Index Strasbourg curieux Strasbourg à la loupe

Agenda curieux :: Actu des sites Strasbourgeois :: Hébergement strasbourgeois

Strasbourg à la loupe » Mrap Strasbourg

Sites

38450 articles (37636 non lus) dans 281 sites

Exposition Exposition (1391 non lus)
Concert / soirée Concert / soirée (3547 non lus)
Guide / média Guide / média (11987 non lus)
Média_vidéo Média_vidéo (1130 non lus)
Projection Projection (34 non lus)
Politique / social Politique / social (11317 non lus)
théâtre théâtre (835 non lus)
Artiste Artiste (208 non lus)
Inclassables Inclassables (343 non lus)
Edition/bd/imprimerie Edition/bd/imprimerie (1822 non lus)
Vélo transport Vélo transport (1264 non lus)
Monde Numérique Monde Numérique (1560 non lus)
Monde Numérique Média Monde Numérique Média (500 non lus)
Nature et Agriculture Nature et Agriculture (983 non lus)
Vie/assoc Quartiers Vie/assoc Quartiers (715 non lus)
 «  Expand/Collapse
MagpieRSS Object
(
    [parser] => Resource id #20
    [current_item] => Array
        (
        )

    [items] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Des artistes de premier plan d'Europe et d'ailleurs appelent au boycott de l'Eurovision si elle est organisée en Israël. Pétition à signer
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T17:53:56Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>Signez la pétition :
<br class='autobr' />
http://www.afps-alsace.com/activites/index_Boycott.htm</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class='rss_texte'><p>Signez la pétition :<br class='autobr' />
<a href="http://www.afps-alsace.com/activites/index_Boycott.htm" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://www.afps-alsace.com/activites/index_Boycott.htm</a></p></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>Signez la pétition :
<br class='autobr' />
http://www.afps-alsace.com/activites/index_Boycott.htm</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class='rss_texte'><p>Signez la pétition :<br class='autobr' />
<a href="http://www.afps-alsace.com/activites/index_Boycott.htm" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://www.afps-alsace.com/activites/index_Boycott.htm</a></p></div>
		
		
                )

            [1] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Déclaration du Forum Social Mondial Migrations réuni à Mexico du 2 au 4 novembre 2018F sur le Pacte Mondial migrations
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Declaration-du-Forum-Social-Mondial-Migrations-reuni-a-Mexico-du-2-au-4
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Declaration-du-Forum-Social-Mondial-Migrations-reuni-a-Mexico-du-2-au-4
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T17:53:44Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>Le Forum Social Mondial Migrations (FSMM) réuni à Mexico du 2 au 4 novembre 2018 s'est saisi dans plusieurs de ses ateliers de l'analyse du « Pacte Mondial pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière » qui sera ratifié par les chefs d'Etats et des gouvernements à Marrakech (Maroc) en décembre prochain. Beaucoup d'espoir ont été mis dans les capacités des Nations Unies à mettre en place des outils de protection des droits des migrant.es et de renforcement de la liberté de circulation. Quelles que (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class='rss_texte'><p>Le Forum Social Mondial Migrations (FSMM) réuni à Mexico du 2 au 4 novembre 2018 s'est saisi dans plusieurs de ses ateliers de l'analyse du « Pacte Mondial pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière » qui sera ratifié par les chefs d'Etats et des gouvernements à Marrakech (Maroc) en décembre prochain. Beaucoup d'espoir ont été mis dans les capacités des Nations Unies à mettre en place des outils de protection des droits des migrant.es et de renforcement de la liberté de circulation. Quelles que soient nos approches respectives par rapport à ce Pacte, nous sommes conscients de la nécessité qu'il doit exister un cadre qui garantit et protège les droits des migrant.es.</p>
<p>En l'absence d'un droit international spécifique sur les migrations, encore moins un « droit de migrer », le Pacte est censé combler ce vide par la confirmation des principes universels, des Déclarations et autres Pactes en la matière en un moment où se développent les discours et arguments selon lesquels les politiques actuelles, axées sur le contrôle des frontières, ne sont pas seulement dommageables en termes d'atteinte aux droits des personnes, mais qu'elles sont aussi inefficaces au regard même de leurs objectifs.<br class='autobr' /> Or tel qu'il est proposé dans sa version finale le Pacte s'apparente plus à un instrument, au service des pays riches, des multinationales et du capital, de contrôle des entrées en fonction de leurs intérêts.</p>
<p>Certes, il réaffirme quelques principes positifs contenus d'ailleurs dans plusieurs conventions internationales, mais son caractère non contraignant pour les Etats vide ce Pacte de tout son sens. <br class='autobr' />
Au vu des lignes directrices du Pacte, dans sa version actuelle, il ne propose aucune voie permettant de résister aux évolutions inquiétantes des discours et pratiques politiques d'hyper fermeture à la migration. Nous sommes face à un outil qui va, dans de nombreuses régions du monde, faire reculer les droits des migrants. Ce sera surtout le cas pour les précarisés tels que les personnes sans titre de séjour, les mineurs ou les femmes migrantes.</p>
<p>De plus, plusieurs points sont particulièrement inquiétants, en particulier :</p>
<p>•	La mise à l'écart de la Convention Internationale de Protection des Travailleurs Migrants et de leur Familles ;<br class='autobr' />
•	La mise en exergue d'une gestion uniformisée et commune des données sur les migrations et les personnes migrantes, ceci comprenant des données biométriques ;<br class='autobr' />
•	La légitimation de la détention de migrants et des centres de rétention ;<br class='autobr' />
•	La non remise en cause de politiques ou de lois criminalisant les migrants ;<br class='autobr' />
•	Le principe de « deux poids deux mesures », un outil non contraignant qui favorise de fait le plus fort et ne donne aucune garantie effective aux plus vulnérables ;<br class='autobr' />
•	Un cadre particulièrement adapté pour la mise en place de politiques de migration choisie ;<br class='autobr' />
•	Le fait que, concernant le développement du Sud, cela se résume à un ensemble de bonnes intentions sans objectifs qualitatifs, concrets et sans évaluation des programmes d'aide au développement.</p>
<p>A l'évidence, tel qu'il est proposé dans sa version finale, le Pacte s'apparente à une recherche de consensus entre des Etats sur la gestion sécuritaire des migrations et une recherche de renforcements des mesures sécuritaires pour mettre fin au principe inaliénable de la liberté de circulation et risque de devenir un outil pour légitimer des reculs au niveau des droits des migrants plutôt qu´un instrument pour une gouvernance respectueuse du droit international et des droits des migrants. Il peut servir, d'une part, pour justifier des politiques d'exclusion et de criminalisation des migrants et, d'autre part, pour concrétiser les rêves des pays du Nord, maintes fois annoncés, à savoir l'immigration choisie (qui vide les pays du Sud de leurs compétences) et l'immigration jetable.</p>
<p>Face aux défis migratoires d'aujourd'hui, face à la montée des discours et actes populistes, discriminatoires et racistes, nous organisations de la société civile réunies au sein du FSMM à Mexico réaffirmons notre attachement aux droits fondamentaux des personnes migrantes et de leurs familles. La seule réponse sensée est celle de la solidarité et de l'égalité des droits pour tous. Une politique juste est celle qui se met au service de la personne, de toutes les personnes indépendamment de leur race, leur religion, leur sexe ou leur nationalité, qui prévoit des solutions adaptées pour garantir la sécurité, le respect des droits, de la justice et de la dignité pour tous, qui sait voir le bien de son propre pays en prenant en compte celui des autres pays, dans un monde toujours plus interconnecté.</p>
<p>Mexico, le 4 novembre 2018</p></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>Le Forum Social Mondial Migrations (FSMM) réuni à Mexico du 2 au 4 novembre 2018 s'est saisi dans plusieurs de ses ateliers de l'analyse du « Pacte Mondial pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière » qui sera ratifié par les chefs d'Etats et des gouvernements à Marrakech (Maroc) en décembre prochain. Beaucoup d'espoir ont été mis dans les capacités des Nations Unies à mettre en place des outils de protection des droits des migrant.es et de renforcement de la liberté de circulation. Quelles que (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class='rss_texte'><p>Le Forum Social Mondial Migrations (FSMM) réuni à Mexico du 2 au 4 novembre 2018 s'est saisi dans plusieurs de ses ateliers de l'analyse du « Pacte Mondial pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière » qui sera ratifié par les chefs d'Etats et des gouvernements à Marrakech (Maroc) en décembre prochain. Beaucoup d'espoir ont été mis dans les capacités des Nations Unies à mettre en place des outils de protection des droits des migrant.es et de renforcement de la liberté de circulation. Quelles que soient nos approches respectives par rapport à ce Pacte, nous sommes conscients de la nécessité qu'il doit exister un cadre qui garantit et protège les droits des migrant.es.</p>
<p>En l'absence d'un droit international spécifique sur les migrations, encore moins un « droit de migrer », le Pacte est censé combler ce vide par la confirmation des principes universels, des Déclarations et autres Pactes en la matière en un moment où se développent les discours et arguments selon lesquels les politiques actuelles, axées sur le contrôle des frontières, ne sont pas seulement dommageables en termes d'atteinte aux droits des personnes, mais qu'elles sont aussi inefficaces au regard même de leurs objectifs.<br class='autobr' /> Or tel qu'il est proposé dans sa version finale le Pacte s'apparente plus à un instrument, au service des pays riches, des multinationales et du capital, de contrôle des entrées en fonction de leurs intérêts.</p>
<p>Certes, il réaffirme quelques principes positifs contenus d'ailleurs dans plusieurs conventions internationales, mais son caractère non contraignant pour les Etats vide ce Pacte de tout son sens. <br class='autobr' />
Au vu des lignes directrices du Pacte, dans sa version actuelle, il ne propose aucune voie permettant de résister aux évolutions inquiétantes des discours et pratiques politiques d'hyper fermeture à la migration. Nous sommes face à un outil qui va, dans de nombreuses régions du monde, faire reculer les droits des migrants. Ce sera surtout le cas pour les précarisés tels que les personnes sans titre de séjour, les mineurs ou les femmes migrantes.</p>
<p>De plus, plusieurs points sont particulièrement inquiétants, en particulier :</p>
<p>•	La mise à l'écart de la Convention Internationale de Protection des Travailleurs Migrants et de leur Familles ;<br class='autobr' />
•	La mise en exergue d'une gestion uniformisée et commune des données sur les migrations et les personnes migrantes, ceci comprenant des données biométriques ;<br class='autobr' />
•	La légitimation de la détention de migrants et des centres de rétention ;<br class='autobr' />
•	La non remise en cause de politiques ou de lois criminalisant les migrants ;<br class='autobr' />
•	Le principe de « deux poids deux mesures », un outil non contraignant qui favorise de fait le plus fort et ne donne aucune garantie effective aux plus vulnérables ;<br class='autobr' />
•	Un cadre particulièrement adapté pour la mise en place de politiques de migration choisie ;<br class='autobr' />
•	Le fait que, concernant le développement du Sud, cela se résume à un ensemble de bonnes intentions sans objectifs qualitatifs, concrets et sans évaluation des programmes d'aide au développement.</p>
<p>A l'évidence, tel qu'il est proposé dans sa version finale, le Pacte s'apparente à une recherche de consensus entre des Etats sur la gestion sécuritaire des migrations et une recherche de renforcements des mesures sécuritaires pour mettre fin au principe inaliénable de la liberté de circulation et risque de devenir un outil pour légitimer des reculs au niveau des droits des migrants plutôt qu´un instrument pour une gouvernance respectueuse du droit international et des droits des migrants. Il peut servir, d'une part, pour justifier des politiques d'exclusion et de criminalisation des migrants et, d'autre part, pour concrétiser les rêves des pays du Nord, maintes fois annoncés, à savoir l'immigration choisie (qui vide les pays du Sud de leurs compétences) et l'immigration jetable.</p>
<p>Face aux défis migratoires d'aujourd'hui, face à la montée des discours et actes populistes, discriminatoires et racistes, nous organisations de la société civile réunies au sein du FSMM à Mexico réaffirmons notre attachement aux droits fondamentaux des personnes migrantes et de leurs familles. La seule réponse sensée est celle de la solidarité et de l'égalité des droits pour tous. Une politique juste est celle qui se met au service de la personne, de toutes les personnes indépendamment de leur race, leur religion, leur sexe ou leur nationalité, qui prévoit des solutions adaptées pour garantir la sécurité, le respect des droits, de la justice et de la dignité pour tous, qui sait voir le bien de son propre pays en prenant en compte celui des autres pays, dans un monde toujours plus interconnecté.</p>
<p>Mexico, le 4 novembre 2018</p></div>
		
		
                )

            [2] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Conférence-Débat : « LA FABRIQUE DE LA RADICALITE » CE JEUDI 15 NOVEMBRE de 18H à 20H ORGANISEE PAR L'UNIVERSITE NOUVELLE
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Conference-Debat-LA-FABRIQUE-DE-LA-RADICALITE-CE-JEUDI-15-NOVEMBRE-de-18H-a-20H
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Conference-Debat-LA-FABRIQUE-DE-LA-RADICALITE-CE-JEUDI-15-NOVEMBRE-de-18H-a-20H
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T15:58:53Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>A la Maison des Associations de Strasbourg, 1a Place des Orphelins, 67000 Avec M. Laurent BONELLI, Maître de Conférences en Sciences Politiques à l'université de Paris-Nanterre - Institut des Sciences Sociales du Politique -, Corédacteur en Chef de la revue Cultures & Conflits, auteur avec Fabien Carrié de l'ouvrage : « La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français », aux éditions du Seuil. <br class='autobr' />
Lors de cette conférence, Laurent Bonelli présentera les résultats de (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class='rss_texte'><p>A la Maison des Associations de Strasbourg, 1a Place des Orphelins, 67000 <br class='autobr' />
Avec M. Laurent BONELLI, Maître de Conférences en Sciences Politiques à l'université de Paris-Nanterre - Institut des Sciences Sociales du Politique -, Corédacteur en Chef de la revue Cultures & Conflits, auteur avec Fabien Carrié de l'ouvrage : « La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français », aux éditions du Seuil.</p>
<p>Lors de cette conférence, Laurent Bonelli présentera les résultats de l'enquête qu'il a mené avec Fabien Carrié, portant sur 133 dossiers judiciaires de mineurs poursuivis pour des affaires de terrorisme ou signalés pour « radicalisation ». Celle-ci fait ressortir la manière dont les situations familiales, les relations avec les institutions, les cursus scolaires ou la socialisation entre pairs façonnent les appropriations de l'idéologie djihadiste. Elle permet ainsi de comprendre l'engagement de certains jeunes pour cette cause, mais aussi comment les institutions publiques, en agrégeant sous le label de « radicalisation » des comportements qui relèvent d'autres logiques (comme la provocation par exemple), contribuent à construire ce phénomène comme problème public.</p>
<p>Participation aux frais de 5€ (2€ pour les moins de 25 ans personnes sans emploi et les invités).</p></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>A la Maison des Associations de Strasbourg, 1a Place des Orphelins, 67000 Avec M. Laurent BONELLI, Maître de Conférences en Sciences Politiques à l'université de Paris-Nanterre - Institut des Sciences Sociales du Politique -, Corédacteur en Chef de la revue Cultures & Conflits, auteur avec Fabien Carrié de l'ouvrage : « La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français », aux éditions du Seuil. <br class='autobr' />
Lors de cette conférence, Laurent Bonelli présentera les résultats de (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class='rss_texte'><p>A la Maison des Associations de Strasbourg, 1a Place des Orphelins, 67000 <br class='autobr' />
Avec M. Laurent BONELLI, Maître de Conférences en Sciences Politiques à l'université de Paris-Nanterre - Institut des Sciences Sociales du Politique -, Corédacteur en Chef de la revue Cultures & Conflits, auteur avec Fabien Carrié de l'ouvrage : « La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français », aux éditions du Seuil.</p>
<p>Lors de cette conférence, Laurent Bonelli présentera les résultats de l'enquête qu'il a mené avec Fabien Carrié, portant sur 133 dossiers judiciaires de mineurs poursuivis pour des affaires de terrorisme ou signalés pour « radicalisation ». Celle-ci fait ressortir la manière dont les situations familiales, les relations avec les institutions, les cursus scolaires ou la socialisation entre pairs façonnent les appropriations de l'idéologie djihadiste. Elle permet ainsi de comprendre l'engagement de certains jeunes pour cette cause, mais aussi comment les institutions publiques, en agrégeant sous le label de « radicalisation » des comportements qui relèvent d'autres logiques (comme la provocation par exemple), contribuent à construire ce phénomène comme problème public.</p>
<p>Participation aux frais de 5€ (2€ pour les moins de 25 ans personnes sans emploi et les invités).</p></div>
		
		
                )

            [3] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Dans l'optique de la journée internationale des droits de l'enfant le 20 novembre, nous invitons tous les collectifs et organisations partout en France à mettre en place des actions dans chaque commune
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Dans-l-optique-de-la-journee-internationale-des-droits-de-l-enfant-le-20
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Dans-l-optique-de-la-journee-internationale-des-droits-de-l-enfant-le-20
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T15:29:13Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>Mettre en place des actions dans chaque commune en privilégiant les organismes départementaux en charge de l'accueil des Mineurs Isolés Etrangers (Conseils Départementaux, ASE, etc). <br class='autobr' />
Nous vous invitons à associer dans la mesure du possible les travailleurs sociaux à ces actions car partout ces derniers se mobilisent face à la dégradation de leur conditions de travail et des conditions d'accueil de ces jeunes. <br class='autobr' />
Ci joint les affiches pour agrémenter les manifestations et rassemblements. <br class='autobr' />
Faisons de (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L108xH150/arton1723-8ab77.jpg?1541971554' width='108' height='150' />
		<div class='rss_texte'><h3 class="spip">Mettre en place des actions dans chaque commune en privilégiant les organismes départementaux en charge de l'accueil des Mineurs Isolés Etrangers (Conseils Départementaux, ASE, etc).</h3>
<p>Nous vous invitons à associer dans la mesure du possible les travailleurs sociaux à ces actions car partout ces derniers se mobilisent face à la dégradation de leur conditions de travail et des conditions d'accueil de ces jeunes.</p>
<p>Ci joint les affiches pour agrémenter les manifestations et rassemblements.</p>
<p>Faisons de cette journée de mobilisation une réussite ! N'hésitez pas à nous faire remonter les informations concernant vos mobilisations.</p></div>
		
		
                        )

                    [enclosure#] => 5
                    [enclosure@] => url,length,type
                    [enclosure@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux1.jpg
                    [enclosure@length] => 255145
                    [enclosure@type] => image/jpeg
                    [enclosure#2@] => url,length,type
                    [enclosure#2@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux2.jpg
                    [enclosure#2@length] => 303539
                    [enclosure#2@type] => image/jpeg
                    [enclosure#3@] => url,length,type
                    [enclosure#3@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux3.jpg
                    [enclosure#3@length] => 312938
                    [enclosure#3@type] => image/jpeg
                    [enclosure#4@] => url,length,type
                    [enclosure#4@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux4.jpg
                    [enclosure#4@length] => 270487
                    [enclosure#4@type] => image/jpeg
                    [enclosure#5@] => url,length,type
                    [enclosure#5@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux5.jpg
                    [enclosure#5@length] => 387260
                    [enclosure#5@type] => image/jpeg
                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>Mettre en place des actions dans chaque commune en privilégiant les organismes départementaux en charge de l'accueil des Mineurs Isolés Etrangers (Conseils Départementaux, ASE, etc). <br class='autobr' />
Nous vous invitons à associer dans la mesure du possible les travailleurs sociaux à ces actions car partout ces derniers se mobilisent face à la dégradation de leur conditions de travail et des conditions d'accueil de ces jeunes. <br class='autobr' />
Ci joint les affiches pour agrémenter les manifestations et rassemblements. <br class='autobr' />
Faisons de (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L108xH150/arton1723-8ab77.jpg?1541971554' width='108' height='150' />
		<div class='rss_texte'><h3 class="spip">Mettre en place des actions dans chaque commune en privilégiant les organismes départementaux en charge de l'accueil des Mineurs Isolés Etrangers (Conseils Départementaux, ASE, etc).</h3>
<p>Nous vous invitons à associer dans la mesure du possible les travailleurs sociaux à ces actions car partout ces derniers se mobilisent face à la dégradation de leur conditions de travail et des conditions d'accueil de ces jeunes.</p>
<p>Ci joint les affiches pour agrémenter les manifestations et rassemblements.</p>
<p>Faisons de cette journée de mobilisation une réussite ! N'hésitez pas à nous faire remonter les informations concernant vos mobilisations.</p></div>
		
		
                    [link_enclosure#] => 5
                    [link_enclosure@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux1.jpg
                    [link_enclosure] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux1.jpg
                    [link_enclosure@length] => 255145
                    [link_enclosure@type] => image/jpeg
                    [link_enclosure#2@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux2.jpg
                    [link_enclosure#2] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux2.jpg
                    [link_enclosure#2@length] => 303539
                    [link_enclosure#2@type] => image/jpeg
                    [link_enclosure#3@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux3.jpg
                    [link_enclosure#3] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux3.jpg
                    [link_enclosure#3@length] => 312938
                    [link_enclosure#3@type] => image/jpeg
                    [link_enclosure#4@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux4.jpg
                    [link_enclosure#4] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux4.jpg
                    [link_enclosure#4@length] => 270487
                    [link_enclosure#4@type] => image/jpeg
                    [link_enclosure#5@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux5.jpg
                    [link_enclosure#5] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/jpg/jie_reseaux5.jpg
                    [link_enclosure#5@length] => 387260
                    [link_enclosure#5@type] => image/jpeg
                )

            [4] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => 11 NOVEMBRE : A NOS MORTS ! L'INTERVIEW QUI REVEILLE !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/11-NOVEMBRE-L-INTERVIEW-QUI-REVEILLE
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/11-NOVEMBRE-L-INTERVIEW-QUI-REVEILLE
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T10:08:28Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>" ...Les anciens combattants, ça c'est très important, quand ils sont revenus du front, c'était des gens qui étaient plutôt antimilitaristes et pacifistes. Donc ce qu'ils ont demandé et pratiqué dans l'entre-deux guerres, ils le répètent tous à ce moment-là, nous ne voulons pas de commémoration militaire. Le 11 novembre, pour les anciens combattants revenus du front, ce n'est pas en priorité la fête de la victoire, c'est surtout pas la fête de l'armée, c'est la fête des morts, c'est la fête de leurs camarades (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH85/arton1719-edd04.png?1541942103' width='150' height='85' />
		<div class='rss_texte'><p>" ...Les anciens combattants, ça c'est très important, quand ils sont revenus du front, c'était des gens qui étaient plutôt antimilitaristes et pacifistes. Donc ce qu'ils ont demandé et pratiqué dans l'entre-deux guerres, ils le répètent tous à ce moment-là, nous ne voulons pas de commémoration militaire. Le 11 novembre, pour les anciens combattants revenus du front, ce n'est pas en priorité la fête de la victoire, c'est surtout pas la fête de l'armée, c'est la fête des morts, c'est la fête de leurs camarades qu'ils ont perdus, c'est le deuil, c'est le souvenir, c'est une fête de la délivrance. Et c'est clairement à la fois une fête du deuil et une fête de la paix..."<br class='autobr' />
dna.fr<br class='autobr' />
Tout savoir sur l'histoire de la commémoration du 11 novembre<br class='autobr' />
La commémoration du 11 novembre fête son centenaire ce dimanche. Quand a-t-on commencé à le célébrer ? Comment les Poilus fêtaient cette…</p>
<p><a href="https://www.dna.fr/actualite/2018/11/11/tout-savoir-sur-l-histoire-de-la-commemoration-du-11-novembre?utm_source=direct&utm_medium=newsletter&utm_campaign=la-matinale-sur-dna.fr&fbclid=IwAR0JT6fPwUTavCiy9cB5r9Wf7vj6rQaDEvvLaAZHpAMsREhm4f11XtMCLsU" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.dna.fr/actualite/2018/11/11/tout-savoir-sur-l-histoire-de-la-commemoration-du-11-novembre?utm_source=direct&utm_medium=newsletter&utm_campaign=la-matinale-sur-dna.fr&fbclid=IwAR0JT6fPwUTavCiy9cB5r9Wf7vj6rQaDEvvLaAZHpAMsREhm4f11XtMCLsU</a></p>
<p>Monument à Strasbourg "A nos morts !" <br class='autobr' />
<a href="http://archives.bas-rhin.fr/eCommunityDocuments/996A4DC5-7B41-4352-A704-F3DF616B220D/132/Fiche%2019%20-%20Les%20monuments%20aux%20morts%20de%20Strasbourg,%20images%20des%20guerres%20entre%20la%20France%20et%20l%E2%80%99Allemagne.pdf" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://archives.bas-rhin.fr/eCommunityDocuments/996A4DC5-7B41-4352-A704-F3DF616B220D/132/Fiche%2019%20-%20Les%20monuments%20aux%20morts%20de%20Strasbourg,%20images%20des%20guerres%20entre%20la%20France%20et%20l%E2%80%99Allemagne.pdf</a></p></div>
		
		
                        )

                    [enclosure#] => 2
                    [enclosure@] => url,length,type
                    [enclosure@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/a_nos_morts.png
                    [enclosure@length] => 316698
                    [enclosure@type] => image/png
                    [enclosure#2@] => url,length,type
                    [enclosure#2@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/extrait_du_discours_en_1936.png
                    [enclosure#2@length] => 44677
                    [enclosure#2@type] => image/png
                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>" ...Les anciens combattants, ça c'est très important, quand ils sont revenus du front, c'était des gens qui étaient plutôt antimilitaristes et pacifistes. Donc ce qu'ils ont demandé et pratiqué dans l'entre-deux guerres, ils le répètent tous à ce moment-là, nous ne voulons pas de commémoration militaire. Le 11 novembre, pour les anciens combattants revenus du front, ce n'est pas en priorité la fête de la victoire, c'est surtout pas la fête de l'armée, c'est la fête des morts, c'est la fête de leurs camarades (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH85/arton1719-edd04.png?1541942103' width='150' height='85' />
		<div class='rss_texte'><p>" ...Les anciens combattants, ça c'est très important, quand ils sont revenus du front, c'était des gens qui étaient plutôt antimilitaristes et pacifistes. Donc ce qu'ils ont demandé et pratiqué dans l'entre-deux guerres, ils le répètent tous à ce moment-là, nous ne voulons pas de commémoration militaire. Le 11 novembre, pour les anciens combattants revenus du front, ce n'est pas en priorité la fête de la victoire, c'est surtout pas la fête de l'armée, c'est la fête des morts, c'est la fête de leurs camarades qu'ils ont perdus, c'est le deuil, c'est le souvenir, c'est une fête de la délivrance. Et c'est clairement à la fois une fête du deuil et une fête de la paix..."<br class='autobr' />
dna.fr<br class='autobr' />
Tout savoir sur l'histoire de la commémoration du 11 novembre<br class='autobr' />
La commémoration du 11 novembre fête son centenaire ce dimanche. Quand a-t-on commencé à le célébrer ? Comment les Poilus fêtaient cette…</p>
<p><a href="https://www.dna.fr/actualite/2018/11/11/tout-savoir-sur-l-histoire-de-la-commemoration-du-11-novembre?utm_source=direct&utm_medium=newsletter&utm_campaign=la-matinale-sur-dna.fr&fbclid=IwAR0JT6fPwUTavCiy9cB5r9Wf7vj6rQaDEvvLaAZHpAMsREhm4f11XtMCLsU" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.dna.fr/actualite/2018/11/11/tout-savoir-sur-l-histoire-de-la-commemoration-du-11-novembre?utm_source=direct&utm_medium=newsletter&utm_campaign=la-matinale-sur-dna.fr&fbclid=IwAR0JT6fPwUTavCiy9cB5r9Wf7vj6rQaDEvvLaAZHpAMsREhm4f11XtMCLsU</a></p>
<p>Monument à Strasbourg "A nos morts !" <br class='autobr' />
<a href="http://archives.bas-rhin.fr/eCommunityDocuments/996A4DC5-7B41-4352-A704-F3DF616B220D/132/Fiche%2019%20-%20Les%20monuments%20aux%20morts%20de%20Strasbourg,%20images%20des%20guerres%20entre%20la%20France%20et%20l%E2%80%99Allemagne.pdf" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://archives.bas-rhin.fr/eCommunityDocuments/996A4DC5-7B41-4352-A704-F3DF616B220D/132/Fiche%2019%20-%20Les%20monuments%20aux%20morts%20de%20Strasbourg,%20images%20des%20guerres%20entre%20la%20France%20et%20l%E2%80%99Allemagne.pdf</a></p></div>
		
		
                    [link_enclosure#] => 2
                    [link_enclosure@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/a_nos_morts.png
                    [link_enclosure] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/a_nos_morts.png
                    [link_enclosure@length] => 316698
                    [link_enclosure@type] => image/png
                    [link_enclosure#2@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/extrait_du_discours_en_1936.png
                    [link_enclosure#2] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/extrait_du_discours_en_1936.png
                    [link_enclosure#2@length] => 44677
                    [link_enclosure#2@type] => image/png
                )

            [5] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Un jeune Palestinien témoignera à Strasbourg le 12 novembre à 19h de sa condition de prisonnier d'Israël, accompagné d'un avocat membre de l'organisation palestinienne pour les droits des prisonniers ADDAMEER
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Un-jeune-Palestinien-temoignera-a-Strasbourg-le-12-novembre-a-19h-de-sa
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Un-jeune-Palestinien-temoignera-a-Strasbourg-le-12-novembre-a-19h-de-sa
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T10:00:00Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 

-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH138/arton1696-1da88.png?1540814293' width='150' height='138' />
		<div class='rss_texte'><dl class='spip_document_1616 spip_documents spip_documents_center'>
<dt><a href='https://mrap-strasbourg.org/IMG/pdf/flyer_meeting_palestine_12_nov_strasbourg.pdf' title='PDF - 277.8 ko' type="application/pdf"><img src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L52xH52/pdf-39070.png?1530564698' width='52' height='52' alt='' /></a></dt>
</dl></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 

-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH138/arton1696-1da88.png?1540814293' width='150' height='138' />
		<div class='rss_texte'><dl class='spip_document_1616 spip_documents spip_documents_center'>
<dt><a href='https://mrap-strasbourg.org/IMG/pdf/flyer_meeting_palestine_12_nov_strasbourg.pdf' title='PDF - 277.8 ko' type="application/pdf"><img src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L52xH52/pdf-39070.png?1530564698' width='52' height='52' alt='' /></a></dt>
</dl></div>
		
		
                )

            [6] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Distribution de tracts ce 10 novembre par des militants de Justice et Liberté. Renvoyons le fascisme et l'extrême droite dans les poubelles de l'Histoire !
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Distribution-de-tracts-ce-10-novembre-par-des-militants-de-Justice-et-Liberte
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Distribution-de-tracts-ce-10-novembre-par-des-militants-de-Justice-et-Liberte
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T09:52:56Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les nazis attaquèrent violemment la communauté juive allemande, lors de « la Nuit de cristal », par allusion aux vitrines brisées et aux biens détruits. <br class='autobr' />
Cette « Nuit de cristal » se solda par la mort de 91 juifs, la destruction de 7 500 magasins et l'incendie de plus de 250 synagogues. Ce pogrom fut aussi le signal de la première vague d'arrestations de quelque 35 000 Juifs qui furent aussitôt déportés vers les camps de concentration alors existants : Dachau, (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH121/arton1718-ff915.png?1541932401' width='150' height='121' />
		<div class='rss_texte'><p>Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les nazis attaquèrent violemment la communauté juive allemande, lors de « la Nuit de cristal », par allusion aux vitrines brisées et aux biens détruits.</p>
<p>Cette « Nuit de cristal » se solda par la mort de 91 juifs, la destruction de 7 500 magasins et l'incendie de plus de 250 synagogues. Ce pogrom fut aussi le signal de la première vague d'arrestations de quelque 35 000 Juifs qui furent aussitôt déportés vers les camps de concentration alors existants : Dachau, Oranienburg-Sachsenhausen et Buchenwald.</p>
<p>En Autriche, où la « Nuit de cristal » fut particulièrement violente, 6 500 Juifs furent arrêtés par la Gestapo ; 3 000 d'entre eux furent déportés à Dachau.</p>
<p>80 ans plus tard, l'extrême droite enregistre en Europe des scores électoraux sans précédent (sauf au Luxembourg et en Irlande), ce qui lui permet d'entrer dans les parlements, et même de prendre les rênes du pouvoir en Italie, et en Hongrie p. ex. Le Brésil vient d'élire un président fasciste, Bolsonaro. Le président Duterte aux Philippines, et Trump aux Etats Unis, pratiquent aussi une politique brutale et discriminatoire, notamment envers les classes défavorisées.</p>
<p>Nos sociétés sont-elles si oublieuses de l'histoire, ou si désespérées, qu'elles ne rejettent plus le régime nazi d'Hitler, les fascismes de Mussolini, de Salazar, de Franco, plus récemment au Brésil ou au Chili, et tant d'autres ?Pour lire la suite, clic ci-dessous<br class='autobr' />
<a href="https://drive.google.com/file/d/1xq93o13pzSboSctcl9EZghwkI-113F6Q/view" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://drive.google.com/file/d/1xq93o13pzSboSctcl9EZghwkI-113F6Q/view</a></p></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les nazis attaquèrent violemment la communauté juive allemande, lors de « la Nuit de cristal », par allusion aux vitrines brisées et aux biens détruits. <br class='autobr' />
Cette « Nuit de cristal » se solda par la mort de 91 juifs, la destruction de 7 500 magasins et l'incendie de plus de 250 synagogues. Ce pogrom fut aussi le signal de la première vague d'arrestations de quelque 35 000 Juifs qui furent aussitôt déportés vers les camps de concentration alors existants : Dachau, (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH121/arton1718-ff915.png?1541932401' width='150' height='121' />
		<div class='rss_texte'><p>Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les nazis attaquèrent violemment la communauté juive allemande, lors de « la Nuit de cristal », par allusion aux vitrines brisées et aux biens détruits.</p>
<p>Cette « Nuit de cristal » se solda par la mort de 91 juifs, la destruction de 7 500 magasins et l'incendie de plus de 250 synagogues. Ce pogrom fut aussi le signal de la première vague d'arrestations de quelque 35 000 Juifs qui furent aussitôt déportés vers les camps de concentration alors existants : Dachau, Oranienburg-Sachsenhausen et Buchenwald.</p>
<p>En Autriche, où la « Nuit de cristal » fut particulièrement violente, 6 500 Juifs furent arrêtés par la Gestapo ; 3 000 d'entre eux furent déportés à Dachau.</p>
<p>80 ans plus tard, l'extrême droite enregistre en Europe des scores électoraux sans précédent (sauf au Luxembourg et en Irlande), ce qui lui permet d'entrer dans les parlements, et même de prendre les rênes du pouvoir en Italie, et en Hongrie p. ex. Le Brésil vient d'élire un président fasciste, Bolsonaro. Le président Duterte aux Philippines, et Trump aux Etats Unis, pratiquent aussi une politique brutale et discriminatoire, notamment envers les classes défavorisées.</p>
<p>Nos sociétés sont-elles si oublieuses de l'histoire, ou si désespérées, qu'elles ne rejettent plus le régime nazi d'Hitler, les fascismes de Mussolini, de Salazar, de Franco, plus récemment au Brésil ou au Chili, et tant d'autres ?Pour lire la suite, clic ci-dessous<br class='autobr' />
<a href="https://drive.google.com/file/d/1xq93o13pzSboSctcl9EZghwkI-113F6Q/view" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://drive.google.com/file/d/1xq93o13pzSboSctcl9EZghwkI-113F6Q/view</a></p></div>
		
		
                )

            [7] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Les « 7 de Briançon » en procès : « Pas question de laisser les Identitaires parader » 
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Les-7-de-Briancon-en-proces-Pas-question-de-laisser-les-Identitaires-parader-9
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Les-7-de-Briancon-en-proces-Pas-question-de-laisser-les-Identitaires-parader-9
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-11T09:48:23Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>Article de Mediapart - 9 novembre 2018 Par Mathilde Mathieu https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2 <br class='autobr' />
Contenu de l'article si vous n'êtes pas abonné à ce journal électronique : <br class='autobr' />
À Gap, sept militants étaient poursuivis, jeudi 8 novembre, pour avoir participé à une marche de protestation contre les Identitaires, qui a permis à des migrants de franchir la frontière. « Fallait-il qu'ils les chassent de la (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH75/arton1717-78795.png?1541932401' width='150' height='75' />
		<div class='rss_texte'><p>Article de Mediapart - 9 novembre 2018 Par Mathilde Mathieu<br class='autobr' />
<a href="https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2</a></p>
<p>Contenu de l'article si vous n'êtes pas abonné à ce journal électronique :</p>
<p>À Gap, sept militants étaient poursuivis, jeudi 8 novembre, pour avoir participé à une marche de protestation contre les Identitaires, qui a permis à des migrants de franchir la frontière. « Fallait-il qu'ils les chassent de la manifestation ? », a plaidé Me Henri Leclerc. Le procureur a requis prison ferme ou sursis</p>
<p>• Gap (Hautes-Alpes), envoyée spéciale. - « Comme chirurgien, moi j'ai sauvé des doigts de pied gelés ou évité des amputations, mais je n'ai sauvé la vie d'aucun migrant. Eux oui. » Cité comme témoin à la barre du tribunal correctionnel de Gap, jeudi 8 novembre, le docteur Duez, longtemps traumatologue à l'hôpital de Briançon, salue les six « gavroches » assis à sa droite, sur le banc des prévenus, soit une brochette de quatre Français, un Suisse et un Belgo-Suisse (sans compter une Italienne anarchiste qui sèche le procès), âgés de 22 à 52 ans et rebaptisés « les 7 de Briançon » par leurs soutiens, massés jeudi par centaines devant le palais de justice.</p>
<p>Il leur est reproché d'avoir, le 22 avril dernier, en réaction aux gesticulations de Génération identitaire (GI) qui prétendait traquer des migrants dans la neige, participé à une marche sur la frontière entre l'Italie et Briançon en compagnie d'environ 150 militants, et qui a permis à « une vingtaine » d'étrangers de pénétrer de façon illégale en France, selon le procureur de la République. Délit visé ? « L'aide à l'entrée irrégulière » sur le territoire avec la circonstance aggravante de « bande organisée », passible de 10 ans de prison et 750 000 euros d'amende.</p>
<p> Le 22 avril, la marche sur la frontière entre l'Italie et Briançon © DR <br class='autobr' />
« Tout l'hiver, c'est l'action des maraudeurs bénévoles, dont [certains] prévenus, qui a limité la casse dans la montagne, s'indigne le Dr Duez. Sans eux, nous aurions peut-être eu 25 morts au lieu de trois. » Le médecin comprend mal, surtout, pourquoi lui-même n'est pas poursuivi alors qu'il aide et soigne tous les jeudis, dans un refuge associatif de Briançon, des exilés sans papiers fraîchement descendus de Claviere, la bourgade du côté italien. « Pourquoi pas moi ?! »</p>
<p>Le procureur Raphaël Balland soupire. Au fil de seize heures d'audience, il ne va cesser de dénoncer ceux qui « amalgament tout dans le “délit de solidarité” » et entretiennent « la confusion ». Et de rappeler que, s'agissant du délit d'« aide au séjour irrégulier », la loi prévoit une immunité si l'assistance est fournie « sans contrepartie » et dans « un but humanitaire ». Idem pour le délit d'« aide à la circulation » depuis une décision du Conseil constitutionnel du 6 juillet dernier.</p>
<p>Mais aucune exemption n'est prévue à ce stade pour le délit d'« aide à l'entrée irrégulière », c'est-à-dire au franchissement de la frontière – et « les Sages » n'ont rien trouvé à y redire cet été. « Alors ce procès, dont certains ont voulu faire un symbole, ce n'est pas un procès sur l'aide aux migrants, pas du tout le procès de la solidarité, soutient le procureur. C'est un procès sur la frontière, le procès de ceux qui sont contre les frontières. »</p>
<p>La présidente du tribunal, de son côté, s'en tiendra « aux faits ». « On n'est pas l'Assemblée nationale, on ne fait pas les lois, on n'est pas saisis d'un problème sociétal, s'agace Isabelle Defarge. On n'est pas payés pour ça ! » En face, la stratégie de la défense est limpide : les prévenus contestent avoir eu l'intention, le 22 avril, de faire entrer le moindre sans-papiers.</p>
<p>« En aucun cas, cette manifestation n'avait pour but de franchir la frontière, c'était de réagir à la présence de Génération identitaire et dénoncer la militarisation de la frontière, affirme Benoît Ducos, pisteur-secouriste de 49 ans devenu menuisier, aussi maraudeur bénévole depuis deux hivers, ses lunettes de soleil de haute montagne rivées sur le crâne. On ne pouvait pas laisser [ces militants d'extrême droite] parader comme ça impunément. Nous, on n'a pas les moyens de se payer des hélicos, des campagnes de com', des doudounes bleues. Le seul moyen qu'on a, c'est de manifester. »</p>
<p>Les « 7 de Briançon » ne digèrent pas l'absence, à ce jour, de poursuite contre ces activistes qui ont déroulé 500 mètres de grillage au col de l'Échelle – une enquête préliminaire est toutefois en cours sur des soupçons d'« usurpation » ou d'« immixtion » dans l'exercice d'une fonction publique.</p>
<p> Les militants identitaires, samedi 21 avril, au col de l'Échelle. <br class='autobr' />
« Si vous n'aviez pas l'intention de franchir la frontière, pourquoi la manifestation n'est-elle pas partie de Briançon pour aller par exemple à Névache [le tout en France] ? », s'enquiert la présidente du tribunal, Isabelle Defarge. Calées de longue date, des conférences sur le sujet des migrations réunissaient déjà pas mal de monde à Claviere ce week-end-là, avant même l'action de GI. « On ne voulait pas non plus aller au contact des Identitaires au col de l'Échelle, c'était le piège qu'on nous tendait, précise Benoît Ducos. Ça s'est improvisé. »</p>
<p>Devant le tribunal, il tient à rappeler que le 10 mars dernier, un bon mois avant la marche, il avait déjà été placé en garde à vue pour avoir transporté en voiture une Nigériane sur le point d'accoucher. « L'enquête a été classée sans suite [fin octobre] parce que le parquet a retenu le danger imminent et le caractère humanitaire. Mais on peut faire le lien avec le 22 avril, souligne Benoît. J'ai agi avec les mêmes motivations, il y avait aussi un danger imminent. De nombreux témoignages montrent en effet que des forces de l'ordre mettent les migrants en danger avec des guets-apens, des courses-poursuites, des délaissements de personnes qui auraient besoin de soins. »</p>
<p>Lire aussi<br class='autobr' />
•	Au procès des « trois de Briançon », c'est « délit de solidarité » contre « bien-pensance » Par Mathilde Mathieu <br class='autobr' />
•	Blessing Matthew, 20 ans, meurt noyée en France en traversant la frontière Par Mathilde Mathieu <br class='autobr' />
•	Migrants : dans les Hautes-Alpes, les raisons d'un « deux poids, deux mesures » Par Mathilde Mathieu <br class='autobr' />
•	Hautes-Alpes : les identitaires auraient pu être poursuivis Par Michel Deléan <br class='autobr' />
•	Sur la route des Alpes (2/2) : à Gap, des adolescents en errance Par Louise Fessard</p>
<p>Le 22 avril, cette fois, pas une égratignure. Depuis l'Italie, le cortège a passé le poste de la Police aux frontières (PAF) française, situé à Montgenèvre, dans un décor de télésièges, en débordant deux cordons successifs de gendarmes en sous-effectifs qui ont laissé filer, y compris des personnes noires en doudounes en plein mois d'avril, à côté de bénévoles parfois en short. Les vidéos diffusées à l'audience suggèrent que l'opération s'est déroulée non sans insultes, mais sans violences – on note au passage qu'un film a été extrait par les policiers d'un site de la fachosphère alors que ces images provenaient initialement d'une télé locale tout à fait accessible… Bref, la défense martèle : « Aucun passage en force. »</p>
<p>La compagne de Jean-Luc Jalmain, 52 ans, l'aîné des prévenus, a pourtant diffusé ce jour-là le message suivant sur Facebook : « Passage en force, mon copain est sur place. Passage réussi, flics dépassés et exilés en sécurité. » Mais « je ne suis pas responsable des publications des autres », balaie ce tatoué aux dreadlocks poivre et sel, habitué de « Chez Marcel », un squat de Briançon ouvert aux exilés. Il semblerait que son chien dispose également d'un compte Facebook où il se vante d'avoir fait passer vingt-deux migrants.</p>
<p>« J'ai fait du braquage et du stupéfiant, et on attend que je fasse de l'humanitaire pour me coller une bande organisée », tonne Jean-Luc, doté en effet d'un casier fourni, également renvoyé jeudi pour des faits annexes de « participation à un attroupement » sur le terrain de golf de Montgenèvre en septembre. Sa motivation pour la marche ? « Les identitaires jouaient aux policiers avec la complicité des policiers. Si c'est la norme dans le pays où je suis né, condamnez-moi. »</p>
<p>• « Mon inculpation est basée sur un a priori raciste ! »<br class='autobr' />
« C'est des fascistes, c'est comme ça qu'il faut appeler les Identitaires, clame aussi Mathieu Burellier, 35 ans, militant de « Chez Marcel », et au RSA. C'était hors de question qu'il n'y ait aucune réponse à cette invasion brune. » Lui risque en prime une condamnation pour « rébellion » puisqu'il a fait échouer sa tentative d'interpellation au soir de la marche, alors qu'il était désigné comme l'un des meneurs par les renseignements territoriaux (ex-RG). Les policiers qui se sont constitués parties civiles sont d'ailleurs au tribunal, à cinq, en tenue. Ce qui n'empêche pas Mathieu de les accuser, à son tour, et malgré leurs démentis, de « violences », avec entorse cervicale à la clef.</p>
<p>« Je ne sais plus si je suis partie de Claviere », esquive pour sa part Lisa Malapert, une charpentière de 22 ans, en godillots de cuir et banane à la taille, impliquée dans la vie de « Chez Marcel ». « Est-ce que vous avez passé la frontière ? », persiste la présidente, tandis que la jeune femme souffle ostensiblement : « Mon intention n'était pas de traverser la frontière. Si la manifestation nous a conduits à traverser la frontière, j'ai suivi la manifestation. »</p>
<p>La magistrate essaie la confidence : « J'étais sur le Larzac quand j'avais votre âge… Y a pas de piège dans mes questions : est-ce qu'il était important symboliquement de faire passer des personnes étrangères ? » Raté. « L'intention n'était pas de faire passer la frontière à des personnes dans une quelconque situation, rétorque Lisa. Toute personne a le droit de manifester. S'il y avait eu des personnes en situation irrégulière… » Isabelle Defarge la coupe : « On en a une. » Mais une seule.</p>
<p>Bien qu'il évoque « une vingtaine de migrants » dans ses chefs de renvoi devant le tribunal, le procureur n'a en effet trouvé – ou fait entendre dans la procédure – qu'un « marcheur » noir sans papiers. « Je ne vois pas pourquoi ces personnes se verraient dénier le droit de manifester, mon inculpation est basée sur un a priori raciste ! », attaque Lisa, repérée par les policiers tenant le bras d'un individu noir sur une vidéo. Il se trouve que l'intéressé avait bien un titre de séjour. Mais puisque le parquet en tient déjà un…</p>
<p>Depuis son estrade, Raphaël Balland semble cependant surpris de la défense adoptée par les prévenus, qui avaient tous gardé le silence en garde à vue. « Si je comprends bien, aucun d'entre vous ne revendique le fait d'avoir voulu ce jour-là faire entrer des personnes étrangères sur le territoire national, et je ne parle même pas de personnes en situation irrégulière ? »</p>
<p>Les jeans frémissent sur le banc. Théo Buckmaster, 24 ans, « gardien de bain saisonnier » dans une piscine en Suisse, placé neuf jours en détention provisoire au début de l'affaire (avec deux autres), hésite visiblement : « J'ai envie de discuter [avec les autres et les avocats] pour voir si on parle, si on parle pas… »</p>
<p>Le procureur s'engouffre : « Le dossier est composé de nombreuses revendications qui sont sur les réseaux sociaux, des articles de presse, c'était clair, net et précis : “On a passé la frontière en force, on a fait la démonstration qu'on pouvait abattre la frontière et faire passer les migrants”… »</p>
<p>Sur Facebook, le squat « Chez Jesus », côté italien, assumait par exemple de « rompre ce dispositif de frontière qui tente de rendre la traversée impossible à ceux qui ne sont pas les bienvenus ». Mais rien d'écrit par des prévenus. Alors Raphaël Balland tente un dernier coup : « Vous n'êtes pas solidaires avec tout ça ? Aucun ? » Silence. « Donc vous dites à tous ceux qui sont dehors : “Nous, on n'assume pas ça” ? » Silence encore. « Dont acte. »</p>
<p>Dans ses réquisitions, le procureur renonce finalement à la circonstance aggravante de « bande organisée » (faisant retomber la peine encourue à cinq ans de prison), parce que certains critères jurisprudentiels, telle l'existence d'une « forme de hiérarchisation et de pérennisation », ne sont pas démontrés. À tout le moins. « J'attendais les débats, se justifie le parquetier. Si j'avais eu avant les explications des uns et des autres… »</p>
<p>Mais il ne lâche rien sur « l'aide à l'entrée irrégulière ». « Lorsque des gendarmes vous demandent de vous arrêter et que vous passez, ce n'est pas du pacifisme. Les gendarmes font leur boulot de contrôle ; s'ils laissent passer, c'est quoi la société ? La loi du plus fort. »</p>
<p>Pour Jean-Luc et Mathieu, poursuivis pour une infraction supplémentaire et déjà condamnés par le passé, Raphaël Balland demande 12 mois de prison dont 4 ferme (avec un sursis avec mise à l'épreuve pour le trentenaire). Pour les cinq autres, il requiert 6 mois avec sursis. « J'aurais pu poursuivre pour outrage, c'est cadeau si j'ose dire. »</p>
<p>À l'heure d'entamer les plaidoiries (minuit déjà), Me Vincent Brengarth ne parvient « toujours pas à comprendre pourquoi ces sept-là ont été extraits de la masse ». À ses yeux, rien ne permet de démontrer « l'élément moral » (ou intentionnel), indispensable pour caractériser une infraction. Qui plus est, « la flagrance [retenue par le parquet] se fonde sur un indice discriminatoire : rien ne permet d'indiquer que les personnes ne circulent pas en vertu d'un titre qu'elles auraient pu obtenir en Italie. C'est un peu l'armée des 100 qui se transforme en une seule personne ! ».</p>
<p>Son collègue Yassine Djermoune, de son côté, insiste sur « la zone de violations des droits des migrants quasi systématiques » qu'est devenu le Briançonnais, où les exilés affluent maintenant depuis un an et demi. Dans sa manche : un rapport de la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l'homme), autorité administrative indépendante, consacré à la frontière italo-française vers Briançon et Menton.</p>
<p>On y lit ce constat : « La CNCDH a été profondément choquée par les violations des droits des personnes migrantes constatées et par les pratiques alarmantes observées sur ces deux zones frontalières où la République bafoue les droits fondamentaux, renonce au principe d'humanité et se rend même complice de parcours mortels », au nom d'une « volonté politique de bloquer les frontières ».</p>
<p>À 1 h 30, c'est une figure du barreau parisien, Me Henri Leclerc, fatigué mais debout, qui conclut. « Bien sûr qu'ils ont su qu'il y avait [des migrants], fallait-il qu'ils les chassent ? » lance l'avocat au tribunal. S'« ils ont participé à une manifestation qui, de fait, a aidé un certain nombre de gens, vous n'avez pas d'élément prouvant que chacun d'entre eux ait commis personnellement le délit d'aide ». Et d'en référer à l'article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme : « Tous les êtres humains doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »</p>
<p>Pour Me Leclerc, les « 7 de Briançon » « n'ont fait que ça ». Jugement attendu le 13 décembre.</p>
<p><a href="https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2</a></p></div>
		
		
                        )

                    [enclosure#] => 1
                    [enclosure@] => url,length,type
                    [enclosure@url] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/briancon.png
                    [enclosure@length] => 432130
                    [enclosure@type] => image/png
                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>Article de Mediapart - 9 novembre 2018 Par Mathilde Mathieu https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2 <br class='autobr' />
Contenu de l'article si vous n'êtes pas abonné à ce journal électronique : <br class='autobr' />
À Gap, sept militants étaient poursuivis, jeudi 8 novembre, pour avoir participé à une marche de protestation contre les Identitaires, qui a permis à des migrants de franchir la frontière. « Fallait-il qu'ils les chassent de la (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <img class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' alt="" style='float:right' src='https://mrap-strasbourg.org/local/cache-vignettes/L150xH75/arton1717-78795.png?1541932401' width='150' height='75' />
		<div class='rss_texte'><p>Article de Mediapart - 9 novembre 2018 Par Mathilde Mathieu<br class='autobr' />
<a href="https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2</a></p>
<p>Contenu de l'article si vous n'êtes pas abonné à ce journal électronique :</p>
<p>À Gap, sept militants étaient poursuivis, jeudi 8 novembre, pour avoir participé à une marche de protestation contre les Identitaires, qui a permis à des migrants de franchir la frontière. « Fallait-il qu'ils les chassent de la manifestation ? », a plaidé Me Henri Leclerc. Le procureur a requis prison ferme ou sursis</p>
<p>• Gap (Hautes-Alpes), envoyée spéciale. - « Comme chirurgien, moi j'ai sauvé des doigts de pied gelés ou évité des amputations, mais je n'ai sauvé la vie d'aucun migrant. Eux oui. » Cité comme témoin à la barre du tribunal correctionnel de Gap, jeudi 8 novembre, le docteur Duez, longtemps traumatologue à l'hôpital de Briançon, salue les six « gavroches » assis à sa droite, sur le banc des prévenus, soit une brochette de quatre Français, un Suisse et un Belgo-Suisse (sans compter une Italienne anarchiste qui sèche le procès), âgés de 22 à 52 ans et rebaptisés « les 7 de Briançon » par leurs soutiens, massés jeudi par centaines devant le palais de justice.</p>
<p>Il leur est reproché d'avoir, le 22 avril dernier, en réaction aux gesticulations de Génération identitaire (GI) qui prétendait traquer des migrants dans la neige, participé à une marche sur la frontière entre l'Italie et Briançon en compagnie d'environ 150 militants, et qui a permis à « une vingtaine » d'étrangers de pénétrer de façon illégale en France, selon le procureur de la République. Délit visé ? « L'aide à l'entrée irrégulière » sur le territoire avec la circonstance aggravante de « bande organisée », passible de 10 ans de prison et 750 000 euros d'amende.</p>
<p> Le 22 avril, la marche sur la frontière entre l'Italie et Briançon © DR <br class='autobr' />
« Tout l'hiver, c'est l'action des maraudeurs bénévoles, dont [certains] prévenus, qui a limité la casse dans la montagne, s'indigne le Dr Duez. Sans eux, nous aurions peut-être eu 25 morts au lieu de trois. » Le médecin comprend mal, surtout, pourquoi lui-même n'est pas poursuivi alors qu'il aide et soigne tous les jeudis, dans un refuge associatif de Briançon, des exilés sans papiers fraîchement descendus de Claviere, la bourgade du côté italien. « Pourquoi pas moi ?! »</p>
<p>Le procureur Raphaël Balland soupire. Au fil de seize heures d'audience, il ne va cesser de dénoncer ceux qui « amalgament tout dans le “délit de solidarité” » et entretiennent « la confusion ». Et de rappeler que, s'agissant du délit d'« aide au séjour irrégulier », la loi prévoit une immunité si l'assistance est fournie « sans contrepartie » et dans « un but humanitaire ». Idem pour le délit d'« aide à la circulation » depuis une décision du Conseil constitutionnel du 6 juillet dernier.</p>
<p>Mais aucune exemption n'est prévue à ce stade pour le délit d'« aide à l'entrée irrégulière », c'est-à-dire au franchissement de la frontière – et « les Sages » n'ont rien trouvé à y redire cet été. « Alors ce procès, dont certains ont voulu faire un symbole, ce n'est pas un procès sur l'aide aux migrants, pas du tout le procès de la solidarité, soutient le procureur. C'est un procès sur la frontière, le procès de ceux qui sont contre les frontières. »</p>
<p>La présidente du tribunal, de son côté, s'en tiendra « aux faits ». « On n'est pas l'Assemblée nationale, on ne fait pas les lois, on n'est pas saisis d'un problème sociétal, s'agace Isabelle Defarge. On n'est pas payés pour ça ! » En face, la stratégie de la défense est limpide : les prévenus contestent avoir eu l'intention, le 22 avril, de faire entrer le moindre sans-papiers.</p>
<p>« En aucun cas, cette manifestation n'avait pour but de franchir la frontière, c'était de réagir à la présence de Génération identitaire et dénoncer la militarisation de la frontière, affirme Benoît Ducos, pisteur-secouriste de 49 ans devenu menuisier, aussi maraudeur bénévole depuis deux hivers, ses lunettes de soleil de haute montagne rivées sur le crâne. On ne pouvait pas laisser [ces militants d'extrême droite] parader comme ça impunément. Nous, on n'a pas les moyens de se payer des hélicos, des campagnes de com', des doudounes bleues. Le seul moyen qu'on a, c'est de manifester. »</p>
<p>Les « 7 de Briançon » ne digèrent pas l'absence, à ce jour, de poursuite contre ces activistes qui ont déroulé 500 mètres de grillage au col de l'Échelle – une enquête préliminaire est toutefois en cours sur des soupçons d'« usurpation » ou d'« immixtion » dans l'exercice d'une fonction publique.</p>
<p> Les militants identitaires, samedi 21 avril, au col de l'Échelle. <br class='autobr' />
« Si vous n'aviez pas l'intention de franchir la frontière, pourquoi la manifestation n'est-elle pas partie de Briançon pour aller par exemple à Névache [le tout en France] ? », s'enquiert la présidente du tribunal, Isabelle Defarge. Calées de longue date, des conférences sur le sujet des migrations réunissaient déjà pas mal de monde à Claviere ce week-end-là, avant même l'action de GI. « On ne voulait pas non plus aller au contact des Identitaires au col de l'Échelle, c'était le piège qu'on nous tendait, précise Benoît Ducos. Ça s'est improvisé. »</p>
<p>Devant le tribunal, il tient à rappeler que le 10 mars dernier, un bon mois avant la marche, il avait déjà été placé en garde à vue pour avoir transporté en voiture une Nigériane sur le point d'accoucher. « L'enquête a été classée sans suite [fin octobre] parce que le parquet a retenu le danger imminent et le caractère humanitaire. Mais on peut faire le lien avec le 22 avril, souligne Benoît. J'ai agi avec les mêmes motivations, il y avait aussi un danger imminent. De nombreux témoignages montrent en effet que des forces de l'ordre mettent les migrants en danger avec des guets-apens, des courses-poursuites, des délaissements de personnes qui auraient besoin de soins. »</p>
<p>Lire aussi<br class='autobr' />
•	Au procès des « trois de Briançon », c'est « délit de solidarité » contre « bien-pensance » Par Mathilde Mathieu <br class='autobr' />
•	Blessing Matthew, 20 ans, meurt noyée en France en traversant la frontière Par Mathilde Mathieu <br class='autobr' />
•	Migrants : dans les Hautes-Alpes, les raisons d'un « deux poids, deux mesures » Par Mathilde Mathieu <br class='autobr' />
•	Hautes-Alpes : les identitaires auraient pu être poursuivis Par Michel Deléan <br class='autobr' />
•	Sur la route des Alpes (2/2) : à Gap, des adolescents en errance Par Louise Fessard</p>
<p>Le 22 avril, cette fois, pas une égratignure. Depuis l'Italie, le cortège a passé le poste de la Police aux frontières (PAF) française, situé à Montgenèvre, dans un décor de télésièges, en débordant deux cordons successifs de gendarmes en sous-effectifs qui ont laissé filer, y compris des personnes noires en doudounes en plein mois d'avril, à côté de bénévoles parfois en short. Les vidéos diffusées à l'audience suggèrent que l'opération s'est déroulée non sans insultes, mais sans violences – on note au passage qu'un film a été extrait par les policiers d'un site de la fachosphère alors que ces images provenaient initialement d'une télé locale tout à fait accessible… Bref, la défense martèle : « Aucun passage en force. »</p>
<p>La compagne de Jean-Luc Jalmain, 52 ans, l'aîné des prévenus, a pourtant diffusé ce jour-là le message suivant sur Facebook : « Passage en force, mon copain est sur place. Passage réussi, flics dépassés et exilés en sécurité. » Mais « je ne suis pas responsable des publications des autres », balaie ce tatoué aux dreadlocks poivre et sel, habitué de « Chez Marcel », un squat de Briançon ouvert aux exilés. Il semblerait que son chien dispose également d'un compte Facebook où il se vante d'avoir fait passer vingt-deux migrants.</p>
<p>« J'ai fait du braquage et du stupéfiant, et on attend que je fasse de l'humanitaire pour me coller une bande organisée », tonne Jean-Luc, doté en effet d'un casier fourni, également renvoyé jeudi pour des faits annexes de « participation à un attroupement » sur le terrain de golf de Montgenèvre en septembre. Sa motivation pour la marche ? « Les identitaires jouaient aux policiers avec la complicité des policiers. Si c'est la norme dans le pays où je suis né, condamnez-moi. »</p>
<p>• « Mon inculpation est basée sur un a priori raciste ! »<br class='autobr' />
« C'est des fascistes, c'est comme ça qu'il faut appeler les Identitaires, clame aussi Mathieu Burellier, 35 ans, militant de « Chez Marcel », et au RSA. C'était hors de question qu'il n'y ait aucune réponse à cette invasion brune. » Lui risque en prime une condamnation pour « rébellion » puisqu'il a fait échouer sa tentative d'interpellation au soir de la marche, alors qu'il était désigné comme l'un des meneurs par les renseignements territoriaux (ex-RG). Les policiers qui se sont constitués parties civiles sont d'ailleurs au tribunal, à cinq, en tenue. Ce qui n'empêche pas Mathieu de les accuser, à son tour, et malgré leurs démentis, de « violences », avec entorse cervicale à la clef.</p>
<p>« Je ne sais plus si je suis partie de Claviere », esquive pour sa part Lisa Malapert, une charpentière de 22 ans, en godillots de cuir et banane à la taille, impliquée dans la vie de « Chez Marcel ». « Est-ce que vous avez passé la frontière ? », persiste la présidente, tandis que la jeune femme souffle ostensiblement : « Mon intention n'était pas de traverser la frontière. Si la manifestation nous a conduits à traverser la frontière, j'ai suivi la manifestation. »</p>
<p>La magistrate essaie la confidence : « J'étais sur le Larzac quand j'avais votre âge… Y a pas de piège dans mes questions : est-ce qu'il était important symboliquement de faire passer des personnes étrangères ? » Raté. « L'intention n'était pas de faire passer la frontière à des personnes dans une quelconque situation, rétorque Lisa. Toute personne a le droit de manifester. S'il y avait eu des personnes en situation irrégulière… » Isabelle Defarge la coupe : « On en a une. » Mais une seule.</p>
<p>Bien qu'il évoque « une vingtaine de migrants » dans ses chefs de renvoi devant le tribunal, le procureur n'a en effet trouvé – ou fait entendre dans la procédure – qu'un « marcheur » noir sans papiers. « Je ne vois pas pourquoi ces personnes se verraient dénier le droit de manifester, mon inculpation est basée sur un a priori raciste ! », attaque Lisa, repérée par les policiers tenant le bras d'un individu noir sur une vidéo. Il se trouve que l'intéressé avait bien un titre de séjour. Mais puisque le parquet en tient déjà un…</p>
<p>Depuis son estrade, Raphaël Balland semble cependant surpris de la défense adoptée par les prévenus, qui avaient tous gardé le silence en garde à vue. « Si je comprends bien, aucun d'entre vous ne revendique le fait d'avoir voulu ce jour-là faire entrer des personnes étrangères sur le territoire national, et je ne parle même pas de personnes en situation irrégulière ? »</p>
<p>Les jeans frémissent sur le banc. Théo Buckmaster, 24 ans, « gardien de bain saisonnier » dans une piscine en Suisse, placé neuf jours en détention provisoire au début de l'affaire (avec deux autres), hésite visiblement : « J'ai envie de discuter [avec les autres et les avocats] pour voir si on parle, si on parle pas… »</p>
<p>Le procureur s'engouffre : « Le dossier est composé de nombreuses revendications qui sont sur les réseaux sociaux, des articles de presse, c'était clair, net et précis : “On a passé la frontière en force, on a fait la démonstration qu'on pouvait abattre la frontière et faire passer les migrants”… »</p>
<p>Sur Facebook, le squat « Chez Jesus », côté italien, assumait par exemple de « rompre ce dispositif de frontière qui tente de rendre la traversée impossible à ceux qui ne sont pas les bienvenus ». Mais rien d'écrit par des prévenus. Alors Raphaël Balland tente un dernier coup : « Vous n'êtes pas solidaires avec tout ça ? Aucun ? » Silence. « Donc vous dites à tous ceux qui sont dehors : “Nous, on n'assume pas ça” ? » Silence encore. « Dont acte. »</p>
<p>Dans ses réquisitions, le procureur renonce finalement à la circonstance aggravante de « bande organisée » (faisant retomber la peine encourue à cinq ans de prison), parce que certains critères jurisprudentiels, telle l'existence d'une « forme de hiérarchisation et de pérennisation », ne sont pas démontrés. À tout le moins. « J'attendais les débats, se justifie le parquetier. Si j'avais eu avant les explications des uns et des autres… »</p>
<p>Mais il ne lâche rien sur « l'aide à l'entrée irrégulière ». « Lorsque des gendarmes vous demandent de vous arrêter et que vous passez, ce n'est pas du pacifisme. Les gendarmes font leur boulot de contrôle ; s'ils laissent passer, c'est quoi la société ? La loi du plus fort. »</p>
<p>Pour Jean-Luc et Mathieu, poursuivis pour une infraction supplémentaire et déjà condamnés par le passé, Raphaël Balland demande 12 mois de prison dont 4 ferme (avec un sursis avec mise à l'épreuve pour le trentenaire). Pour les cinq autres, il requiert 6 mois avec sursis. « J'aurais pu poursuivre pour outrage, c'est cadeau si j'ose dire. »</p>
<p>À l'heure d'entamer les plaidoiries (minuit déjà), Me Vincent Brengarth ne parvient « toujours pas à comprendre pourquoi ces sept-là ont été extraits de la masse ». À ses yeux, rien ne permet de démontrer « l'élément moral » (ou intentionnel), indispensable pour caractériser une infraction. Qui plus est, « la flagrance [retenue par le parquet] se fonde sur un indice discriminatoire : rien ne permet d'indiquer que les personnes ne circulent pas en vertu d'un titre qu'elles auraient pu obtenir en Italie. C'est un peu l'armée des 100 qui se transforme en une seule personne ! ».</p>
<p>Son collègue Yassine Djermoune, de son côté, insiste sur « la zone de violations des droits des migrants quasi systématiques » qu'est devenu le Briançonnais, où les exilés affluent maintenant depuis un an et demi. Dans sa manche : un rapport de la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l'homme), autorité administrative indépendante, consacré à la frontière italo-française vers Briançon et Menton.</p>
<p>On y lit ce constat : « La CNCDH a été profondément choquée par les violations des droits des personnes migrantes constatées et par les pratiques alarmantes observées sur ces deux zones frontalières où la République bafoue les droits fondamentaux, renonce au principe d'humanité et se rend même complice de parcours mortels », au nom d'une « volonté politique de bloquer les frontières ».</p>
<p>À 1 h 30, c'est une figure du barreau parisien, Me Henri Leclerc, fatigué mais debout, qui conclut. « Bien sûr qu'ils ont su qu'il y avait [des migrants], fallait-il qu'ils les chassent ? » lance l'avocat au tribunal. S'« ils ont participé à une manifestation qui, de fait, a aidé un certain nombre de gens, vous n'avez pas d'élément prouvant que chacun d'entre eux ait commis personnellement le délit d'aide ». Et d'en référer à l'article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme : « Tous les êtres humains doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »</p>
<p>Pour Me Leclerc, les « 7 de Briançon » « n'ont fait que ça ». Jugement attendu le 13 décembre.</p>
<p><a href="https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>https://www.mediapart.fr/journal/france/091118/les-7-de-briancon-en-proces-pas-question-de-laisser-les-identitaires-parader?page_article=2</a></p></div>
		
		
                    [link_enclosure#] => 1
                    [link_enclosure@href] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/briancon.png
                    [link_enclosure] => https://mrap-strasbourg.org/IMG/png/briancon.png
                    [link_enclosure@length] => 432130
                    [link_enclosure@type] => image/png
                )

            [8] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => A Kehl ce samedi 80ème commémoration de "la nuit de Cristal"
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/A-Kehl-ce-samedi-80eme-commemoration-de-la-nuit-de-Cristal
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/A-Kehl-ce-samedi-80eme-commemoration-de-la-nuit-de-Cristal
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-09T20:50:57Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>http://xt1y.mj.am/nl2/xt1y/lgj56.html?m=AM4AAB3RjAEAAbPUbpQAAD-rjvAAADtpHSEAAXqCAACeyABb4AEn6XIsacxvSa20ZK3ITMbZfgAAoPc&b=8af5c2dd&e=a4cec1a8&x=Sr-k9FFiiK9eTHm9zJY6wKMcEK0ZLqDWngtX2eQD-Gc</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class='rss_texte'><p><a href="http://xt1y.mj.am/nl2/xt1y/lgj56.html?m=AM4AAB3RjAEAAbPUbpQAAD-rjvAAADtpHSEAAXqCAACeyABb4AEn6XIsacxvSa20ZK3ITMbZfgAAoPc&b=8af5c2dd&e=a4cec1a8&x=Sr-k9FFiiK9eTHm9zJY6wKMcEK0ZLqDWngtX2eQD-Gc" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://xt1y.mj.am/nl2/xt1y/lgj56.html?m=AM4AAB3RjAEAAbPUbpQAAD-rjvAAADtpHSEAAXqCAACeyABb4AEn6XIsacxvSa20ZK3ITMbZfgAAoPc&b=8af5c2dd&e=a4cec1a8&x=Sr-k9FFiiK9eTHm9zJY6wKMcEK0ZLqDWngtX2eQD-Gc</a></p></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>http://xt1y.mj.am/nl2/xt1y/lgj56.html?m=AM4AAB3RjAEAAbPUbpQAAD-rjvAAADtpHSEAAXqCAACeyABb4AEn6XIsacxvSa20ZK3ITMbZfgAAoPc&b=8af5c2dd&e=a4cec1a8&x=Sr-k9FFiiK9eTHm9zJY6wKMcEK0ZLqDWngtX2eQD-Gc</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class='rss_texte'><p><a href="http://xt1y.mj.am/nl2/xt1y/lgj56.html?m=AM4AAB3RjAEAAbPUbpQAAD-rjvAAADtpHSEAAXqCAACeyABb4AEn6XIsacxvSa20ZK3ITMbZfgAAoPc&b=8af5c2dd&e=a4cec1a8&x=Sr-k9FFiiK9eTHm9zJY6wKMcEK0ZLqDWngtX2eQD-Gc" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://xt1y.mj.am/nl2/xt1y/lgj56.html?m=AM4AAB3RjAEAAbPUbpQAAD-rjvAAADtpHSEAAXqCAACeyABb4AEn6XIsacxvSa20ZK3ITMbZfgAAoPc&b=8af5c2dd&e=a4cec1a8&x=Sr-k9FFiiK9eTHm9zJY6wKMcEK0ZLqDWngtX2eQD-Gc</a></p></div>
		
		
                )

            [9] => Array
                (
                    [title#] => 1
                    [title] => Communiqué du comité de Strasbourg du MRAP après les tags racistes sur la maison du maire de Brumath
                    [link#] => 1
                    [link] => https://mrap-strasbourg.org/Communique-du-comite-de-Strasbourg-du-MRAP-Tags-racistes-sur-la-maison-du-maire
                    [guid#] => 1
                    [guid@] => ispermalink
                    [guid@ispermalink] => true
                    [guid] => https://mrap-strasbourg.org/Communique-du-comite-de-Strasbourg-du-MRAP-Tags-racistes-sur-la-maison-du-maire
                    [dc] => Array
                        (
                            [date#] => 1
                            [date] => 2018-11-09T19:43:32Z
                            [format#] => 1
                            [format] => text/html
                            [language#] => 1
                            [language] => fr
                            [creator#] => 1
                            [creator] => Alfred
                        )

                    [description#] => 1
                    [description] => 
<p>Le comité de Strasbourg du MRAP exprime son soutien à M. Etienne Wolf, maire de Brumath et vice-président du conseil départemental du Bas-Rhin qui a découvert ce vendredi matin sur sa maison d'immenses tags haineux et racistes contre les migrants, le Préfet Marx et les élus. Une croix gammée y figurait. <br class='autobr' />
Cela, après des inscriptions similaires sur des écoles et des mairies autour de Thal – Marmoutier, jusqu'à Zoebersdorf et maintenant à Brumath. <br class='autobr' />
C'est la veille de l'anniversaire de la nuit de cristal (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [content] => Array
                        (
                            [encoded#] => 1
                            [encoded] => <div class='rss_texte'><p>Le comité de Strasbourg du MRAP exprime son soutien à M. Etienne Wolf, maire de Brumath et vice-président du conseil départemental du Bas-Rhin qui a découvert ce vendredi matin sur sa maison d'immenses tags haineux et racistes contre les migrants, le Préfet Marx et les élus. Une croix gammée y figurait.</p>
<p>Cela, après des inscriptions similaires sur des écoles et des mairies autour de Thal – Marmoutier, jusqu'à Zoebersdorf et maintenant à Brumath.</p>
<p>C'est la veille de l'anniversaire de la nuit de cristal de 1938 à un moment où les actes antisémites recensés ont augmenté de 67 % en un an en France y compris dans les universités.</p>
<p>Le MRAP demande que les auteurs de tous ces tags soient retrouvés et traduits en justice. Il se portera volontiers partie civile aux côtés des victimes.</p>
<p>Il réaffirme la nécessité de mobiliser la population et notamment les jeunes à la fois contre les propos et actes haineux, racistes, discriminatoires et pour plus de fraternité.</p></div>
		
		
                        )

                    [summary#] => 1
                    [summary] => 
<p>Le comité de Strasbourg du MRAP exprime son soutien à M. Etienne Wolf, maire de Brumath et vice-président du conseil départemental du Bas-Rhin qui a découvert ce vendredi matin sur sa maison d'immenses tags haineux et racistes contre les migrants, le Préfet Marx et les élus. Une croix gammée y figurait. <br class='autobr' />
Cela, après des inscriptions similaires sur des écoles et des mairies autour de Thal – Marmoutier, jusqu'à Zoebersdorf et maintenant à Brumath. <br class='autobr' />
C'est la veille de l'anniversaire de la nuit de cristal (...)</p>


-
<a href="https://mrap-strasbourg.org/Des-artistes-de-premier-plan-d-Europe-et-d-ailleurs-appelent-au-boycott-de-l" rel="directory">Activités</a>


		
                    [atom_content#] => 1
                    [atom_content] => <div class='rss_texte'><p>Le comité de Strasbourg du MRAP exprime son soutien à M. Etienne Wolf, maire de Brumath et vice-président du conseil départemental du Bas-Rhin qui a découvert ce vendredi matin sur sa maison d'immenses tags haineux et racistes contre les migrants, le Préfet Marx et les élus. Une croix gammée y figurait.</p>
<p>Cela, après des inscriptions similaires sur des écoles et des mairies autour de Thal – Marmoutier, jusqu'à Zoebersdorf et maintenant à Brumath.</p>
<p>C'est la veille de l'anniversaire de la nuit de cristal de 1938 à un moment où les actes antisémites recensés ont augmenté de 67 % en un an en France y compris dans les universités.</p>
<p>Le MRAP demande que les auteurs de tous ces tags soient retrouvés et traduits en justice. Il se portera volontiers partie civile aux côtés des victimes.</p>
<p>Il réaffirme la nécessité de mobiliser la population et notamment les jeunes à la fois contre les propos et actes haineux, racistes, discriminatoires et pour plus de fraternité.</p></div>
		
		
                )

        )

    [channel] => Array
        (
            [title#] => 1
            [title] => MRAP-STRASBOURG
            [link#] => 1
            [link] => https://mrap-strasbourg.org/
            [description#] => 1
            [description] => Le comité du MRAP de Strasbourg : association pour l'égalité des droits, contre le racisme sous toutes ses formes, contre la xénophobie et les discriminations et pour l'amitié entre les peuples.
            [language#] => 1
            [language] => fr
            [generator#] => 1
            [generator] => SPIP - www.spip.net
            [tagline#] => 1
            [tagline] => Le comité du MRAP de Strasbourg : association pour l'égalité des droits, contre le racisme sous toutes ses formes, contre la xénophobie et les discriminations et pour l'amitié entre les peuples.
            [subtitle#] => 1
            [subtitle] => Le comité du MRAP de Strasbourg : association pour l'égalité des droits, contre le racisme sous toutes ses formes, contre la xénophobie et les discriminations et pour l'amitié entre les peuples.
        )

    [textinput] => Array
        (
        )

    [image] => Array
        (
        )

    [feed_type] => RSS
    [feed_version] => 2.0
    [encoding] => UTF-8
    [_source_encoding] => 
    [ERROR] => 
    [WARNING] => 
    [_ATOM_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => content
            [1] => summary
            [2] => title
            [3] => info
            [4] => tagline
            [5] => copyright
            [6] => rights
            [7] => subtitle
        )

    [_XHTML_CONTENT_CONSTRUCTS] => Array
        (
            [0] => body
            [1] => div
        )

    [_KNOWN_ENCODINGS] => Array
        (
            [0] => UTF-8
            [1] => US-ASCII
            [2] => ISO-8859-1
        )

    [stack] => Array
        (
        )

    [inchannel] => 
    [initem] => 
    [incontent] => Array
        (
        )

    [exclude_top] => 
    [intextinput] => 
    [inimage] => 
    [current_namespace] => 
    [current_category] => 0
    [last_modified] => Mon, 12 Nov 2018 20:45:24 GMT

    [rss_origin] => 5
)