Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Elus ecologistes et verts de la Ville de Strasbourg

Sites

31814 articles (31000 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1327 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (2849 non lus)
Guide / média Guide / média (10223 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (1124 non lus)
Projection Projection (32 non lus)
Politique / social Politique / social (8846 non lus)
théâtre théâtre (750 non lus)
Artiste Artiste (201 non lus)
Inclassables Inclassables (269 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1591 non lus)
Vélo transport Vélo transport (1102 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (937 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (442 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (892 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (415 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #19
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Election d’un.e vice-président.e à l’Eurométropole – Conseil EMS du 20/04/2018
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/23/election-dun-ne-vice-president-e-a-leurometropole-conseil-ems-du-20-04-2018/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/23/election-dun-ne-vice-president-e-a-leurometropole-conseil-ems-du-20-04-2018/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 23 Apr 2018 08:17:07 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4503
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Photo-Danielle-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Danielle Dambach, co-présidente du groupe des élu.es écologistes à l'Eurométropole, Monsieur le Président, chers collègues, ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Photo-Danielle-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Danielle Dambach, co-présidente du groupe des élu.es écologistes à l&rsquo;Eurométropole,</h3>
<p>Monsieur le Président, chers collègues,</p>
<p>L’élection municipale anticipée à Schiltigheim du 8 avril dernier a apporté la majorité des suffrages à l’équipe « Pour Schilick, le renouveau citoyen ! » que j’ai eu l’honneur de conduire.</p>
<p>L’installation de notre équipe municipale ne sera effective que demain samedi 21 avril dans la commune de Schiltigheim.</p>
<p>Si nous sommes présents au sein de cette assemblée aujourd’hui, c’est que vous avez, M. le Président, facilité notre arrivée et pu l’anticiper d’un jour.</p>
<p>Au nom des 6 élus de la nouvelle majorité schilikoise Patrick Maciejewski, Nathalie Jampoc-Bertrand, Martin Henry, Andrée Buchmann, Antoine Splet et moi-même, je vous remercie très sincèrement d’avoir permis de nous mettre au travail rapidement.</p>
<p>En ce qui me concerne je suis heureuse de revenir au sein de cette assemblée après 15 mois d’interruption.</p>
<p>Comme je vous l’ai dit lors de notre rencontre en début de semaine, M le Président, nous n’avons aucune envie de rentrer dans un rapport de force pour bousculer cette coalition et les équilibres que vous avez construit au sein de votre gouvernance. Nous voulons tourner la page après avoir vécu de longs mois de conflits qui ont déstabilisé la 2<sup>ème</sup> commune de l’EMS, du jamais vu sur notre commune. Il s’agit maintenant d’apaiser et de renouer un climat de confiance avec nos concitoyens et nos partenaires.</p>
<p><strong>Alors oui, M le Président, chers collègues, pas de révolution mais une évolution</strong> ! au nom de l’intérêt des communes du nord de l’EMS, pour ouvrir Schiltigheim vers la modernité et le progrès.</p>
<p><strong>Nous nous sommes donnés 5 priorités sur les grands projets sur 2 ans ! C’est court mais c’est possible ! </strong>C’est surtout nécessaire pour rattraper le retard pris par notre commune en matière d’équipements collectifs.</p>
<ul>
<li>La médiathèque nord que nous attendons depuis 18 ans,</li>
<li>Le tram adopté en conseil de CUS en 2013, abandonné en 2014, que nous demandons à remettre sur les rails,</li>
<li>Le cinéma MK2 sur le site Fischer comme porte d’entrée d’un pôle pour une attractivité nouvelle sur notre commune. Nous refusons la guerre des cinémas entre Strasbourg et Schilick et travaillerons une complémentarité de l’offre, en bonne intelligence,</li>
<li>Le projet ANRU sur le quartier des Ecrivains, inscrit en priorité nationale pour une rénovation urbaine là aussi très attendue, projet que nous voulons réaliser avec Bischheim,</li>
<li>Le PLUi dont les règles seront adaptées à une évolution urbaine harmonieuse et acceptable pour nos habitants.</li>
</ul>
<p><strong>Schiltigheim n’est pas un irréductible village gaulois comme on serait porté à le croire. Nous savons travailler dans l’intérêt métropolitain. Mais Schiltigheim, 2<sup>ème</sup> commune la plus pauvre de l’EMS a besoin d’être entendue ! Elle doit être la priorité de cette fin de mandat.</strong></p>
<p><strong>Une explication de vote : </strong>notre commune, en tant que 2<sup>ème</sup> de l’EMS en nombre d’habitants, mériterait malgré tout un poste de VP. C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur le vote du nouveau VP.</p>
<p>Je vous remercie.</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/23/election-dun-ne-vice-president-e-a-leurometropole-conseil-ems-du-20-04-2018/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Photo-Danielle-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Danielle Dambach, co-présidente du groupe des élu.es écologistes à l'Eurométropole, Monsieur le Président, chers collègues, ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Photo-Danielle-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Danielle Dambach, co-présidente du groupe des élu.es écologistes à l&rsquo;Eurométropole,</h3>
<p>Monsieur le Président, chers collègues,</p>
<p>L’élection municipale anticipée à Schiltigheim du 8 avril dernier a apporté la majorité des suffrages à l’équipe « Pour Schilick, le renouveau citoyen ! » que j’ai eu l’honneur de conduire.</p>
<p>L’installation de notre équipe municipale ne sera effective que demain samedi 21 avril dans la commune de Schiltigheim.</p>
<p>Si nous sommes présents au sein de cette assemblée aujourd’hui, c’est que vous avez, M. le Président, facilité notre arrivée et pu l’anticiper d’un jour.</p>
<p>Au nom des 6 élus de la nouvelle majorité schilikoise Patrick Maciejewski, Nathalie Jampoc-Bertrand, Martin Henry, Andrée Buchmann, Antoine Splet et moi-même, je vous remercie très sincèrement d’avoir permis de nous mettre au travail rapidement.</p>
<p>En ce qui me concerne je suis heureuse de revenir au sein de cette assemblée après 15 mois d’interruption.</p>
<p>Comme je vous l’ai dit lors de notre rencontre en début de semaine, M le Président, nous n’avons aucune envie de rentrer dans un rapport de force pour bousculer cette coalition et les équilibres que vous avez construit au sein de votre gouvernance. Nous voulons tourner la page après avoir vécu de longs mois de conflits qui ont déstabilisé la 2<sup>ème</sup> commune de l’EMS, du jamais vu sur notre commune. Il s’agit maintenant d’apaiser et de renouer un climat de confiance avec nos concitoyens et nos partenaires.</p>
<p><strong>Alors oui, M le Président, chers collègues, pas de révolution mais une évolution</strong> ! au nom de l’intérêt des communes du nord de l’EMS, pour ouvrir Schiltigheim vers la modernité et le progrès.</p>
<p><strong>Nous nous sommes donnés 5 priorités sur les grands projets sur 2 ans ! C’est court mais c’est possible ! </strong>C’est surtout nécessaire pour rattraper le retard pris par notre commune en matière d’équipements collectifs.</p>
<ul>
<li>La médiathèque nord que nous attendons depuis 18 ans,</li>
<li>Le tram adopté en conseil de CUS en 2013, abandonné en 2014, que nous demandons à remettre sur les rails,</li>
<li>Le cinéma MK2 sur le site Fischer comme porte d’entrée d’un pôle pour une attractivité nouvelle sur notre commune. Nous refusons la guerre des cinémas entre Strasbourg et Schilick et travaillerons une complémentarité de l’offre, en bonne intelligence,</li>
<li>Le projet ANRU sur le quartier des Ecrivains, inscrit en priorité nationale pour une rénovation urbaine là aussi très attendue, projet que nous voulons réaliser avec Bischheim,</li>
<li>Le PLUi dont les règles seront adaptées à une évolution urbaine harmonieuse et acceptable pour nos habitants.</li>
</ul>
<p><strong>Schiltigheim n’est pas un irréductible village gaulois comme on serait porté à le croire. Nous savons travailler dans l’intérêt métropolitain. Mais Schiltigheim, 2<sup>ème</sup> commune la plus pauvre de l’EMS a besoin d’être entendue ! Elle doit être la priorité de cette fin de mandat.</strong></p>
<p><strong>Une explication de vote : </strong>notre commune, en tant que 2<sup>ème</sup> de l’EMS en nombre d’habitants, mériterait malgré tout un poste de VP. C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur le vote du nouveau VP.</p>
<p>Je vous remercie.</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1524471427
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => La hausse des tarifs de la CTS doit s’accompagner d’une améliration de l’offre de service – Conseil EMS du 20/04/18
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/20/la-hausse-des-tarifs-de-la-cts-doit-saccompagner-dune-ameliration-de-loffre-de-service-conseil-ems-du-20-04-18/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/20/la-hausse-des-tarifs-de-la-cts-doit-saccompagner-dune-ameliration-de-loffre-de-service-conseil-ems-du-20-04-18/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 20 Apr 2018 08:57:51 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4498
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-12_revalorisation-tarifs-transports-co_2-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Marie-Dominique Dreyssé, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Président, mes cher.es collègues, ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-12_revalorisation-tarifs-transports-co_2-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Marie-Dominique Dreyssé, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le Président, mes <a href="http://cher.es">cher.es</a> collègues,</p>
<p>Engager une augmentation des tarifs des transports public est toujours un choix fort, difficile voire paradoxal, car toute augmentation va peser sur le porte-monnaie des usagers des TC et peut-être les en détourner, mais nous savons aussi qu’elle va permettre de contribuer à améliorer le réseau au service de ses habitants.</p>
<p>En tant qu’<a href="http://xn--lu-9ia.es">élu.es</a>, nous sommes tenu.e.s d’être de bons gestionnaires des deniers publics et l’équilibre financier de la CTS est important. Le taux de couverture de la billetterie sur les budgets de fonctionnement est l’un des plus importants en France, nous sommes de ce point de vue exemplaires, et nous oblige à continuer à moderniser notre réseau, en prenant garde à ne pas dégrader les conditions de travail de l’entreprise.</p>
<p>Une hausse de tarifs n’est acceptable que si elle est le corolaire d’une amélioration de l’offre de service. Aujourd’hui, c’est le cas : l’extension vers Kehl se poursuit, celle vers l’Ouest est en travaux, oui notre réseau se développe et se modernise.</p>
<p>Alors que s’engage le Grenelle des mobilités sur le territoire de l’EMS, il est pour nous, écologistes, toujours la même évidence : les transports en commun doivent être encouragés, soutenus. Et le prix du ticket unitaire, des  abonnements, tickets spéciaux, la tarification sociale sont des leviers d’attractivité et doivent le rester.</p>
<p>Parce que nous savons que des réseaux de transports en commun efficaces, accessibles, maillant le territoire, en interconnexion sont les meilleures réponses à l’auto-solisme, aux besoins de déplacement, à l’impérieuse nécessité d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie de chacun, apportant notre contribution à la lutte contre le dérèglement climatique.</p>
<p>Cependant, nous pouvons aller plus loin :</p>
<p>Il nous faut  une <strong>campagne pour faire connaitre le droit au remboursement de la moitié de l’abonnement</strong>. Nombre de salariés, et particulièrement dans les PME, les TPE et les commerces ne connaissent pas ces dispositifs. Il est de la responsabilité de notre collectivité publique de faciliter l’accès à ces droits. C’est un levier pour le pouvoir d’achat de nos concitoyens mais également un outil pour conquérir de nouveaux usagers des transports collectifs et notamment ceux que l’on appelle les pendulaires salariés.</p>
<p>Ensuite, <strong>continuez à renforcer la publicité de la carte unique </strong>qui permet aux habitants de l’Eurométropole de se déplacer en utilisant le réseau CTS mais aussi l’ensemble des TER à l’intérieur de notre territoire. Elle est encore trop méconnue. Pourtant, avec 14 gares, il s’agit là d’un potentiel important de l’intermodalité, il s’agit là aussi d’une réponse aux déplacements pendulaires.</p>
<p>Enfin, je voudrais conclure sur la nécessité, que vous avez déjà affirmé ici Monsieur le Président, de développer encore plus fortement les moyens de <strong>déplacements collectifs sur la seconde couronne et vers le nord</strong>. Les déplacements pendulaires, les embouteillages, les pollutions atmosphériques, la qualité de l’air nous imposent un renforcement de l’offre de transport en commun dans ce secteur. Nous pensons bien évidemment aussi ici à la relance du tramway nord, aujourd’hui revenu d’actualité.</p>
<p>Concilier l’avenir de notre planète, la santé publique de nos concitoyens et le droit à la mobilité pour tous, voici ce qui doivent être les piliers de nos politiques de mobilités.</p>
<p>Merci de votre attention.</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/20/la-hausse-des-tarifs-de-la-cts-doit-saccompagner-dune-ameliration-de-loffre-de-service-conseil-ems-du-20-04-18/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-12_revalorisation-tarifs-transports-co_2-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Marie-Dominique Dreyssé, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Président, mes cher.es collègues, ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-12_revalorisation-tarifs-transports-co_2-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Marie-Dominique Dreyssé, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le Président, mes <a href="http://cher.es">cher.es</a> collègues,</p>
<p>Engager une augmentation des tarifs des transports public est toujours un choix fort, difficile voire paradoxal, car toute augmentation va peser sur le porte-monnaie des usagers des TC et peut-être les en détourner, mais nous savons aussi qu’elle va permettre de contribuer à améliorer le réseau au service de ses habitants.</p>
<p>En tant qu’<a href="http://xn--lu-9ia.es">élu.es</a>, nous sommes tenu.e.s d’être de bons gestionnaires des deniers publics et l’équilibre financier de la CTS est important. Le taux de couverture de la billetterie sur les budgets de fonctionnement est l’un des plus importants en France, nous sommes de ce point de vue exemplaires, et nous oblige à continuer à moderniser notre réseau, en prenant garde à ne pas dégrader les conditions de travail de l’entreprise.</p>
<p>Une hausse de tarifs n’est acceptable que si elle est le corolaire d’une amélioration de l’offre de service. Aujourd’hui, c’est le cas : l’extension vers Kehl se poursuit, celle vers l’Ouest est en travaux, oui notre réseau se développe et se modernise.</p>
<p>Alors que s’engage le Grenelle des mobilités sur le territoire de l’EMS, il est pour nous, écologistes, toujours la même évidence : les transports en commun doivent être encouragés, soutenus. Et le prix du ticket unitaire, des  abonnements, tickets spéciaux, la tarification sociale sont des leviers d’attractivité et doivent le rester.</p>
<p>Parce que nous savons que des réseaux de transports en commun efficaces, accessibles, maillant le territoire, en interconnexion sont les meilleures réponses à l’auto-solisme, aux besoins de déplacement, à l’impérieuse nécessité d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie de chacun, apportant notre contribution à la lutte contre le dérèglement climatique.</p>
<p>Cependant, nous pouvons aller plus loin :</p>
<p>Il nous faut  une <strong>campagne pour faire connaitre le droit au remboursement de la moitié de l’abonnement</strong>. Nombre de salariés, et particulièrement dans les PME, les TPE et les commerces ne connaissent pas ces dispositifs. Il est de la responsabilité de notre collectivité publique de faciliter l’accès à ces droits. C’est un levier pour le pouvoir d’achat de nos concitoyens mais également un outil pour conquérir de nouveaux usagers des transports collectifs et notamment ceux que l’on appelle les pendulaires salariés.</p>
<p>Ensuite, <strong>continuez à renforcer la publicité de la carte unique </strong>qui permet aux habitants de l’Eurométropole de se déplacer en utilisant le réseau CTS mais aussi l’ensemble des TER à l’intérieur de notre territoire. Elle est encore trop méconnue. Pourtant, avec 14 gares, il s’agit là d’un potentiel important de l’intermodalité, il s’agit là aussi d’une réponse aux déplacements pendulaires.</p>
<p>Enfin, je voudrais conclure sur la nécessité, que vous avez déjà affirmé ici Monsieur le Président, de développer encore plus fortement les moyens de <strong>déplacements collectifs sur la seconde couronne et vers le nord</strong>. Les déplacements pendulaires, les embouteillages, les pollutions atmosphériques, la qualité de l’air nous imposent un renforcement de l’offre de transport en commun dans ce secteur. Nous pensons bien évidemment aussi ici à la relance du tramway nord, aujourd’hui revenu d’actualité.</p>
<p>Concilier l’avenir de notre planète, la santé publique de nos concitoyens et le droit à la mobilité pour tous, voici ce qui doivent être les piliers de nos politiques de mobilités.</p>
<p>Merci de votre attention.</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1524214671
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Strasbourg, Ville accueillante – tribune DNA – 13/04/18
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/17/strasbourg-ville-accueillante-tribune-dna-13-04-18/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/17/strasbourg-ville-accueillante-tribune-dna-13-04-18/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 17 Apr 2018 15:18:28 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 5
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Tribunes
                        )

                    [category#] => 5
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Tribunes
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4495
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="246" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/MDD_photo-246x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Syamak Agha Babaei ( Strasbourg, énergies positives ),  et Marie-Dominique Dreyssé   « Il y a trop d'immigration, on n'en peut plus, la France est submergée.\" Dans les médias, dans la rue, dans la bouche de politiciens opportunistes jusqu'au plus haut niveau de l'État, cette sourde plainte deviendrait réalité alors que les chiffres disent le contraire ! L'Union européenne accueille 3 millions de migrants par an, soit 0,5 % de la population. En France, ce sont 200 000 nouvelles personnes étrangères, soit 0,2  % de sa population (chiffre stable depuis 2004), mais dans le même temps 70 000 quittent notre territoire... Quant à l'asile en 2017, 100 000 personnes en font la demande (soit 0,1 % de la population), seuls 32 000 en obtiennent le statut. Nous sommes bien loin des effets d'annonce qui alimentent fantasmes, peurs et extrémismes. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="246" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/MDD_photo-246x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Syamak Agha Babaei ( Strasbourg, énergies positives ),  et Marie-Dominique Dreyssé</h3>
<div>
<p>« Il y a trop d&rsquo;immigration, on n&rsquo;en peut plus, la France est submergée. » Dans les médias, dans la rue, dans la bouche de politiciens opportunistes jusqu&rsquo;au plus haut niveau de l&rsquo;État, cette sourde plainte deviendrait réalité alors que les chiffres disent le contraire ! L&rsquo;Union européenne accueille 3 millions de migrants par an, soit 0,5 % de la population. En France, ce sont 200 000 nouvelles personnes étrangères, soit 0,2  % de sa population (chiffre stable depuis 2004), mais dans le même temps 70 000 quittent notre territoire&#8230; Quant à l&rsquo;asile en 2017, 100 000 personnes en font la demande (soit 0,1 % de la population), seuls 32 000 en obtiennent le statut. Nous sommes bien loin des effets d&rsquo;annonce qui alimentent fantasmes, peurs et extrémismes.</p>
<p>« Inutile, la future loi asile menaceles droits fondamentaux ! »S&rsquo;il y a crise, ce n&rsquo;est pas celle des réfugiés ou des migrants, c&rsquo;est celle de l&rsquo;accueil ! La politique migratoire de la France est figée depuis la fin des années 1970 à la seule approche économique, loin de la protection des droits et des personnes. Pourtant, le monde change. Guerres, réchauffement climatique, appauvrissement des ressources alimentaires, accroissement des inégalités à l&rsquo;échelle planétaire, mondialisation nous obligent à repenser nos politiques et à nous préparer à ces enjeux.</p>
<p>La loi asile/immigration du ministre de l&rsquo;intérieur Gérard Collomb révèle l&rsquo;incapacité du gouvernement Macron-Philippe à comprendre ces mutations et à y apporter des réponses adéquates. On retrouve les mêmes vieilles recettes éculées, véhiculant comme jamais une atteinte au droit.</p>
<p>Plus grave, les alertes du Conseil d&rsquo;État, les critiques aiguës du Défenseur des Droits Jacques Toubon, la grève des personnels de l&rsquo;OFPRA et de la CNDA, l&rsquo;expertise des associations et des acteurs n&rsquo;ont pas été entendus.</p>
<p>Cette loi fait craindre le pire. Elle bafoue les valeurs universelles des droits de l&rsquo;Homme, les droits fondamentaux, et tend à criminaliser la migration : tradition d&rsquo;accueil rayée d&rsquo;un trait, durée de rétention administrative jusqu&rsquo;à 90 jours (soit trois fois la moyenne dans l&rsquo;Union européenne), entrave à l&rsquo;exercice du droit du fait des nouvelles procédures écourtées, rétention des enfants banalisée, délit de solidarité renforcé pour les citoyens faisant acte de fraternité avec des migrants.</p>
<p>« Agir maindans la main»Dès 2015, de nombreux Strasbourgeois ont répondu à l&rsquo;appel au soutien du maire Roland Ries pour les réfugiés, un soutien relayé au quotidien depuis des décennies par un tissu associatif dense et actif auprès des nouveaux arrivants sur notre territoire, un soutien également affirmé par l&rsquo;Université de Strasbourg.</p>
<p>En 2017, la Ville a ouvert 100 places d&rsquo;accueil supplémentaires pour les personnes vulnérables à la rue, la plupart dans un parcours de migration. Pour citer Roland Ries, « si ces personnes sont sans droits administratifs, elles ne sont pas sans droits en humanité ». Ainsi Strasbourg a pris la tête des grandes villes françaises qui demandent à l&rsquo;État d&rsquo;assumer sa responsabilité en matière d&rsquo;accueil, comme elles prennent les leurs sur leurs territoires. Invoquer des moyens limités pour ne pas répondre aux droits fondamentaux et ne retenir en actions prioritaires que l&rsquo;enfermement et la répression n&rsquo;est acceptable par personne.</p>
<p>Accueillir dans la dignité, mener une politique d&rsquo;inclusion active par l&rsquo;apprentissage de la langue, la scolarisation, la formation universitaire et professionnelle, l&rsquo;accès à la santé et à l&#8217;emploi, l&rsquo;exercice d&rsquo;une citoyenneté de résidence sont autant de chantiers dans lesquels nous devons accompagner les personnes migrantes. L&rsquo;ensemble des acteurs doivent agir main dans la main. À Strasbourg, dans le respect des droits fondamentaux et des valeurs de fraternité, nous y sommes prêts ! »</p>
<p>(*) Syamak Agha Babaei est vice-président de l&rsquo;Eurométropole de Strasbourg en charge de l&rsquo;habitat et de l&rsquo;hébergement, et conseiller municipal de Strasbourg(**) Marie-Dominique Dreyssé est adjointe au maire de Strasbourg en charge des solidarités, et conseillère eurométropolitaine.</p></div>
<p>&nbsp;</p>
<div></div>
<div></div>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/17/strasbourg-ville-accueillante-tribune-dna-13-04-18/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="246" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/MDD_photo-246x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Syamak Agha Babaei ( Strasbourg, énergies positives ),  et Marie-Dominique Dreyssé   « Il y a trop d'immigration, on n'en peut plus, la France est submergée.\" Dans les médias, dans la rue, dans la bouche de politiciens opportunistes jusqu'au plus haut niveau de l'État, cette sourde plainte deviendrait réalité alors que les chiffres disent le contraire ! L'Union européenne accueille 3 millions de migrants par an, soit 0,5 % de la population. En France, ce sont 200 000 nouvelles personnes étrangères, soit 0,2  % de sa population (chiffre stable depuis 2004), mais dans le même temps 70 000 quittent notre territoire... Quant à l'asile en 2017, 100 000 personnes en font la demande (soit 0,1 % de la population), seuls 32 000 en obtiennent le statut. Nous sommes bien loin des effets d'annonce qui alimentent fantasmes, peurs et extrémismes. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="246" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/MDD_photo-246x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Syamak Agha Babaei ( Strasbourg, énergies positives ),  et Marie-Dominique Dreyssé</h3>
<div>
<p>« Il y a trop d&rsquo;immigration, on n&rsquo;en peut plus, la France est submergée. » Dans les médias, dans la rue, dans la bouche de politiciens opportunistes jusqu&rsquo;au plus haut niveau de l&rsquo;État, cette sourde plainte deviendrait réalité alors que les chiffres disent le contraire ! L&rsquo;Union européenne accueille 3 millions de migrants par an, soit 0,5 % de la population. En France, ce sont 200 000 nouvelles personnes étrangères, soit 0,2  % de sa population (chiffre stable depuis 2004), mais dans le même temps 70 000 quittent notre territoire&#8230; Quant à l&rsquo;asile en 2017, 100 000 personnes en font la demande (soit 0,1 % de la population), seuls 32 000 en obtiennent le statut. Nous sommes bien loin des effets d&rsquo;annonce qui alimentent fantasmes, peurs et extrémismes.</p>
<p>« Inutile, la future loi asile menaceles droits fondamentaux ! »S&rsquo;il y a crise, ce n&rsquo;est pas celle des réfugiés ou des migrants, c&rsquo;est celle de l&rsquo;accueil ! La politique migratoire de la France est figée depuis la fin des années 1970 à la seule approche économique, loin de la protection des droits et des personnes. Pourtant, le monde change. Guerres, réchauffement climatique, appauvrissement des ressources alimentaires, accroissement des inégalités à l&rsquo;échelle planétaire, mondialisation nous obligent à repenser nos politiques et à nous préparer à ces enjeux.</p>
<p>La loi asile/immigration du ministre de l&rsquo;intérieur Gérard Collomb révèle l&rsquo;incapacité du gouvernement Macron-Philippe à comprendre ces mutations et à y apporter des réponses adéquates. On retrouve les mêmes vieilles recettes éculées, véhiculant comme jamais une atteinte au droit.</p>
<p>Plus grave, les alertes du Conseil d&rsquo;État, les critiques aiguës du Défenseur des Droits Jacques Toubon, la grève des personnels de l&rsquo;OFPRA et de la CNDA, l&rsquo;expertise des associations et des acteurs n&rsquo;ont pas été entendus.</p>
<p>Cette loi fait craindre le pire. Elle bafoue les valeurs universelles des droits de l&rsquo;Homme, les droits fondamentaux, et tend à criminaliser la migration : tradition d&rsquo;accueil rayée d&rsquo;un trait, durée de rétention administrative jusqu&rsquo;à 90 jours (soit trois fois la moyenne dans l&rsquo;Union européenne), entrave à l&rsquo;exercice du droit du fait des nouvelles procédures écourtées, rétention des enfants banalisée, délit de solidarité renforcé pour les citoyens faisant acte de fraternité avec des migrants.</p>
<p>« Agir maindans la main»Dès 2015, de nombreux Strasbourgeois ont répondu à l&rsquo;appel au soutien du maire Roland Ries pour les réfugiés, un soutien relayé au quotidien depuis des décennies par un tissu associatif dense et actif auprès des nouveaux arrivants sur notre territoire, un soutien également affirmé par l&rsquo;Université de Strasbourg.</p>
<p>En 2017, la Ville a ouvert 100 places d&rsquo;accueil supplémentaires pour les personnes vulnérables à la rue, la plupart dans un parcours de migration. Pour citer Roland Ries, « si ces personnes sont sans droits administratifs, elles ne sont pas sans droits en humanité ». Ainsi Strasbourg a pris la tête des grandes villes françaises qui demandent à l&rsquo;État d&rsquo;assumer sa responsabilité en matière d&rsquo;accueil, comme elles prennent les leurs sur leurs territoires. Invoquer des moyens limités pour ne pas répondre aux droits fondamentaux et ne retenir en actions prioritaires que l&rsquo;enfermement et la répression n&rsquo;est acceptable par personne.</p>
<p>Accueillir dans la dignité, mener une politique d&rsquo;inclusion active par l&rsquo;apprentissage de la langue, la scolarisation, la formation universitaire et professionnelle, l&rsquo;accès à la santé et à l&#8217;emploi, l&rsquo;exercice d&rsquo;une citoyenneté de résidence sont autant de chantiers dans lesquels nous devons accompagner les personnes migrantes. L&rsquo;ensemble des acteurs doivent agir main dans la main. À Strasbourg, dans le respect des droits fondamentaux et des valeurs de fraternité, nous y sommes prêts ! »</p>
<p>(*) Syamak Agha Babaei est vice-président de l&rsquo;Eurométropole de Strasbourg en charge de l&rsquo;habitat et de l&rsquo;hébergement, et conseiller municipal de Strasbourg(**) Marie-Dominique Dreyssé est adjointe au maire de Strasbourg en charge des solidarités, et conseillère eurométropolitaine.</p></div>
<p>&nbsp;</p>
<div></div>
<div></div>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Tribunes
                    [date_timestamp] => 1523978308
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Subvention à l’association des Amis du Zoo de l’orangerie : nous nous abtenons ! CM du 16/04/18
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/subvention-a-lassociation-des-amis-du-zoo-de-lorangerie-nous-nous-abtenons-cm-du-16-04-18/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/subvention-a-lassociation-des-amis-du-zoo-de-lorangerie-nous-nous-abtenons-cm-du-16-04-18/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 16 Apr 2018 17:25:20 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil Municipal
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil Municipal
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4490
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-15_Zoo-de-lorangerie_JW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jean Werlen, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Maire, mes chères collègues, La subvention du zoo de l’orangerie est une délibération habituelle. Comme chaque année, cette subvention de 270 000 euros fera débat, à juste titre.  D’années en années, nous dénonçons, collectivement, les conditions d’exploitation de cet équipement. L’association gestionnaire est régulièrement pointée du doigt par les associations animalistes, le public et les spécialistes, pour les mauvaises conditions de vie des animaux, la vétusté des installations, l’obsolescence du projet même, porté par l’association. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-15_Zoo-de-lorangerie_JW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Jean Werlen, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p style="margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">Monsieur le Maire, mes chères collègues, </span></p>
<p style="margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;"> La subvention du zoo de l’orangerie est une délibération habituelle. Comme chaque année, cette subvention de 270 000 euros fera débat, à juste titre.  D’années en années, nous dénonçons, collectivement, les conditions d’exploitation de cet équipement. L’association gestionnaire est régulièrement pointée du doigt par les associations animalistes, le public et les spécialistes, pour les mauvaises conditions de vie des animaux, la vétusté des installations, l’obsolescence du projet même, porté par l’association.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">Depuis maintenant 2-3 ans, après des groupes de travails, réunions de concertation, débats en conseil municipal ou dans la presse, on nous annonce des changements : la mini ferme, la refonte du zoo sur un projet avec des espèces locales. Des rapports ont été remis, force est de constater que les lynx ont été enfin transféré dans un parc animalier Allemand, ou ils auront l’espace nécessaire pour vivre dignement. </span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">C’est en progrès, cependant ces avancées sont lentes ! La situation, sauf pour le lynx, n’a donc pas vraiment évolué. Nous en sommes toujours au stade d’études de projets, cela fait 3 ans maintenant. La confiance est rompu avec cette structure, les projets présentés, nous laisse, sceptiques. Le statut quo ne peut durer davantage. Nous voterons, je l’espère, toute à l’heure une motion pour l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, nous nous engageons pour la condition animale. </span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">L’anomalie de la situation de ce zoo dans nos politiques publiques ne pourra durer éternellement. Nous sommes convaincus que la mini-ferme en voie d’achèvement pourrait suffire à garantir l’intérêt pédagogique et contenter les visiteurs du site.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif; color: #333333;">Le zoo de l’Orangerie doit changer, nous en sommes convaincus et sommes prêts à accompagner le mouvement en y mettant toute notre énergie et notre force de conviction. Mais nous ne pouvons aujourd’hui souscrire aux orientations qui nous ont été présentées pas plus que nous ne pouvons accorder notre confiance à une association gestionnaire qui ne donne que peu de signes ni de bonne volonté, ni de changement.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif; color: #333333;">C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération et resterons vigilants et mobilisés sur cette question.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif; color: #333333;">Monsieur le Maire, Cher-es collègues, je vous remercie.</span></p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/subvention-a-lassociation-des-amis-du-zoo-de-lorangerie-nous-nous-abtenons-cm-du-16-04-18/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-15_Zoo-de-lorangerie_JW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jean Werlen, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Maire, mes chères collègues, La subvention du zoo de l’orangerie est une délibération habituelle. Comme chaque année, cette subvention de 270 000 euros fera débat, à juste titre.  D’années en années, nous dénonçons, collectivement, les conditions d’exploitation de cet équipement. L’association gestionnaire est régulièrement pointée du doigt par les associations animalistes, le public et les spécialistes, pour les mauvaises conditions de vie des animaux, la vétusté des installations, l’obsolescence du projet même, porté par l’association. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-15_Zoo-de-lorangerie_JW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Jean Werlen, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p style="margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">Monsieur le Maire, mes chères collègues, </span></p>
<p style="margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;"> La subvention du zoo de l’orangerie est une délibération habituelle. Comme chaque année, cette subvention de 270 000 euros fera débat, à juste titre.  D’années en années, nous dénonçons, collectivement, les conditions d’exploitation de cet équipement. L’association gestionnaire est régulièrement pointée du doigt par les associations animalistes, le public et les spécialistes, pour les mauvaises conditions de vie des animaux, la vétusté des installations, l’obsolescence du projet même, porté par l’association.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">Depuis maintenant 2-3 ans, après des groupes de travails, réunions de concertation, débats en conseil municipal ou dans la presse, on nous annonce des changements : la mini ferme, la refonte du zoo sur un projet avec des espèces locales. Des rapports ont été remis, force est de constater que les lynx ont été enfin transféré dans un parc animalier Allemand, ou ils auront l’espace nécessaire pour vivre dignement. </span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">C’est en progrès, cependant ces avancées sont lentes ! La situation, sauf pour le lynx, n’a donc pas vraiment évolué. Nous en sommes toujours au stade d’études de projets, cela fait 3 ans maintenant. La confiance est rompu avec cette structure, les projets présentés, nous laisse, sceptiques. Le statut quo ne peut durer davantage. Nous voterons, je l’espère, toute à l’heure une motion pour l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, nous nous engageons pour la condition animale. </span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif;">L’anomalie de la situation de ce zoo dans nos politiques publiques ne pourra durer éternellement. Nous sommes convaincus que la mini-ferme en voie d’achèvement pourrait suffire à garantir l’intérêt pédagogique et contenter les visiteurs du site.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif; color: #333333;">Le zoo de l’Orangerie doit changer, nous en sommes convaincus et sommes prêts à accompagner le mouvement en y mettant toute notre énergie et notre force de conviction. Mais nous ne pouvons aujourd’hui souscrire aux orientations qui nous ont été présentées pas plus que nous ne pouvons accorder notre confiance à une association gestionnaire qui ne donne que peu de signes ni de bonne volonté, ni de changement.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif; color: #333333;">C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération et resterons vigilants et mobilisés sur cette question.</span></p>
<p style="text-align: justify; margin: 0cm 0cm 8.0pt 0cm;"><span style="font-family: 'Calibri',sans-serif; color: #333333;">Monsieur le Maire, Cher-es collègues, je vous remercie.</span></p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil Municipal
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1523899520
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => « Classons la forêt de la Robertsau en réserve naturelle, préservons un poumon vert de Strasbourg ! CM du 16/04/18
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/classons-la-foret-de-la-robertsau-en-reserve-naturelle-preservons-un-poumon-vert-de-strasbourg-cm-du-16-04-18/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/classons-la-foret-de-la-robertsau-en-reserve-naturelle-preservons-un-poumon-vert-de-strasbourg-cm-du-16-04-18/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 16 Apr 2018 16:45:39 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil Municipal
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil Municipal
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4486
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-14_Forêt-Robertsau_FW-1-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Maire, mes chèr.es collègues, cette délibération est importante. L’enjeu est la protection d’un poumon vert de Strasbourg, plus de 750 hectares de forêts, prairies humides, berges du Rhin. Ce classement est attendu depuis 30 ans, le moment est venu. La demande ayant été engagée en 1992. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-14_Forêt-Robertsau_FW-1-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le Maire, mes chèr.es collègues, cette délibération est importante. L’enjeu est la protection d’un poumon vert de Strasbourg, plus de 750 hectares de forêts, prairies humides, berges du Rhin. Ce classement est attendu depuis 30 ans, le moment est venu. La demande ayant été engagée en 1992.</p>
<p>Protéger la forêt, sauvegarder la faune et la flore locale,  c’est le combat des écologistes depuis toujours. Ce classement en réserve naturelle de l’une des plus belles forêts strasbourgeoises est une excellente nouvelle.</p>
<p>Il s’inscrit, il faut le rappeler, dans une vision d’ensemble initiée par la municipalité à l’occasion du plan Strasbourg Grandeur nature, de la candidature au titre de capitale verte européenne et surtout du Plan climat en cours d’élaboration, qui vise à la meilleure intégration problématiques écologique, environnementale et climatique dans nos politiques publiques.</p>
<p>Les forêts, les arbres en général, les corridors écologiques, les îlots de fraîcheur, les zones de refuge pour les espèces végétales et animales sont pourtant indispensables pour relever les défis climatiques en cours et à venir.</p>
<p><strong>Cette délibération est aussi pour notre groupe l’occasion de questionner de manière plus globale les pratiques et les positionnements de la ville sur la place de la nature en ville </strong>et notamment des arbres, par exemple en face du Café Brandt, ou encore sur le tronçon entre la rue Gzeler proche du Parlement. Trop souvent encore, les espaces naturels sont considérés comme des variables d’ajustement lors d’arbitrages pour des projets urbains ou économiques. On l’a vu avec les coupes prévues dans le cadre du Grand Contournement Ouest (GCO), ou encore <a href="https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/tram-strasbourg-koenigshoffen-130-arbres-abattus-malgre-recours-annulation-engage-1402729.html">l’abattage précoce d’une centaine d’arbres dans le quartier gare</a> pour la réalisation du tramway ouest qui a suscité l’émotion des riverain.es. Rappelons-le, Ils contribuent également à la qualité de l’air et nous préservent des tempêtes et inondations, et sont autant d’ilot de fraicheur dans notre ville.</p>
<p>Des villes comme Lyon, Montpellier ont mis en place des chartes de l’arbre en ville. Un temps évoqué à Strasbourg, nous aimerions savoir où en est ce projet. La nature, Les forêt sont des biens communs à préserver.<br />
À l’heure où les zones humides, les terres agricoles, les surfaces forestières sont convoitées de toutes parts pour la création de zones d’activités, de projets d’infrastructures parfois inutiles, de projets urbains divers, nous ne pouvons que soutenir ce classement en réserve naturelle qui permettra de sauvegarder ce site à la biodiversité et à l’éco-système exceptionnels avec un régime juridique contraignant et ainsi boucler la ceinture verte de Strasbourg.</p>
<p>Merci de votre attention.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/classons-la-foret-de-la-robertsau-en-reserve-naturelle-preservons-un-poumon-vert-de-strasbourg-cm-du-16-04-18/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-14_Forêt-Robertsau_FW-1-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Maire, mes chèr.es collègues, cette délibération est importante. L’enjeu est la protection d’un poumon vert de Strasbourg, plus de 750 hectares de forêts, prairies humides, berges du Rhin. Ce classement est attendu depuis 30 ans, le moment est venu. La demande ayant été engagée en 1992. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-14_Forêt-Robertsau_FW-1-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le Maire, mes chèr.es collègues, cette délibération est importante. L’enjeu est la protection d’un poumon vert de Strasbourg, plus de 750 hectares de forêts, prairies humides, berges du Rhin. Ce classement est attendu depuis 30 ans, le moment est venu. La demande ayant été engagée en 1992.</p>
<p>Protéger la forêt, sauvegarder la faune et la flore locale,  c’est le combat des écologistes depuis toujours. Ce classement en réserve naturelle de l’une des plus belles forêts strasbourgeoises est une excellente nouvelle.</p>
<p>Il s’inscrit, il faut le rappeler, dans une vision d’ensemble initiée par la municipalité à l’occasion du plan Strasbourg Grandeur nature, de la candidature au titre de capitale verte européenne et surtout du Plan climat en cours d’élaboration, qui vise à la meilleure intégration problématiques écologique, environnementale et climatique dans nos politiques publiques.</p>
<p>Les forêts, les arbres en général, les corridors écologiques, les îlots de fraîcheur, les zones de refuge pour les espèces végétales et animales sont pourtant indispensables pour relever les défis climatiques en cours et à venir.</p>
<p><strong>Cette délibération est aussi pour notre groupe l’occasion de questionner de manière plus globale les pratiques et les positionnements de la ville sur la place de la nature en ville </strong>et notamment des arbres, par exemple en face du Café Brandt, ou encore sur le tronçon entre la rue Gzeler proche du Parlement. Trop souvent encore, les espaces naturels sont considérés comme des variables d’ajustement lors d’arbitrages pour des projets urbains ou économiques. On l’a vu avec les coupes prévues dans le cadre du Grand Contournement Ouest (GCO), ou encore <a href="https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/tram-strasbourg-koenigshoffen-130-arbres-abattus-malgre-recours-annulation-engage-1402729.html">l’abattage précoce d’une centaine d’arbres dans le quartier gare</a> pour la réalisation du tramway ouest qui a suscité l’émotion des riverain.es. Rappelons-le, Ils contribuent également à la qualité de l’air et nous préservent des tempêtes et inondations, et sont autant d’ilot de fraicheur dans notre ville.</p>
<p>Des villes comme Lyon, Montpellier ont mis en place des chartes de l’arbre en ville. Un temps évoqué à Strasbourg, nous aimerions savoir où en est ce projet. La nature, Les forêt sont des biens communs à préserver.<br />
À l’heure où les zones humides, les terres agricoles, les surfaces forestières sont convoitées de toutes parts pour la création de zones d’activités, de projets d’infrastructures parfois inutiles, de projets urbains divers, nous ne pouvons que soutenir ce classement en réserve naturelle qui permettra de sauvegarder ce site à la biodiversité et à l’éco-système exceptionnels avec un régime juridique contraignant et ainsi boucler la ceinture verte de Strasbourg.</p>
<p>Merci de votre attention.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil Municipal
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1523897139
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Pacte de la démocratie locale :  si seul.e on va plus vite, ensemble : allons plus loin ! CM du 16/04/18
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/pacte-de-la-democratie-locale-si-seul-e-on-va-plus-vite-ensemble-allons-plus-loin-cm-du-16-04-18/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/pacte-de-la-democratie-locale-si-seul-e-on-va-plus-vite-ensemble-allons-plus-loin-cm-du-16-04-18/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 16 Apr 2018 14:43:12 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Interventions
                            [subject#6] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Interventions
                    [category#6] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4481
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_FW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le maire, mes cher.es collègues, ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_FW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le maire, mes cher.es collègues,</p>
<p>C’est avec fierté que je prends la parole, Fierté d’avoir participé à la co-construction de ce pacte citoyen avec Monsieur le Maire, Chantal CUTAJAR, les services de la collectivité et bien évidemment les habitant.es. Ayant pu participer aux nombreux ateliers mis en place dans ce cadre, je ne peux que m’enthousiasmer face à l’envie et au dynamisme qu’ont montrés tout.es les participant.es.</p>
<p>De quoi s’agissait-il ? L’objectif de ce nouveau pacte de la démocratie locale est simple : redonner corps, avec un nouveau souffle, dans la construction de nos politiques publiques et dans l’implication des citoyen.nes.</p>
<p>Il s’agit à travers une démarche globale de créer un lien, de rapprocher les citoyens de la vie de la cité, leur donner voix au chapitre, leur proposer et co-construire avec eux des nouveaux outils, pour faire en sorte que chacun et chacune puisse trouver sa place, d’ouvrir la démocratie aux habitant.es les plus éloignées de la chose publique, de retisser l’envie de participer.  Par exemple, répondre à l’attentes de nos ainés, et pourquoi pas un conseil des ainé.es.</p>
<p>La défiance croissante envers les partis politiques, envers les élu.es, envers la politique, nous obligeait à une réponse. Le sentiment de déconnexion entre les élu.es et la réalité, le syndrome de la tour d’ivoire, doivent remettre en cause nos pratiques, nous questionner et nous pousser à traduire enfin ce slogan électoral de la politique autrement.</p>
<p>En ce sens, la démarche menée est une avancée et nous l’espérons l’étincelle pour aller plus loin. A défaut, la frustration n’engendrera que de la colère et du désintérêt, faisant le lit de l’extrémisme.</p>
<p>Ainsi, le sommet citoyen, ce nouveau pacte de la démocratie locale sont une étape importante, riche en propositions : Budget participatif, droit de pétition, outil numérique, droit à la co-construction, les ateliers ont été fort productifs, enthousiasmants.</p>
<p>Ce sommet citoyen est l’outil d’accès aux politiques publiques. C’est un patrimoine co &#8211; construit, ouvert à ceux qui n’en ont pas ! C’est aussi un levier pour faire entendre la voix de toutes celles et tous ceux qui aujourd’hui n’osent peut être pas, ne trouvent pas leur place, se sentent isolé.es,  ne peuvent s’exprimer ici.</p>
<p>L’élan suscité, l’animation de ces projets, le volontarisme des équipes sont des atouts formidables dans la ville inclusive et ouverte que nous souhaitons construire.</p>
<p>Nous devrons collectivement transformer l’essai lors de nos futurs débats et dans la co-construction des futures délibérations d’application.</p>
<p>J’insiste, nous ne partons pas de rien, il faut saluer le travail réalisé sous le mandat précédent avec les conseils de Quartier, les ateliers de projets, le conseil des résidents étrangers notamment, qui ont fourni un travail de qualité.</p>
<p>Nous nous appuyons aussi sur des collectifs citoyens mobilisés, avisés, forces d’opposition parfois, de proposition aussi, par exemple sur le tram ouest, ou sur les cantines scolaires. Ce dernier exemple auquel j’ai participé est d’ailleurs la parfaite illustration de ce que peut apporter le droit de pétition dans nos politiques publiques. La mobilisation partagée des parents d’élèves, conjuguée au volontarisme de nos collègues, je pense à Jeanne Barseghian, Françoise Bey, Chantal Cutajar, Françoise Buffet, pour le Zéro Déchet, contre les perturbateurs endocriniens, partagé ensuite par notre majorité a permis de sortir les plastiques de nos cantines, de faire de Strasbourg une ville exemplaire et citée en tant que telle partout en France sur ces questions.</p>
<p>Si seul on va plus vite, à plusieurs, nous allons plus loin. C’est bien là l’essence de ce nouveau pacte de la démocratie locale.</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/pacte-de-la-democratie-locale-si-seul-e-on-va-plus-vite-ensemble-allons-plus-loin-cm-du-16-04-18/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_FW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le maire, mes cher.es collègues, ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_FW-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le maire, mes cher.es collègues,</p>
<p>C’est avec fierté que je prends la parole, Fierté d’avoir participé à la co-construction de ce pacte citoyen avec Monsieur le Maire, Chantal CUTAJAR, les services de la collectivité et bien évidemment les habitant.es. Ayant pu participer aux nombreux ateliers mis en place dans ce cadre, je ne peux que m’enthousiasmer face à l’envie et au dynamisme qu’ont montrés tout.es les participant.es.</p>
<p>De quoi s’agissait-il ? L’objectif de ce nouveau pacte de la démocratie locale est simple : redonner corps, avec un nouveau souffle, dans la construction de nos politiques publiques et dans l’implication des citoyen.nes.</p>
<p>Il s’agit à travers une démarche globale de créer un lien, de rapprocher les citoyens de la vie de la cité, leur donner voix au chapitre, leur proposer et co-construire avec eux des nouveaux outils, pour faire en sorte que chacun et chacune puisse trouver sa place, d’ouvrir la démocratie aux habitant.es les plus éloignées de la chose publique, de retisser l’envie de participer.  Par exemple, répondre à l’attentes de nos ainés, et pourquoi pas un conseil des ainé.es.</p>
<p>La défiance croissante envers les partis politiques, envers les élu.es, envers la politique, nous obligeait à une réponse. Le sentiment de déconnexion entre les élu.es et la réalité, le syndrome de la tour d’ivoire, doivent remettre en cause nos pratiques, nous questionner et nous pousser à traduire enfin ce slogan électoral de la politique autrement.</p>
<p>En ce sens, la démarche menée est une avancée et nous l’espérons l’étincelle pour aller plus loin. A défaut, la frustration n’engendrera que de la colère et du désintérêt, faisant le lit de l’extrémisme.</p>
<p>Ainsi, le sommet citoyen, ce nouveau pacte de la démocratie locale sont une étape importante, riche en propositions : Budget participatif, droit de pétition, outil numérique, droit à la co-construction, les ateliers ont été fort productifs, enthousiasmants.</p>
<p>Ce sommet citoyen est l’outil d’accès aux politiques publiques. C’est un patrimoine co &#8211; construit, ouvert à ceux qui n’en ont pas ! C’est aussi un levier pour faire entendre la voix de toutes celles et tous ceux qui aujourd’hui n’osent peut être pas, ne trouvent pas leur place, se sentent isolé.es,  ne peuvent s’exprimer ici.</p>
<p>L’élan suscité, l’animation de ces projets, le volontarisme des équipes sont des atouts formidables dans la ville inclusive et ouverte que nous souhaitons construire.</p>
<p>Nous devrons collectivement transformer l’essai lors de nos futurs débats et dans la co-construction des futures délibérations d’application.</p>
<p>J’insiste, nous ne partons pas de rien, il faut saluer le travail réalisé sous le mandat précédent avec les conseils de Quartier, les ateliers de projets, le conseil des résidents étrangers notamment, qui ont fourni un travail de qualité.</p>
<p>Nous nous appuyons aussi sur des collectifs citoyens mobilisés, avisés, forces d’opposition parfois, de proposition aussi, par exemple sur le tram ouest, ou sur les cantines scolaires. Ce dernier exemple auquel j’ai participé est d’ailleurs la parfaite illustration de ce que peut apporter le droit de pétition dans nos politiques publiques. La mobilisation partagée des parents d’élèves, conjuguée au volontarisme de nos collègues, je pense à Jeanne Barseghian, Françoise Bey, Chantal Cutajar, Françoise Buffet, pour le Zéro Déchet, contre les perturbateurs endocriniens, partagé ensuite par notre majorité a permis de sortir les plastiques de nos cantines, de faire de Strasbourg une ville exemplaire et citée en tant que telle partout en France sur ces questions.</p>
<p>Si seul on va plus vite, à plusieurs, nous allons plus loin. C’est bien là l’essence de ce nouveau pacte de la démocratie locale.</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Interventions
                    [category#6@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1523889792
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Oui au pacte de la démocratie locale : transformons l’essai ! CM du 16/04/18
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/oui-au-pacte-de-la-democratie-locale-transformons-lessai-cm-du-16-04-18/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/oui-au-pacte-de-la-democratie-locale-transformons-lessai-cm-du-16-04-18/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 16 Apr 2018 14:25:03 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil Municipal
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil Municipal
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4477
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jeanne Barseghian, présidente de groupe à la Ville, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Maire, Mes chèr.es collègues, ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Jeanne Barseghian, présidente de groupe à la Ville, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le Maire, Mes chèr.es collègues,</p>
<p>Nous allons adopter un nouveau pacte pour la démocratie locale. Cette délibération est importante. Elle est l’aboutissement d’un processus qui s’est étalé sur plus d’un an maintenant sous la conduite de Chantal Cutajar, mobilisant des centaines d’heures d’ateliers, de réunions publiques, plusieurs centaines de citoyen.ne.s, habitant.es, les agents de la collectivité, vous aussi cher.es collègues.</p>
<p>Je voudrais au nom du groupe des élu.es écologistes saluer le travail colossal engagé, sa qualité, l’implication de toutes les parties prenantes. Cette mobilisation forte est le signe d’une attente toute aussi élevée.</p>
<p>Nous sommes sans doute à un tournant. Nous le voyons, la parole des partis, de l’Etat, des collectivités, du politique est souvent mise à mal, délégitimée, remise en question. Depuis des dizaines d’années, lors des campagnes électorales, tous les partis proclament vouloir faire de la politique autrement. Voici l’occasion d’arrêter de le dire, et de le faire.</p>
<p>Bien sûr, ce pacte nous met au pied du mur, mais d’ores et déjà, le processus engagé aura eu plusieurs vertus :</p>
<ul>
<li>Valoriser l’existant, favoriser la transversalité, le dialogue. Et bien oui, faut-il le dire, même en tant qu’élu.e, en tant qu’agent, il arrive qu’on ne soit pas toujours informé.e de ce que fait le /la collègue. Alors comment imaginer que l’habitant.e ait une vision précise et éclairée de ce que fait la collectivité ? Les ateliers citoyens auront ainsi permis de faire tomber certaines barrières, de faire de la pédagogie sur l’existant, en bref, de réduire le fossé et de développer une écoute active entre les uns et les autres, aussi bien à l’interne qu’à l’externe.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<ul>
<li>Redonner du sens aux mots  en clarifiant les niveaux de participation : concertation, consultation, information, co-construction, co-décision. Ces mots ont trop souvent été galvaudés, suscitant aujourd’hui défiance, des malentendus, de l’incompréhension. On l’a vu sur des dossiers locaux, par exemple sur le dossier du tram ouest mais il y en a d’autres. Nous avons la chance d’avoir des citoyens actifs mais qui, trop souvent par le passé, ont eu l’impression que tout était joué d’avance, de ne pas être entendus, parfois à juste titre.  Il est temps de corriger le tir. En ré-interrogeant le lien entre les élu.es, l’administration, les élu.es, les habitants, nous pouvons recréer un cadre plus transparent, dans la confiance.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<ul>
<li>Revendiquer l’idée du droit à l’expérimentation, et même du droit à l’erreur comme vous l’avez dit Monsieur le Maire à plusieurs reprises. Arrêtons d’avoir peur, et même parfois, arrêtons d’avoir peur d’avoir peur ! A sortir systématiquement les parachutes et autres ceintures de sécurité, nous bridons trop souvent l’innovation, la créativité. Les bonnes idées sont rarement issues de la routine, ou de procédures formalisées. Ce pacte nous rappelle la vertu de la prise de risque.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<ul>
<li>Le pacte nous donne des clés et des outils. Droit de pétition renforcé, budget participatif, plateforme numérique, ces projets, que nous appelons depuis longtemps de nos vœux, sont nombreux. Je laisserai le soin à ma collègue écologiste Françoise Werckmann qui s’est très fortement impliquée dans le sommet citoyen,  de développer ces nouveautés.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<p>A nous, collectivement de les utiliser, de nous en emparer, pour construire différemment nos politiques publiques et avoir une approche beaucoup plus inclusive, ouverte et participative. Nous avons des exemples autours de nous pour nous guider, par exemple, au sein du conseil de l’ESS, mais aussi du projet européen Urbact BoostInno sur l’innovation sociale qui rend ces conclusions ces jours-ci et nous a permis, entre autres, d’élaborer un guide de la co-construction des politiques publiques. Les ressources ne manquent pas, les envies non plus.</p>
<p>Pierre Mendes France disait que  «  La démocratie, c’est d’abord un état d’esprit ».  Il a raison, la démocratie participative, la démocratie locale, ne peut fonctionner réellement sans la volonté sincère de faire ensemble,  sans la conviction commune que nous sommes une seule et même communauté de femmes et d’hommes au service de notre territoire.</p>
<p>Ensemble, mes cher.es collègues, transformons l’essai.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/16/oui-au-pacte-de-la-democratie-locale-transformons-lessai-cm-du-16-04-18/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jeanne Barseghian, présidente de groupe à la Ville, pour le groupe des élu.es écologistes Monsieur le Maire, Mes chèr.es collègues, ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/04/Point-3_Pacte-démocratie_JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Jeanne Barseghian, présidente de groupe à la Ville, pour le groupe des élu.es écologistes</h3>
<p>Monsieur le Maire, Mes chèr.es collègues,</p>
<p>Nous allons adopter un nouveau pacte pour la démocratie locale. Cette délibération est importante. Elle est l’aboutissement d’un processus qui s’est étalé sur plus d’un an maintenant sous la conduite de Chantal Cutajar, mobilisant des centaines d’heures d’ateliers, de réunions publiques, plusieurs centaines de citoyen.ne.s, habitant.es, les agents de la collectivité, vous aussi cher.es collègues.</p>
<p>Je voudrais au nom du groupe des élu.es écologistes saluer le travail colossal engagé, sa qualité, l’implication de toutes les parties prenantes. Cette mobilisation forte est le signe d’une attente toute aussi élevée.</p>
<p>Nous sommes sans doute à un tournant. Nous le voyons, la parole des partis, de l’Etat, des collectivités, du politique est souvent mise à mal, délégitimée, remise en question. Depuis des dizaines d’années, lors des campagnes électorales, tous les partis proclament vouloir faire de la politique autrement. Voici l’occasion d’arrêter de le dire, et de le faire.</p>
<p>Bien sûr, ce pacte nous met au pied du mur, mais d’ores et déjà, le processus engagé aura eu plusieurs vertus :</p>
<ul>
<li>Valoriser l’existant, favoriser la transversalité, le dialogue. Et bien oui, faut-il le dire, même en tant qu’élu.e, en tant qu’agent, il arrive qu’on ne soit pas toujours informé.e de ce que fait le /la collègue. Alors comment imaginer que l’habitant.e ait une vision précise et éclairée de ce que fait la collectivité ? Les ateliers citoyens auront ainsi permis de faire tomber certaines barrières, de faire de la pédagogie sur l’existant, en bref, de réduire le fossé et de développer une écoute active entre les uns et les autres, aussi bien à l’interne qu’à l’externe.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<ul>
<li>Redonner du sens aux mots  en clarifiant les niveaux de participation : concertation, consultation, information, co-construction, co-décision. Ces mots ont trop souvent été galvaudés, suscitant aujourd’hui défiance, des malentendus, de l’incompréhension. On l’a vu sur des dossiers locaux, par exemple sur le dossier du tram ouest mais il y en a d’autres. Nous avons la chance d’avoir des citoyens actifs mais qui, trop souvent par le passé, ont eu l’impression que tout était joué d’avance, de ne pas être entendus, parfois à juste titre.  Il est temps de corriger le tir. En ré-interrogeant le lien entre les élu.es, l’administration, les élu.es, les habitants, nous pouvons recréer un cadre plus transparent, dans la confiance.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<ul>
<li>Revendiquer l’idée du droit à l’expérimentation, et même du droit à l’erreur comme vous l’avez dit Monsieur le Maire à plusieurs reprises. Arrêtons d’avoir peur, et même parfois, arrêtons d’avoir peur d’avoir peur ! A sortir systématiquement les parachutes et autres ceintures de sécurité, nous bridons trop souvent l’innovation, la créativité. Les bonnes idées sont rarement issues de la routine, ou de procédures formalisées. Ce pacte nous rappelle la vertu de la prise de risque.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<ul>
<li>Le pacte nous donne des clés et des outils. Droit de pétition renforcé, budget participatif, plateforme numérique, ces projets, que nous appelons depuis longtemps de nos vœux, sont nombreux. Je laisserai le soin à ma collègue écologiste Françoise Werckmann qui s’est très fortement impliquée dans le sommet citoyen,  de développer ces nouveautés.</li>
</ul>
<p>&nbsp;</p>
<p>A nous, collectivement de les utiliser, de nous en emparer, pour construire différemment nos politiques publiques et avoir une approche beaucoup plus inclusive, ouverte et participative. Nous avons des exemples autours de nous pour nous guider, par exemple, au sein du conseil de l’ESS, mais aussi du projet européen Urbact BoostInno sur l’innovation sociale qui rend ces conclusions ces jours-ci et nous a permis, entre autres, d’élaborer un guide de la co-construction des politiques publiques. Les ressources ne manquent pas, les envies non plus.</p>
<p>Pierre Mendes France disait que  «  La démocratie, c’est d’abord un état d’esprit ».  Il a raison, la démocratie participative, la démocratie locale, ne peut fonctionner réellement sans la volonté sincère de faire ensemble,  sans la conviction commune que nous sommes une seule et même communauté de femmes et d’hommes au service de notre territoire.</p>
<p>Ensemble, mes cher.es collègues, transformons l’essai.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil Municipal
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1523888703
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => L’Eurométropole de Strasbourg, première collectivité française à se doter d’une feuille de route de santé environnementale !
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/04/03/leurometropole-de-strasbourg-premiere-collectivite-francaise-a-se-doter-dune-feuille-de-route-de-sante-environnementale/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 03 Apr 2018 11:52:51 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 1
                            [subject] => Articles de démo
                        )

                    [category#] => 1
                    [category] => Articles de démo
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4475
                    [description#] => 1
                    [description] => L’Eurométropole de Strasbourg, première collectivité française à se doter d’une feuille de route de santé environnementale ! ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <p><strong>L’Eurométropole de Strasbourg, première collectivité française à se doter d’une feuille de route de santé environnementale !</strong></p>
<p><a href="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale.jpg"><img class="alignleft  wp-image-4472" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale.jpg" alt="" width="359" height="269" srcset="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale.jpg 1024w, http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-300x225.jpg 300w, http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-768x576.jpg 768w, http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-600x450.jpg 600w" sizes="(max-width: 359px) 100vw, 359px" /></a>Adoptée par le conseil de l’Eurométropole, vendredi 23 mars, la feuille de route « <em>Cadre de vie sain et durable : pour un environnement porteur de qualité de vie et de bien-être</em> » sur le territoire de l’agglomération, jette les bases d’une véritable <strong>politique de santé environnementale</strong> et fait de Strasbourg<strong> la première métropole</strong> à se doter d’un tel instrument.</p>
<p>Cette nouvelle feuille de route entend renforcer l’amplitude de l’action de la collectivité dans l’ensemble de ses champs de compétence, en premier lieu dans l’aménagement du territoire pour <strong>tendre vers un urbanisme favorable à la santé</strong>. C’est une orientation politique forte portée par Robert HERRMANN, président de l’Eurométropole de Strasbourg et président de l’organisme intergouvernemental de recherche-action en urbanisme, construction et architecture (PUCA).</p>
<p>L’ambition de cette feuille de route a bien été comprise par le Sénat dont la commission « environnement »  a auditionné très récemment l’élue référente, Françoise SCHAETZEL, conseillère métropolitaine en charge du suivi de la qualité de l’air et de la santé environnementale.</p>
<p>L’objectif est de faire en sorte que la santé environnementale soit mieux prise en compte dans les politiques publiques dont l’Eurométropole a la charge et d’en insuffler les pratiques aux communes membres dans un esprit de coopération et de partage d’expériences.</p>
<p>Pour introduire cette <strong>dimension soutenue de qualité de vie et de bien-être</strong> dans les différentes politiques de l’agglomération, <strong>quatre champs d’action</strong> ont été retenus :</p>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Renforcer les outils d’observation locale en santé environnementale</strong> afin de <strong>réduire les inégalités sociales et territoriales </strong>de santé : il s’agira de mieux faire le lien entre exposition, vulnérabilité et santé par le biais de l’observatoire local de santé créé il y a plusieurs années, dont les données socio-économiques et sanitaires seront enrichies de critères environnementaux ;</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Renforcer l’articulation « développement durable et cadre de vie sain » </strong>dans les politiques d’urbanisme, d’agriculture, de transports, de préservation de l’environnement, et accompagner des expérimentations d’intérêt métropolitain<strong> </strong>: il s’agira par exemple de mieux appréhender les enjeux qualitatifs dans la conception, la rénovation et la construction de logements :
<ul>
<li>en incitant dans les cahiers des charges promoteurs et aménageurs à utiliser des matériaux ayant un faible niveau d’impact sur la santé des artisans et des habitants</li>
<li>en favorisant des processus vertueux où urbanistes, architectes, professionnels de santé et habitants seront amenés à travailler ensemble</li>
<li>en améliorant d’ici 2020 les performances d’isolation acoustique ou en prenant davantage en compte l’impact du bruit environnant.</li>
</ul>
</li>
</ol>
<p>Sur un autre terrain, la vulnérabilité du territoire au changement climatique et ses retombées sur la santé feront l’objet d’une étude spécifique. Il est également prévu de réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens et de la faciliter en intégrant cet objectif dans la clause environnementale de la commande publique.</p>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Développer la capacité d’action des communes</strong> sur le territoire de l’Eurométropole grâce à un <strong>partage d’expériences et de savoir-faire</strong> : il s’agira de <strong>développer une ingénierie</strong> <strong>spécifique</strong> pour optimiser les retours d’expériences et les échanges entre les communes, dans un premier temps, sur deux thématiques particulières : la maîtrise de la qualité de l’air intérieur (dans les structures d’accueil petite enfance, les écoles) et la lutte contre la prolifération d’espèces animales dangereuses pour l’homme (moustique tigre, punaises de lit, etc.) ;</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Favoriser l’adoption de « bons gestes » favorables à la qualité de vie</strong> et au bien-être par des actions de sensibilisation coordonnées : des interventions seront régulièrement proposées dans des lieux dédiés pour informer des publics variés, en priorité sur les enjeux de la qualité de l’air intérieur (comment adopter des comportements adéquats au « bien habiter ») et sur les répercussions des substances chimiques au plan environnemental.</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<p>Certaines de ces actions, inscrites dans le Contrat Local de santé II de l’Eurométropole ou relevant du Pacte d’innovation de l’Eurométropole ont d’ores et déjà débuté et s’articulent au Plan Climat 2030 de l’Eurométropole en cours d’élaboration.</p>
<p>Plusieurs communes de l’Eurométropole sont, quant à elles, déjà à l’origine d’initiatives vertueuses en vue d’assainir le cadre de vie de leurs habitants. Ainsi de la Ville de Strasbourg, qui a choisi de remplacer les barquettes plastiques par des plats inox dans les cantines scolaires, et d’adhérer à la charte « Territoire sans perturbateurs endocriniens ». Les communes de Holtzeim et Plobsheim se sont lancées pour leur part dans une expérimentation de capteurs pédagogiques pour mesurer la qualité de l’air à l’intérieur des écoles.</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => L’Eurométropole de Strasbourg, première collectivité française à se doter d’une feuille de route de santé environnementale ! ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <p><strong>L’Eurométropole de Strasbourg, première collectivité française à se doter d’une feuille de route de santé environnementale !</strong></p>
<p><a href="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale.jpg"><img class="alignleft  wp-image-4472" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale.jpg" alt="" width="359" height="269" srcset="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale.jpg 1024w, http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-300x225.jpg 300w, http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-768x576.jpg 768w, http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-600x450.jpg 600w" sizes="(max-width: 359px) 100vw, 359px" /></a>Adoptée par le conseil de l’Eurométropole, vendredi 23 mars, la feuille de route « <em>Cadre de vie sain et durable : pour un environnement porteur de qualité de vie et de bien-être</em> » sur le territoire de l’agglomération, jette les bases d’une véritable <strong>politique de santé environnementale</strong> et fait de Strasbourg<strong> la première métropole</strong> à se doter d’un tel instrument.</p>
<p>Cette nouvelle feuille de route entend renforcer l’amplitude de l’action de la collectivité dans l’ensemble de ses champs de compétence, en premier lieu dans l’aménagement du territoire pour <strong>tendre vers un urbanisme favorable à la santé</strong>. C’est une orientation politique forte portée par Robert HERRMANN, président de l’Eurométropole de Strasbourg et président de l’organisme intergouvernemental de recherche-action en urbanisme, construction et architecture (PUCA).</p>
<p>L’ambition de cette feuille de route a bien été comprise par le Sénat dont la commission « environnement »  a auditionné très récemment l’élue référente, Françoise SCHAETZEL, conseillère métropolitaine en charge du suivi de la qualité de l’air et de la santé environnementale.</p>
<p>L’objectif est de faire en sorte que la santé environnementale soit mieux prise en compte dans les politiques publiques dont l’Eurométropole a la charge et d’en insuffler les pratiques aux communes membres dans un esprit de coopération et de partage d’expériences.</p>
<p>Pour introduire cette <strong>dimension soutenue de qualité de vie et de bien-être</strong> dans les différentes politiques de l’agglomération, <strong>quatre champs d’action</strong> ont été retenus :</p>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Renforcer les outils d’observation locale en santé environnementale</strong> afin de <strong>réduire les inégalités sociales et territoriales </strong>de santé : il s’agira de mieux faire le lien entre exposition, vulnérabilité et santé par le biais de l’observatoire local de santé créé il y a plusieurs années, dont les données socio-économiques et sanitaires seront enrichies de critères environnementaux ;</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Renforcer l’articulation « développement durable et cadre de vie sain » </strong>dans les politiques d’urbanisme, d’agriculture, de transports, de préservation de l’environnement, et accompagner des expérimentations d’intérêt métropolitain<strong> </strong>: il s’agira par exemple de mieux appréhender les enjeux qualitatifs dans la conception, la rénovation et la construction de logements :
<ul>
<li>en incitant dans les cahiers des charges promoteurs et aménageurs à utiliser des matériaux ayant un faible niveau d’impact sur la santé des artisans et des habitants</li>
<li>en favorisant des processus vertueux où urbanistes, architectes, professionnels de santé et habitants seront amenés à travailler ensemble</li>
<li>en améliorant d’ici 2020 les performances d’isolation acoustique ou en prenant davantage en compte l’impact du bruit environnant.</li>
</ul>
</li>
</ol>
<p>Sur un autre terrain, la vulnérabilité du territoire au changement climatique et ses retombées sur la santé feront l’objet d’une étude spécifique. Il est également prévu de réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens et de la faciliter en intégrant cet objectif dans la clause environnementale de la commande publique.</p>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Développer la capacité d’action des communes</strong> sur le territoire de l’Eurométropole grâce à un <strong>partage d’expériences et de savoir-faire</strong> : il s’agira de <strong>développer une ingénierie</strong> <strong>spécifique</strong> pour optimiser les retours d’expériences et les échanges entre les communes, dans un premier temps, sur deux thématiques particulières : la maîtrise de la qualité de l’air intérieur (dans les structures d’accueil petite enfance, les écoles) et la lutte contre la prolifération d’espèces animales dangereuses pour l’homme (moustique tigre, punaises de lit, etc.) ;</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<ol>
<li><strong>Favoriser l’adoption de « bons gestes » favorables à la qualité de vie</strong> et au bien-être par des actions de sensibilisation coordonnées : des interventions seront régulièrement proposées dans des lieux dédiés pour informer des publics variés, en priorité sur les enjeux de la qualité de l’air intérieur (comment adopter des comportements adéquats au « bien habiter ») et sur les répercussions des substances chimiques au plan environnemental.</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<p>Certaines de ces actions, inscrites dans le Contrat Local de santé II de l’Eurométropole ou relevant du Pacte d’innovation de l’Eurométropole ont d’ores et déjà débuté et s’articulent au Plan Climat 2030 de l’Eurométropole en cours d’élaboration.</p>
<p>Plusieurs communes de l’Eurométropole sont, quant à elles, déjà à l’origine d’initiatives vertueuses en vue d’assainir le cadre de vie de leurs habitants. Ainsi de la Ville de Strasbourg, qui a choisi de remplacer les barquettes plastiques par des plats inox dans les cantines scolaires, et d’adhérer à la charte « Territoire sans perturbateurs endocriniens ». Les communes de Holtzeim et Plobsheim se sont lancées pour leur part dans une expérimentation de capteurs pédagogiques pour mesurer la qualité de l’air à l’intérieur des écoles.</p>

                    [category@term] => Articles de démo
                    [date_timestamp] => 1522756371
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Feuille de route « cadre de vie et durable », pour un environnement porteur de qualité de vie et de santé – Conseil EMS du 23/03/2018
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/03/23/feuille-de-route-cadre-de-vie-et-durable-pour-un-environnement-porteur-de-qualite-de-vie-et-de-sante-conseil-ems-du-23-03-2018/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 23 Mar 2018 11:18:44 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4471
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Intervention de Françoise Schaetzel, pour les élu.e.s écologistes Point 27 : Feuille de route « cadre de vie et durable », pour un environnement porteur de qualité de vie et de santé sur l’Eurométropole de Strasbourg et au sein  de ses communes ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Intervention de Françoise Schaetzel, pour les élu.e.s écologistes</h3>
<p><strong><u>Point 27 :</u></strong><strong> Feuille de route « cadre de vie et durable », pour un environnement porteur de qualité de vie et de santé sur l’Eurométropole de Strasbourg et au sein  de ses communes</strong></p>
<p>Monsieur le président, mes <a href="http://cher.es/">cher.es</a> collègues,</p>
<p>L’adoption d’une feuille de route pour « un cadre de vie sain et durable » démontre l’engagement de notre majorité à améliorer concrètement la qualité de vie des <a href="http://habitant.es/">habitant.es</a> de l’Eurométropole.</p>
<p>C’est un enjeu de santé publique majeur. L’OMS a évalué ainsi qu’une maladie sur quatre pouvait être attribuée à des facteurs environnementaux et que s’y joue notamment la lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Souvent en effet, ce sont les plus modestes qui cumulent inégalités socio-économiques et risques environnementaux. Il s’agit donc également d’une question de justice sociale.</p>
<p>C’est un enjeu économique majeur, les pollutions ont un coût. (157 milliards pour les perturbateurs endocriniens à l’échelle européenne). Agir pour un cadre de vie sain, c’est aussi renforcer l’attractivité du territoire.</p>
<p>Enfin, l’enjeu est sociétal, car chacun à son échelle, par ses habitudes de consommation, ses modes de déplacement, son alimentation, peut contribuer à améliorer notre environnement et donc, son impact sur la qualité de vie de tous.</p>
<p>Cette délibération a été conçue comme un cadre partagé par toutes les 33 communes, c&rsquo;est-à-dire qu’elle affiche une stratégie à partir de laquelle ont vocation à se greffer des actions se déroulant dans les communes qui le demandent. Quatre axes sont proposés, chacun d’eux comprenant déjà des actions en cours.</p>
<p><strong>4 axes majeurs  dans cette feuille de route, les communes parties prenantes!</strong></p>
<p>&#8211;          <strong><em>Le premier axe</em></strong>, et ce n’est pas par hasard si je le cite en premier, est de <strong>développer les capacités d’actions des communes</strong>, si elles le veulent, d’être au service même des communes : certaines communes ont déjà développé des initiatives exemplaires : organisation de débats, interventions dans les écoles etc. Il s’agit de partager les expériences, faire des retours d’expériences, se partager des outils : des expositions, des outils pédagogiques, des fiches réflexes etc : c’est ce qui a déjà été fait sur les questions d’air intérieur dans les écoles ;</p>
<p>&#8211;          <strong><em>2<sup>ème</sup> axe : </em></strong><strong><em>comment mieux prendre en compte l’impact sur la qualité de vie</em></strong> <strong><em> dans nos politiques structurantes</em></strong> comme l’urbanisme, le logement, l’agriculture, le déplacement…: exemple dans la façon de construire : formes urbaines et architecturales prenant en compte pollution de l’air, air intérieur, bruit. Nous avons également des leviers grâce aux clauses environnementales dans les cahiers de charges avec les promoteurs et les aménageurs</p>
<p>&#8211;          <strong><em>Soutenir la mobilisation citoyenne</em></strong>. Chacun doit faire sa part : pour cela, il faut donner à nos concitoyens les moyens de le faire : informations, débats, éducation aux bons gestes… Les gens sont d’ailleurs en attente : Des ateliers organisés par la Mutualité ont par exemple été débordés de demandes</p>
<p>&#8211; <strong>Enfin, compléter, si besoin nos connaissances sur le cumul des risques afin de mieux les gérer</strong> : peut faire des choses très bien concernant l’implantation des écoles pour les protéger de la pollution atmosphérique et se rendre compte que l’endroit idéal est sur un sol pollué. Nous avons déjà un observatoire de santé : enrichissons le de données sur le bruit, l’air etc. ce qui nous permettra d’identifier les zones de qualité de vie les plus fragiles</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong>Soutenir la dynamique en renforçant nos partenariats. </strong></p>
<p>Nous travaillons déjà avec plusieurs partenaires : la mutualité, Atmo GE, les associations. Bien évidemment l’ARS dans le cadre du CLS avec l’EMS qui a déjà introduit un axe de qualité de vie. C’est le bon moment pour renforcer ces partenariats à l’heure du PRSE 3 (programme régional santé environnement) qui vient d’être lancé.</p>
<p>Cette feuille de route s’intègre parfaitement dans la suite logique des politiques vertueuses que nous menons «  Strasbourg, ville et Eurométropole Respirable »,  agro-écologie urbaine, démarche zéro-phyto etc.  Elle les complète en déroulant la chaîne jusqu’au bout, répond aux attentes de nos concitoyens pour un cadre de vie sain et durable et devient ainsi l’une des seules métropoles se dotant d’une telle démarche.</p>
<p>Nous ne pouvons que soutenir de manière enthousiaste cette délibération cadre qui présente clairement la santé environnementale comme un déterminant de l’action publique et non comme une variable d’ajustement.</p>
<p>C’est pourquoi, nous voterons favorablement cette délibération.</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Intervention de Françoise Schaetzel, pour les élu.e.s écologistes Point 27 : Feuille de route « cadre de vie et durable », pour un environnement porteur de qualité de vie et de santé sur l’Eurométropole de Strasbourg et au sein  de ses communes ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_Délib-santé-environnementale-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Intervention de Françoise Schaetzel, pour les élu.e.s écologistes</h3>
<p><strong><u>Point 27 :</u></strong><strong> Feuille de route « cadre de vie et durable », pour un environnement porteur de qualité de vie et de santé sur l’Eurométropole de Strasbourg et au sein  de ses communes</strong></p>
<p>Monsieur le président, mes <a href="http://cher.es/">cher.es</a> collègues,</p>
<p>L’adoption d’une feuille de route pour « un cadre de vie sain et durable » démontre l’engagement de notre majorité à améliorer concrètement la qualité de vie des <a href="http://habitant.es/">habitant.es</a> de l’Eurométropole.</p>
<p>C’est un enjeu de santé publique majeur. L’OMS a évalué ainsi qu’une maladie sur quatre pouvait être attribuée à des facteurs environnementaux et que s’y joue notamment la lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Souvent en effet, ce sont les plus modestes qui cumulent inégalités socio-économiques et risques environnementaux. Il s’agit donc également d’une question de justice sociale.</p>
<p>C’est un enjeu économique majeur, les pollutions ont un coût. (157 milliards pour les perturbateurs endocriniens à l’échelle européenne). Agir pour un cadre de vie sain, c’est aussi renforcer l’attractivité du territoire.</p>
<p>Enfin, l’enjeu est sociétal, car chacun à son échelle, par ses habitudes de consommation, ses modes de déplacement, son alimentation, peut contribuer à améliorer notre environnement et donc, son impact sur la qualité de vie de tous.</p>
<p>Cette délibération a été conçue comme un cadre partagé par toutes les 33 communes, c&rsquo;est-à-dire qu’elle affiche une stratégie à partir de laquelle ont vocation à se greffer des actions se déroulant dans les communes qui le demandent. Quatre axes sont proposés, chacun d’eux comprenant déjà des actions en cours.</p>
<p><strong>4 axes majeurs  dans cette feuille de route, les communes parties prenantes!</strong></p>
<p>&#8211;          <strong><em>Le premier axe</em></strong>, et ce n’est pas par hasard si je le cite en premier, est de <strong>développer les capacités d’actions des communes</strong>, si elles le veulent, d’être au service même des communes : certaines communes ont déjà développé des initiatives exemplaires : organisation de débats, interventions dans les écoles etc. Il s’agit de partager les expériences, faire des retours d’expériences, se partager des outils : des expositions, des outils pédagogiques, des fiches réflexes etc : c’est ce qui a déjà été fait sur les questions d’air intérieur dans les écoles ;</p>
<p>&#8211;          <strong><em>2<sup>ème</sup> axe : </em></strong><strong><em>comment mieux prendre en compte l’impact sur la qualité de vie</em></strong> <strong><em> dans nos politiques structurantes</em></strong> comme l’urbanisme, le logement, l’agriculture, le déplacement…: exemple dans la façon de construire : formes urbaines et architecturales prenant en compte pollution de l’air, air intérieur, bruit. Nous avons également des leviers grâce aux clauses environnementales dans les cahiers de charges avec les promoteurs et les aménageurs</p>
<p>&#8211;          <strong><em>Soutenir la mobilisation citoyenne</em></strong>. Chacun doit faire sa part : pour cela, il faut donner à nos concitoyens les moyens de le faire : informations, débats, éducation aux bons gestes… Les gens sont d’ailleurs en attente : Des ateliers organisés par la Mutualité ont par exemple été débordés de demandes</p>
<p>&#8211; <strong>Enfin, compléter, si besoin nos connaissances sur le cumul des risques afin de mieux les gérer</strong> : peut faire des choses très bien concernant l’implantation des écoles pour les protéger de la pollution atmosphérique et se rendre compte que l’endroit idéal est sur un sol pollué. Nous avons déjà un observatoire de santé : enrichissons le de données sur le bruit, l’air etc. ce qui nous permettra d’identifier les zones de qualité de vie les plus fragiles</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><strong>Soutenir la dynamique en renforçant nos partenariats. </strong></p>
<p>Nous travaillons déjà avec plusieurs partenaires : la mutualité, Atmo GE, les associations. Bien évidemment l’ARS dans le cadre du CLS avec l’EMS qui a déjà introduit un axe de qualité de vie. C’est le bon moment pour renforcer ces partenariats à l’heure du PRSE 3 (programme régional santé environnement) qui vient d’être lancé.</p>
<p>Cette feuille de route s’intègre parfaitement dans la suite logique des politiques vertueuses que nous menons «  Strasbourg, ville et Eurométropole Respirable »,  agro-écologie urbaine, démarche zéro-phyto etc.  Elle les complète en déroulant la chaîne jusqu’au bout, répond aux attentes de nos concitoyens pour un cadre de vie sain et durable et devient ainsi l’une des seules métropoles se dotant d’une telle démarche.</p>
<p>Nous ne pouvons que soutenir de manière enthousiaste cette délibération cadre qui présente clairement la santé environnementale comme un déterminant de l’action publique et non comme une variable d’ajustement.</p>
<p>C’est pourquoi, nous voterons favorablement cette délibération.</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [date_timestamp] => 1521803924
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Révision du plan local d’urbanisme  de l’Eurométropole de Strasbourg – Conseil EMS du 23/03/2018
                    [link#] => 1
                    [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/03/23/revision-du-plan-local-durbanisme-de-leurometropole-de-strasbourg/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 23 Mar 2018 09:19:07 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Articles de démo
                            [subject#6] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#7] => Interventions
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Articles de démo
                    [category#6] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#7] => Interventions
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4466
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_PLUI-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Intervention de Marie-Dominique Dreyssé, pour les élu.e.s écologistes Les révisions  du PLUi sont des délibérations importantes, elles confortent un plan local qui combine à la fois plan local de l’habitat, plan de déplacement urbain, projet d’aménagement d’espace et développement durable. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_PLUI-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Intervention de Marie-Dominique Dreyssé, pour les élu.e.s écologistes</h3>
<p>Les révisions  du PLUi sont des délibérations importantes, elles confortent un plan local qui combine à la fois plan local de l’habitat, plan de déplacement urbain, projet d’aménagement d’espace et développement durable.</p>
<p>Le PLUI est un document de planification et de prospective, il fixe un cadre dans les projets d’aménagement du territoire, d’occupation des sols, d’urbanisation.</p>
<p>Le PLUI, véritable encyclopédie réglementaire, contient dans son ensemble des avancées : objectif de construction de logement ambitieux, prise en compte de la transition écologique, prise en compte  de la qualité de l’air, préservation de 800 ha supplémentaires, développement des mobilités douces, Des points négatifs aussi : le GCO, un risque d’étalement urbain, un manque d’approche transfrontalière. Nous avions développé ces arguments lors de son adoption, nous en resterons là.</p>
<p>Concernant cette modification aujourd’hui, plusieurs communes sont concernées, certaines ont fait  l’objet de réserves de la part de l’’Autorite environnementale, Schiltigheim, Geispolsheim, Fegersheim, Strasbourg aux 2 Rives sont concernées, et porte notamment sur le renforcement de mesures environnementales sur le grand hamster, la dépollution des sols, l’approfondissement des trames vertes et bleues.</p>
<p>Certaines propositions vont dans le bon sens mais comme nombres d’entre vous, nous avons des réserves notamment sur les modifications du PLUI concernant Schiltigheim.</p>
<p>En effet ces modifications de zonage concernent des friches industrielles à Schiltigheim (Fischer, Sebim, Caddie, Alsia, Istra). Elles ouvrent à l’urbanisation de ces 5 grands sites industriels pour plus de 2000 logements alors même que l’environnement de ces zones est déjà dense.</p>
<p>De ces modifications peuvent découler des projets majeurs et  une urbanisation d’importance. Rappelons que ces projets devront impérativement se conjuguer avec le développement d’équipement publics et une offre de transports adéquats, à commencer par la médiathèque nord et, nous le souhaitons, une extension de ligne de tramway pour le nord de l’agglomération : ces deux équipements sont réclamés depuis des années par les <a href="http://habitant.es">habitant.es</a> du nord de notre territoires, il faut l’entendre.</p>
<p>Oui cette modification fait l’objet d’interrogations fortes. Des interrogations déjà entendues au sein de notre assemblée de l’EMS, puisque notre collègue élu.e écologiste à Schiltigheim les y portait quand elle y siégeait jusqu’au 1<sup>er</sup> janvier 2017. Ses votes sur ses projets n’ont jamais failli, ici comme dans son conseil municipal, elle a toujours manifesté son opposition et ses réserves. Ces changements, interviennent dans un contexte particulier vu le calendrier électoral. Nous relevons d’ailleurs que cette délibération a été validée en février dernier lors d’un conseil municipal réduit. Nous sommes ainsi dubitatifs et perplexes quant au calendrier et au fonds de ces modifications, et sur la procédure. Nous n’oublions pas non plus que pas la concertation pendant l’été dernier a aussi fait l’objet de critiques, la parole et l’écoute des citoyens doivent être renforcées.</p>
<p>Mais nous sommes aussi <a href="http://conscient.es">conscient.es</a> que cette révision du PLUI est importante pour les autres communes de l’Eurométropole concernées, et leurs projets contenus dans cette délibération. Que celle-ci a fait l’objet d’échange et discussions concertées en amont avec les maires, qu’elle vise des dossiers structurants pour la métropole.</p>
<p>Pour conclure, dans le contexte actuel, les élu.e.s écologiste ne peuvent voter  cette délibération.</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_PLUI-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Intervention de Marie-Dominique Dreyssé, pour les élu.e.s écologistes Les révisions  du PLUi sont des délibérations importantes, elles confortent un plan local qui combine à la fois plan local de l’habitat, plan de déplacement urbain, projet d’aménagement d’espace et développement durable. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="http://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/03/20180323_PLUI-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h3>Intervention de Marie-Dominique Dreyssé, pour les élu.e.s écologistes</h3>
<p>Les révisions  du PLUi sont des délibérations importantes, elles confortent un plan local qui combine à la fois plan local de l’habitat, plan de déplacement urbain, projet d’aménagement d’espace et développement durable.</p>
<p>Le PLUI est un document de planification et de prospective, il fixe un cadre dans les projets d’aménagement du territoire, d’occupation des sols, d’urbanisation.</p>
<p>Le PLUI, véritable encyclopédie réglementaire, contient dans son ensemble des avancées : objectif de construction de logement ambitieux, prise en compte de la transition écologique, prise en compte  de la qualité de l’air, préservation de 800 ha supplémentaires, développement des mobilités douces, Des points négatifs aussi : le GCO, un risque d’étalement urbain, un manque d’approche transfrontalière. Nous avions développé ces arguments lors de son adoption, nous en resterons là.</p>
<p>Concernant cette modification aujourd’hui, plusieurs communes sont concernées, certaines ont fait  l’objet de réserves de la part de l’’Autorite environnementale, Schiltigheim, Geispolsheim, Fegersheim, Strasbourg aux 2 Rives sont concernées, et porte notamment sur le renforcement de mesures environnementales sur le grand hamster, la dépollution des sols, l’approfondissement des trames vertes et bleues.</p>
<p>Certaines propositions vont dans le bon sens mais comme nombres d’entre vous, nous avons des réserves notamment sur les modifications du PLUI concernant Schiltigheim.</p>
<p>En effet ces modifications de zonage concernent des friches industrielles à Schiltigheim (Fischer, Sebim, Caddie, Alsia, Istra). Elles ouvrent à l’urbanisation de ces 5 grands sites industriels pour plus de 2000 logements alors même que l’environnement de ces zones est déjà dense.</p>
<p>De ces modifications peuvent découler des projets majeurs et  une urbanisation d’importance. Rappelons que ces projets devront impérativement se conjuguer avec le développement d’équipement publics et une offre de transports adéquats, à commencer par la médiathèque nord et, nous le souhaitons, une extension de ligne de tramway pour le nord de l’agglomération : ces deux équipements sont réclamés depuis des années par les <a href="http://habitant.es">habitant.es</a> du nord de notre territoires, il faut l’entendre.</p>
<p>Oui cette modification fait l’objet d’interrogations fortes. Des interrogations déjà entendues au sein de notre assemblée de l’EMS, puisque notre collègue élu.e écologiste à Schiltigheim les y portait quand elle y siégeait jusqu’au 1<sup>er</sup> janvier 2017. Ses votes sur ses projets n’ont jamais failli, ici comme dans son conseil municipal, elle a toujours manifesté son opposition et ses réserves. Ces changements, interviennent dans un contexte particulier vu le calendrier électoral. Nous relevons d’ailleurs que cette délibération a été validée en février dernier lors d’un conseil municipal réduit. Nous sommes ainsi dubitatifs et perplexes quant au calendrier et au fonds de ces modifications, et sur la procédure. Nous n’oublions pas non plus que pas la concertation pendant l’été dernier a aussi fait l’objet de critiques, la parole et l’écoute des citoyens doivent être renforcées.</p>
<p>Mais nous sommes aussi <a href="http://conscient.es">conscient.es</a> que cette révision du PLUI est importante pour les autres communes de l’Eurométropole concernées, et leurs projets contenus dans cette délibération. Que celle-ci a fait l’objet d’échange et discussions concertées en amont avec les maires, qu’elle vise des dossiers structurants pour la métropole.</p>
<p>Pour conclure, dans le contexte actuel, les élu.e.s écologiste ne peuvent voter  cette délibération.</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Articles de démo
                    [category#6@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#7@term] => Interventions
                    [date_timestamp] => 1521796747
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Elus écologistes et citoyens de la Ville et de l'Eurométropole de Strasbourg
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => http://elus-strasbourg.eelv.fr
            [description#] => 1
            [description] => Site des élu-e-s écologistes et citoyen-nes de la Ville de Strasbourg
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Mon, 23 Apr 2018 08:19:40 +0200
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => hourly
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 1
                )

            [tagline#] => 1
            [tagline] => Site des élu-e-s écologistes et citoyen-nes de la Ville de Strasbourg
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => Site des élu-e-s écologistes et citoyen-nes de la Ville de Strasbourg
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Mon, 23 Apr 2018 08:19:40 GMT

    [etag] => "512ad3511d8a576dd6463d9b7de5bf9e"

    [rss_origin] => 5
)