Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Elus ecologistes et verts de la Ville de Strasbourg

Sites

27240 articles (26426 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1301 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (2042 non lus)
Guide / média Guide / média (8819 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (1107 non lus)
Projection Projection (32 non lus)
Politique / social Politique / social (7304 non lus)
théâtre théâtre (719 non lus)
Artiste Artiste (199 non lus)
Inclassables Inclassables (251 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1452 non lus)
Vélo transport Vélo transport (990 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (771 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (379 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (790 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (270 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #20
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Abandon de Notre Dame des Landes : le choix de la raison !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/01/17/abandon-de-notre-dame-des-landes-le-choix-de-la-raison/
                    [comments#] => 1
                    [comments] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/01/17/abandon-de-notre-dame-des-landes-le-choix-de-la-raison/#respond
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Wed, 17 Jan 2018 13:46:12 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 5
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Tribunes
                        )

                    [category#] => 5
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Tribunes
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4417
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" srcset="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png 302w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-300x150.png 300w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat.png 318w" sizes="(max-width: 302px) 100vw, 302px" />Les élu.e.s écologistes  strasbourgeois.es se félicitent de l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" srcset="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png 302w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-300x150.png 300w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat.png 318w" sizes="(max-width: 302px) 100vw, 302px" /><div><em>Les élu.e.s écologistes  strasbourgeois.es se félicitent de l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.</em></div>
<div></div>
<div style="text-align: justify;">Ce projet de 1965 n’avait plus de sens au vue des enjeux économiques, environnementaux et climatiques. C’est une victoire pour le climat.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>
<div style="text-align: justify;">Maintenant se pose la question du devenir de la ZAD, nous sommes inquiet.e.s des dispositifs policiers annoncés et nous lançons un appel au calme.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>
<div style="text-align: justify;">D’autres alternatives à une évacuation  pure et simple sont possibles, inspirons-nous du Larzac. Nous espérons la nomination d’une mission de conciliation pour animer le dialogue avec toutes les parties prenantes, soutenir les actions portées par les acteurs locaux, et préfigurer un avenir durable sur ce site.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>
<div style="text-align: justify;"><em>« 50 ans d’hésitations n’ont jamais fait une évidence »</em> a dit le premier ministre, nous espérons que le message sera entendu aussi ici en Alsace. Le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO) pensait lui en 1973 est tout aussi inutile, obsolète et coûteux. Il doit lui aussi être abandonné. Alors que les contraintes financières sont de plus en plus fortes, il est urgent de remettre à plat et re-questionner l’ensemble de ces grands projets d’infrastructures fondés sur des conceptions des mobilités héritées des années 1960. Il ne s’agit non pas de bloquer l’action de la puissance publique mais bien  de questionner la pertinence des projets à la lumière des enjeux actuels et futurs.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>

                        )

                    [wfw] => Array
                        (
                            [commentrss#] => 1
                            [commentrss] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2018/01/17/abandon-de-notre-dame-des-landes-le-choix-de-la-raison/feed/
                        )

                    [slash] => Array
                        (
                            [comments#] => 1
                            [comments] => 0
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" srcset="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png 302w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-300x150.png 300w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat.png 318w" sizes="(max-width: 302px) 100vw, 302px" />Les élu.e.s écologistes  strasbourgeois.es se félicitent de l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" srcset="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-302x150.png 302w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat-300x150.png 300w, https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2018/01/GCO-NDDL-même-combat.png 318w" sizes="(max-width: 302px) 100vw, 302px" /><div><em>Les élu.e.s écologistes  strasbourgeois.es se félicitent de l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.</em></div>
<div></div>
<div style="text-align: justify;">Ce projet de 1965 n’avait plus de sens au vue des enjeux économiques, environnementaux et climatiques. C’est une victoire pour le climat.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>
<div style="text-align: justify;">Maintenant se pose la question du devenir de la ZAD, nous sommes inquiet.e.s des dispositifs policiers annoncés et nous lançons un appel au calme.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>
<div style="text-align: justify;">D’autres alternatives à une évacuation  pure et simple sont possibles, inspirons-nous du Larzac. Nous espérons la nomination d’une mission de conciliation pour animer le dialogue avec toutes les parties prenantes, soutenir les actions portées par les acteurs locaux, et préfigurer un avenir durable sur ce site.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>
<div style="text-align: justify;"><em>« 50 ans d’hésitations n’ont jamais fait une évidence »</em> a dit le premier ministre, nous espérons que le message sera entendu aussi ici en Alsace. Le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO) pensait lui en 1973 est tout aussi inutile, obsolète et coûteux. Il doit lui aussi être abandonné. Alors que les contraintes financières sont de plus en plus fortes, il est urgent de remettre à plat et re-questionner l’ensemble de ces grands projets d’infrastructures fondés sur des conceptions des mobilités héritées des années 1960. Il ne s’agit non pas de bloquer l’action de la puissance publique mais bien  de questionner la pertinence des projets à la lumière des enjeux actuels et futurs.</div>
<div style="text-align: justify;"></div>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Tribunes
                    [date_timestamp] => 1516196772
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Un budget 2018 pour la transition malgré les coupes budgétaires menées par l’Etat -Intervention de marie-Dominique Dreyssé
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/12/22/un-budget-2018-pour-la-transition-malgre-les-coupes-budgetaires-menees-par-letat-intervention-de-marie-dominique-dreysse/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 22 Dec 2017 12:42:58 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4412
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/20171222-CM-EMS-Budget-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Monsieur Le président, mes chèr.e.s collègues,  En premier lieu, le groupe des élu.e.s écologistes tient à saluer le travail effectué par les services de l’Eurométropole. Et nous notons les avancées dans la réalisation du rapport de développement durable, des avancées à amplifier dans les années à venir. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/20171222-CM-EMS-Budget-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><p>Monsieur Le président, mes chèr.e.s collègues,</p>
<p>En premier lieu, le groupe des élu.e.s écologistes tient à saluer le travail effectué par les services de l’Eurométropole. Et nous notons les avancées dans la réalisation du rapport de développement durable, des avancées à amplifier dans les années à venir.</p>
<p>Aujourd’hui nous sommes deux ans après les engagements pris à la cop 21, une semaine après l’opération de communication planétaire du président Macron sur le climat et son <em>« one planet summit »</em>, à la veille du plan climat 2030, et  nous allons voter notre budget, un budget qui qui ne peut que tendre vers ces objectifs, il le doit, nous nous y sommes engagés.</p>
<p>Ce budget est volontariste. Il se porte à un niveau élevé &#8211; 1,3 milliards d’euros avec les budgets annexes- dont le maintien de 381 millions d’euros en investissement. L’encourt de dette est sous  contrôle. Notre épargne brute est en hausse, cela révèle un bon autofinancement. Les dépenses de fonctionnement et les recettes sont stabilisées. Notre gestion active de la dette nous permet de bénéficier de taux relativement bas. En somme, le gouvernail est bien tenu, notre capacité d’action est renforcée, cela doit se pousuivre.</p>
<p>Malgré ça, comment ne pas être inquiet.e.s. Car, loin des belles déclarations du président de la République et des effets d’annonces enchantées, la réalité est bien brutale avec un gouvernement qui multiplie les coups de rabots budgétaires : baisse à la hussarde de la Dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle annoncée il y a  2 jours,  ponction sur les agences de l’eau, sur l’agence de la biodiversité, des maisons de l’emploi, sur les financements pour des territoires à énergie positive, les contrats aidés (plan social de 110 000 personnes), réformes de l’APL… L’addition est salée.</p>
<p>Et nous l’affirmons, les collectivités, l’Eurométropole n’ont pas à compenser, ni à boucher les trous causés par les orientations fiscales du gouvernement en faveur des multinationales et des plus aisés de nos concitoyens : flat tax, réforme de l’ISF, maintien du CICE, eux ne connaitront pas de disettes budgétaires.</p>
<p>Nous le savons, tous ces choix nationaux, mes chèr.e.s collègues, impacteront encore nos politiques publiques. Il nous faut nous souvenir que nos territoires ont déjà subi 65 millions de baisses de dotations, et on peut légitimement penser que notre collectivité a fait sa part…</p>
<p>Ces attaques, la mise sous tutelle de fait des collectivités à travers les pactes budgétaires imposés par l’Etat, sont autant de remises en cause de la libre administration des collectivités, cela  n’a  pas de sens.</p>
<p><strong>Mes chères collègues, regardons les choses en face :</strong> qui porte aujourd’hui sur notre territoire les mobilités, le développement des transports collectifs ? Qui porte la transition énergétique ? Qui porte l’habitat ? Qui porte l’indispensable transition vers le zéro déchet ? C’est notre collectivité, ce sont nos communes, nos satellites.</p>
<p>Pour autant, localement le budget que nous examinons, malgré Sénerval, malgré les coupes de l’Etat, reste volontariste et ambitieux pour notre territoire.  Il reprend les <strong> 5 priorités</strong> qui fondent notre gouvernance :</p>
<ul>
<li><strong>Un habitat renouvelé et diversifié</strong></li>
</ul>
<p>72 millions d’euros sont consacrés à l’habitat. L’effort maintenu pour le droit au logement pour tous reste important, avec la construction de 2500 logements par an. C’est aussi la rénovation de plus de 4000 logements / an, dont 2000 logements sociaux afin de rendre l’ensemble du parc HLM efficace énergétiquement dans 10 ans.</p>
<ul>
<li><strong>Une transition écologique qui répond au défi climatique </strong></li>
</ul>
<p>Un objectif clair : réduire de  40 % d’ici 2030 des émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, un levier : la réduction des déplacements automobiles, le développement massif des transports en commun et des mobilités alternatives comme le vélo, le covoiturage, etc.</p>
<p>C’est aussi augmenter la part des énergies renouvelables à 30 voire 40% dans la consommation d’énergie locale d’ici à 2020. La géothermie, la biomasse, le solaire, le bio-méthane, le biogaz et même l’éolien nous aideront à franchir le cap des 100% renouvelables sur l’agglomération. Des communes s&rsquo;engagent, déjà, avec l’Eurométropole dans les énergies renouvelables, c&rsquo;est le cas d&rsquo;Illkirch et Reichstett avec le développement de la géothermie, par exemple.</p>
<ul>
<li><strong>Une politique pour un développement économique durable riche en emplois </strong></li>
</ul>
<p>C’est l’action portée par notre collègue Catherine Trautmann sur la feuille de route éco 2030 qui agit pour renforcer notre attractivité économique, qui soutient l’économie sociale et solidaire, qui promeut l’économie circulaire, une feuille de route qui met en avant la recherche et les solutions innovantes. On peut citer  la démarche d’écologie industrielle du Port Autonome de Strasbourg, la création du pôle Kaléidoscoop ou le SIEG (service d’intérêt économique général), par exemple.</p>
<ul>
<li><strong>L’égalité et la solidarité territoriale affirmées</strong></li>
</ul>
<p>Deux chiffres pour l’illustrer : 14 millions de dotations de solidarité intercommunale, 73 millions aux communes de l’EMS en attribution de compensation. Ces budgets illustrent la volonté de retisser du lien entre les territoires, d’agir pour eux. Cela passe par des actions autour du grand cycle de l’eau, je pense ici à la GEMAPI, autour de la dynamisation des circuits courts et du soutien à l’agriculture biologique. C’est encore l’objectif des réflexions et projets en cours autour des mobilités de notre territoire. Dans cette optique, le grenelle des mobilités annoncé sera un élément clé de l’année prochaine au cours duquel nous serons vigilants, en particulier pour l’amélioration de la desserte vers le nord et l’ouest de l’agglomération.</p>
<p>L’égalité territoriale passe aussi par une meilleure répartition des équipements communautaires. Et dans ce sens, il reste à faire une médiathèque au nord de l’Eurométropole.</p>
<ul>
<li><strong>Une fiscalité stable</strong></li>
</ul>
<p>Ceci vous l’aviez envisagé, Monsieur le Président, et ce budget le prévoit : pas d’augmentation des charges pour les ménages de l’Eurométropole. C’est le signe d’une gestion saine, il nous faut le souligner. Mais cette gestion rigoureuse n’est pas sans conséquences sur notre personnel qui œuvre au quotidien pour le service public rendu aux habitants de l’Eurométropole, nous saluons les efforts consentis. Et nous devons y être davantage attentifs et vigilants pour ne pas fragiliser notre administration.</p>
<p>Ainsi, Monsieur le président, nous voterons ce budget qui maintient le cap des transitions, prépare l’avenir et soutien le dynamisme économique de notre territoire. Nous attendons de l’Etat qu’il nous soutienne et ne sape le travail effectué ici.</p>
<p>Je vous remercie.</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/20171222-CM-EMS-Budget-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Monsieur Le président, mes chèr.e.s collègues,  En premier lieu, le groupe des élu.e.s écologistes tient à saluer le travail effectué par les services de l’Eurométropole. Et nous notons les avancées dans la réalisation du rapport de développement durable, des avancées à amplifier dans les années à venir. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/20171222-CM-EMS-Budget-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><p>Monsieur Le président, mes chèr.e.s collègues,</p>
<p>En premier lieu, le groupe des élu.e.s écologistes tient à saluer le travail effectué par les services de l’Eurométropole. Et nous notons les avancées dans la réalisation du rapport de développement durable, des avancées à amplifier dans les années à venir.</p>
<p>Aujourd’hui nous sommes deux ans après les engagements pris à la cop 21, une semaine après l’opération de communication planétaire du président Macron sur le climat et son <em>« one planet summit »</em>, à la veille du plan climat 2030, et  nous allons voter notre budget, un budget qui qui ne peut que tendre vers ces objectifs, il le doit, nous nous y sommes engagés.</p>
<p>Ce budget est volontariste. Il se porte à un niveau élevé &#8211; 1,3 milliards d’euros avec les budgets annexes- dont le maintien de 381 millions d’euros en investissement. L’encourt de dette est sous  contrôle. Notre épargne brute est en hausse, cela révèle un bon autofinancement. Les dépenses de fonctionnement et les recettes sont stabilisées. Notre gestion active de la dette nous permet de bénéficier de taux relativement bas. En somme, le gouvernail est bien tenu, notre capacité d’action est renforcée, cela doit se pousuivre.</p>
<p>Malgré ça, comment ne pas être inquiet.e.s. Car, loin des belles déclarations du président de la République et des effets d’annonces enchantées, la réalité est bien brutale avec un gouvernement qui multiplie les coups de rabots budgétaires : baisse à la hussarde de la Dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle annoncée il y a  2 jours,  ponction sur les agences de l’eau, sur l’agence de la biodiversité, des maisons de l’emploi, sur les financements pour des territoires à énergie positive, les contrats aidés (plan social de 110 000 personnes), réformes de l’APL… L’addition est salée.</p>
<p>Et nous l’affirmons, les collectivités, l’Eurométropole n’ont pas à compenser, ni à boucher les trous causés par les orientations fiscales du gouvernement en faveur des multinationales et des plus aisés de nos concitoyens : flat tax, réforme de l’ISF, maintien du CICE, eux ne connaitront pas de disettes budgétaires.</p>
<p>Nous le savons, tous ces choix nationaux, mes chèr.e.s collègues, impacteront encore nos politiques publiques. Il nous faut nous souvenir que nos territoires ont déjà subi 65 millions de baisses de dotations, et on peut légitimement penser que notre collectivité a fait sa part…</p>
<p>Ces attaques, la mise sous tutelle de fait des collectivités à travers les pactes budgétaires imposés par l’Etat, sont autant de remises en cause de la libre administration des collectivités, cela  n’a  pas de sens.</p>
<p><strong>Mes chères collègues, regardons les choses en face :</strong> qui porte aujourd’hui sur notre territoire les mobilités, le développement des transports collectifs ? Qui porte la transition énergétique ? Qui porte l’habitat ? Qui porte l’indispensable transition vers le zéro déchet ? C’est notre collectivité, ce sont nos communes, nos satellites.</p>
<p>Pour autant, localement le budget que nous examinons, malgré Sénerval, malgré les coupes de l’Etat, reste volontariste et ambitieux pour notre territoire.  Il reprend les <strong> 5 priorités</strong> qui fondent notre gouvernance :</p>
<ul>
<li><strong>Un habitat renouvelé et diversifié</strong></li>
</ul>
<p>72 millions d’euros sont consacrés à l’habitat. L’effort maintenu pour le droit au logement pour tous reste important, avec la construction de 2500 logements par an. C’est aussi la rénovation de plus de 4000 logements / an, dont 2000 logements sociaux afin de rendre l’ensemble du parc HLM efficace énergétiquement dans 10 ans.</p>
<ul>
<li><strong>Une transition écologique qui répond au défi climatique </strong></li>
</ul>
<p>Un objectif clair : réduire de  40 % d’ici 2030 des émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, un levier : la réduction des déplacements automobiles, le développement massif des transports en commun et des mobilités alternatives comme le vélo, le covoiturage, etc.</p>
<p>C’est aussi augmenter la part des énergies renouvelables à 30 voire 40% dans la consommation d’énergie locale d’ici à 2020. La géothermie, la biomasse, le solaire, le bio-méthane, le biogaz et même l’éolien nous aideront à franchir le cap des 100% renouvelables sur l’agglomération. Des communes s&rsquo;engagent, déjà, avec l’Eurométropole dans les énergies renouvelables, c&rsquo;est le cas d&rsquo;Illkirch et Reichstett avec le développement de la géothermie, par exemple.</p>
<ul>
<li><strong>Une politique pour un développement économique durable riche en emplois </strong></li>
</ul>
<p>C’est l’action portée par notre collègue Catherine Trautmann sur la feuille de route éco 2030 qui agit pour renforcer notre attractivité économique, qui soutient l’économie sociale et solidaire, qui promeut l’économie circulaire, une feuille de route qui met en avant la recherche et les solutions innovantes. On peut citer  la démarche d’écologie industrielle du Port Autonome de Strasbourg, la création du pôle Kaléidoscoop ou le SIEG (service d’intérêt économique général), par exemple.</p>
<ul>
<li><strong>L’égalité et la solidarité territoriale affirmées</strong></li>
</ul>
<p>Deux chiffres pour l’illustrer : 14 millions de dotations de solidarité intercommunale, 73 millions aux communes de l’EMS en attribution de compensation. Ces budgets illustrent la volonté de retisser du lien entre les territoires, d’agir pour eux. Cela passe par des actions autour du grand cycle de l’eau, je pense ici à la GEMAPI, autour de la dynamisation des circuits courts et du soutien à l’agriculture biologique. C’est encore l’objectif des réflexions et projets en cours autour des mobilités de notre territoire. Dans cette optique, le grenelle des mobilités annoncé sera un élément clé de l’année prochaine au cours duquel nous serons vigilants, en particulier pour l’amélioration de la desserte vers le nord et l’ouest de l’agglomération.</p>
<p>L’égalité territoriale passe aussi par une meilleure répartition des équipements communautaires. Et dans ce sens, il reste à faire une médiathèque au nord de l’Eurométropole.</p>
<ul>
<li><strong>Une fiscalité stable</strong></li>
</ul>
<p>Ceci vous l’aviez envisagé, Monsieur le Président, et ce budget le prévoit : pas d’augmentation des charges pour les ménages de l’Eurométropole. C’est le signe d’une gestion saine, il nous faut le souligner. Mais cette gestion rigoureuse n’est pas sans conséquences sur notre personnel qui œuvre au quotidien pour le service public rendu aux habitants de l’Eurométropole, nous saluons les efforts consentis. Et nous devons y être davantage attentifs et vigilants pour ne pas fragiliser notre administration.</p>
<p>Ainsi, Monsieur le président, nous voterons ce budget qui maintient le cap des transitions, prépare l’avenir et soutien le dynamisme économique de notre territoire. Nous attendons de l’Etat qu’il nous soutienne et ne sape le travail effectué ici.</p>
<p>Je vous remercie.</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1513946578
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Extension de la vidéo surveillance sur notre territoire :  non au big brother Eurométropolitain, travaillons sur les causes de la délinquance ! Intervention d’Abdelkarim Ramdane
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/12/22/extension-de-la-video-surveillance-sur-notre-territoire-non-au-big-brother-eurometropolitain-travaillons-sur-les-causes-de-la-delinquance-intervention-dabdelkarim-ramdane/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 22 Dec 2017 11:58:12 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 7
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 7
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4406
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-22-vidéo-surveillance-AR-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Abdelkarim Ramdane, conseiller eurométropolitain délégué,  POINT 9 Dispositif de vidéoprotection de l'Eurométropole de Strasbourg: rapport d'activité 2016/2017. Centre de supervision vidéo (CSV) et comité d'éthique. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-22-vidéo-surveillance-AR-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Abdelkarim Ramdane, conseiller eurométropolitain délégué,</h4>
<h3></h3>
<h3><strong>POINT 9</strong></h3>
<p class="cc-item-description"><strong>Dispositif de vidéoprotection de l&rsquo;Eurométropole de Strasbourg: rapport d&rsquo;activité 2016/2017. Centre de supervision vidéo (CSV) et comité d&rsquo;éthique.</strong></p>
<p> Monsieur le Président mes chers collègues La vidéosurveillance, en langage politiquement correct rebaptisée vidéo protection, continue à s’étendre cette année sur notre territoire, c’est ce que l’on peut tirer de cette communication aujourd’hui présentée. La délibération vise l’installation de nouvelles caméras et nous donne quelques éléments d’évaluation  sur les dispositifs mis en place ainsi qu’un suivi des demandes par commune. C’est un pas en avant dans la volonté de transparence que nous encourageons. Mais beaucoup d’autres éléments devraient y figurer notamment les refus d’implantation s’ il y en a eu. Peut-être, aussi une grille de lecture sur la notion d’éthique de ce qui a fondé les décisions ou non Nous avons deux interrogations : <strong>Nous nous interrogeons sur l’</strong><strong>efficacit</strong><strong>é du dispositif et souhaitons engager un débat à </strong><strong>partir d</strong><strong>’un bilan</strong> « Dans plusieurs villes équipées, le nombre de délits repérés grâce aux caméras représente moins de 3 % de la délinquance de voie publique. » selon l’enquête du CNRS, par Laurent Mucchielli, Loin de tout angélisme, et si nous concevons qu’il faille une utilisation de ces dispositif de façon mesurée, à des endroits stratégiques, faut-il encore que ce soit efficace. <strong>«</strong> <strong>Il n&rsquo;y a aucune étude en France qui démontre l&rsquo;efficacité de la vidéosurveillance sur le plan préventif et dissuasif</strong> <strong>»</strong><strong>,</strong> je cite ici Christophe Soullez, directeur de l&rsquo;Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Il évoque seulement un effet <strong>« plumeau </strong><strong>»</strong> : les délinquants quittent les zones surveillées pour agir ailleurs. <strong>«</strong> <strong>Les caméras ont une fonction symbolique, nous dit</strong> Dominique Pécaud, sociologue nantais spécialiste des questions de sécurité.<strong> Elles signifient</strong> <strong>: « On s&rsquo;occupe de vous, n&rsquo;ayez pas peur »</strong> Nous travaillons ici sur le symptôme que sont la délinquance et la violence, mais travaillons nous sur les causes ? Nous demeurons persuadés que les politiques d’actions culturelles, éducatives et associatives, de prévention, de médiation, de la présence sur le terrain et dans la durée , sont bien plus porteuses et gages de résultats dans le temps . Enfin, outre le coût estimé à plus d’1 millions d’euros en 2017, se pose la question du respect des libertés publiques. La loi anti-terroriste a inscrit dans le droit commun nombre d’éléments qui figurent  dans les textes régissant l’état d’urgence. L’arsenal en matière de sécurité est déjà large, la vidéosurveillance n’est qu’un élément de la chaine. Aujourd’hui, cette loi est vivement critiqué par nombre d’associations qui la juge disproportionnée et liberticide, je vous invite à lire les rapports de la ligue des droits de l’Homme ou Amnesty international. Mes chèr.e.s collègue.s, monsieur le Président, il est de reprendre la réflexion de fond sur cette question de sécurité afin d’éviter de tomber dans un big brother Eurométropolitain mais plutôt  d’adopter des réponses  justes, efficaces, intelligentes et respectueuses des personnes.</p>
<p>Je vous remercie</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-22-vidéo-surveillance-AR-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Abdelkarim Ramdane, conseiller eurométropolitain délégué,  POINT 9 Dispositif de vidéoprotection de l'Eurométropole de Strasbourg: rapport d'activité 2016/2017. Centre de supervision vidéo (CSV) et comité d'éthique. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-22-vidéo-surveillance-AR-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Abdelkarim Ramdane, conseiller eurométropolitain délégué,</h4>
<h3></h3>
<h3><strong>POINT 9</strong></h3>
<p class="cc-item-description"><strong>Dispositif de vidéoprotection de l&rsquo;Eurométropole de Strasbourg: rapport d&rsquo;activité 2016/2017. Centre de supervision vidéo (CSV) et comité d&rsquo;éthique.</strong></p>
<p> Monsieur le Président mes chers collègues La vidéosurveillance, en langage politiquement correct rebaptisée vidéo protection, continue à s’étendre cette année sur notre territoire, c’est ce que l’on peut tirer de cette communication aujourd’hui présentée. La délibération vise l’installation de nouvelles caméras et nous donne quelques éléments d’évaluation  sur les dispositifs mis en place ainsi qu’un suivi des demandes par commune. C’est un pas en avant dans la volonté de transparence que nous encourageons. Mais beaucoup d’autres éléments devraient y figurer notamment les refus d’implantation s’ il y en a eu. Peut-être, aussi une grille de lecture sur la notion d’éthique de ce qui a fondé les décisions ou non Nous avons deux interrogations : <strong>Nous nous interrogeons sur l’</strong><strong>efficacit</strong><strong>é du dispositif et souhaitons engager un débat à </strong><strong>partir d</strong><strong>’un bilan</strong> « Dans plusieurs villes équipées, le nombre de délits repérés grâce aux caméras représente moins de 3 % de la délinquance de voie publique. » selon l’enquête du CNRS, par Laurent Mucchielli, Loin de tout angélisme, et si nous concevons qu’il faille une utilisation de ces dispositif de façon mesurée, à des endroits stratégiques, faut-il encore que ce soit efficace. <strong>«</strong> <strong>Il n&rsquo;y a aucune étude en France qui démontre l&rsquo;efficacité de la vidéosurveillance sur le plan préventif et dissuasif</strong> <strong>»</strong><strong>,</strong> je cite ici Christophe Soullez, directeur de l&rsquo;Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Il évoque seulement un effet <strong>« plumeau </strong><strong>»</strong> : les délinquants quittent les zones surveillées pour agir ailleurs. <strong>«</strong> <strong>Les caméras ont une fonction symbolique, nous dit</strong> Dominique Pécaud, sociologue nantais spécialiste des questions de sécurité.<strong> Elles signifient</strong> <strong>: « On s&rsquo;occupe de vous, n&rsquo;ayez pas peur »</strong> Nous travaillons ici sur le symptôme que sont la délinquance et la violence, mais travaillons nous sur les causes ? Nous demeurons persuadés que les politiques d’actions culturelles, éducatives et associatives, de prévention, de médiation, de la présence sur le terrain et dans la durée , sont bien plus porteuses et gages de résultats dans le temps . Enfin, outre le coût estimé à plus d’1 millions d’euros en 2017, se pose la question du respect des libertés publiques. La loi anti-terroriste a inscrit dans le droit commun nombre d’éléments qui figurent  dans les textes régissant l’état d’urgence. L’arsenal en matière de sécurité est déjà large, la vidéosurveillance n’est qu’un élément de la chaine. Aujourd’hui, cette loi est vivement critiqué par nombre d’associations qui la juge disproportionnée et liberticide, je vous invite à lire les rapports de la ligue des droits de l’Homme ou Amnesty international. Mes chèr.e.s collègue.s, monsieur le Président, il est de reprendre la réflexion de fond sur cette question de sécurité afin d’éviter de tomber dans un big brother Eurométropolitain mais plutôt  d’adopter des réponses  justes, efficaces, intelligentes et respectueuses des personnes.</p>
<p>Je vous remercie</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1513943892
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Strasbourg prend à cœur son rôle de bouclier social – Intervention de Marie-Dominique Dreyssé
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/12/18/strasbourg-prend-a-coeur-son-role-de-bouclier-social-intervention-de-marie-dominique-dreysse/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 18 Dec 2017 14:29:56 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil Municipal
                            [subject#6] => Interventions
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil Municipal
                    [category#6] => Interventions
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4398
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18_CM_MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au Maire en charge des solidarités, pour le groupe des élu.e.s écologistes ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18_CM_MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au Maire en charge des solidarités, pour le groupe des élu.e.s écologistes</h4>
<p>Monsieur Le maire, mes chères collègues,</p>
<p>Lors du débat d’orientation budgétaire, nous étions plusieurs <a href="http://xn--lu-9ia.es/">élu.es</a> à tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence sociale explosive, nous pouvons tous en faire le constat, la situation de terrain est très préoccupante. Nous étions plusieurs. Aussi je tiens à saluer en tant qu’adjointe au maire aux solidarité votre action aujourd’hui, Monsieur le Maire : par vos choix budgétaires 2018 l’engagement et l’investissement de la Ville  ne faiblissent pas pour la solidarité et la lutte contre les inégalités, bien au contraire, et par votre mobilisation  dans une tribune cosignée par 6 grandes villes de tout bord politique et publiée dans le journal Le Monde d’hier, en voisinage d’un dossier accablant sur notre politique nationale des migrations<strong>, </strong>vous interpelez l’Etat sur ses manquements en matière d’’hébergement et d’accueil des migrants et vous lui proposez de concourir avec lui, mais ni à sa place ni sans lui, à des réponses d’hébergement et d’accueil qui soient dignes et respectueuses de nos valeurs républicaines et humanistes.</p>
<p>Je tiens aussi à saluer  le soutien et le travail constructif et expert de mon collègue Syamak Agha Babaei,. Oui, Il est primordial d’agir et d’amplifier nos actions, celles du CCAS, de la Direction des solidarités et de la santé, d’autres Directions, et de soutenir le travail des associations, tout cela en lien avec l’Etat. Nous le faisons déjà, nous souhaitons le continuer dans un cadre prospectif enraciné dans notre territoire.</p>
<p>La question sociale, c’est d’abord le questionnement de notre humanité et de nos valeurs. A l’heure ou des néofascistes prétendent créer des pseudos bastions sociaux comme à Strasbourg depuis une semaine, à l’heure où le ministre de l’Intérieur s’immisce directement dans le champ de l’urgence, qui est pourtant sous l’autorité du ministre des solidarités et de la santé, et remet en cause l’inconditionnalité de l’hébergement en imposant le contrôle in situ par les services de l’OFII et des étranger, en contradiction avec le Code de l’action sociale et des famille,  nous envoyons un message fort de solidarité, de fraternité qui sont le socle de nos valeurs fondamentales, la fierté de notre République.</p>
<p>500 000 euros seront consacrés en 2018, 100 places supplémentaires créées pour l’hébergement d’urgence, une conférence de consensus sera appelée pour organiser la solidarité avec l’ensemble des acteurs y compris l’Etat. Si cela peut paraitre un minimum pour certains, c’est aujourd’hui à nouveau un pas en avant, une prise de confiance avec nos concitoyens, le début d’un processus digne fondé sur nos valeurs. C’est un choix fort !</p>
<p>Le président Macron lui-même s’est engagé, ici même à Strasbourg à la Cour européenne des droits de l’homme, à ce que plus personne ne dorme dehors, nous le prenons sérieusement  au mot, mais les faits ne les traduisent pas, bien au contraire. Il faut en finir avec les doubles discours et sortir des ambiguïtés. Les territoires sont en première ligne, Toulouse, Nantes, Rennes, Lille, Bordeaux, Grenoble par la voix de leur maire l’ont dit avec vous, Monsieur le Maire, et souhaitent Un réseau de villes solidaires et accueillantes, actif avec les autres réseaux et acteurs. Oui nous prenons notre part mais le pilote régalien qui est l’Etat doit en être le garant et assurer une égalité des territoires.</p>
<p>Vous l’avez compris, la précarité et l’urgence sont au cœur de nos préoccupations. Mais nous n’oublions que le contexte général strasbourgeois révèlent bien d’autres difficultés sociales pour lesquelles nous sommes mobilisés, en particulier pour le logement, la subsistance alimentaire ou l’emploi et l’insertion. Rappelons que 23% de nos habitants vivent sous le seuil de pauvreté, que près de la moitié des allocataires du RSA et des minima sociaux du Bas-Rhin sont strasbourgeois alors que Strasbourg ne représente que le  ¼ de la population du département.</p>
<p>Les budgets de fonctionnement et d’investissement aujourd’hui proposés pour 2018 restent solides. Les subventions aux acteurs associatifs sont stables, tout en permettant des innovations. Nous savons que ces acteurs sont déstabilisés aujourd’hui par les choix d’autres financiers, pourtant ils exercent souvent des missions de service public de fait, concourent à tisser le lien social, participent aux échanges, ils savent travailler en réseau d’acteurs institutionnels et associatif, avec des préoccupations et des valeurs convergentes aux nôtres. Leur intervention est précieuse et s’inscrit parfois dans des conditions difficiles, osant défricher et expérimenter de nouvelles réponses dans la proximité.</p>
<p>Je tiens ici à saluer les <a href="http://agent.es">agent.es</a> et les services de notre collectivité pour lesquels le contexte de notre collectivité contraint en matière d’emploi et de budget est bien réel,  nous devons reconnaître les efforts réalisés. Au quotidien, elles et ils accueillent, orientent, accompagnent, et construisent pas à pas avec les personnes des réponses pour un vie meilleure. Eux aussi travaillent en réseau et en partenariat. Leur tâche de service public est souvent difficile, complexe mais indispensable dans cette ville que nous souhaitons inclusive, solidaire et durable.</p>
<p>Un nouveau centre médicosocial sera inauguré en janvier prochain à la Robertsau, deux autres sont en chantier, l’un au Port-du-Rhin adossé au futur centre socioculturel, l’autre au Conseil-des-Quinze avec la future mairie de quartier. Les actions d’insertion en sortie de bidonvilles se poursuivent avec l’ouverture de l’Espace Joséphine Baker. L’accueil Fritz Kiener va connaître une extension, avec un espace douches et un accueil santé.</p>
<p>Nous continuerons à défricher les questions de l’urgence, de l’hébergement, de la précarité énergétique, de la fracture numérique pour développer des réponses porteuses d’espoir.</p>
<p>Très prochainement, nos échanges avec le Conseil Départemental verront leur fin et nous avons bon espoir  d’un renouvellement de  la convention de délégation de compétences qui nous lient, avec des moyens consolidés pour tous les habitants de notre cit</p>
<p>Je vous remercie.</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18_CM_MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au Maire en charge des solidarités, pour le groupe des élu.e.s écologistes ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18_CM_MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au Maire en charge des solidarités, pour le groupe des élu.e.s écologistes</h4>
<p>Monsieur Le maire, mes chères collègues,</p>
<p>Lors du débat d’orientation budgétaire, nous étions plusieurs <a href="http://xn--lu-9ia.es/">élu.es</a> à tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence sociale explosive, nous pouvons tous en faire le constat, la situation de terrain est très préoccupante. Nous étions plusieurs. Aussi je tiens à saluer en tant qu’adjointe au maire aux solidarité votre action aujourd’hui, Monsieur le Maire : par vos choix budgétaires 2018 l’engagement et l’investissement de la Ville  ne faiblissent pas pour la solidarité et la lutte contre les inégalités, bien au contraire, et par votre mobilisation  dans une tribune cosignée par 6 grandes villes de tout bord politique et publiée dans le journal Le Monde d’hier, en voisinage d’un dossier accablant sur notre politique nationale des migrations<strong>, </strong>vous interpelez l’Etat sur ses manquements en matière d’’hébergement et d’accueil des migrants et vous lui proposez de concourir avec lui, mais ni à sa place ni sans lui, à des réponses d’hébergement et d’accueil qui soient dignes et respectueuses de nos valeurs républicaines et humanistes.</p>
<p>Je tiens aussi à saluer  le soutien et le travail constructif et expert de mon collègue Syamak Agha Babaei,. Oui, Il est primordial d’agir et d’amplifier nos actions, celles du CCAS, de la Direction des solidarités et de la santé, d’autres Directions, et de soutenir le travail des associations, tout cela en lien avec l’Etat. Nous le faisons déjà, nous souhaitons le continuer dans un cadre prospectif enraciné dans notre territoire.</p>
<p>La question sociale, c’est d’abord le questionnement de notre humanité et de nos valeurs. A l’heure ou des néofascistes prétendent créer des pseudos bastions sociaux comme à Strasbourg depuis une semaine, à l’heure où le ministre de l’Intérieur s’immisce directement dans le champ de l’urgence, qui est pourtant sous l’autorité du ministre des solidarités et de la santé, et remet en cause l’inconditionnalité de l’hébergement en imposant le contrôle in situ par les services de l’OFII et des étranger, en contradiction avec le Code de l’action sociale et des famille,  nous envoyons un message fort de solidarité, de fraternité qui sont le socle de nos valeurs fondamentales, la fierté de notre République.</p>
<p>500 000 euros seront consacrés en 2018, 100 places supplémentaires créées pour l’hébergement d’urgence, une conférence de consensus sera appelée pour organiser la solidarité avec l’ensemble des acteurs y compris l’Etat. Si cela peut paraitre un minimum pour certains, c’est aujourd’hui à nouveau un pas en avant, une prise de confiance avec nos concitoyens, le début d’un processus digne fondé sur nos valeurs. C’est un choix fort !</p>
<p>Le président Macron lui-même s’est engagé, ici même à Strasbourg à la Cour européenne des droits de l’homme, à ce que plus personne ne dorme dehors, nous le prenons sérieusement  au mot, mais les faits ne les traduisent pas, bien au contraire. Il faut en finir avec les doubles discours et sortir des ambiguïtés. Les territoires sont en première ligne, Toulouse, Nantes, Rennes, Lille, Bordeaux, Grenoble par la voix de leur maire l’ont dit avec vous, Monsieur le Maire, et souhaitent Un réseau de villes solidaires et accueillantes, actif avec les autres réseaux et acteurs. Oui nous prenons notre part mais le pilote régalien qui est l’Etat doit en être le garant et assurer une égalité des territoires.</p>
<p>Vous l’avez compris, la précarité et l’urgence sont au cœur de nos préoccupations. Mais nous n’oublions que le contexte général strasbourgeois révèlent bien d’autres difficultés sociales pour lesquelles nous sommes mobilisés, en particulier pour le logement, la subsistance alimentaire ou l’emploi et l’insertion. Rappelons que 23% de nos habitants vivent sous le seuil de pauvreté, que près de la moitié des allocataires du RSA et des minima sociaux du Bas-Rhin sont strasbourgeois alors que Strasbourg ne représente que le  ¼ de la population du département.</p>
<p>Les budgets de fonctionnement et d’investissement aujourd’hui proposés pour 2018 restent solides. Les subventions aux acteurs associatifs sont stables, tout en permettant des innovations. Nous savons que ces acteurs sont déstabilisés aujourd’hui par les choix d’autres financiers, pourtant ils exercent souvent des missions de service public de fait, concourent à tisser le lien social, participent aux échanges, ils savent travailler en réseau d’acteurs institutionnels et associatif, avec des préoccupations et des valeurs convergentes aux nôtres. Leur intervention est précieuse et s’inscrit parfois dans des conditions difficiles, osant défricher et expérimenter de nouvelles réponses dans la proximité.</p>
<p>Je tiens ici à saluer les <a href="http://agent.es">agent.es</a> et les services de notre collectivité pour lesquels le contexte de notre collectivité contraint en matière d’emploi et de budget est bien réel,  nous devons reconnaître les efforts réalisés. Au quotidien, elles et ils accueillent, orientent, accompagnent, et construisent pas à pas avec les personnes des réponses pour un vie meilleure. Eux aussi travaillent en réseau et en partenariat. Leur tâche de service public est souvent difficile, complexe mais indispensable dans cette ville que nous souhaitons inclusive, solidaire et durable.</p>
<p>Un nouveau centre médicosocial sera inauguré en janvier prochain à la Robertsau, deux autres sont en chantier, l’un au Port-du-Rhin adossé au futur centre socioculturel, l’autre au Conseil-des-Quinze avec la future mairie de quartier. Les actions d’insertion en sortie de bidonvilles se poursuivent avec l’ouverture de l’Espace Joséphine Baker. L’accueil Fritz Kiener va connaître une extension, avec un espace douches et un accueil santé.</p>
<p>Nous continuerons à défricher les questions de l’urgence, de l’hébergement, de la précarité énergétique, de la fracture numérique pour développer des réponses porteuses d’espoir.</p>
<p>Très prochainement, nos échanges avec le Conseil Départemental verront leur fin et nous avons bon espoir  d’un renouvellement de  la convention de délégation de compétences qui nous lient, avec des moyens consolidés pour tous les habitants de notre cit</p>
<p>Je vous remercie.</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil Municipal
                    [category#6@term] => Interventions
                    [date_timestamp] => 1513607396
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Pour un ville exemplaire en matière de développement durable ! Intervention de Jeanne Barseghian – CM du 18/12/2017
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/12/18/pour-un-ville-exemplaire-en-matiere-de-developpement-durable-intervention-de-jeanne-barseghian-cm-du-18-12-2017/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 18 Dec 2017 11:17:04 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil Municipal
                            [subject#6] => Interventions
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil Municipal
                    [category#6] => Interventions
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4397
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/JB-CM-2017-12-18-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jeanne Barseghian, conseillère municipale, pour le groupe des élu.e.s écologistes Monsieur le Maire, cher.es collègues, ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/JB-CM-2017-12-18-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Jeanne Barseghian, conseillère municipale, pour le groupe des élu.e.s écologistes</h4>
<p>Monsieur le Maire, <a href="http://cher.es">cher.es</a> collègues,</p>
<p>A l’instar de mon collègue Jean Werlen, je tiens à mettre l&rsquo;accent sur le rapport de développement durable qui ne doit pas être considéré comme une simple annexe au budget, mais bien une composante centrale de nos choix budgétaires, un défi majeur qui s’impose à notre collectivité.</p>
<p>Trop souvent, le DD est réduit dans l’imaginaire collectif à quelques Eco-gestes qui viendraient verdir notre quotidien. Or le développement durable, ce n&rsquo;est pas simplement couper l’eau du robinet quand on se brosse les dents (même si c’est important). Ce n&rsquo;est pas non plus se contenter de verdir son discours comme ça semble être la mode. Le développement durable, c’est s’assurer que les générations présentes peuvent subvenir à leurs besoins, sans obérer la possibilité pour les générations futures de répondre aux leurs. La dette n&rsquo;est pas que financière, elle est surtout écologique ! Dans un monde aux ressources limitées et déjà surexploitées, cela signifie revoir complètement nos modes de vie, repenser nos manières de produire et de consommer pour aller vers plus de sobriété, plus d’équité et de partage de ces ressources. À notre échelle locale, c’est aussi croiser, pour chacune de nos décisions municipales, les impératifs écologiques, sociaux et économiques.</p>
<p>Au delà de l&rsquo;obligation légale, ce document qui nous est soumis retraduit bien cette transversalité en balayant de manière exhaustive notre action municipale en matière de transition énergétique et climatique, de biodiversité, mais aussi d’habitat et d’urbanisme, d’action sociale, d’emploi, de sport, de démocratie locale et j’en passe. C&rsquo;est à dire tout ce qui fait le quotidien et la qualité de vie des <a href="http://strasbourgeois.es">strasbourgeois.es</a>.</p>
<p>Je tiens à mon tour à saluer la qualité de ce rapport qui s&rsquo;étoffe d&rsquo;année en année et montre l&rsquo;importance que nous lui accordons. Il s’agit d’un outil utile qui nous permet de porter un regard sur les projets de notre ville, de mesurer le chemin parcouru et de nous aiguiller dans nos choix.</p>
<p>Comme le DD, c’est aussi une logique d&rsquo;amélioration continue, je me permets de formuler, au nom des <a href="http://xn--lu-9ia.es">élu.es</a> écologistes, 3 propositions concrètes pour aller plus loin dans l’exemplarité.</p>
<ol>
<li><strong>Nous doter d’indicateurs plus précis pour suivre nos avancées </strong></li>
</ol>
<p>Nous voyons, notamment en matière d’éclairage public, que nous avons su réaliser des économies énergétiques conséquentes en quelques années. Des marges de progrès existent encore et nous nous félicitons que notre Ville se soit engagée l&rsquo;année dernière dans la démarche Cit’ergie, qui vient appuyer notre stratégie climat, air, énergie. Notre groupe demande l&rsquo;élaboration d’un plan d&rsquo;économies sur les consommations énergétiques sur notre patrimoine à l’horizon 2020, avec un suivi annuel précis. Cela n&rsquo;est pas marginal et peut constituer plusieurs centaines de milliers d&rsquo;euros économisées chaque année. Visons le Zéro Gaspillage !</p>
<ol>
<li><strong>Renforcer notre commande publique responsable </strong></li>
</ol>
<p>Nous avons un levier majeur à savoir la commande publique, qui donne déjà des résultats très positifs en matière d’insertion sociale et professionnelle, comme on le voit dans le rapport. (170 000 heures d&rsquo;insertion en 2016 et 660 personnes bénéficiaires des clauses sociales dans nos marchés publics). Nous pouvons et nous devons aujourd’hui aller plus loin sur les clauses environnementales de nos marchés publics, du simple achat de nos consommables jusqu&rsquo;aux marchés de travaux sur nos projets urbains. Nous avons su le faire sur notre marché de restauration scolaire, nous pouvons le faire ailleurs. Ces clauses sont amenées à monter en puissance, notamment l’élaboration du schéma d’achat écologiquement et socialement responsable et nous travaillerons à ce qu’il soit exemplaire et ambitieux.</p>
<ol>
<li><strong>Exiger de nos partenaires financiers des investissements décarbonés </strong></li>
</ol>
<p>Au moment où le Président de la République entend mettre la finance « en marche » pour la lutte contre le réchauffement climatique, nous avons des leviers à notre disposition, notamment l’article 172 de la loi de transition énergétique. Et je rappelle qu’en 2015, dans une Motion dédiée à la Cop21, nous nous étions engagés à questionner nos partenaires financiers sur leurs stratégies d’investissement dans le secteur. Qu’en est-il aujourd&rsquo;hui et pourrions nous là aussi avoir un suivi annuel?</p>
<p>Voilà Monsieur le Maire, <a href="http://cher.es">cher.es</a> collègues, nos quelques propositions pour mettre encore davantage le développement durable au cœur de notre action municipale.</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/JB-CM-2017-12-18-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jeanne Barseghian, conseillère municipale, pour le groupe des élu.e.s écologistes Monsieur le Maire, cher.es collègues, ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/JB-CM-2017-12-18-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Jeanne Barseghian, conseillère municipale, pour le groupe des élu.e.s écologistes</h4>
<p>Monsieur le Maire, <a href="http://cher.es">cher.es</a> collègues,</p>
<p>A l’instar de mon collègue Jean Werlen, je tiens à mettre l&rsquo;accent sur le rapport de développement durable qui ne doit pas être considéré comme une simple annexe au budget, mais bien une composante centrale de nos choix budgétaires, un défi majeur qui s’impose à notre collectivité.</p>
<p>Trop souvent, le DD est réduit dans l’imaginaire collectif à quelques Eco-gestes qui viendraient verdir notre quotidien. Or le développement durable, ce n&rsquo;est pas simplement couper l’eau du robinet quand on se brosse les dents (même si c’est important). Ce n&rsquo;est pas non plus se contenter de verdir son discours comme ça semble être la mode. Le développement durable, c’est s’assurer que les générations présentes peuvent subvenir à leurs besoins, sans obérer la possibilité pour les générations futures de répondre aux leurs. La dette n&rsquo;est pas que financière, elle est surtout écologique ! Dans un monde aux ressources limitées et déjà surexploitées, cela signifie revoir complètement nos modes de vie, repenser nos manières de produire et de consommer pour aller vers plus de sobriété, plus d’équité et de partage de ces ressources. À notre échelle locale, c’est aussi croiser, pour chacune de nos décisions municipales, les impératifs écologiques, sociaux et économiques.</p>
<p>Au delà de l&rsquo;obligation légale, ce document qui nous est soumis retraduit bien cette transversalité en balayant de manière exhaustive notre action municipale en matière de transition énergétique et climatique, de biodiversité, mais aussi d’habitat et d’urbanisme, d’action sociale, d’emploi, de sport, de démocratie locale et j’en passe. C&rsquo;est à dire tout ce qui fait le quotidien et la qualité de vie des <a href="http://strasbourgeois.es">strasbourgeois.es</a>.</p>
<p>Je tiens à mon tour à saluer la qualité de ce rapport qui s&rsquo;étoffe d&rsquo;année en année et montre l&rsquo;importance que nous lui accordons. Il s’agit d’un outil utile qui nous permet de porter un regard sur les projets de notre ville, de mesurer le chemin parcouru et de nous aiguiller dans nos choix.</p>
<p>Comme le DD, c’est aussi une logique d&rsquo;amélioration continue, je me permets de formuler, au nom des <a href="http://xn--lu-9ia.es">élu.es</a> écologistes, 3 propositions concrètes pour aller plus loin dans l’exemplarité.</p>
<ol>
<li><strong>Nous doter d’indicateurs plus précis pour suivre nos avancées </strong></li>
</ol>
<p>Nous voyons, notamment en matière d’éclairage public, que nous avons su réaliser des économies énergétiques conséquentes en quelques années. Des marges de progrès existent encore et nous nous félicitons que notre Ville se soit engagée l&rsquo;année dernière dans la démarche Cit’ergie, qui vient appuyer notre stratégie climat, air, énergie. Notre groupe demande l&rsquo;élaboration d’un plan d&rsquo;économies sur les consommations énergétiques sur notre patrimoine à l’horizon 2020, avec un suivi annuel précis. Cela n&rsquo;est pas marginal et peut constituer plusieurs centaines de milliers d&rsquo;euros économisées chaque année. Visons le Zéro Gaspillage !</p>
<ol>
<li><strong>Renforcer notre commande publique responsable </strong></li>
</ol>
<p>Nous avons un levier majeur à savoir la commande publique, qui donne déjà des résultats très positifs en matière d’insertion sociale et professionnelle, comme on le voit dans le rapport. (170 000 heures d&rsquo;insertion en 2016 et 660 personnes bénéficiaires des clauses sociales dans nos marchés publics). Nous pouvons et nous devons aujourd’hui aller plus loin sur les clauses environnementales de nos marchés publics, du simple achat de nos consommables jusqu&rsquo;aux marchés de travaux sur nos projets urbains. Nous avons su le faire sur notre marché de restauration scolaire, nous pouvons le faire ailleurs. Ces clauses sont amenées à monter en puissance, notamment l’élaboration du schéma d’achat écologiquement et socialement responsable et nous travaillerons à ce qu’il soit exemplaire et ambitieux.</p>
<ol>
<li><strong>Exiger de nos partenaires financiers des investissements décarbonés </strong></li>
</ol>
<p>Au moment où le Président de la République entend mettre la finance « en marche » pour la lutte contre le réchauffement climatique, nous avons des leviers à notre disposition, notamment l’article 172 de la loi de transition énergétique. Et je rappelle qu’en 2015, dans une Motion dédiée à la Cop21, nous nous étions engagés à questionner nos partenaires financiers sur leurs stratégies d’investissement dans le secteur. Qu’en est-il aujourd&rsquo;hui et pourrions nous là aussi avoir un suivi annuel?</p>
<p>Voilà Monsieur le Maire, <a href="http://cher.es">cher.es</a> collègues, nos quelques propositions pour mettre encore davantage le développement durable au cœur de notre action municipale.</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil Municipal
                    [category#6@term] => Interventions
                    [date_timestamp] => 1513595824
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Budget 2018 : un budget pour la transition malgré la houle – Intervention de Jean Werlen
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/12/18/budget-2018-un-budget-pour-la-transition-malgre-la-houle-intervention-de-jean-werlen/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Mon, 18 Dec 2017 09:37:35 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil Municipal
                            [subject#6] => Interventions
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil Municipal
                    [category#6] => Interventions
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4393
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18-Jean-Werlen-budget-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jean Werlen, conseiller municipal, pour le groupe des élu.e.s écologistes Monsieur le Maire,  Nous tenons tout d’abord à saluer le travail des services et la qualité des documents transmis, et tout particulièrement le rapport sur le développement durable. ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18-Jean-Werlen-budget-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Jean Werlen, conseiller municipal, pour le groupe des élu.e.s écologistes</h4>
<p>Monsieur le Maire,</p>
<p>Nous tenons tout d’abord à saluer le travail des services et la qualité des documents transmis, et tout particulièrement le rapport sur le développement durable.</p>
<p><strong>Recentralisation</strong></p>
<p>Si l’exercice est traditionnel, ce budget est particulier, notamment en raison du contexte. Je m’explique. Nous assistons à une recentralisation brutale à rebours de l’histoire et des tendances observées partout en Europe.</p>
<p>Une recentralisation brutale à rebours de l’histoire et des tendances observées partout en Europe</p>
<ul>
<li>Avec l’annonce d’un pacte de trois ans imposé par l’Etat aux collectivités avec un objectif d’économies irréalistes +1.2% alors que l’inflation sera probablement autour d’un 1,4%, que de nouveaux services publics, équipements sont mis en œuvre, cela demande forcément des moyens humains et financiers.</li>
<li>Suppression de la taxe d’habitation, on retrouve le même scénario que celui de la taxe professionnelle</li>
</ul>
<p>Rabot sur la politique de la ville, sur l’agence de biodiversité, ponction sur les agences de l’eau, suppression de 110 000 contrats aidés dont les conséquences pour les associations sont décriées y compris par certains députés qui l’ont adoptée.</p>
<p>Ces mouvements bien loin du pacte girondin annoncé par le Président de la République.</p>
<p><strong>Collectivité résiliente</strong></p>
<p>Donc baisse de l’autonomie fiscale, baisse des moyens de fonctionnement et encadrement de l’action des collectivités, l’offensive est complète. C’est une mise au pas du principe de libre administration des collectivités territoriales. Pourtant, les collectivités résistent, elles sont résilientes et contrairement à cette petite musique jouée par les néolibéraux dogmatiques, elles sont très bien gérées.</p>
<p>Les communes portent beaucoup des services publics et créent de l’emploi. 2 chiffres : elles représentent 75% de l’investissement public en France alors qu’elles pèsent moins de 9% de la dette publique…</p>
<p>Le problème n’est pas pour nous la responsabilité budgétaire, ni la réduction des déficits publics que nous pouvons partager, mais nous dénonçons la philosophie, qui consiste à mener des coupes sans discernement, sans incitation à réorienter les moyens vers les enjeux prioritaires de notre temps et particulièrement en matière d’écologie, de solidarité et d’emplois. Justement, celles-ci représentent les orientations que nous avons prises devant les strasbourgeois.es en 2014.</p>
<p><strong>Bonne santé financière </strong></p>
<p>Pour autant, notre ville est, malgré les baisses de dotations sévères subies ces 3 dernières années, en bonne santé financière. Notre endettement diminue,  l’encours de dette par habitant est l’un des plus faibles en France : 767 euros par habitants. Nous gardons le cap avec une maîtrise des dépenses de fonctionnement à 392 millions d’euros, un investissement opérationnel à plus de 100 millions d’euros. Le cap est tenu.</p>
<p><strong>Prudence avec la rigueur </strong></p>
<p>Attention cependant, car notre rigueur a des conséquences et en premier lieu sur nos agents qui sont soumis à une forte pression. Nous devons être vigilant.es sur notre management et sur les réorganisations en cours. Si nous tirons trop sur l’élastique il risquerait de se briser. C’est le service public et ses usagers qui en seraient les victimes.</p>
<p>La transition écologique et solidaire, la lutte  contre le dérèglement climatique ne doivent pas être sacrifiées sur l’autel de la rigueur budgétaire. Notre responsabilité collective d’élu.e.s est bien de préparer l’avenir.</p>
<p><strong>Politiques volontaires et inclusives</strong></p>
<p>Derrière ces chiffres et ses lignes budgétaires, il y a aussi rappelons-le des politiques volontaristes et inclusives. Je pense ici aux tarifications solidaires, à nos priorités politiques dans la culture, l’éducation, la petite enfance, le sport, les solidarités, l’aménagement urbain, l’environnement. Malgré les croches pieds du gouvernement, nous avançons.</p>
<p><strong>Investissements importants</strong></p>
<p>Cela se traduit dans nos investissements, on peut citer la réhabilitation de la friche de la COOP qui deviendra prochainement un lieu de vie emblématique des 2 rives, la construction du nouveau maillon, les investissements dans les écoles de l’ordre de 25 millions d’euros, dans les espaces verts, l’éclairage public qui entraînera une baisse de la consommation électrique&#8230;</p>
<p>C’est aussi un soutien important aux associations qui en ont bien besoin au vue des choix budgétaires décidés par la majorité présidentielle. Nous y consacrerons ainsi plus de 42 millions soit environ 12% de nos dépenses de fonctionnement, c’est un choix fort. Nous nous en félicitons, il faudra maintenir ce choix. C’est l’occasion pour notre groupe de saluer leur travail au quotidien pour le bien vivre ensemble, elles sont de réelles partenaires dans nos politiques d’inclusion. Il est de notre responsabilité de les soutenir et les accompagner pour le bien des strasbourgeois.</p>
<p><strong>Nous voterons le budget 2018</strong></p>
<p>Ne soyons pas naïfs. La route sera difficile. Le chemin est semé d’embuche par les orientations du gouvernement Notre ville en tant que capitale européenne à un rôle à jouer et doit faire entendre sa voix, alors même que les défis de la transitions économiques, écologiques, sociales, solidaires sont devant nous.</p>
<p>Monsieur le Maire, Le groupe des écologistes est à votre côté, nous gardons le cap des engagements pris en 2014 pour une ville attractive, solidaire, humaniste et durable. C’est  notre feuille de route, votre projet, notre boussole commune. Ainsi, nous voterons pour ce budget.</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18-Jean-Werlen-budget-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jean Werlen, conseiller municipal, pour le groupe des élu.e.s écologistes Monsieur le Maire,  Nous tenons tout d’abord à saluer le travail des services et la qualité des documents transmis, et tout particulièrement le rapport sur le développement durable. ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/12/2017-12-18-Jean-Werlen-budget-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Jean Werlen, conseiller municipal, pour le groupe des élu.e.s écologistes</h4>
<p>Monsieur le Maire,</p>
<p>Nous tenons tout d’abord à saluer le travail des services et la qualité des documents transmis, et tout particulièrement le rapport sur le développement durable.</p>
<p><strong>Recentralisation</strong></p>
<p>Si l’exercice est traditionnel, ce budget est particulier, notamment en raison du contexte. Je m’explique. Nous assistons à une recentralisation brutale à rebours de l’histoire et des tendances observées partout en Europe.</p>
<p>Une recentralisation brutale à rebours de l’histoire et des tendances observées partout en Europe</p>
<ul>
<li>Avec l’annonce d’un pacte de trois ans imposé par l’Etat aux collectivités avec un objectif d’économies irréalistes +1.2% alors que l’inflation sera probablement autour d’un 1,4%, que de nouveaux services publics, équipements sont mis en œuvre, cela demande forcément des moyens humains et financiers.</li>
<li>Suppression de la taxe d’habitation, on retrouve le même scénario que celui de la taxe professionnelle</li>
</ul>
<p>Rabot sur la politique de la ville, sur l’agence de biodiversité, ponction sur les agences de l’eau, suppression de 110 000 contrats aidés dont les conséquences pour les associations sont décriées y compris par certains députés qui l’ont adoptée.</p>
<p>Ces mouvements bien loin du pacte girondin annoncé par le Président de la République.</p>
<p><strong>Collectivité résiliente</strong></p>
<p>Donc baisse de l’autonomie fiscale, baisse des moyens de fonctionnement et encadrement de l’action des collectivités, l’offensive est complète. C’est une mise au pas du principe de libre administration des collectivités territoriales. Pourtant, les collectivités résistent, elles sont résilientes et contrairement à cette petite musique jouée par les néolibéraux dogmatiques, elles sont très bien gérées.</p>
<p>Les communes portent beaucoup des services publics et créent de l’emploi. 2 chiffres : elles représentent 75% de l’investissement public en France alors qu’elles pèsent moins de 9% de la dette publique…</p>
<p>Le problème n’est pas pour nous la responsabilité budgétaire, ni la réduction des déficits publics que nous pouvons partager, mais nous dénonçons la philosophie, qui consiste à mener des coupes sans discernement, sans incitation à réorienter les moyens vers les enjeux prioritaires de notre temps et particulièrement en matière d’écologie, de solidarité et d’emplois. Justement, celles-ci représentent les orientations que nous avons prises devant les strasbourgeois.es en 2014.</p>
<p><strong>Bonne santé financière </strong></p>
<p>Pour autant, notre ville est, malgré les baisses de dotations sévères subies ces 3 dernières années, en bonne santé financière. Notre endettement diminue,  l’encours de dette par habitant est l’un des plus faibles en France : 767 euros par habitants. Nous gardons le cap avec une maîtrise des dépenses de fonctionnement à 392 millions d’euros, un investissement opérationnel à plus de 100 millions d’euros. Le cap est tenu.</p>
<p><strong>Prudence avec la rigueur </strong></p>
<p>Attention cependant, car notre rigueur a des conséquences et en premier lieu sur nos agents qui sont soumis à une forte pression. Nous devons être vigilant.es sur notre management et sur les réorganisations en cours. Si nous tirons trop sur l’élastique il risquerait de se briser. C’est le service public et ses usagers qui en seraient les victimes.</p>
<p>La transition écologique et solidaire, la lutte  contre le dérèglement climatique ne doivent pas être sacrifiées sur l’autel de la rigueur budgétaire. Notre responsabilité collective d’élu.e.s est bien de préparer l’avenir.</p>
<p><strong>Politiques volontaires et inclusives</strong></p>
<p>Derrière ces chiffres et ses lignes budgétaires, il y a aussi rappelons-le des politiques volontaristes et inclusives. Je pense ici aux tarifications solidaires, à nos priorités politiques dans la culture, l’éducation, la petite enfance, le sport, les solidarités, l’aménagement urbain, l’environnement. Malgré les croches pieds du gouvernement, nous avançons.</p>
<p><strong>Investissements importants</strong></p>
<p>Cela se traduit dans nos investissements, on peut citer la réhabilitation de la friche de la COOP qui deviendra prochainement un lieu de vie emblématique des 2 rives, la construction du nouveau maillon, les investissements dans les écoles de l’ordre de 25 millions d’euros, dans les espaces verts, l’éclairage public qui entraînera une baisse de la consommation électrique&#8230;</p>
<p>C’est aussi un soutien important aux associations qui en ont bien besoin au vue des choix budgétaires décidés par la majorité présidentielle. Nous y consacrerons ainsi plus de 42 millions soit environ 12% de nos dépenses de fonctionnement, c’est un choix fort. Nous nous en félicitons, il faudra maintenir ce choix. C’est l’occasion pour notre groupe de saluer leur travail au quotidien pour le bien vivre ensemble, elles sont de réelles partenaires dans nos politiques d’inclusion. Il est de notre responsabilité de les soutenir et les accompagner pour le bien des strasbourgeois.</p>
<p><strong>Nous voterons le budget 2018</strong></p>
<p>Ne soyons pas naïfs. La route sera difficile. Le chemin est semé d’embuche par les orientations du gouvernement Notre ville en tant que capitale européenne à un rôle à jouer et doit faire entendre sa voix, alors même que les défis de la transitions économiques, écologiques, sociales, solidaires sont devant nous.</p>
<p>Monsieur le Maire, Le groupe des écologistes est à votre côté, nous gardons le cap des engagements pris en 2014 pour une ville attractive, solidaire, humaniste et durable. C’est  notre feuille de route, votre projet, notre boussole commune. Ainsi, nous voterons pour ce budget.</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil Municipal
                    [category#6@term] => Interventions
                    [date_timestamp] => 1513589855
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Non, le GCO ne permet pas d’améliorer la qualité de l’air, ni la santé publique !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/11/28/non-le-gco-ne-permet-pas-dameliorer-la-qualite-de-lair/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 28 Nov 2017 17:35:46 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#4] => Interventions
                            [subject#5] => Présentation
                            [subject#6] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#4] => Interventions
                    [category#5] => Présentation
                    [category#6] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4386
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Intervention-Françoise-Schaetzel_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Monsieur le Président, Monsieur le secrétaire général, mes chers collègues En tant qu écologiste, mais aussi parce que je suis médecin, spécialiste de santé publique, la question qui m’interesse est la suivante : le GCO va-t-il améliorer la santé des gens, autrement dit : seront-ils moins malades de la pollution atmosphérique parce qu’on aura fait le GCO ? ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Intervention-Françoise-Schaetzel_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><p>Monsieur le Président, Monsieur le secrétaire général, mes chers collègues</p>
<p style="text-align: justify;">En tant qu écologiste, mais aussi parce que je suis médecin, spécialiste de santé publique, la question qui m’interesse est la suivante : le GCO va-t-il améliorer la santé des gens, autrement dit : seront-ils moins malades de la pollution atmosphérique parce qu’on aura fait le GCO ?</p>
<p style="text-align: justify;">ATMO GE a publié récemment une étude dans laquelle elle compare à partir de différentes simulations, prenant par exemple en compte notre PDU, le développement de covoiturage etc ,  à horizon 2021 deux situations : 1<sup>ère</sup> situation : on ne fait pas de GCO, 2<sup>ème</sup> situation : on fait le GCO. Quels sont les résultats ?</p>
<p style="text-align: justify;">1<sup>er</sup> élément : GCO ou pas GCO, cela ne change rien à la pollution de fond, celle qu’on respire jour après jour dans notre territoire, celle qui est la plus dangereuse pour notre santé, qui est cause d’infarctus, d’AVC, de pathologies respiratoires, de cancer, bref, celle qui nous fait mourir à petit feu : 8 mois de vie en moins pour les habitants de l’EMS</p>
<p style="text-align: justify;">De façon plus fine, que se passe-t-il pour les gens habitant à proximité de ces routes ? ce sont d’ailleurs souvent des gens plus modestes. Il n’y a pas de différence avec ou sans GCO, c&rsquo;est-à-dire que, selon les normes de l’UE, il n’y a plus de population exposée à la pollution atmosphérique en 2021: étonnant ! pourquoi ? bien sûr parce que les normes de l’UE sont hautes, beaucoup moins contraignantes que celles de l’OMS. Mais c’est aussi lié à l’évolution technologique des voitures qu’on peut espérer d’ici 2021. De plus la diminution de voitures n’est pas assez significative sur l’A35</p>
<p style="text-align: justify;">On peut encore aller plus loin et regarder ce qui sort du pot d’échappement, élément intéressant notamment si l’on veut mieux coller aux valeurs guide de l’OMS : dans ce cas, une différence minimale (1 microgramme/m3) est observé. Surtout, fait à retenir : avec le GCO, un peu moins de polluants du coté de l’A35 il est vrai , mais un peu plus à proximité du GCO : tout compte fait on n’a fait que déplacer le problème</p>
<p style="text-align: justify;">Défendre le GCO sous prétexte qu’il va entrainer moins de dégâts sanitaires liés à la pollution apparait donc comme un mauvais argument. Je me permets d’ajouter que, lors du dernier colloque organisé par l’Eurodistrict il y a une quinzaine de jour, l’expérience de Fribourg a été présenté, ville qui a requalifié son autoroute urbaine il y a plusieurs années : conclusion : pas de modification sous l’angle de la pollution atmosphérique.</p>
<p style="text-align: justify;">Je me permets donc de vous demander si vous avez des réponses à cette question : comment le GCO pourrait-il réduire l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique sur notre territoire ?</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Intervention-Françoise-Schaetzel_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Monsieur le Président, Monsieur le secrétaire général, mes chers collègues En tant qu écologiste, mais aussi parce que je suis médecin, spécialiste de santé publique, la question qui m’interesse est la suivante : le GCO va-t-il améliorer la santé des gens, autrement dit : seront-ils moins malades de la pollution atmosphérique parce qu’on aura fait le GCO ? ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Intervention-Françoise-Schaetzel_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><p>Monsieur le Président, Monsieur le secrétaire général, mes chers collègues</p>
<p style="text-align: justify;">En tant qu écologiste, mais aussi parce que je suis médecin, spécialiste de santé publique, la question qui m’interesse est la suivante : le GCO va-t-il améliorer la santé des gens, autrement dit : seront-ils moins malades de la pollution atmosphérique parce qu’on aura fait le GCO ?</p>
<p style="text-align: justify;">ATMO GE a publié récemment une étude dans laquelle elle compare à partir de différentes simulations, prenant par exemple en compte notre PDU, le développement de covoiturage etc ,  à horizon 2021 deux situations : 1<sup>ère</sup> situation : on ne fait pas de GCO, 2<sup>ème</sup> situation : on fait le GCO. Quels sont les résultats ?</p>
<p style="text-align: justify;">1<sup>er</sup> élément : GCO ou pas GCO, cela ne change rien à la pollution de fond, celle qu’on respire jour après jour dans notre territoire, celle qui est la plus dangereuse pour notre santé, qui est cause d’infarctus, d’AVC, de pathologies respiratoires, de cancer, bref, celle qui nous fait mourir à petit feu : 8 mois de vie en moins pour les habitants de l’EMS</p>
<p style="text-align: justify;">De façon plus fine, que se passe-t-il pour les gens habitant à proximité de ces routes ? ce sont d’ailleurs souvent des gens plus modestes. Il n’y a pas de différence avec ou sans GCO, c&rsquo;est-à-dire que, selon les normes de l’UE, il n’y a plus de population exposée à la pollution atmosphérique en 2021: étonnant ! pourquoi ? bien sûr parce que les normes de l’UE sont hautes, beaucoup moins contraignantes que celles de l’OMS. Mais c’est aussi lié à l’évolution technologique des voitures qu’on peut espérer d’ici 2021. De plus la diminution de voitures n’est pas assez significative sur l’A35</p>
<p style="text-align: justify;">On peut encore aller plus loin et regarder ce qui sort du pot d’échappement, élément intéressant notamment si l’on veut mieux coller aux valeurs guide de l’OMS : dans ce cas, une différence minimale (1 microgramme/m3) est observé. Surtout, fait à retenir : avec le GCO, un peu moins de polluants du coté de l’A35 il est vrai , mais un peu plus à proximité du GCO : tout compte fait on n’a fait que déplacer le problème</p>
<p style="text-align: justify;">Défendre le GCO sous prétexte qu’il va entrainer moins de dégâts sanitaires liés à la pollution apparait donc comme un mauvais argument. Je me permets d’ajouter que, lors du dernier colloque organisé par l’Eurodistrict il y a une quinzaine de jour, l’expérience de Fribourg a été présenté, ville qui a requalifié son autoroute urbaine il y a plusieurs années : conclusion : pas de modification sous l’angle de la pollution atmosphérique.</p>
<p style="text-align: justify;">Je me permets donc de vous demander si vous avez des réponses à cette question : comment le GCO pourrait-il réduire l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique sur notre territoire ?</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#4@term] => Interventions
                    [category#5@term] => Présentation
                    [category#6@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1511890546
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => GCO: Toujours non merci, finissons en avec ce mythe des années 70 !!!
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/11/28/gco-toujours-non-merci-finissons-en-avec-ce-mythe-des-annees-70/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Tue, 28 Nov 2017 17:12:08 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 8
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités EELV
                            [subject#4] => Articles de démo
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => Présentation
                            [subject#8] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 8
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités EELV
                    [category#4] => Articles de démo
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => Présentation
                    [category#8] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4383
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Alain-Jund_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Conseil spécial de l'Eurométropole sur le contournement ouest de Strasbourg Intervention d'Alain Jund, Vice - Président, en charge de la transition écologique ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Alain-Jund_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h2>Conseil spécial de l&rsquo;Eurométropole sur le contournement ouest de Strasbourg</h2>
<h2>Intervention d&rsquo;Alain Jund, Vice &#8211; Président, en charge de la transition écologique</h2>
<p>Monsieur le Président, Monsieur le sécrétaire,</p>
<p><a href="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/logo-gcononmerci2.png"><img class="alignleft wp-image-4384" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/logo-gcononmerci2.png" alt="" width="270" height="151" /></a>   Il aura donc fallu 45 ans pour  qu’un débat soit pleinement consacré au GCO par notre assemblée,  dans cette salle des conseils. Il n’est jamais trop tard.</p>
<p>Cette histoire démarre dans les années 70, mes chères collègues, racontait que la croissance démographique porterait notre territoire à 1 million d’habitants à l’horizon 2020, c’était l’horizon tracé par le SDAU. (Schéma d’aménagement urbain de 1973) conçu sous Pierre Messmer. Nous sommes aujourd’hui 500 000 habitants <strong>1<sup>ers</sup> erreur</strong></p>
<p>Je laisserais un moment de côté les considérations purement environnementales.  Nous ne parlerons donc pas aujourd’hui des impacts pourtant bien réels du GCO sur les terres agricoles, sur la biodiversité, sur le patrimoine naturel, ou encore sur le grand hamster et le crapaud vert…. Nous nous en tiendrons aux mythes avancés par les défenseurs de ce projet autoroutier.</p>
<p>Le principal objectif avancé par les partisans du GCO est la réduction des bouchons et du trafic sur l’A35. Ce mythe hélas a été constamment démenti. 2006, enquête publique (DUP) : le commissaire enquêteur conclut ainsi: « le désengorgement de Strasbourg n’est ni l’objectif, ni l’enjeu du GCO. Le mythe s’effondre. <strong>2<sup>ème</sup> erreur</strong></p>
<p>21 novembre 2013 : le rapport du Conseil Général à l’Environnement et au Développement Durable conclut que le GCO et la refonte des politiques de transport aboutiront à une baisse de trafic de ….3,8 % sur l’A35<strong>, </strong>Soit 6000 véhicules en moins par jour.</p>
<p><strong><em>Tout ça pour ça ! </em></strong><em>Et on voudrait nous vendre une A35 transformée en boulevard urbain à plus de 140.000 véhicules jour ? Ça ne tient pas la route. <strong>3<sup>ème</sup> erreur. Ceci n’est pas sérieux.</strong></em></p>
<p>Toujours en 2013, un nouvel argument est mis en avant: la qualité de l’air. C’est la santé de nos concitoyens, notamment le long de l’A 35 qui justifierait la construction du GCO. Soyons sérieux !Quel impact sur la qualité de l’air avec une réduction de trafic de moins 4% de trafic sur l’A35 ? Sans compter que le nouveau tracé pensé comme un corridor européen nord-sud générera forcément une pollution supplémentaire. <strong><em>4<sup>ème</sup> erreur et d’ailleurs, le rapport d’ATMO Grande Est confirme cet impact négligeable.</em></strong></p>
<ol start="2014">
<li>Votée par la quasi unanimité par le Parlement, la taxe poids lourds est abandonnée en rase campagne par Ségolène Royal. <strong><em>5<sup>ème</sup> erreur</em></strong>. Car la mise en place d’une taxe MAUT en Allemagne en 2005 voit un report mécanique de <strong>3000 camions par jour à 500 mètres de la cathédrale</strong>.</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<p>Alors aujourd’hui une question se pose. Qui a intérêt à ce projet ?</p>
<ul>
<li>Les entreprises, les artisans ? non car l’accessibilité de Strasobourg ne sera pas améliorée</li>
<li>Les citoyens ? non car cela ne changera rien ni sur leur santé ni sur les bouchons</li>
<li>Les collectivités ? certainement pas car elles seront financièrement sollicitées (études, aménagements, requalification etc. L’addition sera salée).</li>
</ul>
<p>Hormis le concessionnaire VINCI, personne n’a réellement intérêt à ce projet ! Voulons-nous vraiment que la puissance publique soit soumise ainsi à des intérêts particuliers ?</p>
<p>Le ministre Nicolas Hulot l’a reconnu à demi-mot : le projet est maintenu en raison des indemnités en cas d’abandon du projet et non pas en raison de son « utilité ».</p>
<p>Hier à Bruxelles, sur le glyphosate, ce sont les lobbies qui ont obtenu gain de cause, contre les citoyens, la santé publique, contre les enjeux de la COP21<strong>. Comment pourrions-nous accepter que cela se passe de la même façon sur notre territoire ?  </strong></p>
<p>Je concluerai, au nom des élus écologistes, par une proposition majeure et urgente :</p>
<p>Mettons en place rapidement, au niveau de la Région Grand Est, la taxe poids lourds.</p>
<p>Cette taxe allégera mécaniquement de 3000 le nombre de camions circulant sur l’A 35 et générera, comme dans d’autres pays européens, des recettes fiscales nous permettant de développer les transports collectifs (RER, transports en communs, autosolisme…), seule réponse durable durable à l’engorgement de Strasbourg.</p>
<p>Mes chers collègues, pour les écologistes il n’est pas trop tard pour sortir de ces erreurs et se mettre en phase avec les défis de notre planète. Alors soyons lucides, courageux et fidèles à nos engagements signés à Paris à l’occasion de l’accord sur le climat et dont nous sommes fièr.es</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Alain-Jund_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Conseil spécial de l'Eurométropole sur le contournement ouest de Strasbourg Intervention d'Alain Jund, Vice - Président, en charge de la transition écologique ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/20171128_Alain-Jund_GCO-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h2>Conseil spécial de l&rsquo;Eurométropole sur le contournement ouest de Strasbourg</h2>
<h2>Intervention d&rsquo;Alain Jund, Vice &#8211; Président, en charge de la transition écologique</h2>
<p>Monsieur le Président, Monsieur le sécrétaire,</p>
<p><a href="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/logo-gcononmerci2.png"><img class="alignleft wp-image-4384" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/logo-gcononmerci2.png" alt="" width="270" height="151" /></a>   Il aura donc fallu 45 ans pour  qu’un débat soit pleinement consacré au GCO par notre assemblée,  dans cette salle des conseils. Il n’est jamais trop tard.</p>
<p>Cette histoire démarre dans les années 70, mes chères collègues, racontait que la croissance démographique porterait notre territoire à 1 million d’habitants à l’horizon 2020, c’était l’horizon tracé par le SDAU. (Schéma d’aménagement urbain de 1973) conçu sous Pierre Messmer. Nous sommes aujourd’hui 500 000 habitants <strong>1<sup>ers</sup> erreur</strong></p>
<p>Je laisserais un moment de côté les considérations purement environnementales.  Nous ne parlerons donc pas aujourd’hui des impacts pourtant bien réels du GCO sur les terres agricoles, sur la biodiversité, sur le patrimoine naturel, ou encore sur le grand hamster et le crapaud vert…. Nous nous en tiendrons aux mythes avancés par les défenseurs de ce projet autoroutier.</p>
<p>Le principal objectif avancé par les partisans du GCO est la réduction des bouchons et du trafic sur l’A35. Ce mythe hélas a été constamment démenti. 2006, enquête publique (DUP) : le commissaire enquêteur conclut ainsi: « le désengorgement de Strasbourg n’est ni l’objectif, ni l’enjeu du GCO. Le mythe s’effondre. <strong>2<sup>ème</sup> erreur</strong></p>
<p>21 novembre 2013 : le rapport du Conseil Général à l’Environnement et au Développement Durable conclut que le GCO et la refonte des politiques de transport aboutiront à une baisse de trafic de ….3,8 % sur l’A35<strong>, </strong>Soit 6000 véhicules en moins par jour.</p>
<p><strong><em>Tout ça pour ça ! </em></strong><em>Et on voudrait nous vendre une A35 transformée en boulevard urbain à plus de 140.000 véhicules jour ? Ça ne tient pas la route. <strong>3<sup>ème</sup> erreur. Ceci n’est pas sérieux.</strong></em></p>
<p>Toujours en 2013, un nouvel argument est mis en avant: la qualité de l’air. C’est la santé de nos concitoyens, notamment le long de l’A 35 qui justifierait la construction du GCO. Soyons sérieux !Quel impact sur la qualité de l’air avec une réduction de trafic de moins 4% de trafic sur l’A35 ? Sans compter que le nouveau tracé pensé comme un corridor européen nord-sud générera forcément une pollution supplémentaire. <strong><em>4<sup>ème</sup> erreur et d’ailleurs, le rapport d’ATMO Grande Est confirme cet impact négligeable.</em></strong></p>
<ol start="2014">
<li>Votée par la quasi unanimité par le Parlement, la taxe poids lourds est abandonnée en rase campagne par Ségolène Royal. <strong><em>5<sup>ème</sup> erreur</em></strong>. Car la mise en place d’une taxe MAUT en Allemagne en 2005 voit un report mécanique de <strong>3000 camions par jour à 500 mètres de la cathédrale</strong>.</li>
</ol>
<p>&nbsp;</p>
<p>Alors aujourd’hui une question se pose. Qui a intérêt à ce projet ?</p>
<ul>
<li>Les entreprises, les artisans ? non car l’accessibilité de Strasobourg ne sera pas améliorée</li>
<li>Les citoyens ? non car cela ne changera rien ni sur leur santé ni sur les bouchons</li>
<li>Les collectivités ? certainement pas car elles seront financièrement sollicitées (études, aménagements, requalification etc. L’addition sera salée).</li>
</ul>
<p>Hormis le concessionnaire VINCI, personne n’a réellement intérêt à ce projet ! Voulons-nous vraiment que la puissance publique soit soumise ainsi à des intérêts particuliers ?</p>
<p>Le ministre Nicolas Hulot l’a reconnu à demi-mot : le projet est maintenu en raison des indemnités en cas d’abandon du projet et non pas en raison de son « utilité ».</p>
<p>Hier à Bruxelles, sur le glyphosate, ce sont les lobbies qui ont obtenu gain de cause, contre les citoyens, la santé publique, contre les enjeux de la COP21<strong>. Comment pourrions-nous accepter que cela se passe de la même façon sur notre territoire ?  </strong></p>
<p>Je concluerai, au nom des élus écologistes, par une proposition majeure et urgente :</p>
<p>Mettons en place rapidement, au niveau de la Région Grand Est, la taxe poids lourds.</p>
<p>Cette taxe allégera mécaniquement de 3000 le nombre de camions circulant sur l’A 35 et générera, comme dans d’autres pays européens, des recettes fiscales nous permettant de développer les transports collectifs (RER, transports en communs, autosolisme…), seule réponse durable durable à l’engorgement de Strasbourg.</p>
<p>Mes chers collègues, pour les écologistes il n’est pas trop tard pour sortir de ces erreurs et se mettre en phase avec les défis de notre planète. Alors soyons lucides, courageux et fidèles à nos engagements signés à Paris à l’occasion de l’accord sur le climat et dont nous sommes fièr.es</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités EELV
                    [category#4@term] => Articles de démo
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => Présentation
                    [category#8@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1511889128
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => SDRADDET : Une contribution ambivalente, allons plus loin dans la transition – intervention de Jeanne Barseghian
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/11/24/sdraddet-une-contribution-ambivalente-allons-plus-loin-dans-la-transition-intervention-de-jeanne-barseghian/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 24 Nov 2017 11:24:52 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 6
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Ville et Eurométropole
                        )

                    [category#] => 6
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Ville et Eurométropole
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4377
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-2017-11-24-JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jeanne Barseghian, Conseillère eurométropolitaine déléguée, de la commune de Strasbourg. Conseil de l'Eurométropole du 24 novembre 217 ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-2017-11-24-JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Jeanne Barseghian, Conseillère eurométropolitaine déléguée, de la commune de Strasbourg.</h4>
<h4>Conseil de l&rsquo;Eurométropole du 24 novembre 217</h4>
<h4>Point 8 : Contribution de l’Eurométropole de Strasbourg au Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité entre les territoires (SRADDET).</h4>
<p style="text-align: justify;">Monsieur le Président, Mes <a href="https://protect2.fireeye.com/url?k=2aea50302cc298d6-884093d3a66238ab&amp;u=http://cher.es">cher.es</a> collègues,</p>
<p style="text-align: justify;">Cela a été dit, le SRADDET revêt une importance considérable pour l’avenir de nos territoires.</p>
<p style="text-align: justify;">Il doit fixer un cadre commun et prescriptif à tout le Grand Est et nous engage pour une décennie, sinon plus, en matière de climat-air-énergie, transports, biodiversité, aménagement du territoire… Rien que ça !</p>
<p style="text-align: justify;">Il s’agit donc d’un document pivot, prospectif, véritable colonne vertébrale de l&rsquo;action régionale qui nous projette aux horizons 2025, 2030 voire même 2050.</p>
<p style="text-align: justify;">Dans ce cadre, la contribution de l’Eurométropole à ce schéma est majeure. Le poids de notre métropole, en matière économique, démographique, en termes de concentration d&rsquo;équipements et d’infrastructures, son rôle de capitale régionale, d’envergure européenne et internationale, de locomotive du Grand Est lui donnent, nous donnent une responsabilité particulière.</p>
<p style="text-align: justify;">Nous avons la responsabilité d’être ambitieux dans nos objectifs de transition écologique, car l’enjeu écologique de ce document opposable aux autres documents d’urbanisme est crucial.</p>
<p style="text-align: justify;">Mais nous avons aussi une responsabilité de solidarité vis-à-vis des autres territoires, car l’un des objectifs du Sraddet est bien l&rsquo;égalité territoriale.</p>
<p style="text-align: justify;">Nous pensons que face à ces deux défis majeurs (transition écologique et solidarité territoriale), la contribution qui nous est soumise apportent des éléments intéressants, posent des jalons mais ne va pas jusqu’au bout de la logique.</p>
<p style="text-align: justify;">Ainsi, nous saluons et nous retrouvons globalement dans la partie 3 relative au volet climat air énergie, biodiversité et eau, et déchets qui reprend dans les grandes lignes les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés, en phase avec la loi de transition énergétique et surtout ceux de l’accord de Paris sur le climat.</p>
<p style="text-align: justify;">Quelques réserves et points de vigilance toutefois sur cette partie :</p>
<p style="text-align: justify;">La politique sur la qualité de l&rsquo;air n&rsquo;apparaît pas en tant que telle, sauf pour dire que « le GCO améliorerait la qualité de l’air » affirmation dont nous laissons la responsabilité à son auteur mais à laquelle nous ne croyons pas.</p>
<p style="text-align: justify;">N&rsquo;oublions pas que la région est cheffe de file sur l’air et que l&rsquo;EMS est dynamique en matière de lutte contre la pollution de l’air.</p>
<p style="text-align: justify;">Il serait pertinent que la prise en compte de la qualité de l&rsquo;air soit mieux identifiée en tant que telle dans notre contribution.</p>
<p style="text-align: justify;">Sur les déchets, le document rappelle les objectifs et l’esprit de notre politique « Zéro Déchet Zéro Gaspillage », la priorité qui doit aller à la réduction à la source et au réemploi. Il est également rappelé et c’est important, que si des réflexions communes sont nécessaires sur les synergies et mutualisations d&rsquo;équipements entre territoires, notre métropole n’a pas vocation à suppléer les carences de toute la région et notamment des territoires qui ne feraient pas les mêmes efforts que nous.</p>
<p style="text-align: justify;">En effet attention aux logiques de massification qui risqueraient de déstabiliser l’economie de notre territoire et de générer des nuisances supplémentaires. Nous plaidons plutôt pour des unités de petites et moyennes tailles pour limiter les transports et permettre dans la mesure du possible une valorisation locale.</p>
<p style="text-align: justify;">Pour finir, nous regrettons que la partie 2 presente encore largement une vision où l&rsquo;aérien et le routier seraient toujours l’alpha et l’omega d’une politique d’accessibilité, où le GCO serait le maillon essentiel de notre future politique de mobilité. Cette vision nous paraît non seulement dépassée, mais surtout en parfaite incohérence avec les objectifs climatiques que j’ai cités plus haut.</p>
<p style="text-align: justify;">En conclusion, si cette contribution imprime la vision de l’Eurometropole sur l’avenir du Grand Est et pose des jalons indispensables, nous constatons que ce document n’assume pas d’aller jusqu’au bout de ses ambitions en matière de transition écologique et de développement durable.</p>
<p style="text-align: justify;">Pourtant Nous pouvons et devons aller plus loin.</p>
<p style="text-align: justify;">Il en va de notre avenir à toutes et tous</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-2017-11-24-JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Jeanne Barseghian, Conseillère eurométropolitaine déléguée, de la commune de Strasbourg. Conseil de l'Eurométropole du 24 novembre 217 ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-2017-11-24-JB-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Jeanne Barseghian, Conseillère eurométropolitaine déléguée, de la commune de Strasbourg.</h4>
<h4>Conseil de l&rsquo;Eurométropole du 24 novembre 217</h4>
<h4>Point 8 : Contribution de l’Eurométropole de Strasbourg au Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité entre les territoires (SRADDET).</h4>
<p style="text-align: justify;">Monsieur le Président, Mes <a href="https://protect2.fireeye.com/url?k=2aea50302cc298d6-884093d3a66238ab&amp;u=http://cher.es">cher.es</a> collègues,</p>
<p style="text-align: justify;">Cela a été dit, le SRADDET revêt une importance considérable pour l’avenir de nos territoires.</p>
<p style="text-align: justify;">Il doit fixer un cadre commun et prescriptif à tout le Grand Est et nous engage pour une décennie, sinon plus, en matière de climat-air-énergie, transports, biodiversité, aménagement du territoire… Rien que ça !</p>
<p style="text-align: justify;">Il s’agit donc d’un document pivot, prospectif, véritable colonne vertébrale de l&rsquo;action régionale qui nous projette aux horizons 2025, 2030 voire même 2050.</p>
<p style="text-align: justify;">Dans ce cadre, la contribution de l’Eurométropole à ce schéma est majeure. Le poids de notre métropole, en matière économique, démographique, en termes de concentration d&rsquo;équipements et d’infrastructures, son rôle de capitale régionale, d’envergure européenne et internationale, de locomotive du Grand Est lui donnent, nous donnent une responsabilité particulière.</p>
<p style="text-align: justify;">Nous avons la responsabilité d’être ambitieux dans nos objectifs de transition écologique, car l’enjeu écologique de ce document opposable aux autres documents d’urbanisme est crucial.</p>
<p style="text-align: justify;">Mais nous avons aussi une responsabilité de solidarité vis-à-vis des autres territoires, car l’un des objectifs du Sraddet est bien l&rsquo;égalité territoriale.</p>
<p style="text-align: justify;">Nous pensons que face à ces deux défis majeurs (transition écologique et solidarité territoriale), la contribution qui nous est soumise apportent des éléments intéressants, posent des jalons mais ne va pas jusqu’au bout de la logique.</p>
<p style="text-align: justify;">Ainsi, nous saluons et nous retrouvons globalement dans la partie 3 relative au volet climat air énergie, biodiversité et eau, et déchets qui reprend dans les grandes lignes les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés, en phase avec la loi de transition énergétique et surtout ceux de l’accord de Paris sur le climat.</p>
<p style="text-align: justify;">Quelques réserves et points de vigilance toutefois sur cette partie :</p>
<p style="text-align: justify;">La politique sur la qualité de l&rsquo;air n&rsquo;apparaît pas en tant que telle, sauf pour dire que « le GCO améliorerait la qualité de l’air » affirmation dont nous laissons la responsabilité à son auteur mais à laquelle nous ne croyons pas.</p>
<p style="text-align: justify;">N&rsquo;oublions pas que la région est cheffe de file sur l’air et que l&rsquo;EMS est dynamique en matière de lutte contre la pollution de l’air.</p>
<p style="text-align: justify;">Il serait pertinent que la prise en compte de la qualité de l&rsquo;air soit mieux identifiée en tant que telle dans notre contribution.</p>
<p style="text-align: justify;">Sur les déchets, le document rappelle les objectifs et l’esprit de notre politique « Zéro Déchet Zéro Gaspillage », la priorité qui doit aller à la réduction à la source et au réemploi. Il est également rappelé et c’est important, que si des réflexions communes sont nécessaires sur les synergies et mutualisations d&rsquo;équipements entre territoires, notre métropole n’a pas vocation à suppléer les carences de toute la région et notamment des territoires qui ne feraient pas les mêmes efforts que nous.</p>
<p style="text-align: justify;">En effet attention aux logiques de massification qui risqueraient de déstabiliser l’economie de notre territoire et de générer des nuisances supplémentaires. Nous plaidons plutôt pour des unités de petites et moyennes tailles pour limiter les transports et permettre dans la mesure du possible une valorisation locale.</p>
<p style="text-align: justify;">Pour finir, nous regrettons que la partie 2 presente encore largement une vision où l&rsquo;aérien et le routier seraient toujours l’alpha et l’omega d’une politique d’accessibilité, où le GCO serait le maillon essentiel de notre future politique de mobilité. Cette vision nous paraît non seulement dépassée, mais surtout en parfaite incohérence avec les objectifs climatiques que j’ai cités plus haut.</p>
<p style="text-align: justify;">En conclusion, si cette contribution imprime la vision de l’Eurometropole sur l’avenir du Grand Est et pose des jalons indispensables, nous constatons que ce document n’assume pas d’aller jusqu’au bout de ses ambitions en matière de transition écologique et de développement durable.</p>
<p style="text-align: justify;">Pourtant Nous pouvons et devons aller plus loin.</p>
<p style="text-align: justify;">Il en va de notre avenir à toutes et tous</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Ville et Eurométropole
                    [date_timestamp] => 1511522692
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Débat d’orientations budgétaires à l’Eurométropole : Malgré les nuages, gardons le cap ! – Intervention de Marie-Dominique Dreyssé
                    [link#] => 1
                    [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/2017/11/24/debat-dorientations-budgetaires-a-leurometropole-malgre-les-nuages-gardons-le-cap-intervention-de-marie-dominique-dreysse/
                    [pubdate#] => 1
                    [pubdate] => Fri, 24 Nov 2017 10:56:39 +0000
                    [dc] => Array
                        (
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Groupe des élu-e-s écologistes Strasbourg et CUS
                            [subject#] => 8
                            [subject] => A la Une
                            [subject#2] => Actualité
                            [subject#3] => Actualités
                            [subject#4] => Actualités EELV
                            [subject#5] => Conseil de l'Eurométropole
                            [subject#6] => Interventions
                            [subject#7] => budget
                            [subject#8] => Marie-Dominique Dreyssé
                        )

                    [category#] => 8
                    [category] => A la Une
                    [category#2] => Actualité
                    [category#3] => Actualités
                    [category#4] => Actualités EELV
                    [category#5] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6] => Interventions
                    [category#7] => budget
                    [category#8] => Marie-Dominique Dreyssé
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => false
                    [guid] => http://elus-strasbourg.eelv.fr/?p=4371
                    [description#] => 1
                    [description] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Marie-Dominique Dreyssé, Conseillère eurométropolitaine déléguée, adjointe de la commune de Strasbourg ...
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Marie-Dominique Dreyssé, Conseillère eurométropolitaine déléguée, adjointe de la commune de Strasbourg</h4>
<h3>Point 2 : Débat d&rsquo;orientations budgétaires 2018 de l&rsquo;Eurométropole de Strasbourg</h3>
<p>Monsieur Le Président, mes <a href="http://xn--chr-7la.es">chèr.es</a> collègues,</p>
<p>Tout d’abord, le groupe des <a href="http://xn--lu-9ia.es">élu.es</a> écologistes tient à saluer la qualité des documents fournis et le travail effectué par les services de l’EMS, sous la houlette éclairée de notre vice-présidente. Ils permettent une lecture claire de la situation financière dans laquelle se trouve nous sommes aujourd’hui à mi-mandat.</p>
<p>La situation de l’EMS reste fragile en raison du coût de l’usine d’incinération et des baisses de dotation passées, mais nos indicateurs s’améliorent du fait de la maîtrise des dépenses de fonctionnement et d’une gestion active de la dette, et cela nous permet de maintenir un investissement élevé pour notre territoire. <strong>Il faut le saluer, le cap est tenu. </strong></p>
<p>Pour autant, nous nous questionnons :<strong> à quel prix sont obtenus ces résultats ?</strong> Peut-on simplement se féliciter  de la diminution de nos effectifs ? Comment ne pas s’interroger sur la mise sous tension de notre structure ? Sur le renoncement à des projets ? Nous nous devons de poser la question suivante. Les suppressions de postes permettent de maîtriser nos dépenses et de réaliser immédiatement des économies, c’est indéniable. Mais quelles conséquences peuvent-elles induire en chaîne ? Une augmentation de l’absentéisme dû à ces mutations, une augmentation des coûts provoqués par la ré-organisation, voire la dé-sorganisation de nos services ? Quelles sont réellement les conséquences d’un management où la pression et les contraintes financières sont fortes, trop fortes ?</p>
<p>Cette question nous l’avons tous et toute » Car quel.le est l’élu.e qui n’a pas été interpelé.e à un moment ou un autre par un des services  thématiques pour une alerte sur la pression au travail, jusqu’à des formes de souffrances au travail ? <strong>Soyons très attentifs à nos </strong><strong>agents et particulièrement à ceux qui sont en relation directe avec les habitants car ils sont encore davantage exposés aux tensions !</strong></p>
<p>N’oublions jamais que le bien-être au travail est la meilleure condition d’un service public de qualité. Nous pouvons légitimement penser que des réorganisations brutales quand elles vont trop vite ou dépassent certaines limites ont un impact direct sur la productivité de nos agents, sur l’avancement et la gestion des projets de la collectivité. Mais nous savons aussi que cela nous fait rater des opportunités pour chercher et solliciter des financements alternatifs dont notre budget aurait bien besoin ! Mis bout à bout, si l’on ajoute le coût des externalisations, sommes-nous bien <a href="http://xn--sr-uka.es">sûr.es</a> de réaliser des économies ? La question mérite d’être posée.</p>
<p><strong>Nous sommes également plus que dubitatifs quant à la stratégie de l’Etat :</strong> pourquoi mettre sous pression les collectivités alors même que les règles comptables actuelles font d’elles de bonnes gestionnaires, puisqu’elles ne peuvent voter de budget en déséquilibre, ni s’endetter pour leur fonctionnement ? En revanche, elles exercent de plus en plus de compétences, investissent et participent activement au développement de leurs territoires. N’y a t-il pas une volonté de fragilisation des collectivités territoriales ? Car de fait, nous assistons aujourd’hui à une forme de recentralisation dans notre pays et l’amorce d’une mise sous tutelle des territoires.</p>
<p>Les choix budgétaires gouvernementaux vont impacter directement et durement les territoires. La réforme des APL, la ponction des bailleurs sociaux, la diminution drastique des contrats aidés, les objectifs d’économies de 13 milliards d’euros, la fin des maisons de l’emploi, la ponction des agences de l’eau, toutes ces mesures constituent de réelles menaces pour les métropoles et risquent de nous bloquer dans nos actions. La dette garantie par l’Eurométropole dans le logement social par exemple, c’est 1,8 milliards d’euros, la compensation des contrats aidés 2,5  millions d’euros. Des nuages dont on se passerait bien…</p>
<p>Quant aux promesses de compensation de l’Etat ou de plan d’investissement de 50 milliards aujourd’hui  ? Ace jour elles restent des promesses puisque la totalité des financements est loin d’être acquise, si l’on en croit la gazette des communes… Nous attendrons du concret, des garanties. Oui il nous faut demander un engagement ferme de l’état, qui plus est sur la durée.</p>
<p>Car, au final, quel sera l’impact sur nos finances d’une exonération ou d’un dégrèvement de la taxe d’habitation pour 80% des habitants de l’EMS ? Le risque est là pour toutes les communes de l’EMS bien sûr, mais aussi très différent différent selon les communes en fonction de leur diversité sociologique : celles qui portent déjà les solidarités plus que les autres risquent de se retrouver le plus en difficulté, comme Bischheim, Schiltigheim et bien sûr Strasbourg avec 23% de ses habitants sous le seuil de pauvreté. Nos 33 communes, toutes, seront impactées et risquent de se retrouver en difficulté. Cela bien sûr ne manquera pas d’avoir aussi des répercussions pour l’Eurométropole dans son ensemble.</p>
<p>Pour finir, vous l’avez compris, <strong>le débat d’orientation budgétaire ne doit pas uniquement se résumer au débat sur la fiscalité et la gestion comptable de la collectivité. </strong>Car le budget est avant tout la traduction de nos aspirations politiques et de notre projet pour le territoire.</p>
<p>Le projet de l’EMS est clair. C’est <strong>accélérer la transition écologique</strong> dans l’énergie, les déchets, c’est le but du plan climat 2030 récemment lancé. C’est <strong>porter une stratégie de l’habitat ambitieuse et volontariste</strong> dans le logement social notamment.  C’est <strong>soutenir l’innovation sociale, l’économie locale et l’attractivité du territoire. </strong>C’est <strong>permettre le développement de mobilités à moindre impact, </strong>c’est la lutte <strong>pour une meilleure qualité de l’air,</strong>  le développement des transports en commun y compris en seconde couronne et en site propre, avec notamment les extensions des lignes de tramways et du BHNS vers l’ouest et le nord de l’Eurométropole. C’est <strong>agir pour l’égalité territoriale, </strong>notamment en ce qui concerne les équipements communautaires, et nous rappelons notre attachement  à la médiathèque nord pour laquelle nous souhaitons un engagement ferme quant à sa réalisation effective avant la fin du mandat.</p>
<p>C’est ce cap et ces priorités qui sont la boussole de notre action, et au-delà des paroles, cela doit continuer à se traduire dans les actes, à commencer par le budget qui sera adopté d’ici un mois.<br />
Je vous remercie.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>

                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" />Marie-Dominique Dreyssé, Conseillère eurométropolitaine déléguée, adjointe de la commune de Strasbourg ...
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img width="302" height="150" src="https://elus-strasbourg.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/78/files/2017/11/C-EMS-MDD-302x150.jpg" class="attachment-310-post-thumbnail size-310-post-thumbnail wp-post-image" alt="" /><h4>Marie-Dominique Dreyssé, Conseillère eurométropolitaine déléguée, adjointe de la commune de Strasbourg</h4>
<h3>Point 2 : Débat d&rsquo;orientations budgétaires 2018 de l&rsquo;Eurométropole de Strasbourg</h3>
<p>Monsieur Le Président, mes <a href="http://xn--chr-7la.es">chèr.es</a> collègues,</p>
<p>Tout d’abord, le groupe des <a href="http://xn--lu-9ia.es">élu.es</a> écologistes tient à saluer la qualité des documents fournis et le travail effectué par les services de l’EMS, sous la houlette éclairée de notre vice-présidente. Ils permettent une lecture claire de la situation financière dans laquelle se trouve nous sommes aujourd’hui à mi-mandat.</p>
<p>La situation de l’EMS reste fragile en raison du coût de l’usine d’incinération et des baisses de dotation passées, mais nos indicateurs s’améliorent du fait de la maîtrise des dépenses de fonctionnement et d’une gestion active de la dette, et cela nous permet de maintenir un investissement élevé pour notre territoire. <strong>Il faut le saluer, le cap est tenu. </strong></p>
<p>Pour autant, nous nous questionnons :<strong> à quel prix sont obtenus ces résultats ?</strong> Peut-on simplement se féliciter  de la diminution de nos effectifs ? Comment ne pas s’interroger sur la mise sous tension de notre structure ? Sur le renoncement à des projets ? Nous nous devons de poser la question suivante. Les suppressions de postes permettent de maîtriser nos dépenses et de réaliser immédiatement des économies, c’est indéniable. Mais quelles conséquences peuvent-elles induire en chaîne ? Une augmentation de l’absentéisme dû à ces mutations, une augmentation des coûts provoqués par la ré-organisation, voire la dé-sorganisation de nos services ? Quelles sont réellement les conséquences d’un management où la pression et les contraintes financières sont fortes, trop fortes ?</p>
<p>Cette question nous l’avons tous et toute » Car quel.le est l’élu.e qui n’a pas été interpelé.e à un moment ou un autre par un des services  thématiques pour une alerte sur la pression au travail, jusqu’à des formes de souffrances au travail ? <strong>Soyons très attentifs à nos </strong><strong>agents et particulièrement à ceux qui sont en relation directe avec les habitants car ils sont encore davantage exposés aux tensions !</strong></p>
<p>N’oublions jamais que le bien-être au travail est la meilleure condition d’un service public de qualité. Nous pouvons légitimement penser que des réorganisations brutales quand elles vont trop vite ou dépassent certaines limites ont un impact direct sur la productivité de nos agents, sur l’avancement et la gestion des projets de la collectivité. Mais nous savons aussi que cela nous fait rater des opportunités pour chercher et solliciter des financements alternatifs dont notre budget aurait bien besoin ! Mis bout à bout, si l’on ajoute le coût des externalisations, sommes-nous bien <a href="http://xn--sr-uka.es">sûr.es</a> de réaliser des économies ? La question mérite d’être posée.</p>
<p><strong>Nous sommes également plus que dubitatifs quant à la stratégie de l’Etat :</strong> pourquoi mettre sous pression les collectivités alors même que les règles comptables actuelles font d’elles de bonnes gestionnaires, puisqu’elles ne peuvent voter de budget en déséquilibre, ni s’endetter pour leur fonctionnement ? En revanche, elles exercent de plus en plus de compétences, investissent et participent activement au développement de leurs territoires. N’y a t-il pas une volonté de fragilisation des collectivités territoriales ? Car de fait, nous assistons aujourd’hui à une forme de recentralisation dans notre pays et l’amorce d’une mise sous tutelle des territoires.</p>
<p>Les choix budgétaires gouvernementaux vont impacter directement et durement les territoires. La réforme des APL, la ponction des bailleurs sociaux, la diminution drastique des contrats aidés, les objectifs d’économies de 13 milliards d’euros, la fin des maisons de l’emploi, la ponction des agences de l’eau, toutes ces mesures constituent de réelles menaces pour les métropoles et risquent de nous bloquer dans nos actions. La dette garantie par l’Eurométropole dans le logement social par exemple, c’est 1,8 milliards d’euros, la compensation des contrats aidés 2,5  millions d’euros. Des nuages dont on se passerait bien…</p>
<p>Quant aux promesses de compensation de l’Etat ou de plan d’investissement de 50 milliards aujourd’hui  ? Ace jour elles restent des promesses puisque la totalité des financements est loin d’être acquise, si l’on en croit la gazette des communes… Nous attendrons du concret, des garanties. Oui il nous faut demander un engagement ferme de l’état, qui plus est sur la durée.</p>
<p>Car, au final, quel sera l’impact sur nos finances d’une exonération ou d’un dégrèvement de la taxe d’habitation pour 80% des habitants de l’EMS ? Le risque est là pour toutes les communes de l’EMS bien sûr, mais aussi très différent différent selon les communes en fonction de leur diversité sociologique : celles qui portent déjà les solidarités plus que les autres risquent de se retrouver le plus en difficulté, comme Bischheim, Schiltigheim et bien sûr Strasbourg avec 23% de ses habitants sous le seuil de pauvreté. Nos 33 communes, toutes, seront impactées et risquent de se retrouver en difficulté. Cela bien sûr ne manquera pas d’avoir aussi des répercussions pour l’Eurométropole dans son ensemble.</p>
<p>Pour finir, vous l’avez compris, <strong>le débat d’orientation budgétaire ne doit pas uniquement se résumer au débat sur la fiscalité et la gestion comptable de la collectivité. </strong>Car le budget est avant tout la traduction de nos aspirations politiques et de notre projet pour le territoire.</p>
<p>Le projet de l’EMS est clair. C’est <strong>accélérer la transition écologique</strong> dans l’énergie, les déchets, c’est le but du plan climat 2030 récemment lancé. C’est <strong>porter une stratégie de l’habitat ambitieuse et volontariste</strong> dans le logement social notamment.  C’est <strong>soutenir l’innovation sociale, l’économie locale et l’attractivité du territoire. </strong>C’est <strong>permettre le développement de mobilités à moindre impact, </strong>c’est la lutte <strong>pour une meilleure qualité de l’air,</strong>  le développement des transports en commun y compris en seconde couronne et en site propre, avec notamment les extensions des lignes de tramways et du BHNS vers l’ouest et le nord de l’Eurométropole. C’est <strong>agir pour l’égalité territoriale, </strong>notamment en ce qui concerne les équipements communautaires, et nous rappelons notre attachement  à la médiathèque nord pour laquelle nous souhaitons un engagement ferme quant à sa réalisation effective avant la fin du mandat.</p>
<p>C’est ce cap et ces priorités qui sont la boussole de notre action, et au-delà des paroles, cela doit continuer à se traduire dans les actes, à commencer par le budget qui sera adopté d’ici un mois.<br />
Je vous remercie.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>

                    [category@term] => A la Une
                    [category#2@term] => Actualité
                    [category#3@term] => Actualités
                    [category#4@term] => Actualités EELV
                    [category#5@term] => Conseil de l'Eurométropole
                    [category#6@term] => Interventions
                    [category#7@term] => budget
                    [category#8@term] => Marie-Dominique Dreyssé
                    [date_timestamp] => 1511520999
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => Elus écologistes et citoyens de la Ville et de l'Eurométropole de Strasbourg
            [atom] => Array
                (
                    [link#] => 1
                    [link@] => href,rel,type
                    [link@href] => https://elus-strasbourg.eelv.fr/feed/
                    [link@rel] => self
                    [link@type] => application/rss+xml
                )

            [link#] => 1
            [link] => https://elus-strasbourg.eelv.fr
            [description#] => 1
            [description] => Site des élu-e-s écologistes et citoyen-nes de la Ville de Strasbourg
            [lastbuilddate#] => 1
            [lastbuilddate] => Wed, 17 Jan 2018 14:37:27 +0100
            [language#] => 1
            [language] => fr-FR
            [sy] => Array
                (
                    [updateperiod#] => 1
                    [updateperiod] => hourly
                    [updatefrequency#] => 1
                    [updatefrequency] => 1
                )

            [tagline#] => 1
            [tagline] => Site des élu-e-s écologistes et citoyen-nes de la Ville de Strasbourg
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => Site des élu-e-s écologistes et citoyen-nes de la Ville de Strasbourg
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Wed, 17 Jan 2018 14:37:27 GMT

    [etag] => "3e5727b71c8a49d0aa535cfdbaecfef8"

    [rss_origin] => 5
)