscient</strong></p>
<p>Voter pour un projet social et écologiste, c’est faire le choix d’un vote rassembleur, lucide et conscient pour les solidarités.</p>
<p>C’est être conscient.e des limites de notre planète, conscient.e de la crise climatique et écologique, conscient.e de la nécessaire rupture avec les modèles économiques obsolètes, conscient.e de la déception et des échecs de ce quinquennat. C’est aussi être lucide sur les révolutions numériques et le progrès des intelligences artificielles, lucide sur l’exigence d’exemplarité et de renouveau démocratique attendus par les Français.</p>
<p><strong>Les solutions existent déjà </strong></p>
<p>Ce monde de « Demain » existe déjà. Citoyen.nes, collectivités, entreprises prennent conscience et s&rsquo;ouvrent à ces enjeux, un mouvement de fond est engagé. Localement, les initiatives sont nombreuses, des fermes urbaines sur les anciennes friches industrielles aux AMAP, des circuits courts au développement des monnaies locales telles que le Stück à Strasbourg, en passant par la montée en puissance des stratégies Zéro déchet et de l&rsquo;économie circulaire. Ce sont aussi, sur le territoire de l&rsquo;Eurométropole, 13% des personnes actives qui travaillent dans le secteur de l&rsquo;économie sociale et solidaire, des citoyen.nes qui se lancent dans l’habitat participatif, l’éclosion des éco-quartiers, des villages qui créent leurs propres centrales solaires. Ce sont encore des collectivités qui s’engagent pour l’accueil des migrant.es, dans la transition énergétique, le développement du télétravail, l’amélioration de la qualité de l’air, ou contre les pesticides et les perturbateurs endocriniens&#8230;</p>
<p>Construire un avenir désirable, c’est dessiner une société qui ne sacrifie pas la santé de ses enfants, qui ne discrimine pas la jeunesse selon son origine ou sa couleur de peau, qui reconnaît à chacun de pouvoir vivre dignement. C’est une société qui répond « Présent !» à l’Appel des Solidarités lancé par Nicolas Hulot !</p>
<p>Nous soutenons ces dynamiques. Elles sont fondées sur un double renouvellement : celui des idées avec l’écologie sociale, et celui des pratiques qui dépassent les appareils politiques et rassemblent dans un même élan des acteurs associatifs, des intellectuel.les, des artistes, des citoyen.nes qui disent tous « stop aux votes contre » et choisissent enfin de voter pour !</p>
<p><strong>Faire gagner l’écologie pour un futur désirable ! </strong></p>
<p>Nous ne voulons ni une France réactionnaire, ni une France repliée sur elle-même. Nous refusons le pessimisme et le commerce électoral de la peur. Nous voulons une France ouverte et généreuse qui joue son rôle dans une Europe fière de ses valeurs.</p>
<p>Notre pays et nos territoires sont riches de leur diversité et leurs cultures, de leur ouverture et leurs valeurs universelles. Nous voulons une France inclusive, européenne, laïque, sociale, solidaire, généreuse, durable où la Liberté, l’Egalité et la Fraternité ont tout leur sens et toute leur actualité !</p>
<p>Avec Benoit Hamon, nous voulons faire le pari de la bienveillance et de l’intelligence collective et affirmer avec force que ce qui nous rassemble est plus important et plus fort que ce qui nous sépare.</p>
<p style="text-align: right;"><em><strong>Les élu.es écologistes de la Ville de Strasbourg,</strong></em></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/ecologistes-avec-hamon/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Ecologistes, aujourd’hui et Demain! La présidentielle approche à grands pas avec son cortège de rebondissements et de trahisons. Les élu.es écologistes de Strasbourg se joignent au rassemblement initié par Benoît Hamon et Yannick Jadot. Une convergence de projet inédite   Redonner du souffle, de l&#8217;espoir à notre pays, redessiner en positif l&#8217;avenir de l&#8217;Europe et de la planète, voila l’enjeu [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><strong>Ecologistes, aujourd’hui et Demain!</strong></p>
<p>La présidentielle approche à grands pas avec son cortège de rebondissements et de trahisons. Les élu.es écologistes de Strasbourg se joignent au rassemblement initié par Benoît Hamon et Yannick Jadot.</p>
<p><strong>Une convergence de projet inédite  </strong></p>
<p>Redonner du souffle, de l&rsquo;espoir à notre pays, redessiner en positif l&rsquo;avenir de l&rsquo;Europe et de la planète, voila l’enjeu de cette présidentielle. Sortie du nucléaire en 25 ans à commencer par la fermeture de Fessenheim, arrêt du projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, instauration progressive d’un revenu universel pour permettre à chacun de vivre dignement, remise en cause des grands projets inutiles à commencer en Alsace par le GCO, protection du service public, constituante pour une VIème République, refondation de l’Europe et de ses traités, refus du TAFTA et du CETA : les convergences de projet n’ont jamais été si palpables.</p>
<p>C’est pourquoi nous voulons être actrices et acteurs de cette recomposition politique, avec d’autant plus de détermination que nous vivons un moment particulier où l’extrême-droite n’a jamais été aussi proche du pouvoir et où les projets libéraux qui nous ont conduits dans l&rsquo;impasse ne sauraient constituer une alternative crédible. Nous rejetons les candidatures qui ne proposent que la poursuite de ces politiques. Il est urgent de changer la donne, de se rassembler, pour proposer un avenir désirable et durable à nos concitoyen.nes</p>
<p>A Strasbourg, les élu.es écologistes dans leur diversité ont choisi de prendre leur part dans ce combat et répondent présents aux appels pour un projet partagé et centré sur la justice sociale et l’urgence écologique.</p>
<p><strong>Un vote lucide et conscient</strong></p>
<p>Voter pour un projet social et écologiste, c’est faire le choix d’un vote rassembleur, lucide et conscient pour les solidarités.</p>
<p>C’est être conscient.e des limites de notre planète, conscient.e de la crise climatique et écologique, conscient.e de la nécessaire rupture avec les modèles économiques obsolètes, conscient.e de la déception et des échecs de ce quinquennat. C’est aussi être lucide sur les révolutions numériques et le progrès des intelligences artificielles, lucide sur l’exigence d’exemplarité et de renouveau démocratique attendus par les Français.</p>
<p><strong>Les solutions existent déjà </strong></p>
<p>Ce monde de « Demain » existe déjà. Citoyen.nes, collectivités, entreprises prennent conscience et s&rsquo;ouvrent à ces enjeux, un mouvement de fond est engagé. Localement, les initiatives sont nombreuses, des fermes urbaines sur les anciennes friches industrielles aux AMAP, des circuits courts au développement des monnaies locales telles que le Stück à Strasbourg, en passant par la montée en puissance des stratégies Zéro déchet et de l&rsquo;économie circulaire. Ce sont aussi, sur le territoire de l&rsquo;Eurométropole, 13% des personnes actives qui travaillent dans le secteur de l&rsquo;économie sociale et solidaire, des citoyen.nes qui se lancent dans l’habitat participatif, l’éclosion des éco-quartiers, des villages qui créent leurs propres centrales solaires. Ce sont encore des collectivités qui s’engagent pour l’accueil des migrant.es, dans la transition énergétique, le développement du télétravail, l’amélioration de la qualité de l’air, ou contre les pesticides et les perturbateurs endocriniens&#8230;</p>
<p>Construire un avenir désirable, c’est dessiner une société qui ne sacrifie pas la santé de ses enfants, qui ne discrimine pas la jeunesse selon son origine ou sa couleur de peau, qui reconnaît à chacun de pouvoir vivre dignement. C’est une société qui répond « Présent !» à l’Appel des Solidarités lancé par Nicolas Hulot !</p>
<p>Nous soutenons ces dynamiques. Elles sont fondées sur un double renouvellement : celui des idées avec l’écologie sociale, et celui des pratiques qui dépassent les appareils politiques et rassemblent dans un même élan des acteurs associatifs, des intellectuel.les, des artistes, des citoyen.nes qui disent tous « stop aux votes contre » et choisissent enfin de voter pour !</p>
<p><strong>Faire gagner l’écologie pour un futur désirable ! </strong></p>
<p>Nous ne voulons ni une France réactionnaire, ni une France repliée sur elle-même. Nous refusons le pessimisme et le commerce électoral de la peur. Nous voulons une France ouverte et généreuse qui joue son rôle dans une Europe fière de ses valeurs.</p>
<p>Notre pays et nos territoires sont riches de leur diversité et leurs cultures, de leur ouverture et leurs valeurs universelles. Nous voulons une France inclusive, européenne, laïque, sociale, solidaire, généreuse, durable où la Liberté, l’Egalité et la Fraternité ont tout leur sens et toute leur actualité !</p>
<p>Avec Benoit Hamon, nous voulons faire le pari de la bienveillance et de l’intelligence collective et affirmer avec force que ce qui nous rassemble est plus important et plus fort que ce qui nous sépare.</p>
<p style="text-align: right;"><em><strong>Les élu.es écologistes de la Ville de Strasbourg,</strong></em></p>

                    [category@term] => Démocratie
                    [category#2@term] => Elections
                    [category#3@term] => Strasbourg
                    [category#4@term] => Benoit Hamon
                    [category#5@term] => Ecologistes
                    [category#6@term] => Présidentielle
                    [category#7@term] => une
                    [date_timestamp] => 1491401717
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => #cmstras du 27 mars 2017 Impact de la biométrie dans la délivrance des cartes nationales d’identité
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-27-mars-2017-impact-de-la-biometrie-dans-la-delivrance-des-cartes-nationales-didentite/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-27-mars-2017-impact-de-la-biometrie-dans-la-delivrance-des-cartes-nationales-didentite/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 27 Mar 2017 17:20:26 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 8
                            [subject] => Conseil municipal
                            [subject#2] => Accueil
                            [subject#3] => biométrie
                            [subject#4] => cartes d'identité
                            [subject#5] => cni
                            [subject#6] => service public
                            [subject#7] => Strasbourg
                            [subject#8] => une
                        )

                    [category#] => 8
                    [category] => Conseil municipal
                    [category#2] => Accueil
                    [category#3] => biométrie
                    [category#4] => cartes d'identité
                    [category#5] => cni
                    [category#6] => service public
                    [category#7] => Strasbourg
                    [category#8] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1105
                    [description#] => 1
                    [description] => Conseil municipal du 27 mars 2017 – Interpellation de M. Jean-Emmanuel ROBERT Réponse de M. Eric SCHULTZ, Adjoint au Maire Cher collègue, Vous nous interpellez sur la mise en place du nouveau dispositif de demande de cartes nationales d’identité (CNI) mis en place par l’Etat à compter de demain, mardi 28 mardi 2017. A proprement [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="western"><b>Conseil municipal du 27 mars 2017 – Interpellation de M. Jean-Emmanuel ROBERT</b></p>
<p class="western"><b>Réponse de M. Eric SCHULTZ, Adjoint au Maire</b></p>
<p class="western">Cher collègue,</p>
<p class="western">Vous nous interpellez sur la mise en place du nouveau dispositif de demande de cartes nationales d’identité (CNI) mis en place par l’Etat à compter de demain, mardi 28 mardi 2017.</p>
<p class="western">A proprement parler, et pour dissiper d’entrée de jeu tout malentendu, il s’agit surtout d’un changement de procédure, plus que d’un grand chambardement aux conséquences imprévisibles et non maitrisées comme vous semblez le sous entendre…</p>
<p class="western">Ce changement, nous l’avons anticipé depuis plusieurs mois déjà et je vous remercie de me donner l’occasion de préciser les contours du dispositif que nous avons mis en place.</p>
<p class="western" align="justify">A compter de demain, les demandes de cartes d’identité seront exclusivement traitées par voie numérique, sur les mêmes dispositifs de recueil qui permettent aujourd’hui la prise en compte des demandes de passeport. Elles seront donc par là même déterritorialisées, c’est-à-dire que le lieu de résidence ne déterminera plus le lieu de dépôt de la demande contrairement à ce qui se pratiquait jusqu’à lors.</p>
<p class="western" align="justify">C’est un changement important certes, probablement plus désstabilisat en milieu rural qu’en zone urbaine, mais ce n’est pas un changement catastrophique pour ce qui nous concerne…</p>
<p class="western" align="justify">Dans la mesure où les mêmes équipements que ceux dédiés à l’élaboration des passeports seront utilisés, il n’y a pas de changements majeurs pour les strasbourgeois.</p>
<p class="western" align="justify">E effet, à ce jour, Strasbourg dispose de 16 stations de biométrie réparties depuis le mois de novembre 2016 de la manière suivante :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">6 implantées au centre administratif (soit un renfort de 2 unités)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">3 à l’Hôtel de Ville</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">2 à la mairie de quartier du boulevard d’Anvers et 2 a Hautepiere (renforcées en fonction du nombre de demandes effectuées)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">et 1 dans chacune des mairies de quartier suivantes : Cronenbourg, Koenigshoffen, Meinau, Neuhof et Robertsau</p>
</li>
</ul>
<p class="western">Cette répartition a été faite en collaboration avec les services de l’État afin d’optimiser l’utilisation des dispositifs de recueil. Les matériels faiblement utilisés ayant été redéployés à la demande de la Préfecture, le nombre optimal de titres par dispositif étant fixé à 3750 demandes / an ce que n’atteignaient pas certains sites. Nous avons donc opté pour un redéploiement pour anticiper les effets possibles de la réforme que vous évoquez.</p>
<p class="western">Par ailleurs, les demandes de cartes d’identité se font d’ores et déjà sur ces sites et ce depuis le 1<sup>er</sup> janvier 2017. Autant le dire, et à la différence de nombreuses communes du département qui n’ont pas nécessairement anticipé ces changements, nous sommes fins prêts et ne craignons pas de bouleversements majeurs dans les habitudes de nos concitoyens ni de dégradation du service qui leur est fourni par la collectivité.</p>
<p class="western">Dans votre interpellation, vous nous interrogez également sur la charge supplémentaire que cette réforme pourrait faire supporter à nos services de proximité. Si la question est légitime, je ne pense pas qu’il y ait matière, là non plus, à être alarmiste.</p>
<p class="western" align="justify">La charge de travail supplémentaire est à ce stade difficile à estimer mais nous savons que 16 % des demandes de passeport déposées à Strasbourg concernent actuellement des non résidants (7% issus de l’Eurométropole, 9% hors Eurométropole).</p>
<p class="western" align="justify">Par extrapolation, et si cette proportion devait s’appliquer aux demandes de cartes d’identité, il s’agirait de 3000 titres par an, soit en moyenne 190 demandes par an et par station de recueil. Pour ce qui est des communes de l’Eurométropole non équipées, en 2016 elles ont délivré environ 4000 cartes nationales d’identité. La pratique nous permettra de déterminer plus précisément vers qui et comment les reports générés.</p>
<p class="western" align="justify">Ceci compte tenu du fait que 16 stations de biométrie sont également présentes dans 12 autres communes de l’Eurométropole, ce qui devrait limiter l’impact des effets que vous craignez. Enfin, l’allongement de la durée de validité des CNI à 15 ans devrait également permettre de mieux répartir les demandes de renouvellement sur la duurée.</p>
<p class="western">Enfin, et pour finir, je voudrais vous dire, Monsieur Robert, que je partage votre attachement au service public local de proximité et que je m’attache presque quotidiennement à en préserver la qualité et l’efficacité. Les mairies de quartier de la ville de Strasbourg, comme d’autres services de proximité, sont des éléments indispensables de notre vivre ensemble et de notre cohésion sociale et ils sont parfois dans certains quartiers les derniers établissements accessible à nos concitoyens.</p>
<p class="western">Ils n’en sont pas moins soumis à de fortes pressions budgétaires et je n’oublie pas que certains candidats aux présidentielles, dont le votre, mais pas seulement, proposent de réduire encore le nombre d’agents publics censés assurer ce lien essentiel.</p>
<p class="western">Ils sont aussi à des changements structurels que nous devrons anticiper et accompagner au mieux et dans la limite de nos moyens si nous voulons en conserver la qualité.</p>
<ul>
<li>
<p class="western">Evolution de la Ville, tout d’abord, qui se développe, se densifie, une ville dont la spatialité change et qui voit émerger de nouveaux quartiers d’habitation qui ont besoin de proximité.</p>
</li>
<li>
<p class="western">Evolution des transports publics et des modes de déplacements qui permettent parfois d’être plus proches en temps qu’en distance de certains équipements publics.</p>
</li>
<li>
<p class="western">Montée en puissance du numérique et de procédures dématérialisées qui nous permettront de toucher nos concitoyens par d’autres moyens que le guichet, et par là même de ré-allouer certains moyens à l’accompagnement des plus fragiles.</p>
</li>
</ul>
<p class="western">Ce sont des évolutions en profondeur qui se dessinent, des évolutions déterminantes auxquelles nous devons être attentifs, des évolutions qui feront évoluer nos structures d’accueil aussi bien que les métiers de nos agents…</p>
<p class="western">Nous y sommes attentifs, croyez le, puisque nous savons, comme vous, que le service public reste et demeure le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, mais que, et c’est une différence notable entre nous, nous ne proposons pas pour les échéances à venir de sabrer les budgets qui y sont consacrés ni d’en diminuer les effectifs de manière démagogique et irresponsable.</p>
<p class="western">Merci</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-27-mars-2017-impact-de-la-biometrie-dans-la-delivrance-des-cartes-nationales-didentite/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Conseil municipal du 27 mars 2017 – Interpellation de M. Jean-Emmanuel ROBERT Réponse de M. Eric SCHULTZ, Adjoint au Maire Cher collègue, Vous nous interpellez sur la mise en place du nouveau dispositif de demande de cartes nationales d’identité (CNI) mis en place par l’Etat à compter de demain, mardi 28 mardi 2017. A proprement [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="western"><b>Conseil municipal du 27 mars 2017 – Interpellation de M. Jean-Emmanuel ROBERT</b></p>
<p class="western"><b>Réponse de M. Eric SCHULTZ, Adjoint au Maire</b></p>
<p class="western">Cher collègue,</p>
<p class="western">Vous nous interpellez sur la mise en place du nouveau dispositif de demande de cartes nationales d’identité (CNI) mis en place par l’Etat à compter de demain, mardi 28 mardi 2017.</p>
<p class="western">A proprement parler, et pour dissiper d’entrée de jeu tout malentendu, il s’agit surtout d’un changement de procédure, plus que d’un grand chambardement aux conséquences imprévisibles et non maitrisées comme vous semblez le sous entendre…</p>
<p class="western">Ce changement, nous l’avons anticipé depuis plusieurs mois déjà et je vous remercie de me donner l’occasion de préciser les contours du dispositif que nous avons mis en place.</p>
<p class="western" align="justify">A compter de demain, les demandes de cartes d’identité seront exclusivement traitées par voie numérique, sur les mêmes dispositifs de recueil qui permettent aujourd’hui la prise en compte des demandes de passeport. Elles seront donc par là même déterritorialisées, c’est-à-dire que le lieu de résidence ne déterminera plus le lieu de dépôt de la demande contrairement à ce qui se pratiquait jusqu’à lors.</p>
<p class="western" align="justify">C’est un changement important certes, probablement plus désstabilisat en milieu rural qu’en zone urbaine, mais ce n’est pas un changement catastrophique pour ce qui nous concerne…</p>
<p class="western" align="justify">Dans la mesure où les mêmes équipements que ceux dédiés à l’élaboration des passeports seront utilisés, il n’y a pas de changements majeurs pour les strasbourgeois.</p>
<p class="western" align="justify">E effet, à ce jour, Strasbourg dispose de 16 stations de biométrie réparties depuis le mois de novembre 2016 de la manière suivante :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">6 implantées au centre administratif (soit un renfort de 2 unités)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">3 à l’Hôtel de Ville</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">2 à la mairie de quartier du boulevard d’Anvers et 2 a Hautepiere (renforcées en fonction du nombre de demandes effectuées)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">et 1 dans chacune des mairies de quartier suivantes : Cronenbourg, Koenigshoffen, Meinau, Neuhof et Robertsau</p>
</li>
</ul>
<p class="western">Cette répartition a été faite en collaboration avec les services de l’État afin d’optimiser l’utilisation des dispositifs de recueil. Les matériels faiblement utilisés ayant été redéployés à la demande de la Préfecture, le nombre optimal de titres par dispositif étant fixé à 3750 demandes / an ce que n’atteignaient pas certains sites. Nous avons donc opté pour un redéploiement pour anticiper les effets possibles de la réforme que vous évoquez.</p>
<p class="western">Par ailleurs, les demandes de cartes d’identité se font d’ores et déjà sur ces sites et ce depuis le 1<sup>er</sup> janvier 2017. Autant le dire, et à la différence de nombreuses communes du département qui n’ont pas nécessairement anticipé ces changements, nous sommes fins prêts et ne craignons pas de bouleversements majeurs dans les habitudes de nos concitoyens ni de dégradation du service qui leur est fourni par la collectivité.</p>
<p class="western">Dans votre interpellation, vous nous interrogez également sur la charge supplémentaire que cette réforme pourrait faire supporter à nos services de proximité. Si la question est légitime, je ne pense pas qu’il y ait matière, là non plus, à être alarmiste.</p>
<p class="western" align="justify">La charge de travail supplémentaire est à ce stade difficile à estimer mais nous savons que 16 % des demandes de passeport déposées à Strasbourg concernent actuellement des non résidants (7% issus de l’Eurométropole, 9% hors Eurométropole).</p>
<p class="western" align="justify">Par extrapolation, et si cette proportion devait s’appliquer aux demandes de cartes d’identité, il s’agirait de 3000 titres par an, soit en moyenne 190 demandes par an et par station de recueil. Pour ce qui est des communes de l’Eurométropole non équipées, en 2016 elles ont délivré environ 4000 cartes nationales d’identité. La pratique nous permettra de déterminer plus précisément vers qui et comment les reports générés.</p>
<p class="western" align="justify">Ceci compte tenu du fait que 16 stations de biométrie sont également présentes dans 12 autres communes de l’Eurométropole, ce qui devrait limiter l’impact des effets que vous craignez. Enfin, l’allongement de la durée de validité des CNI à 15 ans devrait également permettre de mieux répartir les demandes de renouvellement sur la duurée.</p>
<p class="western">Enfin, et pour finir, je voudrais vous dire, Monsieur Robert, que je partage votre attachement au service public local de proximité et que je m’attache presque quotidiennement à en préserver la qualité et l’efficacité. Les mairies de quartier de la ville de Strasbourg, comme d’autres services de proximité, sont des éléments indispensables de notre vivre ensemble et de notre cohésion sociale et ils sont parfois dans certains quartiers les derniers établissements accessible à nos concitoyens.</p>
<p class="western">Ils n’en sont pas moins soumis à de fortes pressions budgétaires et je n’oublie pas que certains candidats aux présidentielles, dont le votre, mais pas seulement, proposent de réduire encore le nombre d’agents publics censés assurer ce lien essentiel.</p>
<p class="western">Ils sont aussi à des changements structurels que nous devrons anticiper et accompagner au mieux et dans la limite de nos moyens si nous voulons en conserver la qualité.</p>
<ul>
<li>
<p class="western">Evolution de la Ville, tout d’abord, qui se développe, se densifie, une ville dont la spatialité change et qui voit émerger de nouveaux quartiers d’habitation qui ont besoin de proximité.</p>
</li>
<li>
<p class="western">Evolution des transports publics et des modes de déplacements qui permettent parfois d’être plus proches en temps qu’en distance de certains équipements publics.</p>
</li>
<li>
<p class="western">Montée en puissance du numérique et de procédures dématérialisées qui nous permettront de toucher nos concitoyens par d’autres moyens que le guichet, et par là même de ré-allouer certains moyens à l’accompagnement des plus fragiles.</p>
</li>
</ul>
<p class="western">Ce sont des évolutions en profondeur qui se dessinent, des évolutions déterminantes auxquelles nous devons être attentifs, des évolutions qui feront évoluer nos structures d’accueil aussi bien que les métiers de nos agents…</p>
<p class="western">Nous y sommes attentifs, croyez le, puisque nous savons, comme vous, que le service public reste et demeure le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, mais que, et c’est une différence notable entre nous, nous ne proposons pas pour les échéances à venir de sabrer les budgets qui y sont consacrés ni d’en diminuer les effectifs de manière démagogique et irresponsable.</p>
<p class="western">Merci</p>

                    [category@term] => Conseil municipal
                    [category#2@term] => Accueil
                    [category#3@term] => biométrie
                    [category#4@term] => cartes d'identité
                    [category#5@term] => cni
                    [category#6@term] => service public
                    [category#7@term] => Strasbourg
                    [category#8@term] => une
                    [date_timestamp] => 1490635226
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => #cmstras du 27 mars 2017 : subvention aux amis du zoo de l’Orangerie. Sans évolution c’est non !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-27-mars-2017-subvention-aux-amis-du-zoo-de-lorangerie-sans-evolution-cest-non/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-27-mars-2017-subvention-aux-amis-du-zoo-de-lorangerie-sans-evolution-cest-non/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 27 Mar 2017 15:37:56 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 8
                            [subject] => Condition animale
                            [subject#2] => Conseil municipal
                            [subject#3] => Environnement
                            [subject#4] => condition animale
                            [subject#5] => lynx
                            [subject#6] => Strasbourg
                            [subject#7] => une
                            [subject#8] => zoo
                        )

                    [category#] => 8
                    [category] => Condition animale
                    [category#2] => Conseil municipal
                    [category#3] => Environnement
                    [category#4] => condition animale
                    [category#5] => lynx
                    [category#6] => Strasbourg
                    [category#7] => une
                    [category#8] => zoo
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1101
                    [description#] => 1
                    [description] => Point n°11 : Attribution d’une subvention à l’Association des amis du Zoo de l’Orangerie Monsieur le Maire, Cher-es collègues, Nous voici une fois encore à débattre de l’attribution d’une subvention de 270 000 € à l’association des Amis du Zoo de l’Orangerie… Comment vous dire ? Membre de cette assemblée depuis mars 2008, je n’ai eu de cesse, année [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="western" align="justify"><b>Point n°11 :</b><b> Attribution d’une subvention à l’Association des amis du Zoo de l’Orangerie</b></p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Cher-es collègues,</p>
<p class="western" align="justify">Nous voici une fois encore à débattre de l’attribution d’une subvention de 270 000 € à l’association des Amis du Zoo de l’Orangerie…</p>
<p class="western" align="justify">Comment vous dire ?</p>
<p class="western" align="justify">Membre de cette assemblée depuis mars 2008, je n’ai eu de cesse, année après année, de dénoncer les conditions d’exploitation de cet équipement ainsi que les conditions de détention des animaux dans des espaces pour le moins inadaptés. Je vous avouerais donc ressentir aujourd’hui, non pas du découragement, ce serait trop simple et trop facile, mais un sentiment mêlé de lassitude et d’agacement devant une situation qui n’évolue guère alors que le faits autant que les solutions sont connus de toutes et tous et que la population attend de nous que nous mettions enfin un terme à un état de fait devenu insupportable.</p>
<p class="western" align="justify">Le 22 février 2016, le Conseil municipal, après un débat nourri et constructif, avait acté à la quasi-unanimité, le fait que nous ne pouvions plus continuer a subventionner de la sorte l’association gestionnaire du zoo du fait de son manque de coopération et que l’équipement lui même, vieillot et obsolète, devait évoluer, selon votre souhait, vers de nouvelles missions d’avantage orientées :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">vers la connaissance de cette faune régionale qui est notre patrimoine et notre bien commun,</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">vers la préservation et la conservation d’espèces menacées sur notre territoire</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">vers la pédagogie et l’éducation de toutes et tous, notamment des plus jeunes, plutôt que vers des activités de loisir et de divertissement peu compatibles avec l’éthique et le bien être animal&#8230;</p>
</li>
</ul>
<p class="western" align="justify">Dont, acte ! Encouragés par ce tournant majeur dans nos débats, le groupe des Elu-es écologistes et citoyens avait alors accepté de s’abstenir sur l’octroi de ladite subvention, étant entendu que celle-ci devait être la dernière accordée en l’état et que devait s’ouvrir une période de concertation destinée à faire évoluer le zoo de l’Orangerie vers de nouveaux horizons…</p>
<p class="western" align="justify">Or, ou en sommes nous aujourd’hui ?</p>
<p class="western" align="justify">De notre point de vue, et en dépit de quelques annonces récentes, force nous est de constater que peu de choses ont évolué en vérité et qu’à ce jour, plutôt qu’une avancée significative de ce dossier, nous assistons si ce n’est un retour en arrière, du moins à un <i>statu quo </i>dont nous ne saurions en aucun cas nous accommoder.</p>
<p class="western" align="justify">En effet, les conclusions de l’A.M.O. commandée par la ville de Strasbourg et présentées en groupe de travail nous laissent pour le moins perplexe dans la mesure où :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">le «divertissement» et le «spectaculaire» pourraient prendre l’ascendant sur la «pédagogie», la découverte et la «conservation» de la faune régionale devenue au passage, et sans que l’on sache trop par quel tour de passe-passe «faune européenne» (avec ce que cela implique, personne n’est dupe&#8230;)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">il est proposé d’établir de nouveaux plans de «collection d’espèces animales» (l’expression en elle même fait frémir…) autorisant la mise en cage de nouvelles espèces non présentées au public aujourd’hui (comme le renard ou le chat forestier…)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">tout ceci sans que ne soit évalué à aucun moment dans les documents qui nous ont été remis, les incidences financières de ce projet, à savoir les coûts d’investissement (forcément conséquents puisque l’on reparle de clôture et d’augmentation des surfaces d’exposition), ni les coûts de fonctionnement qui nous préoccupent précisément aujourd’hui dans le cadre de cette délibération.</p>
</li>
</ul>
<p class="western" align="justify">Outre cela, ce qui serait déjà suffisant en soi, l’attitude inchangée de l’Association des Amis du Zoo de l’Orangerie à notre égard ainsi qu’à l’égard d’autres associations partenaires ne vient qu’ajouter à la confusion actuelle. Car si, comme plusieurs l’ont souhaité l’an passé, l’Association est bel et bien revenue à la table de concertation, sa posture et ses objectifs demeurent inchangés depuis l’origine comme en témoigne son courrier sans ambiguïté publié hier par la presse locale à la veille de notre conseil. Chacun appréciera&#8230;</p>
<p class="western" align="justify">Au vu de ces éléments, vous comprendrez donc aisément Monsieur le Maire que nous avons non seulement de fortes réserves quant à la direction prise par la «concertation» engagée, mais que nous ne saurions pas davantage donner plus longtemps gage de bonne foi à une association qui ne joue pas le jeu et dont les objectifs demeurent inchangés depuis l’origine : obtenir de la ville des équipements et moyens supplémentaires pour continuer comme au siècle dernier, au mépris de nos débats et des avancées de la société sur la question animale…</p>
<p class="western" align="justify">Pour illustrer mon propos, je voudrais prendre ici l’exemple des lynx de Sibérie, actuellement détenus dans des conditions déplorables comme chacun pourra s’en rendre compte en se rendant sur place. A la lire, l’Association des amis du zoo entend les conserver en détention jusqu’à leur décès alors même qu’un parc naturel situé en plein cœur de la Forêt Noire se propose de les accueillir gracieusement pour leur offrir une existence digne dans un milieu adapté… Ce n’est pas acceptable mais ceci illustre je le crains le peu de prise en considération du bien être animal dans les «réflexions» des gestionnaires de l’association des Amis du zoo de l’Orangerie.</p>
<p class="western" align="justify">Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres…</p>
<p class="western" align="justify">Avant de conclure, et en toute transparence, je voudrais préciser la position des Elu-es écologistes et citoyens de Strasbourg.</p>
<p class="western" align="justify">Si nous sommes opposés au maintien du zoo en l’état, nous restons favorables à une évolution rapide et raisonnée de cet équipement dans le sens de l’intérêt local et du bien-être animal.</p>
<p class="western" align="justify">A titre personnel, je suis convaincu qu’une ferme pédagogique digne de ce nom remplirait largement cet office et donnerait satisfaction au plus grand nombre tout en assurant la promotion d’une agriculture soutenable.</p>
<p class="western" align="justify">Ce n’est pas nécessairement la voie dans laquelle nous allons nous engager, nous en sommes conscients, mais le débat étant ouvert, je veux dire ici que nous persistons à penser que le recentrage autour d’espèces domestiques et l’éviction de toute espèce sauvage doit être notre priorité absolue. Je sais que la route est encore longue, mais j’espère sincèrement être entendu.</p>
<p class="western" align="justify">C’est à nous, Monsieur le Maire, cher-es collègues, dans ce conseil, et à nous seuls, qu’il appartient de trouver une voie raisonnable vers d’autres horizons que la détention d’espèces animales à des fins de spectacle et de divertissement.</p>
<p class="western" align="justify">Strasbourg n’est ni Bâle, ni Karlsruhe et n’a pas vocation à entrer en concurrence avec ces collectivités, pas plus qu’elle n’en a aujourd’hui les moyens humains ou financiers ni ne les aura demain.</p>
<p class="western" align="justify">Ne nous trompons pas d’objectif, ne nous engageons pas sur cette voie&#8230;</p>
<p class="western" align="justify">Le zoo de l’Orangerie doit changer, nous en sommes convaincus et sommes prêts à accompagner le mouvement en y mettant toute notre énergie et notre force de conviction. Mais nous ne pouvons aujourd’hui souscrire aux orientations qui nous ont été présentées pas plus que nous ne pouvons accorder notre confiance à une association gestionnaire qui ne donne aucun signe ni de bonne volonté, ni de changement.</p>
<p class="western" align="justify">C’est pourquoi nous voterons contre cette délibération et resterons vigilants et mobilisés sur cette question.</p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Cher-es collègues, je vous remercie.</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/cmstras-du-27-mars-2017-subvention-aux-amis-du-zoo-de-lorangerie-sans-evolution-cest-non/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Point n°11 : Attribution d’une subvention à l’Association des amis du Zoo de l’Orangerie Monsieur le Maire, Cher-es collègues, Nous voici une fois encore à débattre de l’attribution d’une subvention de 270 000 € à l’association des Amis du Zoo de l’Orangerie… Comment vous dire ? Membre de cette assemblée depuis mars 2008, je n’ai eu de cesse, année [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="western" align="justify"><b>Point n°11 :</b><b> Attribution d’une subvention à l’Association des amis du Zoo de l’Orangerie</b></p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Cher-es collègues,</p>
<p class="western" align="justify">Nous voici une fois encore à débattre de l’attribution d’une subvention de 270 000 € à l’association des Amis du Zoo de l’Orangerie…</p>
<p class="western" align="justify">Comment vous dire ?</p>
<p class="western" align="justify">Membre de cette assemblée depuis mars 2008, je n’ai eu de cesse, année après année, de dénoncer les conditions d’exploitation de cet équipement ainsi que les conditions de détention des animaux dans des espaces pour le moins inadaptés. Je vous avouerais donc ressentir aujourd’hui, non pas du découragement, ce serait trop simple et trop facile, mais un sentiment mêlé de lassitude et d’agacement devant une situation qui n’évolue guère alors que le faits autant que les solutions sont connus de toutes et tous et que la population attend de nous que nous mettions enfin un terme à un état de fait devenu insupportable.</p>
<p class="western" align="justify">Le 22 février 2016, le Conseil municipal, après un débat nourri et constructif, avait acté à la quasi-unanimité, le fait que nous ne pouvions plus continuer a subventionner de la sorte l’association gestionnaire du zoo du fait de son manque de coopération et que l’équipement lui même, vieillot et obsolète, devait évoluer, selon votre souhait, vers de nouvelles missions d’avantage orientées :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">vers la connaissance de cette faune régionale qui est notre patrimoine et notre bien commun,</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">vers la préservation et la conservation d’espèces menacées sur notre territoire</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">vers la pédagogie et l’éducation de toutes et tous, notamment des plus jeunes, plutôt que vers des activités de loisir et de divertissement peu compatibles avec l’éthique et le bien être animal&#8230;</p>
</li>
</ul>
<p class="western" align="justify">Dont, acte ! Encouragés par ce tournant majeur dans nos débats, le groupe des Elu-es écologistes et citoyens avait alors accepté de s’abstenir sur l’octroi de ladite subvention, étant entendu que celle-ci devait être la dernière accordée en l’état et que devait s’ouvrir une période de concertation destinée à faire évoluer le zoo de l’Orangerie vers de nouveaux horizons…</p>
<p class="western" align="justify">Or, ou en sommes nous aujourd’hui ?</p>
<p class="western" align="justify">De notre point de vue, et en dépit de quelques annonces récentes, force nous est de constater que peu de choses ont évolué en vérité et qu’à ce jour, plutôt qu’une avancée significative de ce dossier, nous assistons si ce n’est un retour en arrière, du moins à un <i>statu quo </i>dont nous ne saurions en aucun cas nous accommoder.</p>
<p class="western" align="justify">En effet, les conclusions de l’A.M.O. commandée par la ville de Strasbourg et présentées en groupe de travail nous laissent pour le moins perplexe dans la mesure où :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">le «divertissement» et le «spectaculaire» pourraient prendre l’ascendant sur la «pédagogie», la découverte et la «conservation» de la faune régionale devenue au passage, et sans que l’on sache trop par quel tour de passe-passe «faune européenne» (avec ce que cela implique, personne n’est dupe&#8230;)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">il est proposé d’établir de nouveaux plans de «collection d’espèces animales» (l’expression en elle même fait frémir…) autorisant la mise en cage de nouvelles espèces non présentées au public aujourd’hui (comme le renard ou le chat forestier…)</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">tout ceci sans que ne soit évalué à aucun moment dans les documents qui nous ont été remis, les incidences financières de ce projet, à savoir les coûts d’investissement (forcément conséquents puisque l’on reparle de clôture et d’augmentation des surfaces d’exposition), ni les coûts de fonctionnement qui nous préoccupent précisément aujourd’hui dans le cadre de cette délibération.</p>
</li>
</ul>
<p class="western" align="justify">Outre cela, ce qui serait déjà suffisant en soi, l’attitude inchangée de l’Association des Amis du Zoo de l’Orangerie à notre égard ainsi qu’à l’égard d’autres associations partenaires ne vient qu’ajouter à la confusion actuelle. Car si, comme plusieurs l’ont souhaité l’an passé, l’Association est bel et bien revenue à la table de concertation, sa posture et ses objectifs demeurent inchangés depuis l’origine comme en témoigne son courrier sans ambiguïté publié hier par la presse locale à la veille de notre conseil. Chacun appréciera&#8230;</p>
<p class="western" align="justify">Au vu de ces éléments, vous comprendrez donc aisément Monsieur le Maire que nous avons non seulement de fortes réserves quant à la direction prise par la «concertation» engagée, mais que nous ne saurions pas davantage donner plus longtemps gage de bonne foi à une association qui ne joue pas le jeu et dont les objectifs demeurent inchangés depuis l’origine : obtenir de la ville des équipements et moyens supplémentaires pour continuer comme au siècle dernier, au mépris de nos débats et des avancées de la société sur la question animale…</p>
<p class="western" align="justify">Pour illustrer mon propos, je voudrais prendre ici l’exemple des lynx de Sibérie, actuellement détenus dans des conditions déplorables comme chacun pourra s’en rendre compte en se rendant sur place. A la lire, l’Association des amis du zoo entend les conserver en détention jusqu’à leur décès alors même qu’un parc naturel situé en plein cœur de la Forêt Noire se propose de les accueillir gracieusement pour leur offrir une existence digne dans un milieu adapté… Ce n’est pas acceptable mais ceci illustre je le crains le peu de prise en considération du bien être animal dans les «réflexions» des gestionnaires de l’association des Amis du zoo de l’Orangerie.</p>
<p class="western" align="justify">Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres…</p>
<p class="western" align="justify">Avant de conclure, et en toute transparence, je voudrais préciser la position des Elu-es écologistes et citoyens de Strasbourg.</p>
<p class="western" align="justify">Si nous sommes opposés au maintien du zoo en l’état, nous restons favorables à une évolution rapide et raisonnée de cet équipement dans le sens de l’intérêt local et du bien-être animal.</p>
<p class="western" align="justify">A titre personnel, je suis convaincu qu’une ferme pédagogique digne de ce nom remplirait largement cet office et donnerait satisfaction au plus grand nombre tout en assurant la promotion d’une agriculture soutenable.</p>
<p class="western" align="justify">Ce n’est pas nécessairement la voie dans laquelle nous allons nous engager, nous en sommes conscients, mais le débat étant ouvert, je veux dire ici que nous persistons à penser que le recentrage autour d’espèces domestiques et l’éviction de toute espèce sauvage doit être notre priorité absolue. Je sais que la route est encore longue, mais j’espère sincèrement être entendu.</p>
<p class="western" align="justify">C’est à nous, Monsieur le Maire, cher-es collègues, dans ce conseil, et à nous seuls, qu’il appartient de trouver une voie raisonnable vers d’autres horizons que la détention d’espèces animales à des fins de spectacle et de divertissement.</p>
<p class="western" align="justify">Strasbourg n’est ni Bâle, ni Karlsruhe et n’a pas vocation à entrer en concurrence avec ces collectivités, pas plus qu’elle n’en a aujourd’hui les moyens humains ou financiers ni ne les aura demain.</p>
<p class="western" align="justify">Ne nous trompons pas d’objectif, ne nous engageons pas sur cette voie&#8230;</p>
<p class="western" align="justify">Le zoo de l’Orangerie doit changer, nous en sommes convaincus et sommes prêts à accompagner le mouvement en y mettant toute notre énergie et notre force de conviction. Mais nous ne pouvons aujourd’hui souscrire aux orientations qui nous ont été présentées pas plus que nous ne pouvons accorder notre confiance à une association gestionnaire qui ne donne aucun signe ni de bonne volonté, ni de changement.</p>
<p class="western" align="justify">C’est pourquoi nous voterons contre cette délibération et resterons vigilants et mobilisés sur cette question.</p>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, Cher-es collègues, je vous remercie.</p>

                    [category@term] => Condition animale
                    [category#2@term] => Conseil municipal
                    [category#3@term] => Environnement
                    [category#4@term] => condition animale
                    [category#5@term] => lynx
                    [category#6@term] => Strasbourg
                    [category#7@term] => une
                    [category#8@term] => zoo
                    [date_timestamp] => 1490629076
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Cirques : Faire enfin de Strasbourg une ville exemplaire – Interpellation en #Cmstras
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/interpellation-sur-les-cirques-a-strasbourg/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/interpellation-sur-les-cirques-a-strasbourg/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Sat, 25 Feb 2017 11:05:02 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 10
                            [subject] => Condition animale
                            [subject#2] => Conseil municipal
                            [subject#3] => Environnement
                            [subject#4] => Non classé
                            [subject#5] => Strasbourg
                            [subject#6] => animaux
                            [subject#7] => cirques
                            [subject#8] => condition animale
                            [subject#9] => interpellation
                            [subject#10] => une
                        )

                    [category#] => 10
                    [category] => Condition animale
                    [category#2] => Conseil municipal
                    [category#3] => Environnement
                    [category#4] => Non classé
                    [category#5] => Strasbourg
                    [category#6] => animaux
                    [category#7] => cirques
                    [category#8] => condition animale
                    [category#9] => interpellation
                    [category#10] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1093
                    [description#] => 1
                    [description] => Monsieur le Maire, Cher-es collègues, Depuis plusieurs années, l’accueil de cirques avec animaux sur le ban communal de la Ville de Strasbourg pose d’autant plus question qu’elle attire des publics souvent peu avertis des conditions de détention des animaux qui y sont exhibés. Les actions de sensibilisation des associations, les vidéos chocs, les documentaires, aussi [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="western">Monsieur le Maire, Cher-es collègues,</p>
<p class="western" align="justify">Depuis plusieurs années, l’accueil de cirques avec animaux sur le ban communal de la Ville de Strasbourg pose d’autant plus question qu’elle attire des publics souvent peu avertis des conditions de détention des animaux qui y sont exhibés.</p>
<p class="western" align="justify">Les actions de sensibilisation des associations, les vidéos chocs, les documentaires, aussi bien que les récents scandales de maltraitance sanctionnés par la justice ont défrayé la chronique autant qu’ils ont favorisé l’émergence d’une nouvelle exigence éthique autour des questions de souffrance animale.</p>
<p class="western" align="justify">Des pétitions, rassemblant parfois plusieurs milliers de signataires, nous sont, années après années, adressées pour nous demander de ne plus accueillir de tels établissements et de privilégier des pratiques circassiennes exemptes de toute maltraitance animale, ce à quoi vous-même, Monsieur le Maire, vous étiez déclaré favorable lors des élections municipales de 2008.</p>
<p class="western" align="justify">Depuis cette date, des associations mènent régulièrement, et souvent avec succès, des actions de sensibilisation des publics sur les conditions de dressage et d’exhibition des animaux détenus dans ces cirques, dont plusieurs ont été condamnés par la justice pour maltraitance. Ces mêmes associations nous interpellent d’ailleurs régulièrement sur les pratiques d’affichage sauvage de ces établissements sur notre territoire et appellent de leurs vœux une action plus vigoureuse de la collectivité pour mettre un terme à ces pratiques.</p>
<p class="western" align="justify">Jusqu’ici, peu de choses ont été entreprises, au grand regret des élu.e.s écologistes et citoyens, et force est de constater que la tournure prise par ce débat ces dernière semaines nous préoccupe au plus haut point.</p>
<p class="western" align="justify">Nous observons que, non seulement certains établissements continuent à pratiquer l’affichage sauvage massif illégal que nous évoquions précédemment, et ce malgré plusieurs rappels effectués par la collectivité, mais aussi que les mêmes ont développé des pratiques agressives et violentes à l’encontre les associations de défense de la condition animale peu compatibles avec le respect de l’ordre public.</p>
<p class="western" align="justify">Favorables à la volonté affichée de faire de Strasbourg une ville innovante et exemplaire en matière de prise en compte de la condition animale dans ses politiques publiques, nous avons accueilli avec enthousiasme la mise en place du groupe de travail piloté par notre collègue Christel Kohler qui avait inscrit la question de l’accueil des cirques avec animaux à son programme de travail.</p>
<p class="western" align="justify">Nous avons cependant été surpris des annonces récentes repoussant à un horizon non défini le refus de la Ville de Strasbourg d’accueillir sur son territoire des cirques avec animaux. Nous avons été choqués également par le satisfecit décerné à la Ville par le Président régional du Club du Cirque qui voit dans nos déclarations un blanc seing quant à la poursuite de ces pratiques d’un autre âge.</p>
<p class="western" align="justify">A l’heure où la Ville de Madrid, comme 380 autres communes espagnoles, vient d’approuver l’interdiction de cirques avec animaux, et alors que 46 communes françaises, ont déjà pris des arrêtés pour refuser la venue des cirques avec animaux sur leur territoire, nous continuons à penser que la Ville de Strasbourg s’honorerait à tenir l’engagement pris en 2008 et à entrer enfin dans une nouvelle ère plus respectueuse des autres êtres vivants avec lesquels nous partageons notre planète.</p>
<p>Par cette interpellation, Monsieur le Maire, et parce que la grandeur d’une Ville comme Strasbourg s’apprécie aussi à la manière dont les animaux y sont traités, le groupe des élu.e.s écologistes et citoyens aimerait donc savoir :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">à quel horizon, la Ville de Strasbourg, décidera d’interdire la présence de cirques avec animaux sur son territoire</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">quelles mesures seront prises, dans l’intervalle, pour garantir la libre expression et la protection des associations lors de leurs actions de sensibilisation</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">quelles actions, volontaires et au besoin coercitives, seront entreprises par la collectivité pour mettre un terme à l’affichage sauvage de ces établissements sur notre territoire</p>
</li>
</ul>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, je vous remercie</p>
<p class="western" style="text-align: right;" align="justify">Strasbourg, le 27 février 2017</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/interpellation-sur-les-cirques-a-strasbourg/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Monsieur le Maire, Cher-es collègues, Depuis plusieurs années, l’accueil de cirques avec animaux sur le ban communal de la Ville de Strasbourg pose d’autant plus question qu’elle attire des publics souvent peu avertis des conditions de détention des animaux qui y sont exhibés. Les actions de sensibilisation des associations, les vidéos chocs, les documentaires, aussi [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="western">Monsieur le Maire, Cher-es collègues,</p>
<p class="western" align="justify">Depuis plusieurs années, l’accueil de cirques avec animaux sur le ban communal de la Ville de Strasbourg pose d’autant plus question qu’elle attire des publics souvent peu avertis des conditions de détention des animaux qui y sont exhibés.</p>
<p class="western" align="justify">Les actions de sensibilisation des associations, les vidéos chocs, les documentaires, aussi bien que les récents scandales de maltraitance sanctionnés par la justice ont défrayé la chronique autant qu’ils ont favorisé l’émergence d’une nouvelle exigence éthique autour des questions de souffrance animale.</p>
<p class="western" align="justify">Des pétitions, rassemblant parfois plusieurs milliers de signataires, nous sont, années après années, adressées pour nous demander de ne plus accueillir de tels établissements et de privilégier des pratiques circassiennes exemptes de toute maltraitance animale, ce à quoi vous-même, Monsieur le Maire, vous étiez déclaré favorable lors des élections municipales de 2008.</p>
<p class="western" align="justify">Depuis cette date, des associations mènent régulièrement, et souvent avec succès, des actions de sensibilisation des publics sur les conditions de dressage et d’exhibition des animaux détenus dans ces cirques, dont plusieurs ont été condamnés par la justice pour maltraitance. Ces mêmes associations nous interpellent d’ailleurs régulièrement sur les pratiques d’affichage sauvage de ces établissements sur notre territoire et appellent de leurs vœux une action plus vigoureuse de la collectivité pour mettre un terme à ces pratiques.</p>
<p class="western" align="justify">Jusqu’ici, peu de choses ont été entreprises, au grand regret des élu.e.s écologistes et citoyens, et force est de constater que la tournure prise par ce débat ces dernière semaines nous préoccupe au plus haut point.</p>
<p class="western" align="justify">Nous observons que, non seulement certains établissements continuent à pratiquer l’affichage sauvage massif illégal que nous évoquions précédemment, et ce malgré plusieurs rappels effectués par la collectivité, mais aussi que les mêmes ont développé des pratiques agressives et violentes à l’encontre les associations de défense de la condition animale peu compatibles avec le respect de l’ordre public.</p>
<p class="western" align="justify">Favorables à la volonté affichée de faire de Strasbourg une ville innovante et exemplaire en matière de prise en compte de la condition animale dans ses politiques publiques, nous avons accueilli avec enthousiasme la mise en place du groupe de travail piloté par notre collègue Christel Kohler qui avait inscrit la question de l’accueil des cirques avec animaux à son programme de travail.</p>
<p class="western" align="justify">Nous avons cependant été surpris des annonces récentes repoussant à un horizon non défini le refus de la Ville de Strasbourg d’accueillir sur son territoire des cirques avec animaux. Nous avons été choqués également par le satisfecit décerné à la Ville par le Président régional du Club du Cirque qui voit dans nos déclarations un blanc seing quant à la poursuite de ces pratiques d’un autre âge.</p>
<p class="western" align="justify">A l’heure où la Ville de Madrid, comme 380 autres communes espagnoles, vient d’approuver l’interdiction de cirques avec animaux, et alors que 46 communes françaises, ont déjà pris des arrêtés pour refuser la venue des cirques avec animaux sur leur territoire, nous continuons à penser que la Ville de Strasbourg s’honorerait à tenir l’engagement pris en 2008 et à entrer enfin dans une nouvelle ère plus respectueuse des autres êtres vivants avec lesquels nous partageons notre planète.</p>
<p>Par cette interpellation, Monsieur le Maire, et parce que la grandeur d’une Ville comme Strasbourg s’apprécie aussi à la manière dont les animaux y sont traités, le groupe des élu.e.s écologistes et citoyens aimerait donc savoir :</p>
<ul>
<li>
<p class="western" align="justify">à quel horizon, la Ville de Strasbourg, décidera d’interdire la présence de cirques avec animaux sur son territoire</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">quelles mesures seront prises, dans l’intervalle, pour garantir la libre expression et la protection des associations lors de leurs actions de sensibilisation</p>
</li>
<li>
<p class="western" align="justify">quelles actions, volontaires et au besoin coercitives, seront entreprises par la collectivité pour mettre un terme à l’affichage sauvage de ces établissements sur notre territoire</p>
</li>
</ul>
<p class="western" align="justify">Monsieur le Maire, je vous remercie</p>
<p class="western" style="text-align: right;" align="justify">Strasbourg, le 27 février 2017</p>

                    [category@term] => Condition animale
                    [category#2@term] => Conseil municipal
                    [category#3@term] => Environnement
                    [category#4@term] => Non classé
                    [category#5@term] => Strasbourg
                    [category#6@term] => animaux
                    [category#7@term] => cirques
                    [category#8@term] => condition animale
                    [category#9@term] => interpellation
                    [category#10@term] => une
                    [date_timestamp] => 1488020702
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Ceremonie en memoire des personnes mortes dans ou de la rue a #Strasbourg en 2016
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/ceremonie-en-memoire-des-personnes-mortes-dans-ou-de-la-rue-a-strasbourg-en-2016/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/ceremonie-en-memoire-des-personnes-mortes-dans-ou-de-la-rue-a-strasbourg-en-2016/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Sat, 05 Nov 2016 18:40:03 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 10
                            [subject] => Non classé
                            [subject#2] => Santé
                            [subject#3] => Strasbourg
                            [subject#4] => ceremonie
                            [subject#5] => misère
                            [subject#6] => morts de la rue
                            [subject#7] => pauvreté
                            [subject#8] => sdf
                            [subject#9] => solidarité
                            [subject#10] => une
                        )

                    [category#] => 10
                    [category] => Non classé
                    [category#2] => Santé
                    [category#3] => Strasbourg
                    [category#4] => ceremonie
                    [category#5] => misère
                    [category#6] => morts de la rue
                    [category#7] => pauvreté
                    [category#8] => sdf
                    [category#9] => solidarité
                    [category#10] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1088
                    [description#] => 1
                    [description] => Mesdames, Messieurs, Cher-e-s ami-e-s, Cher-e-s collègues, Ce 5 novembre, nous voici rassemblés, à nouveau, pour nous souvenir ensemble des personnes mortes dans ou de la rue, à Strasbourg en 2016… Au nom du Maire de notre ville, Monsieur Roland Ries, que j’ai l’honneur de représenter ici avec mes collègues Marie-Dominique Dreyssé, Abdelkarim Ramdane, Paul Meyer, [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p class="western" lang="pt-BR">Mesdames, Messieurs, Cher-e-s ami-e-s, Cher-e-s collègues,</p>
<p class="western" align="justify">Ce 5 novembre, nous voici rassemblés, à nouveau, pour nous souvenir ensemble des personnes mortes dans ou de la rue, à Strasbourg en 2016…</p>
<p class="western" align="justify">Au nom du Maire de notre ville, Monsieur Roland Ries, que j’ai l’honneur de représenter ici avec mes collègues Marie-Dominique Dreyssé, Abdelkarim Ramdane, Paul Meyer, Jean-Baptiste Gernet, Syamak Agha Babaei et Edith Peirotes, nous sommes venus apporter cette année encore, par notre présence, et par cette gerbe que nous déposerons tout à l’heure en souvenir des disparu-es un témoignage symbolique de notre compassion à l’égard des disparu-es, et de notre soutien à l’action de l’aumônerie, des associations et des citoyens qui ont œuvré pour rendre possible ce moment malheureusement si nécessaire.</p>
<p class="western">Cette année, comme l’an passé, ce sont 18 hommes et femmes, vivant dans nos rues, sur nos places, qui nous auront quittés avant le temps… 18 personnes à part entière, 18 morts, et je veux le dire ici, 18 morts de trop…</p>
<p class="western" align="justify">Andrej, Annie, Jan, Charlie, David, Jean, Jean-Claude, Jean-Michel, Jérôme, Frédéric, Gejza, Milos, Sébastien, Stanislaw, Raymond, Zoubir, ainsi que cette jeune femme dont vous ne connaissez pas l’identité, et peut être d’autres, surement d’autres, que vous ne connaissez pas, auront vécu, je devrais dire survécu, dans nos rues, jusqu’à leur dernier moment.</p>
<p class="western" align="justify">Ils étaient vos compagnons, vos ami-es, vos proches…</p>
<p class="western" align="justify">Ils étaient aussi des visages familiers, des figures que l’on côtoie souvent au quotidien, presque des voisins…</p>
<p class="western" align="justify">Ils étaient des strasbourgeoises et des strasbourgeois, comme nous, et , comme nous, des humains, tout simplement…</p>
<p class="western" align="justify">Par cette cérémonie, vous leur rendez, et ce n’est pas rien, leurs noms et leur dignité..</p>
<p class="western">Leur disparition est un drame, pour chacun d’entre nous.</p>
<p class="western">Un drame de la pauvreté et de la misère, ces fléaux que nous devons, chacun à notre niveau, collectivités, associations, simples citoyens, avec nos moyens et avec nos forces, là ou nous sommes, sans relâche continuer à combattre et travailler à éradiquer.</p>
<p class="western">Définitivement.</p>
<p class="western">Je sais évidemment que c’est une utopie, mais je veux croire sincèrement que cela reste une utopie désirable. Et atteignable…</p>
<p class="western">Je sais aussi que la tâche est rude. Et qu’année après année, le souvenir des disparu-es nous rappelle, toujours aussi cruellement, nos échecs, nos carences, nos manques, nos insuffisances…</p>
<p class="western">Mais nous devons pourtant persévérer et ne pas renoncer. Car tant que des hommes et des femmes mourront dans nos rues nous ne saurions être sereins et apaisés. Nous le devons à celles et ceux qui vivent dans nos rues, nous nous le devons aussi à nous même.</p>
<p class="western">Ce rendez vous annuel qui nous rassemble aujourd’hui est donc important, même si, comme vous, nous aimerions qu’il n’ait plus lieu et qu’existent enfin d’autres moments, plus joyeux, pour nous retrouver.</p>
<p class="western">Il est important à plusieurs titres :</p>
<p class="western">Pour le souvenir, parce qu’il ne saurait être tolérable que l’oubli dans la mort succède à l’indifférence dans la vie.</p>
<p class="western">Pour l’avenir aussi, puisque comme vous le dites si justement au sein de l’assocition Grains de Sable et du Collectif des Morts de la rue, année après année, <i>« en honorant ces morts nous agissons aussi pour les vivants »</i></p>
<p class="western">Alors agissons, agissons encore et toujours, et peut etre vivrons nous des jours heureux…</p>
<p class="western">Je vous remercie</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/ceremonie-en-memoire-des-personnes-mortes-dans-ou-de-la-rue-a-strasbourg-en-2016/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Mesdames, Messieurs, Cher-e-s ami-e-s, Cher-e-s collègues, Ce 5 novembre, nous voici rassemblés, à nouveau, pour nous souvenir ensemble des personnes mortes dans ou de la rue, à Strasbourg en 2016… Au nom du Maire de notre ville, Monsieur Roland Ries, que j’ai l’honneur de représenter ici avec mes collègues Marie-Dominique Dreyssé, Abdelkarim Ramdane, Paul Meyer, [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p class="western" lang="pt-BR">Mesdames, Messieurs, Cher-e-s ami-e-s, Cher-e-s collègues,</p>
<p class="western" align="justify">Ce 5 novembre, nous voici rassemblés, à nouveau, pour nous souvenir ensemble des personnes mortes dans ou de la rue, à Strasbourg en 2016…</p>
<p class="western" align="justify">Au nom du Maire de notre ville, Monsieur Roland Ries, que j’ai l’honneur de représenter ici avec mes collègues Marie-Dominique Dreyssé, Abdelkarim Ramdane, Paul Meyer, Jean-Baptiste Gernet, Syamak Agha Babaei et Edith Peirotes, nous sommes venus apporter cette année encore, par notre présence, et par cette gerbe que nous déposerons tout à l’heure en souvenir des disparu-es un témoignage symbolique de notre compassion à l’égard des disparu-es, et de notre soutien à l’action de l’aumônerie, des associations et des citoyens qui ont œuvré pour rendre possible ce moment malheureusement si nécessaire.</p>
<p class="western">Cette année, comme l’an passé, ce sont 18 hommes et femmes, vivant dans nos rues, sur nos places, qui nous auront quittés avant le temps… 18 personnes à part entière, 18 morts, et je veux le dire ici, 18 morts de trop…</p>
<p class="western" align="justify">Andrej, Annie, Jan, Charlie, David, Jean, Jean-Claude, Jean-Michel, Jérôme, Frédéric, Gejza, Milos, Sébastien, Stanislaw, Raymond, Zoubir, ainsi que cette jeune femme dont vous ne connaissez pas l’identité, et peut être d’autres, surement d’autres, que vous ne connaissez pas, auront vécu, je devrais dire survécu, dans nos rues, jusqu’à leur dernier moment.</p>
<p class="western" align="justify">Ils étaient vos compagnons, vos ami-es, vos proches…</p>
<p class="western" align="justify">Ils étaient aussi des visages familiers, des figures que l’on côtoie souvent au quotidien, presque des voisins…</p>
<p class="western" align="justify">Ils étaient des strasbourgeoises et des strasbourgeois, comme nous, et , comme nous, des humains, tout simplement…</p>
<p class="western" align="justify">Par cette cérémonie, vous leur rendez, et ce n’est pas rien, leurs noms et leur dignité..</p>
<p class="western">Leur disparition est un drame, pour chacun d’entre nous.</p>
<p class="western">Un drame de la pauvreté et de la misère, ces fléaux que nous devons, chacun à notre niveau, collectivités, associations, simples citoyens, avec nos moyens et avec nos forces, là ou nous sommes, sans relâche continuer à combattre et travailler à éradiquer.</p>
<p class="western">Définitivement.</p>
<p class="western">Je sais évidemment que c’est une utopie, mais je veux croire sincèrement que cela reste une utopie désirable. Et atteignable…</p>
<p class="western">Je sais aussi que la tâche est rude. Et qu’année après année, le souvenir des disparu-es nous rappelle, toujours aussi cruellement, nos échecs, nos carences, nos manques, nos insuffisances…</p>
<p class="western">Mais nous devons pourtant persévérer et ne pas renoncer. Car tant que des hommes et des femmes mourront dans nos rues nous ne saurions être sereins et apaisés. Nous le devons à celles et ceux qui vivent dans nos rues, nous nous le devons aussi à nous même.</p>
<p class="western">Ce rendez vous annuel qui nous rassemble aujourd’hui est donc important, même si, comme vous, nous aimerions qu’il n’ait plus lieu et qu’existent enfin d’autres moments, plus joyeux, pour nous retrouver.</p>
<p class="western">Il est important à plusieurs titres :</p>
<p class="western">Pour le souvenir, parce qu’il ne saurait être tolérable que l’oubli dans la mort succède à l’indifférence dans la vie.</p>
<p class="western">Pour l’avenir aussi, puisque comme vous le dites si justement au sein de l’assocition Grains de Sable et du Collectif des Morts de la rue, année après année, <i>« en honorant ces morts nous agissons aussi pour les vivants »</i></p>
<p class="western">Alors agissons, agissons encore et toujours, et peut etre vivrons nous des jours heureux…</p>
<p class="western">Je vous remercie</p>

                    [category@term] => Non classé
                    [category#2@term] => Santé
                    [category#3@term] => Strasbourg
                    [category#4@term] => ceremonie
                    [category#5@term] => misère
                    [category#6@term] => morts de la rue
                    [category#7@term] => pauvreté
                    [category#8@term] => sdf
                    [category#9@term] => solidarité
                    [category#10@term] => une
                    [date_timestamp] => 1478371203
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Election legislative partielle #Strasbourg1 – Innover Experimenter Changer
                    [link#] => 1
                    [link] => http://www.ericschultz.fr/election-legislative-partielle-strasbourg1-innover-experimenter-changer/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://www.ericschultz.fr/election-legislative-partielle-strasbourg1-innover-experimenter-changer/#comments
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Sun, 28 Feb 2016 08:50:28 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Eric Schultz
                            [subject#] => 9
                            [subject] => Démocratie
                            [subject#2] => Elections
                            [subject#3] => Non classé
                            [subject#4] => Strasbourg
                            [subject#5] => citoyens
                            [subject#6] => Election legislative partielle
                            [subject#7] => première circonscription
                            [subject#8] => primaire
                            [subject#9] => une
                        )

                    [category#] => 9
                    [category] => Démocratie
                    [category#2] => Elections
                    [category#3] => Non classé
                    [category#4] => Strasbourg
                    [category#5] => citoyens
                    [category#6] => Election legislative partielle
                    [category#7] => première circonscription
                    [category#8] => primaire
                    [category#9] => une
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://www.ericschultz.fr/?p=1080
                    [description#] => 1
                    [description] => Les 6 et 13 décembre 2015, au moment des élections régionales, nous avons été nombreux et nombreuses à constater une fois de plus, une fois de trop, l&#8217;ampleur et la profondeur de la crise politique et démocratique qui travaille notre pays en profondeur. Pour la quatrième fois consécutive (si l&#8217;on considère les élections municipales, européennes, [&#038;hellip
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p>Les 6 et 13 décembre 2015, au moment des élections régionales, nous avons été nombreux et nombreuses à constater une fois de plus, une fois de trop, l&rsquo;ampleur et la profondeur de la crise politique et démocratique qui travaille notre pays en profondeur.</p>
<p>Pour la quatrième fois consécutive (si l&rsquo;on considère les élections municipales, européennes, départementales et régionales), nous avons assisté, tétanisé-es et presque impuissant-es, à l&rsquo;échec de la gauche (toute la gauche), et à son incapacité à renouveler la politique, ce que nous appelons pourtant de nos vœux avec presque autant de constance que de régularité.</p>
<p>Le constat est là. Il est implacable. Il nous interpelle :</p>
<ul>
<li>Forte abstention, désaffection citoyenne croissante, désengagement civique et refus de vote, montée en puissance de l&rsquo;extrême-droite et diffusion de ses « idées » dans la société…</li>
<li>Division partisane, défiance à l&rsquo;encontre du politique, césure de plus en plus en plus forte entre des citoyens qui ne se sentent plus entendus et des politiques qui ne sont plus écoutés…</li>
</ul>
<p>Le politique et le citoyen&#8230; Deux mondes qui ne se rencontrent plus, ou peu, ne se parlent pas, ou de moins en moins, se méfient l&rsquo;un de l&rsquo;autre, de plus en plus…</p>
<p>Confrontés à cet échec collectif, issu pour partie de nos aveuglements et de nos renoncements (volontaires ou contraints) nous avons dit <i>« Plus jamais ça ! »</i> et souhaité ardemment pouvoir changer enfin la politique pour mieux changer la vie.</p>
<p>Dans le même temps, nous sommes de plus en plus nombreux et nombreuses à constater l&rsquo;impasse des politiques gouvernementales, à dénoncer la radicalisation du discours politique et les renoncements idéologiques qui se succèdent sans imites : du CICE au projet de Loi sur le travail en passant par l&rsquo;état d&rsquo;urgence et la déchéance de nationalité, sans oublier l&rsquo;aveuglement nucléaire et l&rsquo;obstination d’État autour de grands projets inutiles…</p>
<p>Les motifs d&rsquo;indignation ne manquent pas. La nécessité d&rsquo;un changement de cap se fait chaque jour plus pressante.</p>
<p>Sommes nous condamnés à l&rsquo;impuissance ?</p>
<p>Partout en France, depuis décembre, et même avant, des voix s&rsquo;élèvent pourtant pour changer le cours des choses et éviter la catastrophe.</p>
<ul>
<li>Les initiatives et les appels pour changer la politique, redonner du sens à la citoyenneté et inventer de nouvelles formes de représentation dans un système à changer se multiplient : primaires (de gauche ou citoyennes), hackage institutionnel (#mavoix), forums ouverts…</li>
<li>Les initiatives citoyennes fleurissent dans le domaine de l&rsquo;économie sociale ou de l&rsquo;écologie concrète, des formes de mobilisations citoyennes nouvelles (autour des mouvements alternatifs qui se sont exprimés au moment de la Cop21) ou plus conventionnelles, comme la pétitition <i>Loi travail, non merci</i> (730 000 signataires à cettte heure), en passant par la remoblisation contre Notre Dame Des Landes…</li>
<li>Le revenu de base n&rsquo;est plus un tabou, le partage du travail est de nouveau en débat&#8230;</li>
</ul>
<p>La situation politique nous interpelle, donc autant qu&rsquo;elle nous oblige.</p>
<p>Dans ce contexte, la démission inattendue d&rsquo;Armand Jung de son poste de député pour raisons de santé et l&rsquo;organisation d&rsquo;une élection législative partielle dans les trois mois sur la circonscription de Strasbourg 1 ne peut pas laisser indifférent-es celles et ceux qui souhaitent changer la politique et qui se sont exprimé-es ces derniers mois pour changer la donne et redonner confiance dans la politique.</p>
<p>Les même causes produisant les mêmes effets, il ne serait donc pas responsable de reproduire des configurations électorales partisanes dont l&rsquo;issue est prévisible à défaut d&rsquo;être prédictible.</p>
<p>De manière inattendue, cette élection partielle nous met au pied du mur et éprouve nos convictions. A bien des égards, elle nous invite aussi à mettre en cohérence nos envies et nos actions.</p>
<p>Il ne s&rsquo;agit plus d&rsquo;analyses ni de discours, mais de pouvoir d&rsquo;agir, de dire et de faire. De faire de Strasbourg un laboratoire d&rsquo;innovation démocratique et de renouvellement des pratiques politiques comme ont su le faire, à leur échelle, Saillans, Grenoble ou Barcelone…</p>
<p>Nous avons dans les trois mois qui viennent, et avant que le rouleau compresseur de l&rsquo;élection présidentielle ne se mette en branle, une occasion unique pour nous mobiliser et :</p>
<ul>
<li>Inviter chacun à sortir de ses zones de confort militantes, à dépasser les égoismes partidaires et les patriotismes d&rsquo;organisations qui aveuglent souvent plus qu&rsquo;ils ne mobilisent.</li>
<li>Aller vers les citoyennes et les citoyens de la premiere circonscription du Bas-Rhin pour élaborer avec eux, et avec des candidat-es qu&rsquo;ils auront choisi et dans lesquel-les ils et elles se reconnaitront, une plate forme politique commune dont chacun-e pourra s&rsquo;emparer et que chacun-e s&rsquo;engagera à défendre pour changer la donne et porter une autre voix, ici et maintenant.</li>
<li>Proposer une démarche volontariste qui pourrait bien faire école et redonner un peu d&rsquo;espoir et de confiance à celles et ceux qui doutent de la politique, de l&rsquo;écologie et de la gauche, avant que ne se mette en place le cercle vicieux de la présidentielle et sa chronique de postures annoncées à l&rsquo;issue incertaine.</li>
</ul>
<p>Forums citoyens, primaire ouverte, campagne commune et partagée…</p>
<p>Nous avons trois mois, trois mois pour aller au devant des citoyens de la première circonscription pour leur proposer d&rsquo;exprimer et de porter leurs propositions dans le débat public de se mobiliser et de choisir les candidat-es qu&rsquo;ils seront prêts à soutenir dans une démarche commune et rassembleuse.</p>
<p>Nous avons trois mois pour innover. Expérimenter. Trois mois pour aller vers plutôt que de se replier sur soi.</p>
<p>En conséquence j&rsquo;invite les citoyen-nes et les partis qui ne se résignent pas et qui désirent changer le cours des choses à s&rsquo;engager au plus vite dans une démarche de ce type.</p>
<p>C&rsquo;est à inventer. C&rsquo;est possible. C&rsquo;est maintenant.</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://www.ericschultz.fr/election-legislative-partielle-strasbourg1-innover-experimenter-changer/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 2
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => Les 6 et 13 décembre 2015, au moment des élections régionales, nous avons été nombreux et nombreuses à constater une fois de plus, une fois de trop, l&#8217;ampleur et la profondeur de la crise politique et démocratique qui travaille notre pays en profondeur. Pour la quatrième fois consécutive (si l&#8217;on considère les élections municipales, européennes, [&#038;hellip
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p>Les 6 et 13 décembre 2015, au moment des élections régionales, nous avons été nombreux et nombreuses à constater une fois de plus, une fois de trop, l&rsquo;ampleur et la profondeur de la crise politique et démocratique qui travaille notre pays en profondeur.</p>
<p>Pour la quatrième fois consécutive (si l&rsquo;on considère les élections municipales, européennes, départementales et régionales), nous avons assisté, tétanisé-es et presque impuissant-es, à l&rsquo;échec de la gauche (toute la gauche), et à son incapacité à renouveler la politique, ce que nous appelons pourtant de nos vœux avec presque autant de constance que de régularité.</p>
<p>Le constat est là. Il est implacable. Il nous interpelle :</p>
<ul>
<li>Forte abstention, désaffection citoyenne croissante, désengagement civique et refus de vote, montée en puissance de l&rsquo;extrême-droite et diffusion de ses « idées » dans la société…</li>
<li>Division partisane, défiance à l&rsquo;encontre du politique, césure de plus en plus en plus forte entre des citoyens qui ne se sentent plus entendus et des politiques qui ne sont plus écoutés…</li>
</ul>
<p>Le politique et le citoyen&#8230; Deux mondes qui ne se rencontrent plus, ou peu, ne se parlent pas, ou de moins en moins, se méfient l&rsquo;un de l&rsquo;autre, de plus en plus…</p>
<p>Confrontés à cet échec collectif, issu pour partie de nos aveuglements et de nos renoncements (volontaires ou contraints) nous avons dit <i>« Plus jamais ça ! »</i> et souhaité ardemment pouvoir changer enfin la politique pour mieux changer la vie.</p>
<p>Dans le même temps, nous sommes de plus en plus nombreux et nombreuses à constater l&rsquo;impasse des politiques gouvernementales, à dénoncer la radicalisation du discours politique et les renoncements idéologiques qui se succèdent sans imites : du CICE au projet de Loi sur le travail en passant par l&rsquo;état d&rsquo;urgence et la déchéance de nationalité, sans oublier l&rsquo;aveuglement nucléaire et l&rsquo;obstination d’État autour de grands projets inutiles…</p>
<p>Les motifs d&rsquo;indignation ne manquent pas. La nécessité d&rsquo;un changement de cap se fait chaque jour plus pressante.</p>
<p>Sommes nous condamnés à l&rsquo;impuissance ?</p>
<p>Partout en France, depuis décembre, et même avant, des voix s&rsquo;élèvent pourtant pour changer le cours des choses et éviter la catastrophe.</p>
<ul>
<li>Les initiatives et les appels pour changer la politique, redonner du sens à la citoyenneté et inventer de nouvelles formes de représentation dans un système à changer se multiplient : primaires (de gauche ou citoyennes), hackage institutionnel (#mavoix), forums ouverts…</li>
<li>Les initiatives citoyennes fleurissent dans le domaine de l&rsquo;économie sociale ou de l&rsquo;écologie concrète, des formes de mobilisations citoyennes nouvelles (autour des mouvements alternatifs qui se sont exprimés au moment de la Cop21) ou plus conventionnelles, comme la pétitition <i>Loi travail, non merci</i> (730 000 signataires à cettte heure), en passant par la remoblisation contre Notre Dame Des Landes…</li>
<li>Le revenu de base n&rsquo;est plus un tabou, le partage du travail est de nouveau en débat&#8230;</li>
</ul>
<p>La situation politique nous interpelle, donc autant qu&rsquo;elle nous oblige.</p>
<p>Dans ce contexte, la démission inattendue d&rsquo;Armand Jung de son poste de député pour raisons de santé et l&rsquo;organisation d&rsquo;une élection législative partielle dans les trois mois sur la circonscription de Strasbourg 1 ne peut pas laisser indifférent-es celles et ceux qui souhaitent changer la politique et qui se sont exprimé-es ces derniers mois pour changer la donne et redonner confiance dans la politique.</p>
<p>Les même causes produisant les mêmes effets, il ne serait donc pas responsable de reproduire des configurations électorales partisanes dont l&rsquo;issue est prévisible à défaut d&rsquo;être prédictible.</p>
<p>De manière inattendue, cette élection partielle nous met au pied du mur et éprouve nos convictions. A bien des égards, elle nous invite aussi à mettre en cohérence nos envies et nos actions.</p>
<p>Il ne s&rsquo;agit plus d&rsquo;analyses ni de discours, mais de pouvoir d&rsquo;agir, de dire et de faire. De faire de Strasbourg un laboratoire d&rsquo;innovation démocratique et de renouvellement des pratiques politiques comme ont su le faire, à leur échelle, Saillans, Grenoble ou Barcelone…</p>
<p>Nous avons dans les trois mois qui viennent, et avant que le rouleau compresseur de l&rsquo;élection présidentielle ne se mette en branle, une occasion unique pour nous mobiliser et :</p>
<ul>
<li>Inviter chacun à sortir de ses zones de confort militantes, à dépasser les égoismes partidaires et les patriotismes d&rsquo;organisations qui aveuglent souvent plus qu&rsquo;ils ne mobilisent.</li>
<li>Aller vers les citoyennes et les citoyens de la premiere circonscription du Bas-Rhin pour élaborer avec eux, et avec des candidat-es qu&rsquo;ils auront choisi et dans lesquel-les ils et elles se reconnaitront, une plate forme politique commune dont chacun-e pourra s&rsquo;emparer et que chacun-e s&rsquo;engagera à défendre pour changer la donne et porter une autre voix, ici et maintenant.</li>
<li>Proposer une démarche volontariste qui pourrait bien faire école et redonner un peu d&rsquo;espoir et de confiance à celles et ceux qui doutent de la politique, de l&rsquo;écologie et de la gauche, avant que ne se mette en place le cercle vicieux de la présidentielle et sa chronique de postures annoncées à l&rsquo;issue incertaine.</li>
</ul>
<p>Forums citoyens, primaire ouverte, campagne commune et partagée…</p>
<p>Nous avons trois mois, trois mois pour aller au devant des citoyens de la première circonscription pour leur proposer d&rsquo;exprimer et de porter leurs propositions dans le débat public de se mobiliser et de choisir les candidat-es qu&rsquo;ils seront prêts à soutenir dans une démarche commune et rassembleuse.</p>
<p>Nous avons trois mois pour innover. Expérimenter. Trois mois pour aller vers plutôt que de se replier sur soi.</p>
<p>En conséquence j&rsquo;invite les citoyen-nes et les partis qui ne se résignent pas et qui désirent changer le cours des choses à s&rsquo;engager au plus vite dans une démarche de ce type.</p>
<p>C&rsquo;est à inventer. C&rsquo;est possible. C&rsquo;est maintenant.</p>

                    [category@term] => Démocratie
                    [category#2@term] => Elections
                    [category#3@term] => Non classé
                    [category#4@term] => Strasbourg
                    [category#5@term] => citoyens
                    [category#6@term] => Election legislative partielle
                    [category#7@term] => première circonscription
                    [category#8@term] => primaire
                    [category#9@term] => une
                    [date_timestamp] => 1456649428
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Eric Schultz
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => http://www.ericschultz.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => http://www.ericschultz.fr
            [description#] => 1
            [description] => Un site utilisant WordPress
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Mon, 23 Oct 2017 19:30:36 +0000
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => hourly
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 1
                )

            [generator#] => 1
            [generator] => http://wordpress.org/?v=4.1.20
            [tagline#] => 1
            [tagline] => Un site utilisant WordPress
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => Un site utilisant WordPress
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Mon, 23 Oct 2017 19:30:36 GMT

    [etag] => "9d916bcb6af2493c2c732efa4c1cfaca"

    [rss_origin] => 5
)